Premium
Olive Roi du Bocal

Olive Roi du Bocal

Par oliveroidubocal Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 05/12/16 à 13h00

J'ai pas la prétention de t'apprendre des trucs, de te faire réfléchir ou de t'imposer un rictus, mais je vais quand même essayer. De toute façon, je suis tellement cool que tu pourras pas t'empêcher de venir et de revenir. Tu vois, tu viens déjà de lire ce texte avec un plaisir non dissimulé :)

Ajouter aux favoris
Signaler

Toi qui as un ordinateur tournant sur Mac OS, tu vas vraiment adorer ce qui suit. Imagine toi jouer à tous les jeux de ton enfance, sans prise de tête et directement sur ton ordinateur. Et bien voilà, c'est nouveau, c'est pratique, c'est ultra-accessible et efficace. Ca s'appelle Open Emu.

Le projet Open Emu (ou Openemu) part d'une idée simple: rendre l'émulation accessible sur la plateforme Mac Os. Il faut dire que les ordinateurs Apple ne sont franchement pas réputés pour offrir les meilleurs programmes aux joueurs rétro. Toujours en retard par rapport au PC, à Linux, ou même à d'autres systèmes d'exploitation mobile, l'émulation n'en est pas moins présente avec des développements encore en cours mais souvent parfaitement fonctionnels. Le problème, c'est qu'il faut compiler, mettre un frontend, faire gaffe aux cores (des trucs de spécialistes quoi!) ...  Et puis il faut multiplier les émulateurs pour couvrir toutes les consoles et systèmes imaginables, faire des tests comparatifs entre les différentes versions...bref, c'est une horreur et c'est extrêmement loin de l'état d'esprit Mac Os où l'on est quand même censé se poser les pieds sous la table.

Et c'est là qu'Open Emu intervient, tel le chevalier blanc sur son fidèle destrier amateur de pommes bien fraiches. Open Emu, le pourfendeur des complications, Open Emu à la rescousse du Mac user. Et tout commence avec une petite application, très simple à installer.

 

"Un petit logo, qu'il suffira de double-cliquer pour tout installer"

 

Petit tour d'horizon

La première release officielle d'Openemu a pointé son nez juste avant Noël, alors que le projet est en développement depuis plusieurs années. Le logiciel propose d'ors et déjà l'émulation de nombreuses machines, relativement anciennes:

  • Gameboy/Gameboy color
  • Gameboy Advance
  • Game Gear
  • NeoGeo Pocket
  • NES
  • Nintendo DS
  • Sega Megadrive/32X
  • Master System
  • Super Nintendo
  • TurboGraphx-16
  • Virtual Boy

Rien d'exceptionnel à première vue. A l'exception de la DS, une simple PSP ou une Xbox sont tout à fait capables d'émuler les mêmes consoles. Mais OpenEmu se base sur un principe de simplicité maximale. C'est à dire que ces consoles sont non seulement parfaitement émulées avec un ratio de compatibilité proche des 100%, mais qu'elles sont en plus réunies dans une interface unique, claire et accessible à n'importe quel néophyte.

 Avec un fonctionnement extrêmement proche de itunes, la force principale d'OpenEmu réside dans sa bibliothèque. Bien organisée, proposant des jaquettes pour chaque jeu, elle vous permet d'établir votre propre classement, console par console, et même d'établir des playlist.

Vous pouvez d'ailleurs choisir d'afficher les consoles que vous voulez. Ce choix se fait très simplement en cochant une case correspondant à chaque machine. En somme, OpenEmu se transforme à votre guise en ne vous proposant que ce que vous voulez voir.

 

A l'écran

Le lancement du jeu est lui aussi extrêmement simple puisqu'il suffit de double cliquer sur la jaquette de votre choix. Tout est alors automatique, les réglages par défaut permettant d'obtenir une qualité visuelle très agréable, même sur grand écran. Il est d'ailleurs possible d'afficher le jeu en plein écran ou en fenêtre, et le multi-écran est parfaitement bien géré, quelle que soit la résolution de votre deuxième écran.

 "Virtua Racing 32X - Sega 32X"

  "Secret Of Mana - Super Nintendo"

Comme vous pouvez le voir sur ces screenshot, le rendu est très fin, bien loin de ce qu'on avait à l'époque sur écran cathodique ou sur l'écran LCD de nos consoles portables. Et pour les amoureux des images "à l'ancienne", OpenEmu propose une sélection de filtres pré-réglés qui vous permettront d'obtenir une image plus ou moins floue, voire d'ajouter des perturbations ou des formes imitant le rendu des écrans d'époque.

