Le labo du Docteur Debilotnik
Signaler
(Jeu vidéo)

Question insolite aujourd'hui au programme !

Link serait-il fou ? Présente-t-il des troubles du comportement, de la personnalité ? Ou est-il simplement un être "normal" ? On va détricoter tout ça ici !

Tout d'abord, on tiendra compte du fait que pour chaque jeu, c'est souvent un "nouveau" Link qui nous est proposé. Mais dans chaque cas, on retrouve des constantes qu'on verra un peu plus bas.

L'analyse portera sur 3 grandes lignes :
- Le background environnemental et familial, c'est-à-dire tout ce qu'on sait de Link qui puisse influencer son comportement avant que l'aventure ne débute (et ce pour n'importe quel jeu Zelda).
- Aspects troublants à propos de Link
- Les événements traumatisants rencontrés lors de ses quêtes.

I) Background environnemental et familial

I.1) La famille
Du point de vue familial, Link n'est pas spécialement gâté ! Pour tous les jeux, aucune trace concrète des parents de Link à ses côtés...
Voyons brièvement : suivant les jeux, les plus proches parents de Link seront son oncle (Zelda ALTTP), son grand-père (The Minish Cap), sa grand-mère et sa soeur Arielle (The Wind Waker) voire même sa mère dans Ocarina of Time dont il est mentionné qu'elle serait mortellement blessée et elle aurait confié Link à l'Arbre Mojo.

Inutile de rappeler que pour un enfant, l'absence des parents lors de la jeunesse est une situation est évidemment perturbante qui peut générer chez le jeune individu des troubles du comportement et un développement parfois altéré de la personnalité.

I.2) L'environnement
De plus, Hyrule est un territoire en proie permanente aux troubles, aux invasions de monstres, à l'instabilité politique. Le climat est déjà anxiogène pour des adultes, alors pour un enfant isolé, cela peut affecter peut renforcer son sentiment d'insécurité émotionnelle et affective.

II) Aspects troublants à propos de Link

II.1) Mutisme
On peut dire que d'un point de vue psychologique, Link est atteint d'une forme lourde de mutisme. (la série US et les jeux CDI où Link parle n'étant pas canoniques, je n'en parlerai pas ! Et ils sont pourris, en plus...).
On voit qu'il est capable d'émettre des sons (ses organes de phonation sont donc fonctionnels) mais il semble par contre incapable de tenir un dialogue.
Ce type de mutisme peut être rencontré chez les schizophrènes mais aussi chez les grands timides (pour les cas de timidité maladive accompagnée de mutisme, ça se produit surtout chez les enfants). Sur certaines formes d'autisme aussi...

On peut trouver également des causes neuropsychologiques avec par exemple l'aphasie de Broca : dans les cas les plus lourds, le malade est incapable de prononcer des mots bien que ses capacités de compréhension ne soient pas nécessairement altérées. Cette aphasie est le résultat de lésions du cerveau, par exemple suite à un AVC.

II.2) Comportements anormaux
- Link est familier de certains actes de délinquance : violation des propriétés privées, dégradations de biens privés et publics et vols, en particulier.
Il s'introduit dans les maisons, fouille les coffres à la recherche de ce qui peut l'intéresser (rubis, objets), tout ça n'est pas très "normal"...
Ne le mettez pas non plus dans un cimetière, il aura la tendance morbide de vouloir ouvrir les tombes... Pour le bien de sa quête, certes, mais quand même...

- La consommation de potions
Link consomme des potions mais sait-on de quoi sont-elles faites et quels sont réellement leurs effets ? Pas vraiment ! Peut-être que ces potions ne sont pas si anodines que ça !

III) Evénements traumatisants rencontrés lors de ses quêtes

Il y aurait beaucoup à dire ici, je ne vais pas rentrer dans le détail mais penchons-nous sur quelques éléments généraux :

III.1) La mort

Link fait face à la mort quotidiennement. Il doit tuer ou être tué.
S'il se bat contre des monstres dénués d'intelligence, il doit affronter aussi des êtres dotés d'une conscience.

