EarFun est une toute jeune compagnie fondée en 2018 par des anciens de l'industrie audio dont l'expérience a permis, très rapidement, de proposer des produits de grande qualité, unanimement reconnus. Depuis la sortie des Free « tout court » jusqu'à la commercialisation des Free Pro au printemps, EarFun collectionne les récompenses... Il n'y a donc aucune raison que nous soyons déçus par les Free 2 qui se proposent d'aller plus loin via la prise en charge de l'aptX notamment.

Deux petits intras compacts et élégants

Très soigneusement rangés dans une épaisse mousse, elle-même calée dans une boîte relativement compacte, les EarFun Free 2 ne risquent pas de vous parvenir endommagés. Dès l'ouverture, on remarque que, comme de plus en plus souvent, les intras true wireless sont accompagnés d'un petit boîtier de recharge. De forme très arrondie, il est compact avec ses dimensions d'environ 60 x 40 x 20 millimètres et son poids de plus ou moins 48 grammes reste dans la norme pour ce genre de produits. Bien sûr, il dispose de deux emplacements pour stocker/recharger les intras.

Ces derniers adoptent le style « bouton » que l'on oppose souvent aux écouteurs « à tige » popularisés notamment par Apple avec ses AirPods. Plus ramassés, les intras « bouton » descendent moins le long de l'oreille, mais peuvent à contrario être plus trapus. Ce n'est pas trop le cas des Free 2 qui ne ressortent que très peu et gardent donc une belle tenue. Notez en revanche que EarFun ne laisse aucune place pour la fantaisie : son produit n'existe qu'en un seul coloris, cet inévitable et uniforme noir que l'on retrouve chez de nombreux concurrents.

Notons que le revêtement « doux » adopté par EarFun est très agréable à manipuler : c'est confortable au toucher et les différents éléments du kit ne glissent pas entre les doigts. En revanche, on peut émettre quelques réserves sur la solidité et l'esthétique d'un tel revêtement que l'on rapproche des « peaux de pêche ». En effet, il a tendance à marquer facilement : rien de grave, même si ce n'est pas très esthétique, pour les empreintes digitales, un peu plus gênant quand il s'agit de rayures ou de traces de frottement. Dommage.

Rappelons que true wireless oblige, ces intras sont exclusivement Bluetooth : il faut disposer d'un appareil compatible avec la norme pour les exploiter. Les Free 2 sont toutefois accompagnés d'un câble USB-C que l'on relie au boîtier afin de recharger l'ensemble. L'autonomie des écouteurs est intéressante à plus ou moins 7 heures et le boîtier offre 23 h supplémentaires. Une charge rapide de 10 minutes avec le câble autorise 2 h de plus, mais pour une charge complète, il faut compter 1,5 h pour les écouteurs et 2 h / 3,5 h pour le boîtier selon que l'on utilise le câble ou le sans-fil Qi.

Enfin, il est bon de souligner qu'EarFun livre évidemment quelques petits accessoires afin de rendre l'insertion et le maintien des Free 2 plus efficace. En plus des embouts déjà mis en place sur les intras (de taille moyenne), nous retrouvons donc deux jeux d'embouts supplémentaires : le premier de petite taille, le second de grande taille. Par expérience, disons que cela couvre l'essentiel des morphologies d'oreille. Rien à redire à ce niveau-là

Tout l'intérêt du codec aptX

D'emblée, nous avions noté une caractéristique intéressante sur les Free 2, d'ailleurs largement mise en avant pour justifier ce nouveau produit seulement quelques semaines après la sortie des Free Pro. EarFun s'est effectivement mis en tête d'intégrer un SoC Qualcomm QCC3040 au sein de ses intras afin d'offrir un meilleur outil de traitement du son. Premier changement de taille, le fabricant est maintenant capable de proposer le codec aptX en plus des traditionnels AAC et SBC dont l'universalité est un atout, mais qui se montrent assez destructeurs.