Encore une fois, les habitués des différents émulateurs pourront critiquer le manque d'options, mais le public visé par Open Emu n'est clairement pas le bidouilleur. Cette philosophie ayant l'immense avantage de ne jamais permettre à l'utilisateur de se tromper fortement dans les réglages au point d'en être perdu (ce qui arrive systématiquement quand on découvre un émulateur bourré de possibilités). Ici, on pense au grand public avant tout et il faut avouer que c'est assez confortable, à défaut d'être exhaustif.

Ci dessus, Virtua Racing 32X avec le filtre CRT, imitant un écran cathodique

Prenez le contrôle

Que serait un émulateur sans un contrôleur digne de ce nom? OpenEmu est encore une fois dans l'air du temps et propose de gérer nativement une belle liste de manettes:

  • Dualshock 4
  • Manette Xbox 360 filaire (avec un driver Mac)
  • Dualshock 3
  • Manettes Logitech (Dual Action, Rumblepad 2, Gamepad F310/F510/F710)*
  • Gravis GamePad Pro
  • Sega Saturn USB
  • PS3 Neo Geo Pad USB
  • Retrode (SNES)
  • Retrolink SNES
  • Retrolink N64
  • N64 Adaptoid
  • Nintendo Wiimote
  • Nintendo Wii U Pro
  • Le clavier de votre Mac (ou un clavier externe)

Pour l'avoir testé personnellement, je peux aussi confirmer que tous mes Joypad ont parfaitement bien fonctionné, y compris mon gros X-Arcade. Mieux, vous pouvez même utiliser votre iphone comme contrôleur via le logiciel Joypad Connect.

Autant dire que cette dernière fonction est assez amusante, mais complètement inutile sur des jeux demandant une bonne précision. Ca reste néanmoins très pratique pour tous les jeux de stratégie ne vous mettant pas la pression sur le temps comme Advance Wars.

Le réglage des touches se fait console par console. Un réglage par défaut est systématiquement proposé, mais il est très facile de créer votre propre patch. Encore une fois, OpenEmu joue la simplicité et offre une interface visuelle, accessible et très efficace.

 Le Core de métier

OpenEmu n'invente pas l'émulation, il la rend accessible. C'est du moins son but. Et pour le faire, il se base sur des Cores existants. Le Core, c'est la base de l'émulation. En termes techniques, il s'agit d'un middleware (à savoir un logiciel invisible pour l'utilisateur) qui, à l'instar d'un moteur graphique offre une traduction des informations de vos roms pour les afficher sur votre Mac. Ce sont donc ces logiciels les véritables émulateurs, OpenEmu ne faisant que les compiler au sein d'un environnement. Ainsi, OpenEmu se base sur le travail de nombreux développeurs externes pour consolider l'émulation de toutes ces consoles. Pour l'utilisateur, c'est quasiment invisible puisqu'il suffit de cliquer sur le bouton update de chaque Core pour le mettre à jour.

C'est encore une fois d'une simplicité incroyable. Aucun déplacement de fichier n'est demandé, aucun réglage supplémentaire n'est nécessaire. Les experts constateront que l'on ne profite pas des toutes dernières améliorations de Cores, mais bien des versions officiellement validées en amont par les équipes de développement d'OpenEmu. Il n'est d'ailleurs pas possible de revenir à une version antèrieure depuis l'interface. C'est avant tout pour garantir un fonctionnement le plus stable possible. Un compromis que de nombreux utilisateurs apprécieront.

Les Roms sont des voleurs de Pool

Ce petit sous titre me permet de rendre hommage aux strips de Kendy.

OpenEmu ne contient pas de jeux. Sur le site officiel, vous trouverez un pack de jeux gratuits, développés pour certaines des consoles émulées, mais n'ayant jamais été commercialisés. En effet, l'utilisation Roms (les copies de jeux sans leur support physique) est soumise aux lois nationales et chaque pays se doit donc d'appliquer sa propre version de la protection intellectuelle.

