ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 03/12/16 à 15h27

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Final Fantasy XV.

Ajouter aux favoris
Signaler
Pi.R.Carré - Pour changer d'aire (Musique)

 

 

 

Si on avait dit à l'ado que j'étais en 1994 et qui découvrait, extatique, Final Fantasy VI en version originale, qu'il se retrouverait quelques vingt années plus tard au balcon de l'opéra mythique d'où Celes, alors, jetait son bouquet pour la première fois ; et qu'il applaudirait à tout rompre Uematsu Nobuo, le papa de morceaux inoubliables tel que les thèmes de Tina, de Locke ou de Cefca -, sans doute n'y aurait-il pas cru et aurait-il balancé à l'importun des bouts de gomme en active time battle.

 
Sauf que voilà : un jour, on se réveille (ou c'est tout comme), on a pris quelques rides, de la bedaine, perdu quelques cheveux dans la foulée pour satisfaire aux exigences de l'échange équivalent, on se découvre confortablement installé dans un fauteuil rouge sombre, sans trop savoir ni quand, ni comment, ni pourquoi on est arrivé là, on est en parfaite compagnie, ce qui ne gâche rien (coucou, Mister Snake_in_a_box !), et on s'extirpe de la torpeur du quotidien juste à temps pour voir débarquer sur scène un drôle de cinquantenaire aux pieds nus façon Hobbit, bourré d'humour, plus remonté qu'un lapin Duracell, flanqué de trois acolytes aux looks improbables mais aux palmarès prestigieux (à la batterie : Fujioka Chihiro, directeur de Super Mario RPG sur SFC et de Mario & Luigi RPG sur GBA ; à la basse : Hirota Yoshitaka, co-compositeur sur Shadow Hearts et directeur sur Theathrythm ; à la guitare : Okamiya Michio, producteur de Kantai Collection ; au clavier : Narita Tsutomu, arrangeur sur Theathrythm, Final Fantasy X HD et Final Fantasy XIV, ...).

 

 

 

 

 

L'ambiance est détendue, façon "20 ans à répéter dans un garage", le sérieux n'est pas de rigueur, les gros melons non plus - ceux qui venaient assister à une messe seront quittes pour une déception : et que ça plaisante, et que ça rigole, et que ça joue avec le public, et que ça lance à tour de rôle quelques mots en français appris pour l'occasion, mais surtout, surtout, et que ça fait vibrer les cordes, tonner les cymbales, pleurer les claviers. Dans le cadre d'un J-RPG, on appellerait ça de la magie - un sort de "Charm", mais en plus efficace -, de celle qui fait passer deux heures en dix minutes, qui vous plonge une armée de fans blasés dans un même état de rêve éveillé, qui vous affûtent les sens (l'ouïe, tout particulièrement), qui vous possèdent, littéralement, pour vous obliger à battre des mains à n'en plus finir (tudieu, que ce rappel tarde à venir !) ou à beugler des "Fight ! Fight ! Fight !" sur l'Otherworld, au diapason de la salle en délire. A quelques ronchons près - qui auraient préféré une approche plus intime (comprendre : juste un piano, moins de sourires...) -, le public est conquis : les gens battent la mesure, se lèvent pour applaudir - mais sans plus se rasseoir -, lancent quelques phrases en japonais (plus ou moins correctes au niveau syntaxe, mais hé ! C'est l'intention qui compte), s’époumonent, se déhanchent - manquent de se battre, même, par moment, tant les esprits s'échauffent (on parlera de "trance", ici, et on ajoutera : "les vrais savent").

