>
>
Test de Call of Duty : Infinite Warfare (PS4)

Test de Call of Duty Infinite Warfare : le roi perd son trône ?

Par Carole Quintaine - publié le

Après des années de règne, Call of Duty Infinite Warfare est peut-être l'épisode le moins attendu de la célèbre série. En effet, l'aspect très futuriste du titre d'Infinity Ward ne séduit pas vraiment les fans de la première heure qui, nostalgie oblige, semblent lui préfèrer déjà la version remasterisée de Modern Warfare. Mais en osant ce décollage vers l'espace, ce petit côté "Star Wars" va-t-il apporter le souffle de renouveau nécessaire à ce nouvel épisode ? Mon verdict.

Nous sommes dans l'espace. Sous la voûte céleste, la guerre fait rage et nous incarnons évidemment un soldat totalement investi dans ce conflit intergalactique. Notre mission : détruire un prototype d'arme secrète sur un site confidentiel. Après un saut dans le vide de plusieurs kilomètres de haut pour rejoindre ce lieu emprisonné dans un écrin de glace, nous voici face à une horde de mechas plutôt agressifs... On comprend tout de suite que la tâche sera ardue contre ces ennemis de fer et d'acier... Mais je vous laisse le plaisir de découvrir cette séquence pleine de suspense par vous même. Dans cette nouvelle aventure vous incarnerez le soldat Nick Reyes, un homme courageux et plein de compassion pour les autres. Trop peut-être ? A vous d'en juger. Quoi qu'il en soit, accompagné de plusieurs camarades de guerre dont Ethan un robot ultra attachant et plein d'humour, et un casting relevé avec la présence de guests comme Lewis Hamilton ou Kit Harington, il va devoir lutter contre le SetDef, une organisation malveillante...

Duty Wars

Pour celui qui aimerait partir à la conquête de l'espace, Infinite Warafre est une bénédiction. Et pour cause, nous allons y visiter les différentes planètes du système solaire et profiter de paysages somptueux. Et c'est une bonne nouvelle, c'est très beau. Les textures, la modélisation des visages, les jeux de lumière, les ombrages, bref le titre est finalement une vraie réussite graphique. Même en dehors des cinématiques, on prend plaisir à admirer le paysage d'autant que la découverte des décors des différentes planètes à traverser attise encore l'envie d'apprécier son environnement. Celui-ci offre une vraie diversité dans lequel vous allez vivre une expérience au rythme frénétique, comme d'habitude avec Call of Duty j'ai envie de dire. Cependant, dans Infinite Warfare, ce rythme sera régulièrement ponctué de phase de shoot'em up au coeur de l'espace. En effet, vous dirigerez un flotte spatiale et autant dire que les combats contre des croiseurs interstellaires seront au coeur de vos missions. C'est là que ça pêche pour moi. Personnellement, j'ai trouvé ces séquences à la Star Wars relativement indigestes et cassant trop le rythme général... "L'inhabituel" c'est bien et c'est important de se renouveler, mais ici on a carrément l'impression de jouer à un autre jeu et on s'éloigne beaucoup trop (à mon gout) de l'ADN de la série. Les fans de la première heure auront certainement du mal à accrocher à ces phases de shoot et auront plutôt envie que ça se termine vite pour reprendre le rythme plus nerveux d'un soldat sur le terrain....

D'autres séquences dans lesquelles notre héros est carrément lâché dans l'espace, flottant au gré de l'apesanteur, permettront d'utiliser un grappin pour s'accrocher et s'attirer à des parois pour avancer ou encore attirer les ennemis à soi mais si ces moments sont plus appréciables que ceux aux commandes d'un vaisseau, ils proposent un rythme relativement lent, un peu flottant et ce n'est pas ce qui a le plus retenu mon attention. Encore une fois j'avais envie que ça se termine très vite.

En réalité, le point fort de cette campagne réside dans quelques bonnes idées et les relations entre votre héros et son équipe, notamment son robot, Ethan. Les dialogues sont intéressants ponctués d'humour et on se laisse attraper par un scénario certes classique, mais bien ficelé. Le reste est bien classique ma foi.

Un arsenal fait pour s'amuser

En termes de gameplay on reste dans du nerveux à base de wall-run, double saut et autres dash mais ce qui offre du sel à tout cela ce sont surtout les différents éléments qui vont constituer votre arsenal. Je pense notamment aux grenades chercheuses qui localisent l'ennemi, le marquent et lui explosent au visage. Détail qui a son importance, après leur passage elles laissent une indication écrite au dessus de l'ennemi concernant son état de santé : Blessure ou Elimination. Ces informations sont très pratiques puisqu'elles permettent de mieux appréhender les situations dans des environnements où la visibilité n'est pas toujours aisée notamment si vous êtes sur un champs de bataille à feu et à sang. Si les humains que vous croiserez sont assez basique en termes de résistance,  les mechas quant à eux résistent très bien aux balles, on apprécie donc également les armes à énergie comme la volk par exemple, un fusil automatique à énergie très efficace. Je citerais aussi les fantastiques grenades électriques qui peuvent éléctrocuter et éliminer un bon nombre d'ennemis à la fois en créant une chaîne entre eux. Autre élément intéressant le module de piratage qui comme son nom l'indique permet de pirater certains robots afin d'en prendre le contrôle pour le retourner contre ses alliés avant de s'auto-détruire au bout de quelques minutes salutaires.