En France, le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (le S.E.L.L) nous donne sa version à cette adresse: http://www.sell.fr/article/les-roms-legal-ou-pirate

Ma connaissance des lois ne me permet aucunement de juger de la véracité de ces propos, j'ai néanmoins toujours entendu dire que l'utilisation des Roms était conditionnée par la possession de l'original, ce que le S.E.L.L semble réfuter dans l'article cité ci dessus.

Mon gros bêta

Comme je l'ai signalé plus haut, la liste des consoles émulées par OpenEmu n'est pas encore très impressionnante. Néanmoins, une version bêta proposée directement sur le site officiel offre la possibilité de toucher à de nombreuses nouvelles émulations:

  • Atari 2600
  • Atari 5200
  • Atari 7800
  • Atari Lynx
  • ColecoVision
  • Commodore 64
  • Famicom Disk System
  • MAME
  • Nintendo 64
  • PC-FX
  • PlayStation
  • PSP
  • Sega CD
  • Sega Saturn
  • SG-1000
  • TurboGrafx-CD/PC Engine CD
  • Vectrex
  • WonderSwan

Vous aurez peut être noté que Mame fait partie de cette liste. Mame (pour Multiple Arcade Machine Emulator) n'est pas à proprement parler une console ou un système de jeu, mais un émulateur spécialisé dans les jeux d'arcade. Cet émulateur couvre une quantité incroyable de systèmes d'arcade, des plus anciens aux plus récents.

 

Parmi les autres "promesses" d'OpenEmu, on trouve aussi la PSP, la Nintendo 64 ou la Saturn. Il est à noter que la qualité de l'émulation dépendra fortement de la puissance de votre ordinateur, mais surtout que cette version bêta, comme son nom l'indique, n'aura pas la stabilité de la version standard. En gros, en installant cette version plutôt que l'originale, vous sacrifiez forcément un des plus gros atouts d'OpenEmu.

 Et l'humain dans tout ça?

Et bien, comme vous le savez, si vous suivez un peu mes articles sur "L'histoire parallèle du jeu vidéo", j'apprécie qu'on se rende compte que derrière de simples projets il y a des humains, des professionnels, des amateurs, des passionés et souvent beaucoup de temps passé. Aujourd'hui j'ai le plaisir de vous proposer une petite interview de David McLeod, le grand Mônsieur à l'origine du projet.

Bonjour David, peux tu te présenter à nos lecteurs?

David: Salut, je suis David McLeod (aka Mucx). fan des jeux vidéo depuis longtemps, amoureux des jeux rétro, "Product designer" d'OpenEmu et Design director pour Twitch.

Pour toi, que représente le projet OpenEmu? Quel est son but? Pourquoi serait-il meilleur que les autres?

David: Le but d'OpenEmu est d'offrir une expérience "tout compris" de l'émulation, avec une interface intuitive et élégante, tout en éliminant les barrières existant dans l'émulation de ces dernières années.

Quand a commencé le projet OpenEmu? Combien de temps y as tu passé?

David: OpenEmu a commencé il y a 7 ans et à évolué par étapes. Il a commencé comme une branche du projet Open Nestopia, en tant que démo technique créée par Josh Weinberg. Cette démo n'avait rien à voir avec le logiciel actuel, jusqu'à ce que j'intègre le projet il y a 3 ans et propose de le transformer pour englober une librairie et un lanceur. Une application qui met en avant l'utilisateur, en écartant les aspects "bidouilleur", plus difficiles d'accès, que l'on retrouve dans les autres interfaces d'émulateurs.

Le temps que je passe sur le projet la nuit a ressemblé d'une certaine façon à mon travail de jour sur Twitch, à savoir suivre les équipes de design et m'assurer que nous rendons toutes ces super fonctions disponibles, ce qui fait que je suis aujourd'hui incroyablement débordé. Cependant, je reste actif sur l'Irc (nda: le chat interne) d'OpenEmu et j'ai quelques potes dévelopeurs qui m'aident de temps en temps en ajoutant des plugins ou en suivant le projet à mes côtés, ce qui fait que je ne travaille plus seul.

Même si la priorité dans ma vie reste mon travail pour Twitch, ce qui pompe tout mon temps libre, j'ai passé un nombre incalculable d'heures à travailler sur ce projet. Je ne pourrais dire précisément combien, mais nous parlons probablement de milliers d'heures.

Combien de personnes travaillent sur le projet? Qui sont-ils et travaillent-ils gratuitement?

