> > Test : Worms Revolution (PC)

Test : Worms Revolution (PC)

Lombrics adaptables
Par Aymeric Lallée - publié le
vidéo : Worms Revolution : Landscapes, Physics et Dynamic Water Trailer
vidéo : Worms Revolution - Diary 4 : Games Modes

Des nuits à jouer à Worms, j'en ai connu pas mal dans les premières années de ma carrière. 4h du matin en fin de bouclage, vous n'avez qu'une seule idée en tête : rentrer chez vous pour pioncer. Mais la simple idée de jouer en réseau avec les collègues de la rédaction de l'époque suffisait à me redonner un second souffle. Certes, nous étions plus jeunes, mais le principe de Worms, des affrontements stratégiques au tour par tour de vers soldats bardés d'armes, a toujours été une valeur sûre du jeu vidéo. Et c'est aussi le cas de cette mouture qui revient aux fondamentaux tout en introduisant une vague de nouveautés intéressantes.

C'est en 1996 que les premiers lombrics soldats sont apparus sur nos écrans. Le principe est simple : sur des décors divers en 2D des équipes de vers se déplacent et lancent des attaques au tour par tour pour éradiquer leurs opposants. Avec des lieux toujours plus farfelus et bien pensés, ainsi qu'un arsenal toujours plus vaste, les lombrics de la Team 17 ont fait les beaux jours, ou plutôt les belles nuits, des amateurs de jeux de stratégie tactique pendant pas mal d'années jusqu'aux derniers opus, qualifiés par beaucoup d'errances peu valorisantes pour la série. Mais aujourd'hui Worms revient aux bases pour notre plus grand plaisir nostalgique.

Customisez vos vers pour avoir une équipe unique tant sur le fond que sur la forme.

Modern Worms

Si les développeurs nous annoncent une Revolution, nous préférons qualifier les "nouveautés" d'évolutions intéressantes et rafraichissantes dans la série. D'abord, les Worms ne sont plus tous les mêmes. En effet, avec quatre classes différentes de vers, nos guerriers rampants n'ont plus tous la même valeur, ce qui modifie grandement la donne. Le Malabar est un gros bourrin qui encaisse bien les coups, et frappe fort, mais se déplace particulièrement lentement. Le scientifique fera office de médecin en soignant ses alliés à chaque tour, mais endosse de fait le rôle de cible prioritaire. Le Soldat, quant à lui, est un vers normal équilibré et l'Eclaireur se déplace très vite avec aisance mais manque de points de vie. Vous ne rêvez pas, ces classes ressemblent à s'y méprendre à celles d'un FPS traditionnel et c'est d'ailleurs tout leur intérêt. L'Eclaireur ira se placer sur des hauteurs stratégiques alors que le Malabar fera reculer les troupes ennemis et que le soigneur devra impérativement rester en vie pour continuer à soigner ses équipiers. De nouvelles notions stratégiques qui enrichissent les parties et obligent à revoir ses plans en fonction des situations. Pour profiter de ces classes en multijoueur, il faudra se fader les missions puzzles en solo (sans quoi vous jouez avec des vers Soldats uniquement) qui vous feront grandement souffrir à cause d'architectures et défis de plus en plus complexes. La campagne solo de son côté fait office de tutoriel mais devient vite difficile (voire très difficile) à cause d'une I.A. (ultra) précise qui ne rate jamais ses coups. Ca peut décourager mais avec un peu de jugeote, on peut facilement prendre l'avantage. Heureusement, la campagne compense par un certain humour, si cher à la série, ainsi qu'avec des décors variés et rigolos. 

L'eau, ça mouille !

