>
>
Test de Tales of Berseria (PS4)

TEST IMPORT de Tales of Berseria : La série se réconcilie enfin avec ses fans ?

Par Rudy Jean-François - publié le

Tout le monde attend avec impatience le quinzième épisode de la série Final Fantasy, mais beaucoup semblent avoir oublié une autre série de RPG japonais dont le seizième épisode vient tout juste de sortir au pays du soleil levant... Disponible en import depuis le 18 août sur PC, PS4 et PS3, Tales of Berseria a la lourde tâche de réconcilier les fans du genre avec la série des Tales of depuis les médiocres (voire décevants) Hearts R, Xillia ou encore Zestiria. Est-ce que Berseria réussira à rendre ses lettres de noblesse à la série, ou est-ce la goutte de trop qui fera déborder à jamais le vase de la déception ?


Test réalisé sur PS4 à partir d'une version import japonaise
fournie par notre partenaire nin-nin-game.com


Un bon niveau de Japonais est-il requis pour y jouer en import ?

L'une des forces de ce Tales of Berseria est son scénario. On y fait la connaissance d'un casting intrigant dont les relations complexes évoluent tout au long de l'aventure. Un bon niveau est donc requis pour en saisir toutes les subtilités et pour réellement apprécier le titre. Le jeu a été annoncé en Europe pour une sortie au premier trimestre 2017, je vous conseille vivement de patienter si vous ne pensez pas avoir le niveau, ou vous risqueriez de gâcher votre expérience de jeu.

 

Tales of Zestiria avait déçu beaucoup de fans de la série de RPG emblématique de Bandai Namco. On mettra en cause, entre autres, son développement chaotique, son retard technique flagrant, les attentes trahies concernant le personnage d'Alisha ou encore de nombreuses incohérences scénaristiques. En revanche, ce que l'on ne peut pas lui retirer, c'est sa volonté de proposer une expérience différente du reste de la série. On pensera notamment au système de fusion, à ce monde ouvert à découvrir et aux combats se déclenchant sans aucune transition. Tales of Zestiria est le résultat plus que mitigé d'une expérimentation ratée, mais qui a au moins eu le mérite de sortir des sentiers battus. Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, il n'aura laissé personne indifférent.

Ne vous inquiétez pas, vous êtes bien en train de lire la critique de Tales of Berseria, mais je pense qu'il est indispensable d'aborder Zestiria avant de nous attaquer à cette critique. Tales of Berseria est en effet une préquelle de Tales of Zestiria, mais il n'est pas nécessaire de terminer ce dernier afin d'apprécier le scénario de Berseria. Le titre comporte toutefois de nombreuses références à l'univers de Zestiria. Je vous invite donc à jouer à ce dernier ou à visionner la série animée Tales of Zestiria the X qui vous permettra de connaître l'intrigue originelle tout en faisant le lien entre les protagonistes d'hier et d'aujourd'hui.

Votre équipe au complet.

Quand Lightning fait des émules chez Bandai Namco

Si Tales of Zestiria était un titre trop ambitieux, Tales of Berseria est sûrement celui qui prend le moins de risque de la série. Bien que pour la première fois en 16 épisodes nous incarnons une héroïne, Velvet Crowe, et non un héros, cet épisode n'ose aucune folie. Cela dit, s'il propose des mécaniques de jeu convenues, ces dernières sont calibrés à la perfection.

Le scénario, lui, est clairement l'un des points forts du titre, ne serait-ce que pour son lead féminin qui ne tombe jamais dans les clichés auxquels nous ont habitués les productions japonaises. Velvet est une grande soeur aimante, mais aussi une jeune femme déterminée, capable de faire face à tous les dangers auxquels elle est confrontée. Elle a cette classe et ce charisme qui n'est pas sans rappeler celui de Yuri, le protagoniste mythique de Tales of Vesperia.

La quête dans laquelle se lance Velvet est une quête de vengeance contre l'homme qui l'a trompée. Le scénario se veut plus mature que celui des épisodes précédents (mais pas trop hein, il ne faut pas pousser !) et les personnages qui accompagnent l'héroïne sont également plus nuancés que ce à quoi nous avait habitué la série. En effet, les protagonistes se joignant à vous au fil de l'aventure le font moins par plaisir ou envie que par nécessité. Les relations que vous serez amené à nouer avec ces derniers sont complexes et excellemment bien interprétées par les actrices et acteurs qui prêtent leur voix aux personnages du jeu.

En revanche, dans la deuxième moitié du scénario, le titre tombe dans les écueils qu'on lui connaît bien avec, notamment, la fameuse chasse à travers le monde qui vous oblige à repasser dans la majorité des zones déjà visitées. Il est de plus en plus difficile de tolérer cela en 2016... 

Les combats sont tout simplement jouissifs !

