>
>
Test de Monster Hunter Stories (Nintendo 3DS)

TEST IMPORT de Monster Hunter Stories : Quand Pokémon rencontre Monster Hunter

Par Rudy Jean-François - publié le

Monster Hunter est LA licence phare de Capcom. Plus qu'une saga à succès, c'est un phénomène international sur lequel se jettent plusieurs millions de joueurs à chaque nouvelle itération. Cependant, ce n'est pas un nouvel épisode canonique que nous allons critiquer aujourd'hui, mais un spin-off développé par Marvelous. Dîtes au revoir à la chasse aux monstres et bonjour à la chasse aux oeufs dans ce Monster Hunter Stories, sorti le 8 octobre dernier au Japon uniquement !


Test réalisé sur Nintendo 3DS à partir d'une version import japonaise
fournie par notre partenaire nin-nin-game.com


Un bon niveau de Japonais est-il requis pour y jouer en import ?

Non, bien au contraire ! Monster Hunter Stories est un excellent titre pour les joueurs désireux d'améliorer leur niveau en japonais. Les dialogues sont très simples à comprendre, le scénario étant adapté pour un public jeune. De plus, les kanjis compliqués sont accompagnés de leurs "furigana" pour faciliter la compréhension. Ce n'est pas le RPG du siècle, mais c'est certainement l'un des meilleurs jeux pour pratiquer son japonais !

 

Petite devinette (à lire avec la voix de Julien Lepers) : "TOP DÉPART ! Je suis un jeu où l'on incarne un jeune enfant d'une dizaine d'années qui part à l'aventure avec ses amis à la recherche de monstres à élever ! Dans mon jeu les monstres peuvent se battre, servir de montures ou devenir des compagnons du quotidien. Ces monstres à collectionner ont des affinités liées à différents éléments tels que l'eau, le feu ou la foudre qui déterminent leur puissance en combat. Les combats s'y déroulent au tour par tour contre des monstres sauvages ou des dresseurs ennemis. Enfin une série animée est actuellement diffusée à la télévision afin de me promouvoir auprès du jeune public. Je suis... je suis ? POKÉM... Hey non, je suis Monster Hunter Stories !"

Monster Hunter Stories s'adresse à un public jeune.

Monster Hunter : Kids Edition

Avec ses graphismes en cel-shading et son esthétique kawaï, Marvelous fait mouche et propose l'un des plus beaux - si ce n'est le plus beau - de la Nintendo 3DS. Les personnages sont magnifiquement modélisés, très expressifs, et les animations de ceux-ci n'ont rien à envier à de bonnes productions d'animations japonaises. Particulièrement agréable à l'oeil, ce Monster Hunter Stories a la lourde tâche d'introduire l'univers et les codes des Monster Hunter aux jeunes néophytes d'aujourd'hui, qui deviendront les chasseurs aguerris de demain.

En effet, Monster Hunter Stories est avant tout pensé pour un public jeune et ne connaissant pas encore la série des Monster Hunter. Parce qu'il peut être compliqué de se lancer dans l'univers dense et sans répit de la chasse aux monstres, le jeu propose une approche plus calme et plus accessible de la formule classique afin que l'introduction se fasse en douceur.

Il n'y a pas que les Hunter qui ont la classe.

Rider is the new Hunter

Au revoir la chasse aux monstres, bonjour la chasse aux oeufs ! Honnêtement, Marvelous ne s'est pas foulé concernant l'univers de ce spin-off. Du jeune héros pré-adolescent aux sidekicks qui vous accompagnent, en passant par les monstres à chasser et à collectionner, c'est bel et bien à un Monster Hunter à la sauce Pokémon auquel nous avons droit avec cet épisode Stories.

Vous y incarnez un enfant qui, après avoir découvert un oeuf de bébé Wyvern, devient un "Rider". À l'inverse des chasseurs qui se battent contre les Wyverns, les Riders se battent à leurs côtés. Ils récupèrent les Wyverns dans leurs nids, quand ils sont encore à l'état d'oeuf, et les élèvent tout en devenant les meilleurs amis du monde.

Les connaisseurs seront ravis de redécouvrir les monstres emblématiques de la série avec une esthétique plus cartoon et on ne peut plus mignonne. Monster Hunter Stories vous donnera envie de prendre un Khezu dans les bras et de le câliner! Et rien que pour ça, il vaut le coup d'oeil.