OpenEmu est un hobby basé sur notre temps libre après le travail. C'est un projet opensource et gratuit (sans objectif commercial), boosté par notre passion pour le jeu vidéo et la volonté de changer la scène de l'émulation, pour que vous puissiez rejouer facilement aux jeux de votre enfance.

Les personnes qui travaillent sur le projet sont variées et de tous horizons, socialement ou par leur nationalité. Anglais, Américains, Français, Allemands, pour en citer quelques uns. La plupart peuvent être qualifiés d'ingénieurs logiciel avec une passion pour les produits Apple. Le projet a aussi bénéficié de l'aide de nombreuses personnes des sociétés les plus en vue de la région de San Francisco. La plus folle des collections de personnes talentueuses que j'ai jamais rencontrée en dehors du travail.

OpenEmu se base sur les Cores d'autres développeurs/équipes. Quelle est votre relation avec ces personnes?

David: Pour la plupart, leur code est opensource et donc libre d'utilisation au sein d'OpenEmu. Donc pour de nombreux Cores, nous n'avons pas de relation avec leurs créateurs.

Mais nous avons une très saine relation d'échange et de communication avec l'équipe Retroarch ou avec l'équipe DeSuMe et de nombreux exemples de coopération avec d'autres équipes travaillant sur l'émulation.

La version beta d'OpenEmu propose l'émulation de nombreuses nouvelles machines comme Mame ou la N64. Pouvez vous expliquer pourquoi ces émulations ne sont pas disponibles dans la version officielle?

David: Nous voulons proposer la meilleure expérience d'émulation possible, stable et sans frustration. Pour la plupart de ces nouveaux Cores il y a un rapport UI/UX (nda: le rapport entre performance et plaisir d'utilisation) que nous devons améliorer et mettre en place. Par exemple l'installation de fichiers Bios (nda: fichier nécessaire au fonctionnement de certaines émulations mais n'étant pas opensource), la reconnaissance du lecteur CD, le changement de CD, ou les différentes version de Roms et autres mises à jour qui pourraient casser l'expérience ou rendre une librairie obsolète après une simple mise à jour de Core (nda: David fait référence notamment à Mame qui nécessite que les Roms soient de la même version que le Core utilisé).

Quelle est la prochaine étape pour OpenEmu? Un portage Windows/Linux ou autre chose?

David: Ni l'un ni l'autre. Les gens nous posent régulièrement cette question et pensent qu'en temps que projet opensource nous sommes voués à devenir multi-plateforme ou que nous pouvons facilement réaliser des portages. Le fait est que, OpenEmu sur un nouveau système signifierait forcément un tout nouveau projet. C'est beaucoup plus qu'un simple joli habillage car nous utilisons largement les technologies spécifiques d'OSX afin de supporter le projet et de le rendre si beau et si élégamment fluide.

La prochaine étape d'OpenEmu est l'intégration de ces nouveaux Cores dans la version officielle tout en maintenant un fort rapport UI/UX et un design agréable. De plus, je tiens à créer un design pensé pour l'utilisation sur une télé (nda: en Anglais, un "10 foot TV style"). Il y a aussi quelques idées de partage de médias et de réseaux sociaux mais on parle probablement d'un futur plus lointain.

Y a-t-il pour vous un moyen de gagner de l'argent avec OpenEmu?

David: Ca ne nous a jamais traversé l'esprit.

Comment peut on contribuer au projet OpenEmu? Avez vous prévu une traduction française?

David: Vous pouvez trouver de nombreuses informations à ce sujet par ici: https://github.com/OpenEmu/OpenEmu ...mais ça ne dit pas tout si on considère le travail de design ou les nombreux projets opensource qui le rendent possible. Nous parlons de centaines de personnes.

Nous travaillons bien sûr à créer des traductions supplémentaires.

Puisque vous connaissez de nombreux jeux, pouvez vous me donner votre Top3?

David: Difficile de n'en garder que 3 mais, j'aime toujours les jeux qui suivent avec passion et j'y rejoue régulièrement:

  • Super Mario bros 3
  • Super Mario Kart
  • Metal Slug X
  • Pacman
  • Double Dragon 2

Merci encore à David McLeod pour le temps qu'il a accepté de me consacrer.

Et comment ça s'installe?

Je vais pas transformer cet article en tutoriel. Surtout qu'OpenEmu n'en a pas besoin. Allez donc faire un tour sur la page officielle pour télécharger la dernière version du logiciel ou sa version beta. Notez que quelques jeux gratuits sont disponibles sur cette page.

Le site officiel : http://openemu.org

Le Twitter: https://twitter.com/openemu

Et surtout, ne boudez pas votre plaisir. Rien que leur page web vaut le coup d'être vue!!!

Conclusion:

OpenEmu est un logiciel gratuit, créé par de talentueux amateurs de rétro et qui fait aujourd'hui ses premiers pas officiels. Il est donc normal que tout ne soit pas parfait. La liste des petits bugs rencontrés est encore assez longue, mais elle n'empêche pas de se faire plaisir.

L'installation est extrêment simple si on met de côté les nouvelles protections de Mavericks qui obligent à déverouiller manuellement l'autorisation de l'installation du logiciel. La gestion des Roms et leur classement reste un des points forts d'OpenEmu puisque le "glisser déposer" comme  l'importation de dossiers sont parfaitement gérés et qu'il est vraiment facile de se faire ses propres playlists.

Quant aux contrôles, c'est tout simplement ce qui se fait de mieux sur Mac avec une interface ultra simple d'utilisation et supportant déjà de très nombreux modèles de manettes.

Côté émulation, OpenEmu se base sur de solides partenaires et offre quoi qu'il arrive une stabilité maximale en jeu. Le choix du filtre est un plus appréciable et reste simple d'utilisation. J'ai rencontré finalement peu de bugs (quelques uns en prenant mes screenshots), mais le logiciel a crashé plusieurs fois lors de mes manipulations avancées...preuve que l'on en est encore aux débuts de cette aventure.

Reste que le nombre de consoles supportées est encore assez faible et dépend fortement des avancées de différents développeurs externes à l'équipe. Pour avoir longuement testé la version bêta et ses différents émulateurs, sachez qu'elle porte très bien son nom. Si certaines consoles apparaissent comme presque parfaitement gérées, d'autres n'en sont finalement qu'à leur balbutiements. La stabilité de cette version est d'ailleurs souvent en défaut, ce qui rend finalement l'expérience prometteuse...mais moins agréable au présent.

OpenEmu est donc un beau projet qui devrait ravir les utilisateurs Mac. Convivial, simple d'utilisation et réunissant plusieurs émulateurs dans une interface agréable et bien pensée, il a déjà tout pour réussir. On attend maintenant avec impatience que la liste des consoles émulées grossisse et que les petits bugs rencontrés au fil des essais s'estompent progressivement. 

 Olive Roi du Bocal

Note: Tous mes tests ont été réalisés avec un Mac Mini de 2010, avec Core 2 Duo, 4Go de Ram et OS Maverick. Et tout s'est parfaitement bien passé.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Commentaires

Melkiok
Signaler
Melkiok
Merci pour ce bel article bien complet même si je n'ai pas du tout de MAC il fut bien plaisant à parcourir ;)
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal

C'est un très bon article, cependant je trouve que tu en as fait un peu trop en disant que David était à l'origine du projet. Sa contribution est inestimable, sans lui l'application serait sûrement toujours dans le coma, mais de là à dire qu'il en est à l'origine c'est ignorer tout le boulot que le reste de l'équipe a contribué.

 

Salut,

Bon, j' t'avoue que je ne connais pas l'équipe complète, je n'ai eu contact qu'avec David et c'est son interview. Je ne minimise pas le travail des autres participants, juste que j'ai une vision partielle de cet aspect là et si tu peux m'éclairer, c'est avec plaisir, je n'ai rien contre le fait de mettre à jour cet article avec plus d'informations sur les autres!!!! On peut communiquer en MP si tu veux.