L'acte de tuer est ici d'autant plus lourd, même si l'être affronté est mauvais et l'impact émotionnel ne peut pas être écarté car l'homicide laisse des traces indélébiles et ce même dans les esprits les plus endurcis.

III.2) Monstres et environnements morbides
Bon nombre d’endroits fréquentés laisseraient une trace marron dans le fond de pantalon de beaucoup d'entre nous !

Et ne parlons pas des monstres! L'impact traumatique potentiel est évident.

III.3) Transformations
Link fait fréquemment l'objet de transformations qui affectent son physique (que ce soit en lapin rose, en Peste Mojo, en Goron et j'en passe).
Ce qui parait banal dans un jeu le serait surement beaucoup moins pour nous, dans la vraie vie.

Notre apparence visuelle est ce qui nous définit, c'est un genre de référent ultime pour l'esprit.

Apportez un changement total dans votre apparence (pas juste une nouvelle coupe de cheveux, hein ) et l'effet de la vision de votre nouveau "vous-même" dans le miroir sera bien plus forte que vous ne pouvez vous l'imaginer.

La déstabilisation générée se fait profondément, jusque dans notre subconscient sous forme d'un traumatisme.

Link n'échapperait donc pas à la règle lui non plus !

IV) Bilan psychologique

Avec des parents disparus/absents/morts dans l'enfance, Link n'a pas reçu les clés en main pour prendre un départ idéal dans la vie.
Son mutisme inquiétant, ses tendances aux comportements déviants et ses aventures sanguinaires dans un monde instable pourraient faire penser que le cas de Link est un cas psychiatrique.
Peut-on affirmer alors que l'état mental de Link relève de la psychiatrie ?
Link serait-il fou ?

À mon humble avis, pas tout-à-fait !

En effet, les motivations de Link dans ses quêtes sont nobles et sensées.

Link n'est vraisemblablement pas psychotique ou schizophrène, il agit en général logiquement en effectuant des actions pour le bien-être commun. Il semble également avoir des capacités d'empathie en venant en aide aux autres.

Cependant ses motivations intérieures restent par moment bien secrètes, la faute à ce mutisme impénétrable...
Voici pour Link une liste des pathologies possibles entrant dans la classe des Troubles névrotiques, de la personnalité et autres non psychotiques suivant la classification officielle (peuvent être cumulatifs pour certains) :
- Troubles de l'affectivité spécifiques de l'enfance et de l'adolescence à forme d'inquiétude et de crainte (comprend le mutisme électif)

- Une possible pharmacodépendance (consommation de potions douteuses)
- Troubles mentaux spécifiques non psychotiques consécutifs à une atteinte cérébrale organique : Possible Syndrome post-traumatique (commotionnel ou contusionnel). Eh oui, il s'en est pris des coups sur la tête !
- États réactionnels aigus à une situation très éprouvante (la gamme des symptômes est large pour ce trouble)
- Voire éventuellement un Trouble de la personnalité : Personnalité schizoïde (au vu des contacts affectifs et sociaux amoindris envers les autres)
- ou bien un Trouble de la personnalité avec prédominance de manifestations sociopathiques ou asociales (on le voit par son inobservation des obligations sociales, notamment les dégradations de sépultures et autres violations de domicile)

Difficile en définitive de faire le tri entre tout ça ! Et c'est mort pour une psychanalyse puisqu'il ne parle pas !

Le Docteur.

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le labo du Docteur Debilotnik

Par Docteur Debilotnik Blog créé le 29/11/17 Mis à jour le 06/12/17 à 10h58

Mon but : vous présenter des hypothèses sur les environnements développés dans les univers fictionnels : jeux rétros ou récents tous supports confondus, séries, films et tout le reste... Le pourquoi du comment, somme toute !

Ajouter aux favoris

Archives

Catégories