Outre les oeufs à collectionner et à élever vous serez également amené à enquêter sur le Virus Wyvern qui s'abat sur votre village et qui rend certaines créatures plus belliqueuses qu'à l'accoutumée. Bien que le ton soit très léger, le scénario se veut extrêmement convenu. Dommage pour un titre se nommant Monster Hunter Stories. L'histoire reste toutefois suffisamment divertissante si l'on accepte le fait que le public visé est aussi vieux que le temps de développement de Final Fantasy XV.

Petite mention spéciale pour le tout-mimi-tout-choupi Navirou, ce félyne à la tête surdimensionnée qui vous accompagne tout au long de votre aventure. Il sait rendre amusant un long trajet ennuyeux avec ses mimiques et ses remarques drôles.

C'est grand et beau, mais tellement vide...

Des environnements variés mais peu d'activités

Votre premier Wyvern de compagnie sera un Velociprey. C'est avec cette bête agile à la croisée entre un vélociraptor et un Power Rangers Bleu que vous apprendrez à maîtriser vos Wyverns. Avant toute chose, votre Wyvern vous servira de monture. D'une pression sur la touche Y vous l'enfourcherez et pourrez vous déplacer dans le monde de Monster Hunter Stories.

À l'inverse des Monster Hunter classiques, les cartes ne sont pas découpées en petites zones mais sont explorables d'un bout à l'autre sans interruption. Forêts, caves, plaines enneigés et déserts, les environnements que vous visiterez sont vastes, variés et rappelleront de bons souvenirs aux habitués de la série. En revanche, des concessions ont dû être faites pour proposer de telles paysages à visiter...

Il faut admettre que les cartes sont vastes, mais bien trop vides. À part quelques Wyverns sauvages qui traînent dans le coin, un ou deux points de collecte et des nids de Wyverns à visiter, il n'y a absolument aucune activité annexe disponible pour sortir de votre train-train quotidien de Rider. On en vient à regretter la grandeur de ces terrains de jeu, qu'on aurait presque préférés plus petits mais plus denses et avec plus de contenus. De plus, on assiste à des temps de chargement particulièrement longs sur Nintendo 3DS classique, lorsqu'on change de zone ou que l'on entre ou sort d'un combat.

Ne surtout pas se retourner...

Pâques avant l'heure

Comment élever des Wyverns si vous n'en avez pas à la base ? Pour ce faire, vous devrez vous introduire dans une des nombreuses caves de Wyvern qui apparaissent aléatoirement sur la carte et vous rendre jusqu'au nid où se trouve le fameux Graal. Attention, bien souvent des créatures plus ou moins puissantes vous y attendent, mais vous pourrez facilement les éviter si vous ne souhaitez pas les affronter.

Une fois le nid trouvé, il ne vous restera plus qu'à voler un oeuf et à repartir avec votre butin. Les oeufs étant particulièrement imposants pour un jeunot de 10 ans, vous ne pourrez donc repartir qu'avec un seul oeuf à la fois. Jaune à rayures oranges, rose à pois rouges ou bleu parsemé de traits noirs, il est impossible de savoir ce que cache un oeuf avant de l'avoir fait éclore auprès du Félyne indiqué. Ne vous inquiétez pas : au fur et à mesure de votre périple vous apprendrez à distinguer les différents types d'oeufs afin d'obtenir le Wyvern de vos rêves.

Après l'éclosion, le Wyvern peut rejoindre votre équipe pour se battre à vos côtés, ou vous pouvez décider de le sacrifier pour rendre plus puissante une autre créature. En faisant cela, vous pourrez améliorer une statistique spécifique d'un Wyvern, voire lui apprendre des compétences qu'il aurait été incapable de maîtriser autrement. Par exemple, vous pourrez enseigner les capacités de feu d'un Yian Kut-Ku à un Wyvern de glace tel que le Lagombi. Ce principe de fusion est bien pensé et permet de palier le faible nombre de Wyverns disponibles en composant une équipe originale et unique.

Le puits, ça compte ou pas ?

Pierre, Papier, Ciseaux

De Pokémon, Monster Hunter Stories n'emprunte pas seulement les créatures à collectionner, mais également son système de combats au tour par tour. À l'instar des Pokémon, de nombreux Wyverns sauvages vous attendent pour en découdre contre vous et votre équipier, si jamais vous veniez à entrer en contact avec ces derniers.

