Loin d’être aussi réputée que les grandes marques de boîtiers – Cooler Master, Lian Li, NZXT ou Phanteks pour n’en citer que quelques-unes – Kolink dispose pourtant d’un catalogue non seulement riche, mais aussi de haut niveau comme en témoigne la gamme Observatory dont est issu notre cobaye du jour. Au total, pas moins de neuf Observatory sont disponibles avec des variations de coloris (blanc ou noir), mais aussi de façade (verre trempé ou mesh) et d’accessoires. L’Observatory Z Mesh est peut-être le plus sobre de tous, mais pas le moins intéressant.

Conception et qualité de fabrication

Dernière sortie de la gamme Observatory, le Z Mesh laisse comme son nom l’indique la façade en verre trempé pour la remplacer par un panneau à structure mesh qui aura la préférence des habitués du refroidissement. Ce panneau assure effectivement une excellente entrée d’air qui s’accompagne d’ailleurs de nombreux ventilateurs livrés de base par Kolink. Au total, quatre modèles (3 à l’avant, 1 à l’arrière) de 120 mm sont déjà placés à la réception du boîtier. Ils sont associés au système RVB Umbra, mais nous y reviendrons.

De base l’Observatory Z Mesh est un boîtier assez classique de forme parallélépipédique qui se distingue tout de même par sa hauteur plus importante (49,5 cm) que sa profondeur (46,5 cm). Pour autant, cette « faible » profondeur n’empêche pas Kolink d’offrir de très larges options de refroidissement sur lesquelles, là aussi, nous aurons l’occasion de revenir. Le panneau latéral gauche est en verre trempé pour avoir une vue plongeante sur l’intérieur de la configuration alors que le reste du boîtier est principalement en acier. De fait, il est relativement lourd, à presque 10 kg.

À quelque chose malheur est bon, ce poids lui permet aussi d’être à la fois stable et robuste. Attention tout de même, certaines parois, certaines parties du boîtier sont relativement fines et, à défaut de casser, l’acier pourrait plier. Rien à redire sur la conception interne : l’Observatory Z Mesh dispose d’un bon espace intérieur de sorte que l’on peut y glisser à peu près n’importe quel composant jusqu’aux cartes mères E-ATX, cartes graphiques de 38 cm et alimentation de 20 cm de long. Notez toutefois que comme c’est de plus en plus souvent le cas, aucun emplacement 5,25’’ n’est disponible.

Parmi les petits accessoires bien pratiques livrés avec ce boîtier, on notera la présence d’un filtre qui se glisse sous le boîtier, au niveau de l’alimentation. Un autre filtre est présent sur le dessus. Celui-ci est intégré à une plaque légèrement aimantée : on la retire aisément pour la nettoyer. Dommage, Kolink n’a pas utilisé pareil système pour la face avant qui se contente du mesh pour filtrer la poussière. Le résultat est très correct, mais pas aussi efficace qu’un filtre et il faudra donc surveiller l’accumulation de poussière à l’intérieur du boîtier malgré tout.

Un potentiel remarquable

Au moment de vérifier le type de configuration que l’on va pouvoir intégrer à ce boîtier, on se rend compte du niveau d’exigence de Kolink qui s’est arrangé pour que presque toutes les fantaisies soient possibles. En premier lieu, nous l’avons déjà rapidement évoqué, il est compatible avec l’immense majorité des composants du marché que l’on parle de carte mère, carte graphique ou alimentation. Relativement large (24,5 cm), il n’aura aucun problème avec les cartes graphiques les plus « hautes » et les ventirads les plus imposants. Encore un bon point.

La question du ventirad nous amène à évoquer la ventilation qui constitue sans aucun doute le point fort de cet Observatory Z Mesh. De base, il dispose de quatre ventilateurs 120 mm (3 en façade, 1 un l’arrière) lesquels profitent de la structure mesh pour créer un flux d’air impressionnant. Avec les composants les plus modernes cela ne suffit cependant pas et il est encore possible d’ajouter deux autres ventilateurs sur le dessus ou de remplacer ceux déjà intégrés par des modèles plus grands. Le système Umbra de contrôle RVB des ventilateurs peut en gérer jusqu’à six donc pas de souci.

Reste que l’utilisation de système de watercooling custom ou AiO a le vent en poupe et Kolink ne pouvait évidemment négliger la chose. À ce niveau, l’Observatory Z Mesh est probablement l’un des meilleurs boîtiers sur le marché. Il permet d’intégrer jusqu’à trois radiateurs, mais optimise surtout les dimensions de ces derniers : jusqu’à 140 mm à l’arrière, jusqu’à 360 mm sur le haut et jusqu’à 420 mm en façade. Difficile de faire mieux ! De plus l’espace disponible à l’intérieur de la tour permet d’organiser très proprement les fils, câbles et autres tuyaux.

Pour ne rien gâcher, Kolink a pensé à des accessoires bien pratiques. L’omniprésence des vis moletées est un classique, mais cela fait plaisir. Il en va de même pour les emplacements 2,5’’ au dos de la carte mère ou l’équerre de maintien de la carte graphique, parfaite pour les gros modèles. Kolink ajoute la possibilité de monter ladite carte « debout », mais le riser est ici en option. Enfin, Kolink est l’un des rares à proposer autant de ports USB en façade – 2x USB-A 2.0, 2x USB-A 3.2 Gen 1, 1x USB-C 3.2 Gen 2 – et c’est appréciable alors que les cartes mères sont souvent bien dotées.

FICHE TECHNIQUE :

  • Prix : 160 euros environ
  • Poids : 9,7 kg environ
  • Dimensions : 245 x 495 x 465 mm
  • Carte mère : E-ATX, ATX, Micro-ATX, Mini-ITX
  • Longueur maximale carte graphique : 380 mm
  • Longueur maximale alimentation : 200 mm, format ATX
  • Ventilation : 3x 120 mm ou 3x 140 mm ou 2x 200 mm à l’avant ; 3x 120 mm ou 2x 140 mm en haut ; 1x 120 mm ou 1x 140 mm à l’arrière
  • Radiateurs : 1x 240, 280, 360 ou 420 mm à l’avant ; 1x 240, 280 ou 360 mm en haut ; 1x 120 ou 140 mm à l’arrière
  • Stockage : 2x 2,5 ou 2x 3,5’’ sur cage interne ; 3x2,5 ou 2x 3,5’’ derrière la carte mère
  • Connectique avant : 2x USB-A 2.0, 2x USB-A 3.2 Gen 1, 1x USB-C 3.2 Gen 2, 1x casque, 1x micro
  • Garantie : 2 ans
  • Où acheter : Amazon