 

 


Une fois n'est pas coutume, on leur accordera les circonstances atténuantes : les solos diaboliques se succèdent en riffs déchaînés, les arrangements metal (Guilty Gear X peut aller se rhabiller) donnent une deuxième jeunesse à des morceaux que l'on croyait connaître par coeur, l'énergie dégagée par ces "Dancing Dad" bondissants est communicative, tendance exponentielle (Uematsu qui entonne a cappella la victory fanfare, reprise à pleins poumons par les spectateurs, ou qui finit le concert en jouant avec... son postérieur : priceless), la playlist (redoutable) ne laisse pas une seule seconde de répit (petit bémol sur le "To Zanarkand" tout de même, dont la mélancolie peinait à faire corps avec le reste du programme)... et mieux encore : pas de One Winged Angel, pas de Chocobo Jazz, Mambo, Valse à trois temps, que-sais-je-encore, pas de thème d'Aerith, ni de Melodies of Life, ni d'Eyes on Me, ni de "What can I do for You ?". Un soulagement. En lieu et place, un véritable feu d'artifice de chaque instant, sans fausse note ou faute de goût. Uematsu, ce soir, est autant Gandalf que Frodo. Jugez plutôt :

 

 

 

 

- Battle at the Big Bridge

 

- Dancing Mad

 

- Decisive Battle

 

- Festival of the Hunt

 

- Force Your Way

 

- Fight with Seymour

 

- Homecoming again – Fanfare

(tiré de Symphonic Odysseys, le concert hommage à Uematsu

qui a eu lieu en Allemagne courant 2009)

 

- J-E-N-O-V-A

 

- Kefka (coup de coeur personnel)

 

- Maybe I'm a Lion

 

- Otherworld

 

- Those who Fight

 

- Those who Fight Further

 

 - To Zanarkand

 

 

 

 

 

Autant dire que ni les hipsters ignorant tout (ou peu s'en faut) de ce qu'ils venaient écouter, ni la Team-Final-Fantasy-X-en-force, ni l'absence de medley Mystic Forest/Haunted Train (soupir) n'auront terni l'éclat d'un événement à dimension humaine (petite salle, superbe cadre), intime, fiévreuse, jubilatoire. Alors que les Distant Worlds n'en finissent plus de s'embourgeoiser et tournent tristement à l'usine à gaz, quel plaisir que de redécouvrir ces thèmes emblématiques des épisodes VI-VII-VIII-IX-X façon Black Mages... en mieux (ce qui n'est pas peu dire). Pas de sentiment de déjà-entendu ce soir, même pour un vieux briscard grognon comme moi.
 
Un tour de force.

Sur le papier, ce concert-là ne payait peut-être pas de min
e mais contre toutes attentes, c'était celui que les fans du bonhomme ne devaient manquer sous aucun prétexte (pas même celui de la manif' qui bloquait les accès à l'extérieur)... et si l'attente de la sortie d'un hypothétique CD live risque d'être longue (beaucoup ! C'est le moment de glisser CD Japan dans ses favoris, et d'investir dans l'album studio éponyme), impossible de ne pas se réjouir en apprenant que le bonhomme revient dans notre bonne capitale dès avril 2015, histoire de remettre ça.

Autre tournée, autre cadre, autre approche musicale, sans doute...



Mais n'est-ce pas une raison de plus pour rempiler aussi ?


 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

A lire également :

 

Mon pote Hironobu et moi : Genèse d'une belle histoire sous le signe de la Fantasy.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

@Snake :

Ha ha, je confirme : tu criais tellement que tu ne m'as même pas entendu crier moi.

Et après, on fait tout un foin sur les spectacles d'hypnose...

 

Uematsu-sama, il est tellement plus fort que ça ! <3 

 

Je suis sûr qu'il est même plus fort que Sega qui est plus fort que toi !


@Joniwan :

Bisou-coeur avec les doigts + pouce des grands soirs ! <3


@Nate :

Merci à toi, Ô père fouettard officiel de mon modeste (?) moi-même !

Ne va surtout pas croire que je t'oublie, à ce sujet... si je me fais discret, c'est pour mieux frapper au bon moment ! Comme dans les bons films qui font peur !  ;)


@Bibiche :

Oui, oui. Je sais.

J'ai l'écho qui résonne dans ma tête...


@Chris :

ça... je ne te mentirai pas : oui, tu aurais aimé y être.