Le principe de base est on ne peut plus simple. Il existe trois types différents d'attaques auxquels tous les participants au combat ont accès : Force, Vitesse et Technique. Chacun de ces types a un avantage et un désavantage face à un autre type. Ainsi, le type Force bat le type Technique, qui bat le type Vitesse, qui bat à son tour le type Force. Imaginez un pierre-papier-ciseaux avec des dragons en cel-shading.

Chaque Wyvern a un type de prédilection. Par exemple, les Vélocipreys sont des Wyvern de type Vitesse et attaquent exclusivement avec des actions de ce type, tandis que l'Arzuros utilisera majoritairement des attaques de type Force. À vous d'apprendre les types de chaque Wyvern afin d'adapter vos actions en conséquences. Parce que les combats seraient trop simples si les monstres ne variaient pas leurs attaques, les Wyverns peuvent changer d'état en plein milieu de combat, ce qui modifie le type de leurs attaques vous obligeant à toujours être sur vos gardes lors de la sélection de vos actions. Et bien sûr ajoutez à cela un système d'éléments.

Chaque Wyvern a sa propre attaque spéciale.

L'union fait la force

Pour venir à bout des Wyvern sauvages, vous pourrez compter sur l'aide de votre compagnon. En effet, vous contrôlez votre avatar mais pouvez également donner des ordres à votre Wyvern. Ainsi, vous êtes souvent en supériorité numérique face à vos adversaires ce qui vous permet de soigner votre équipe pendant que votre créature passe à l'offensive par exemple.

En plus d'attaques basiques, vous et votre Wyvern pouvez utiliser des compétences spéciales afin d'infliger plus de dégâts en échange de quelques points d'union. Si vous n'utilisez pas ces points et laissez la jauge d'union se remplir, vous pourrez chevaucher votre Wyvern. Ce faisant, vos barres de vie s'uniront et vos attaques seront plus puissantes, mais vous perdrez un tour d'action. Si l'union gagne suffisamment de niveaux lors du combat, vous pourrez utiliser une attaque dévastatrice qui sera souvent synonyme de victoire.

Les combats ne sont pas particulièrement compliqués, mais sauront vous mettre à rude épreuve lors de certaines rencontres avec des Wyvern rares. Toutefois, on regrette que les particularités de chaque Wyvern ne soient pas plus développées comme peuvent l'être celles des Pokémon grâce à leurs talents cachés par exemple. Lors des combats, l'aspect unique de chaque Wyvern développé lors des fusions disparaît à cause de cette limite imposée par les trois types d'attaques disponibles, limitant l'intérêt des affrontements sur le long terme.

Même chose pour le crafting d'équipements, proposé dans une version simplifiée dans Monster Hunter Stories par rapport aux versions classiques, qui n'influe que très peu sur le gameplay du titre et n'est qu'un passage obligé pour taper plus fort avec votre épée.

Satisfaisant
6
Monster Hunter Stories est l'enfant bâtard d'une relation inattendue entre la série des Pokémon et des Monster Hunter, et étonnamment le résultat n'est pas déplaisant ! On se laisse porter par le jeu et son univers malgré le peu d'activités disponibles et la redondance des combats avec vos Wyverns. Il vous satisfera à condition que vous le traitiez pour ce qu'il est : un spin-off réservé à un public jeune et désireux de découvrir l'univers des Monster Hunter à travers une chasse aux oeufs sympathique, un univers candide. Rien de plus, rien de moins.
par
+ On aime
  • Des zones d'exploration vastes...
  • Beau à en pleurer pour de la Nintendo 3DS.
  • Redécouvrir l'univers de Monster Hunter en cartoon.
  • Le système de fusions.
- On n'aime pas
  • ... mais si vides !
  • Les ralentissements lors de certains combats.
  • Le manque d'activités annexes.
  • Les combats manquent de profondeur.
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur 3DS
Je l'ai 0
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Monster Hunter Stories - 6 images (cliquez pour zoomer)

Monster Hunter Stories s'adresse à un public jeune. Il n'y a pas que les Hunter qui ont la classe. C'est grand et beau, mais tellement vide... Ne surtout pas se retourner... Le puits, ça compte ou pas ? Chaque Wyvern a sa propre attaque spéciale.

La rédaction vous recommande

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 358,28 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 55,06 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 49,99 €
2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)