Avec l'aptX, c'est une autre musique que l'on nous joue et d'emblée, on soulignera un débit sensiblement plus élevé que sur l'AAC pour des compositions mieux préservées : ainsi l'AAC est généralement utilisé en 256 kbps, mais même son maximum de 320 kbps est inférieur au « commun » de l'aptX capable, lui, de 352 kbps. De plus, il le fait avec une latence généralement inférieure puisque l'on parle de 150 ms sur l'AAC quand l'aptX oscille entre 80 et 150 ms. Attention toutefois, pour profiter de l'aptX, il faut que votre smartphone soit compatible, ce n'est pas le cas de l'iPhone...

Et c'est bien dommage car dès les premiers essais musicaux, ces Free 2 montrent qu'ils sont capables de bien belles choses dès lors que l'aptX est en marche. On apprécie ainsi tout particulièrement la clarté des orchestrations et la précision du rendu des différents instruments. Les basses sont présentes, plutôt bien définies, mais sans excès et sans qu'il soit question d'écraser le reste du spectre. Par exemple, les voix sont toujours très agréables et des instruments délicats comme les cymbales ne chuintent / sifflent pas le moins du monde.

Bien sûr, ces tests ont été réalisés avec des morceaux peu compressés (FLAC) : sur des MP3 à faible débit, la différence serait à peine perceptible. Contrairement aux Free Pro, les Free 2 ne disposent d'aucun système actif de réduction du bruit et cela se ressent, même si le résultat est encore très correct. On est moins « coupé du monde » et dans des environnements très sonores comme les transports en commun, on perd évidemment une partie de l'avantage de l'aptX.

Terminons avec un petit mot sur les contrôles tactiles des intras - basiques mais efficaces - et sur la captation micro. En effet, de manière on ne peut plus classique, ces intras sont « complets » avec un microphone destiné à en faire le compagnon idéal d'un smartphone. Sur ce plan-là, EarFun évoque une qualité d'appel « supérieure » et si le résultat est plus que correct, nous avons été moins impressionnés que pour le rendu audio : les voix sont toutefois bien traitées, les parasites intelligemment éliminés et les conversations, de fait, très agréables.

x x x x x
EN RÉSUMÉ

UNE TRES BELLE SURPRISE !

À moins de 50 euros et considérant leur niveau de finition et d'équipement, les EarFun Free 2 n'ont clairement pas à rougir face à la concurrence. Avec leur autonomie plutôt dans la fourchette haute des produits équivalents, ils progressent logiquement encore un peu, mais c'est évidemment la proposition aptX qui les fait basculer vers l'excellence.

Pour être tout à fait honnêtes, nous n'avons que rarement eu des intras true wireless capables d'une si belle restitution audio à moins de 80 euros. Alors à moins de 50... Bien sûr, il faudra disposer d'un smartphone capable d'exploiter l'aptX et ne pas se contenter de morceaux MP3 pour en profiter. Bien sûr aussi, les environnements à peu près calmes sont à privilégier, mais qu'il est agréable de profiter de nos morceaux favoris dans de telles conditions.

x x x xxxx x x x
ON A AIMÉ : ON N'A PAS AIMÉ :
  • Rapport qualité / prix remarquable.
  • Codec aptX et restitution audio convaincante.
  • Autonomie très correcte, recharge sans-fil du boîtier.
  • Certification IPX7 (immersion jusqu'à 1 m / pendant 30 s).
  • Revêtement du boîtier de charge (marque facilement).
  • Aucun système de réduction de bruit.
  • Câble de recharge un peu court.
x x x x x
FICHE TECHNIQUE :
  • Prix : 50 euros environ
  • Compatible : tout appareil Bluetooth
  • Poids : 10 grammes pour les écouteurs, 48 g avec le boîtier de charge
  • Connexion : sans-fil Bluetooth 5.2
  • Codecs Bluetooth : aptX, AAC, SBC
  • Transducteurs : dynamiques, taille inconnue
  • Forme des écouteurs : intra-auriculaire
  • Spatialisation du son : non, stéréophonie
  • Réponse en fréquence : non communiquée
  • Microphone : oui, intégré aux intras
  • Réponse en fréquence du micro : non communiquée
  • Réduction de bruit : non
  • Garantie : 2 ans
  • Où acheter ? : Amazon