C'était musicalement l'équivalent de l'épisode de Doctor Who avec Van Gogh. :angel:


@Migaru :

Toi, par contre, je ne te remercie pas. Non. Pas du tout. Comment le pourrais-je, alors que tu as récemment fait resurgir en moi un traumatisme de gamer que j'avais soigneusement enfoui sous des couches et des couches de déni ? Mon équipe, sauvegardée face au dernier boss de SaGa Frontier 2, sans assez de XP pour parvenir à le vaincre, et aucune possibilité de faire demi-tour pour leveler. Plusieurs dizaines d'essais aussi désespérés qu'infructueux pour vaincre ledit boss. Et de guerre lasse : un jeu magnifique revendu de dépit. La cicatrice me fait encore mal les jours où il pleut.

Blague à part, je te lis toujours avec autant d'attention que de plaisir, alors surtout,surtout, SURTOUT, n'arrête pas ! <3



@Luciole :

Je ne suis pas très loin, tu le sais bien ! :)

En tout cas, pas autant que le souhaiteraient certaines personnes ici... mais c'est tout moi, ça. Si j'étais poli et courtois, ça se saurait ! :D

No soucy, on te tient au courant.

Pour l'instant, rien n'est officiel, il va falloir attendre.

Mais si Nobuo-sama l'a dit, ça ne peut être que vrai.

CQFD !

Luciole
Signaler
Luciole
Bonjour, ça fait plaisir de te revoir, même si c'est à la volée.

Si ça se passe à nouveau en Avril, pensez à m'inviter.
Migaru
Signaler
Migaru
"Sur le papier, ce concert-là ne payait peut-être pas de mine mais contre toutes attentes, c'était celui que les fans du bonhomme ne devaient manquer sous aucun prétexte."

J'ai versé une larme intérieurement, là.
Bah. Au fond, y avait pas One-Winged Angel, donc ça devait pas être si terrible (prétendit-il, en versant une autre larme).

C'est gentil d'être revenu dire bonjour. Pour double-paraphraser sans vergogne les commentaires plus haut (ou plus bas, argh, je m'y perds) : C'est toujours un plaisir de te lire. Bisous. ;)
Chrisleroux
Signaler
Chrisleroux
Pfiouuuuuu !

J'aurais aimé y être ! :D
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
Bouh ! Bouh ! Bouh !
Nate Fisher
Signaler
Nate Fisher
C'est toujours un plaisir de te lire. :)
Joniwan
Signaler
Joniwan
bisous :3
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
A un moment donné, je me souviens avoir crier et ne plus m'être arrêter pendant deux heures...
Deux heures qui ont duré dix minutes.
True story.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Je vous arrête tout de suite : non, je ne suis pas de retour (c'est bien imité, oui, je sais). J'ai bien tourné la page.
Il se trouve que j'ai juste deux ou trois trucs à partager, défendre et promouvoir, et que tout bien réfléchi, après avoir pas mal hésité, je ne vois pas pourquoi je n'utiliserai pas mon blog pour ça.

Mais salut à tous au passage, hein ! On n'est pas des animaux. :)

Édito

 (Mais bon, on va pas se mentir, je ne sais pas pourquoi)

 

Si vous aimez les gens qui écrivent plus que bien, allez lire :

- Snake_in_a_box

- Noiraude

- Migaru

 ET QUE CA SAUTE COMME TIDUS DANS L'INTRO DE FFX !

 

 (Là encore, c'est un grand mystère, mais pas désagréable).

Si vous voulez lire des gens vraiment rigolos, par contre, c'est là que ça se passe :

- Snake_in_a_box

- Noiraude

- Migaru

 

Comme par hasard c'est les mêmes...

 

(Là, par contre, OK, rien à redire, y'a du beau linge)

L'article en question, riche en collaborateurs de qualitay, qui méritent tous ce prix avec les honneurs :

Une Rumeur Grandement Exagérée

 

*

 

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris