>
>
Test de Portal 2 (PC, Xbox 360, Mac, PlayStation 3)

Test : Portal 2 (PC, Xbox 360, Mac, PS3)

This is a triumph
Par Grégory Szriftgiser - publié le
Image

Sérieusement, mince ! Le jeu vidéo, c'est fait pour se divertir, quand même, non ? Combien de jeux nous font vraiment éclater de rire, entre les invasions alien, les univers post-apocalyptiques, les chevaliers affrontant la fin du monde, et j'en passe... Non seulement Portal 2 est l'un des jeux les plus finement drôles qu'il m'ait été donné de jouer, mais en plus, en simples termes de gameplay, son concept génial et la mise en scène brillante ciselée par dessus en font un des meilleurs titres de ces dernières années. Oui, oui, carrément. J'ai pris un pied de furieux, même s'il n'est pas aussi parfait qu'il aurait pu l'être...

Pour bien commencer, si vous n'avez pas fait le premier Portal, il est plus que jamais temps. Ça se télécharge rapidos, pour pas cher, et ça se déguste en 5 ou 6 heures facile. Allez, allez, hop, on file télécharger, jouer, finir. Je vous attends... Ayééé ? Bien, maintenant, laissez-moi vous expliquer pourquoi vous adorerez sa suite.

Une bonne part du jeu reprend la structure des "tests" du premier... mais pas tout !

Wheatley, GLaDOS, et compagnie

Il y a un tas de raisons d'aimer ce Portal 2. À commencer par la narration, sans l'ombre d'une cinématique, comme on a l'habitude de le voir chez VALVe d'ailleurs, soutenue par des personnages résolument irrésistibles. Réveillée (car vous jouez une femme) dans votre chambre à cryostase vaguement meublée comme un motel pourri, vous vous retrouvez vite confrontée à une réalité doublement horrible : cette chambre est factice, vous n'êtes qu'un sujet de test au sein de l'énorme complexe d'Aperture Science, et secundo, tout semble être parti en vrille il y a... vous n'en savez rien, justement, et c'est bien le problème, plusieurs siècles pourraient s'être écoulés pendant votre sommeil artificiel sans que vous n'en sachiez rien. Ah oui, il y a un troisième truc qui cloche : le dénommé Wheatley, cette espèce d'oeil-robot accroché à son rail, et seule "âme" qui "vive" dans le coin pour vous aider, a l'air d'être un parfait crétin. Mais avec une campagne solo qui fait une bonne douzaine d'heures (à moins que vous ne soyez outrageusement malin pour résoudre tous les puzzles à la vitesse de la lumière), vous n'êtes pas au bout de vos surprises, ça ne fait que commencer.

Accompagné par Wheatley, l'oeil drone débile, vous voyagerez dans les entrailles d'Aperture à toute blinde.

Bienvenue au centre d'enrichissement

L'histoire multiplie les clins d'oeil au premier Portal, dont vous retrouverez d'ailleurs "l'ancien circuit" de test très tôt dans l'aventure. Articulée grosso-modo en trois actes dont je me garderai bien de vous expliquer trop les détails, celle-ci part sur les chapeaux de roues, à grand renfort de surprises, de vannes, de découvertes, et bien sûr, de puzzles. Le second acte est un peu en-deçà, et c'est peut-être là le seul reproche que j'aurais à formuler, avec un changement d'ambiance assez radical. Si celui-ci permet de proposer ludiquement des puzzles plus vastes, de part la taille des environnements et surtout leur approche désolidarisée des "tests" d'Aperture, il y perd aussi nettement en rythme et même en ton - ça sent un peu trop, à mon goût, comme un célèbre jeu de 2008 à l'ambiance unanimement saluée, et c'est moins drôle que le reste de l'aventure. Mais c'est aussi pourquoi le troisième et dernier acte, qui repart de plus belle après un twist scénaristique prévisible mais bienvenu, achève l'expérience Portal 2 en une belle ligne droite qui renoue avec le plaisir intense du premier acte, jusqu'à un affrontement final aux relents de réinterprétation de l'original.

La découverte des gigantesques structures de l'envers du décor est encore plus poussée que dans le premier.

Bourré d'idées géniales

Vous l'aurez compris, en termes d'ambiance et de narration, Portal 2 est une franche réussite. Mais c'est aussi le cas au niveau des puzzles eux-mêmes, dont vous avez pu apercevoir certaines des nouvelles mécaniques dans de précédentes vidéos. Plaques propulsant dans les airs, tunnels anti-gravité, gels répulsifs ou accélérateurs, cubes mobiles et réfléchissants... une tonne de nouveautés qui se combinent les unes les autres au gré d'un level design remarquable, qui rend chaque nouvelle énigme d'autant plus savoureuse qu'on parvient toujours à la résoudre avant d'être frustré. Mais ce n'est pas les seuls renforts dont bénéficie cette suite. Les portails sont à présent visibles au travers des parois pour plus de commodité avec certaines salles d'envergure, un flou de vitesse permet de mieux apprécier l'allure à laquelle on peut parfois se retrouver au gré de sauts et manoeuvres du personnage, et globalement, du strict point de vue technique, visuel et ambiance sonore ont eux aussi été poussés bien plus haut. Autant en termes d'échelle des niveaux, que de détails pour certains. D'ailleurs, une fois le solo bouclé, revisiter le jeu avec les commentaires audio est un régal et une mine d'info sur bon nombre de ces détails, rarement innocents. Bref, l'ingéniosité des concepteurs de Portal 2 transpire à tous niveaux.

Evidemment, en coopératif, on peut tuer son compagnon. Par erreur ? Hum. Oui, par erreur.

Le coup de maître final : le coopératif

Alors, là, autant être clair : même s'il ne s'encombre pas vraiment de scénario, ne conservant que des références à la campagne solo (censée se dérouler avant) et une myriade de nouvelles vannes, le coopératif reste un monument. D'abord parce qu'il prolonge l'expérience des tests avec 5 "mondes" de 6 à 8 niveaux à explorer à deux, dont 2 mondes avec surprises, le tout spécifiquement conçu pour le coop à deux portal guns, mais aussi à deux cerveaux. Et ensuite parce qu'en ergonomie pure, VALVe a eu les bonnes idées, et les a bien implémentées. L'ensemble des contrôles de base demeure pour chaque joueur, avec une gâchette pour le portail d'entrée, une pour le portail de sortie, carré pour l'action ou la saisie d'objets, et par-dessus se greffent des outils brillants pour maximiser l'efficacité de la collaboration. En écran splitté, on voit naturellement ce que le partenaire observe, mais en jouant en ligne, la touche triangle permet de palier à cette absence en affichant en PiP (Picture in Picture) l'écran de l'autre joueur en fenêtre sur le sien. En outre, avec les touches de la croix digitale, on peut poser un marqueur visuel à n'importe quel endroit du niveau, pour par exemple suggérer la création d'un portail, ou demander toute autre action à l'aide d'icônes très claires (un oeil pour "regarde ici", un portail pour "tire ici", un personnage pour "va à cet endroit"). Enfin, il y a même un chronomètre intégré qui permet aux joueurs de synchroniser leurs actions, ce qui vous vous en doutez bien, peut s'avérer capital pour leur réussite. Bref, on peut jouer très simplement sans même avoir à se parler... mais c'est toujours possible, tout comme l'utilisation d'emotes rigolotes entre les deux robots pour se féliciter, par exemple. On en débloquera d'ailleurs de nouvelles au fur et à mesure que l'on progresse, et une salle centrale, servant de "hub" aux différents groupes de niveaux, comptabilise les performances de chaque joueur... mais en dehors des pas marchés, comme c'est GLaDOS qui attribue les bons points, c'est parfois, disons... surprenant. Mais toujours assez drôle !

Oui, il va falloir aller jusqu'à cette toute petite plaque, au milieu, là. Entre les piques.

Le petit plus PS3

Si du point de vue technique, versions Xbox 360 et PS3 sont à peu près équivalentes (avec, étonnamment, un petit avantage pour cette dernière à l'image), il y a une différence qu'on ne peut pas passer sous silence : la présence des services Steam (hors boutique), directement accessibles depuis Portal 2. Très bien intégrés, les différents pans du service (liste d'amis, jeu cross-plate-forme transparent, etc., je vous renvoie à cette news pour en avoir la liste) sont aussi simples à utiliser qu'à configurer. Les nouveaux venus n'auront qu'une seule pression de touche à effectuer pour automatiquement créer leur compte sur la base de leurs identifiants PSN, les autres pourront jumeler leurs comptes PSN et Steam aussi simplement, et globalement, Steam sur PS3 est tellement bien foutu, qu'il éclipsera sans doute pour certains les services natifs offerts par Sony avec le PSN. Enfin, un dernier mot sur les versions Mac et PC : nous n'avons malheureusement pas pu y jouer, mais très sincèrement, vu le pédigrée de VALVe, je ne vois pas pourquoi il faudrait s'en faire, et Portal 2 s'exprimera tout aussi bien sinon mieux avec un duo clavier / souris.

Bref, Portal 2 est bien la digne suite qu'on attendait. Presque exempte de reproches, si ce n'est la relative faiblesse du second acte de son histoire, et une fin sympa mais qui ne pouvait probablement guère surpasser celle de l'original, c'est une leçon de plus en matière de level design, de soin, de mise en scène dynamique et de narration pleine d'humour. Un titre qui aura certes su se faire attendre, mais sans guère décevoir comme c'est parfois le cas. Bluffant.

N.B. : Utilisateurs de Steam, profitez-en, Portal 2 est disponible dès à présent sur le service de VALVe : il est sorti en avance dans la nuit !

PC
X360
Mac
PS3
Indispensable Gameblog
Culte
10
Notes de la Rédac (2)
Exception faite d'un second acte un peu en retrait, Portal 2 impose une aventure d'une saveur incomparable, impeccablement mise en scène et bourrée d'autant d'humour que d'ingéniosité. Les nombreuses nouvelles mécaniques renouvellent les puzzles, la durée de vie excède nos espoirs, le mode Coopératif se déguste en ligne ou en local avec délectation, et même si la fin ne saurait être aussi savoureuse que celle du premier, elle conclut un rollercoaster de sensations pures et de trouvailles de génie qui forcent le respect.
par
+ On aime
  • Je n'avais pas autant ri devant un jeu depuis longtemps
  • Superbement écrit et mis en scène
  • Des mécaniques de jeu impeccables
  • Le coopératif aussi conséquent que jouissif
  • De vrais succès savoureux à découvrir
- On n'aime pas
  • Un deuxième acte un peu en retrait
  • Une fin qui sonne un peu redite, moins culte que l'originale
Donnez votre note
215 notes
9
0
1
0
2
0
3
3
4
0
5
4
6
3
7
41
8
14
9
150
10
Ma collection sur
PC
Je l'ai 655
J'y joue 92
Je le vends 0
Je le cherche 18
Vos tests (6)
9 707
Pedrof
Je pensais mettre deux étoiles à ce jeu, mais j'hésite car la fin m'a conquis, touché. La chanson finale, la cinématique de fin, la fin en elle-même c'est-à-dire la résolution du récit... J'aime bien. Si je rajoute à cela les tourelles et leur voix...
4
0 343
Le Monde Du Lord
J’ai un aveu a vous faire… je n’est fait Portal 1 que très récemment et pourtant j’avais acheté l’orange box dès sa sortie. Le jeu m’avait apporté une réel bouffé d’air frais et j’avais vraiment adoré l’univers si magique. Âpres avoir fini le...
10
6 498
upselo
On a toujours la banane en résolvant certains énigmes. Wheatley a de très bonnes lignes excellement jouées par Stephen Merchant, les décors transpirent d'une magnifique atmosphère, l'animation est fantastique, y'a des situations mémorables comme la...

Galerie photo Portal 2 - 8 images (cliquez pour zoomer)

Une bonne part du jeu reprend la structure des "tests" du premier... mais pas tout ! Accompagné par Wheatley, l'oeil drone débile, vous voyagerez dans les entrailles d'Aperture à toute blinde. La découverte des gigantesques structures de l'envers du décor est encore plus poussée que dans le premier. Evidemment, en coopératif, on peut tuer son compagnon. Par erreur ? Hum. Oui, par erreur. Oui, il va falloir aller jusqu'à cette toute petite plaque, au milieu, là. Entre les piques. GLaDOS est évidemment de retour assez tôt dans l'aventure... et c'est tant mieux ! Quand je vous disais que le second acte rappelait l'ambiance d'un célèbre jeu bio... La taille décuplée des environnements est un des grands changements de cette suite.

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 189,18 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
170 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (170)