John "Velvet" Wick

Autre point fort du titre : son système de combat. Velvet est une femme qui a soif de vengeance, et ce désir bestial se traduit par l'un des systèmes de combat les plus dynamiques que la série des Tales of ait connu... si ce n'est LE plus dynamique. Il repose sur un principe de combos évolutifs sanctionnés par l'utilisation de "souls", aussi bien pour vous que vos ennemis. Vous commencez les combats avec trois souls, ce qui permet d'enchaîner jusqu'à trois attaques. Infliger suffisamment de dégâts à un ennemi, esquiver au bon moment, l'étourdir ou l'achever vous permettra de lui voler des souls et donc d'augmenter le nombre de coups que vous pourrez enchaîner. Vous pourrez également réaliser un "soul break" (abandonner une soul) pour déclencher une attaque dévastatrice. Il faudra faire très attention à votre jauge de soul car vos ennemis peuvent aussi vous les faire perdre. Il devient tout de suite compliqué de retourner le cours d'un combat lorsque vos personnages sont limités à une ou deux attaques. Il ne faut pas oublier les fameux Arts Mystiques (attaques spéciales propres à chaque personnage) et le système de Tag Attacks (switcher de personnage en plein combo) qui viennent sublimer ce système de combat déjà très riche.

C'est un sans faute du point de vue des combats pour Tales of Berseria. Les affrontements sont dynamiques, funs, et le titre fait un excellent travail à vous enseigner une à une chaque subtilité de son système de combat. Les différentes attaques spéciales rendent les joutes visuellement impressionnantes, le titre affichant 60 images/seconde constamment, et on peut s'amuser jusqu'à quatre joueurs sur la même télévision.

Les plaines sont vides, il faut bien compenser...

Kinder sans surprise

Le système de combat est excellent, les protagonistes et l'intrigue intéressants... mais on ne peut malheureusement pas s'empêcher de rester un peu sur notre faim concernant les autres aspects du titre.

Tout d'abord, sortie simultanée sur Playstation 3 oblige, on se retrouve encore une fois devant un titre visuellement en deçà des standards actuels de la Playstation 4. Le jeu est capable d'afficher de très beaux effets en cel-shading lors de certaines scènes cinématiques, tandis que le chaos ambiant lors des phases de combat rend la pilule plus simple à avaler, mais le reste du temps on ne peut s'empêcher d'être déçu. Certaines animations semblent venir d'une époque où les manettes sans fils n'existaient pas encore, les décors sont souvent vides et les PNJ semblent avoir été collés à leur emplacement dans les villes et villages. Ce tout est trop "mécanique", il manque ces petits détails ici et là qui auraient pu insuffler un semblant de vie à cet univers.

De plus, alors que les développeurs se battent sur les Internets pour savoir qui aura la plus grosse... carte du monde, Tales of Berseria baisse d'office son pantalon et déclare forfait. Après l'échec du monde ouvert de Zestiria, il semble que Bandai Namco ait changé son fusil d'épaule. Ne vous attendez pas à vous perdre dans les plaines de Tales of Berseria, ou à effectuer des quêtes annexes immersives qui vous feront découvrir des zones cachées du commun des mortels, car ici, on se dirige simplement d'un point A à un point B. Votre lieu de destination vous est constamment indiqué sur la carte (ce qui peut être un bon point) et vous n'avez aucune raison pour vous éloigner de votre quête principale. Effectivement, on ne perd pas le joueur de cette manière, mais on tue lentement et sûrement le côté épique et l'aspect exploration d'une telle aventure.

Très bon
8
Où acheter :
Si Tales of Berseria était un dessert, ce serait un excellent gâteau au yaourt. On connaît déjà sa saveur, sa texture, et on sait qu'on ne sera pas déçu. Une fois en bouche, on admet même qu'il est plutôt bon et on en devient facilement accro. Avec son intrigue captivante, qui nous permet d'incarner le premier lead féminin de la série, Velvet Crowe, et son système de combat dynamique et parfaitement huilé, Berseria est le Tales of que les fans méritent depuis plusieurs années. On regrettera cependant le manque d'ambition flagrant de cette épisode et son retard technique difficilement acceptable face aux autres productions japonaises, toujours plus belles (qui a dit Final Fantasy XV ou Persona 5 ?). Cela dit, on lui pardonne aisément, car c'est le plus moelleux des gâteaux au yaourt auquel les fans de J-RPG pourront goûter pour cette rentrée (ou l'année prochaine pour la version occidentale) !
par
+ On aime
  • Premier lead féminin de la série.
  • Les combats et le système de souls.
  • Le scénario plus mature que d'habitude.
  • Le Tales of qui rend ses lettres de noblesse à la série.
- On n'aime pas
  • Le manque d'ambition.
  • L'exploration inexistante.
  • Le retard technique.
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur PS4
Je l'attends 9
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Tales of Berseria - 3 images (cliquez pour zoomer)

Votre équipe au complet. Les combats sont tout simplement jouissifs ! Les plaines sont vides, il faut bien compenser...

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 189,18 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
18 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (18)