PsychoH13
Signaler
PsychoH13
C'est un très bon article, cependant je trouve que tu en as fait un peu trop en disant que David était à l'origine du projet. Sa contribution est inestimable, sans lui l'application serait sûrement toujours dans le coma, mais de là à dire qu'il en est à l'origine c'est ignorer tout le boulot que le reste de l'équipe a contribué.
Donald87
Signaler
Donald87
Excellent article ... Il y a des noms qui me font rêver ...
Blinis
Signaler
Blinis
Super article, je ne connaissais pas ! Merci beaucoup !
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
Ben c'est bien dommage retro parce que c'est bien pratique. Je conçois qu'on aime les anciennes consoles, mais franchement moi, j'en peux plus de toujours brancher, débrancher, sortir les jeux de leurs boites...surtout avec un gamin de 2 ans qui touche à tout. Et puis jouer avec une DS4 plutôt qu'un pad megadrive ou sens...mais c'est le top.
Retromag
Signaler
Retromag
super article même si l'émulation n'est pas ma tasse de thé.
Locutus
Signaler
Locutus
@Liehd : Oui, j'ai eu le cas aussi pour des BDs introuvables, même pas hors de prix, simplement introuvables.
Je suis entièrement d'accord avec toi. D'ailleurs, c'est un peu le principe de l'abandonware, plus ou moins toléré. L'éditeur a disparu ou n'en a plus rien à faire de son jeu ? Le jeu est introuvable d'occaz ? Ok, on tolère le téléchargement.

Le droit d'auteur tel qu'il s'applique aux livres devrait être révisé pour le jeu vidéo. Si je ne me trompe pas il faut attendre 75 ans après la mort de l'auteur, il doit y avoir des exceptions plus ou moins longues.

Bref, c'est pas l'pied comme dirait Doc.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Sinon, super post, qui renvoie à une version similaire du soft sur Android : Retroarch. L'émulation a vraiment fait un pas de géant ces derniers temps avec ce type de logiciel. Je rajouterai pour le PC l'incontournable Hyperspin, qui fait tourner en pixel perfect les jeux d'arcade.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Sache que si tu possèdes l'original, fonctionnel ou non, la tolérance des ayant droit fait que tu peux profiter de ton bien en version émulée. Je dis bien : tolérance, ça n'a pas force de loi.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Sacré boulot, chapeau !

@Locutus : c'est un vrai problème, qui ne se limite pas qu'au champ de l'émulation. Il y a énormément de choses que j'aimerais acheter mais qui ne sont pas ou plus mises en vente sur notre territoire, et que je n'ose pas télécharger parce que je n'aime pas me sentir hors-la-loi. Pourtant, à partir du moment où l'offre officielle ne peut pas me satisfaire, je devrais avoir droit de facto de télécharger ça ailleurs. Mais bon, dans la tête des faiseurs de fric, c'est une autre problématique.
Locutus
Signaler
Locutus
C'est une bonne nouvelle ça. En espérant que le côté "ordi" représenté par le Commodore 64, s'étoffe avec de l'Amstrad Cpc, Atari ST, etc...

Concernant la loi et les "roms", on est quand même dans une situation super c*nne. Je m'explique :

Ceci concerne les cassettes et disquettes, les cartouches, c'est différent, elles protègent largement mieux leur contenu.

Les supports pour les ordis, cassettes principalement, ont plus d'une trentaine d'années, les disquettes également. Ces supports n'étaient déjà pas très fiables à l'époque, alors tant d'années plus tard...

Je mets quiconque au défi de sortir une cassette du ZX81, par exemple, et de lancer un jeu maintenant sans soucis. Le moindre octet foireux et le jeu plante et avec les cassettes cela arrivait vite.

Pour comparaison, il suffit de de regarder un film sur VHS, chaque trait rouge ou bleu, chaque déformation de l'image ou du son, c'est l'équivalent d'un bug sur les cassettes de jeux.

Dans les années 95/96, j'ai essayé de relancer des jeux en cassettes pour mon Oric Atmos datant de 1985. Malgré le stockage méticuleux (bonne température, à l'abri de la lumière, etc...) et seulement les 10 années passées, ce fût l'hécatombe.

Alors, qui me propose d'acheter légalement les jeux que j'ai tant aimés sur cette vieille machine ?

PERSONNE !

Alors que faire ?
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
Merci ! Merci !
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra
C'est pas trop tôt... XD

Article Retweeté évidemment ;) Beau boulot.
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
Je vais ajouter l'info en bas d'article.
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
Testé sur un Mac Mini 2010 (donc un dual core avec carte graphique de base), ça marche très bien. A mon avis, tu peux y aller, le Air va gérer ça comme il faut.
Birdkiller
Signaler
Birdkiller
Super intéressant !
Tu sais si une grosse config est demandé pour faire tourner le programme ?
J'l'installerais bien sur le macbook air de ma copine :)

Édito

 

 

 

 

  

 

Archives

Favoris