Débuter par la campagne solo est vivement recommandé si vous n'êtes pas un habitué de la série car cela vous permettra de comprendre pas mal de subtilités, surtout au niveau des placements et des armes disponibles. Profitons de ce passage pour souligner la réalisation en 2,5D, avec des décors et des personnages en 3D mais une jouabilité 2D. Le rendu est d'ailleurs fort agréable et fait le lien entre l'envie des développeurs de passer à la 3D, sans pour autant travestir le gameplay d'origine, tout un symbole. Autre nouveauté de taille hormis les classes de vers, l'eau devient un élément dynamique qui impacte directement le gameplay. La mer qui tapissait le bas de l'écran par le passé peut se retrouver désormais un peu partout dans les décors, monter en hauteur ou apparaitre dans les cavités, et les joueurs peuvent exploiter cette dynamique en permettant au liquide de se déverser sur leurs adversaires ou pour amortir un saut dangereux. Attention néanmoins, chaque vers sous l'eau perd un certain montant de point de vie à chaque tour, il est donc vital d'intégrer cette nouvelle donnée dans votre manière de jouer, autant en défense qu'en attaque pour des coups toujours plus tordus. Avec cela, une nouvelle panoplie d'armes (bombes aquatiques, pistolets à eaux, etc.) vient s'ajouter aux armes classiques et étoffer les rixes et les possibilités, le vers nerf de la guerre dans Worms. Notez par ailleurs que certaines armes servent évidemment à se débarrasser de l'eau au plus vite. Pertinent, cet ajout aquatique de taille transforme encore les parties mais pourrait énerver certains joueurs assidus, et habitués à jouer précisément, puisque les eaux se glissent un peu partout sans réellement que l'on puisse anticiper tous les tracés qu'elle peut emprunter (merci au moteur physique parfois étrange). Vous êtes prévenus !

S'il est difficile de qualifier cet épisode de révolution, il propose néanmoins de belles évolution avec l'ajout de l'eau et des classes de vers qui transforment réellement les joutes pour apporter un véritable vent de fraîcheur dans les stratégies. Et malgré des modes de jeu des plus classiques en multijoueurs, cette nouvelle recette modifiée fonctionne à merveille pour le plus grand plaisir des nostalgiques de la grande époque des Worms. Alors si les vers soldats vous manquent, foncez !

Test : Worms Revolution (PC)
Bon
Notes de la Rédac (0)
Worms Revolution reprend les fondamentaux et les agrémente intelligemment avec des classes spécifiques, pour les vers qui aiment se faire la guerre, et un ajout de taille durant les rixes, l'eau dynamique. En effet, cette dernière devient un élément utile en attaque comme en défense tout en incorporant une composante aléatoire qui peut séduire. Dommage que les modes de jeux en ligne ne soient pas très innovants et que l'I.A décourage dans la partie solo. Mais quoi qu'il en soit, si vous aimez la stratégie au tour par tour entre amis, ne boudez pas votre plaisir.
par Aymeric Lallée
+ On aime
  • L'arrivée de différents types de vers
  • L'eau qui impacte désormais le gameplay
  • Vraiment fun et intelligent en multijoueur
  • La customisation des vers
  • Ambiance rigolote
- On n'aime pas
  • Super difficile en solo
  • Ce n'est pas vraiment une révolution
  • Des modes multijoueurs classiques
  • Le moteur physique parfois étrange
Vos notes
1
1
5
7 notes
3,4
Notez ce jeu

L'argus
11,58€
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests (1)

Galerie photo Worms Revolution - 6 images (cliquez pour zoomer)

Customisez vos vers pour avoir une équipe unique tant sur le fond que sur la forme.

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 395,94 €
Console Xbox One + FIFA 15 Microsoft
Neuf : 379,00 €
FIFA 15 PS4
PlayStation 4
Neuf : 53,79 €
Super Smash Bros 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 43,37 €
FIFA 15 PS3
PlayStation 3
Neuf : 56,84 €
Console PS4 500 Go + Destiny - Console P…
Neuf : 575,04 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 436,55 €
La Terre du Milieu L'ombre du Mordor PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
DriveClub Edition Spéciale PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
Destiny PS3
PlayStation 3
Neuf : 43,89 €
Pokemon Omega Rubis 3DS + Steelbook Edit…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,99 €
Pokemon Alpha Saphir 3DS + Steelbook Edi…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,99 €
Fantasy Life 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 39,90 €
The Evil Within PS4
PlayStation 4
Neuf : 69,90 €
Forza Horizon 2 Xbox One
Xbox One
Neuf : 69,90 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (5)