Enfin, le soutien aérien offre une parade incroyablement efficace qui fait encore mieux le ménage que Tony Danza. En effet votre Jackal (avion de combat) pourra être sollicité d'une simple pression sur la croix directionnelle ; après avoir ouvert le menu de marquage des ennemis il suffira d'appuyer sur R2 pour activer les tirs. Un vrai jeu d'enfant qui vous sauvera la mise de nombreuses fois. Bref, Infinite Warfare propose une variété d'armes et de joujoux assez généreux qui agrémentent un gameplay déjà efficace.

Chemins de traverse

Je parlais plus haut d'un rythme soutenu et de quelques séquences de shoot, mais cette campagne solo propose également une belle nouveauté : les quêtes annexes. Celle-ci sont sélectionnables depuis le Retribution votre vaisseau/QG via une table de contrôle d'ou vous pourrez décidez sur quelle planète vous rendre selon la mission choisie. Ces quêtes annexes ajoutent évidemment à la durée de vie du jeu mais permettent surtout de récolter des récompenses qui se traduisent par de nombreuses améliorations pour vous et votre Jackal. De plus, elles donnent la possibilité de visiter le système solaire. La Terre, Mars, Pluton, Venus ou encore Titan vous attendent les bras ouverts ! Cet aspect est plus que séduisant et fait la promesse d'un beau voyage. Notez que les objectifs de ces missions sont toujours relativement similaires, éliminer une flotte, résister à une embuscade ou encore défendre un satellite... 

Quoi qu'il en soir ces opérations spéciales donnent un peu de piment à l'aventure qui ne ressemble plus à un simple couloir rempli de scènes Hollywoodiennes mais plutôt à une histoire qui prend le temps de se poser, se raconter un peu plus qu'à l'accoutumée. Est-ce un bien ou un mal ? Une fois de plus Call of Duty ne nous a pas habitué à cela et on peut dire que c'est un bon point pour le coup. Notez qu'entre chaque mission vous passerez bien sur à l'armurerie ou l'ami Griff vous proposera ce qu'il y a de mieux face à la situation à venir. A ce propos, au fur et à mesure de votre progression vous tomberez régulièrement sur des arsenaux qui vous permettront de récupérer des armes mais aussi d'acceder à des modules d'amélioration histoire d'upgrader votre équipement (vos grenades notamment). Notez enfin que chaque nouvelle arme sera détaillée lorsque vous la récupérerez histoire de savoir ou vous mettez les pieds et croyez moi il y a de quoi s'amuser.

Un dernier mot à propos de cette campagne solo qui propose quelques nouveautés appréciables. Le scénario est enjoué, on en prend plein les yeux et c'est toujours aussi efficace pour les amateurs du genre. Mais globalement cela reste malgré tout très classique et même moins bien rythmé qu'auparavant la faute à quelques phases de shoot un peu lourdes à mon sens... De mon point de vue, cet opus ne révolutionne pas grand chose et le changement de décor, aussi classe soit-il, ne suffit pas à offrir quelque chose de très rafraîchissant. Dommage.

On soulignera au passage l'arrivée du mode YOLO déblocable si vous terminez le jeu en mode de difficulté Spécialiste. YOLO se traduisant par "You Only Life Once" inutile de vous fournir de longues explications concernant ce mode à ne rater sous aucun prétexte si vous êtes un gros dingue malade.

A noter pour finir que l'expérience en réalité virtuelle, baptisée Jackal Assault, est une expérience ne nécessitant pas de posséder Infinite Warfare, mais juste le PlayStation VR. Celle-ci n'étant pas encore disponible à l'heure où j'écris ces lignes je vous proposerai son test dès que possible. Notez qu'elle sera gratuite...

Un multi frénétique

On parle de Call of Duty et on peut dire ce qu'on veut c'est le multi qui nous intéresse le plus ! Comme vous le savez Infinite Warfare propose 6 Rigs : Guerrier, la classe d'assaut classique, Mercenaire assez basique orientée sur la défense et le tir de suppression, Synnaptique, une classe qui m'aura énormément séduite car elle permet d'incarner un robot télécommandé parfait pour le combat rapproché, SLM qui propose une armure de haute technologie, Stryker, top pour le jeu collectif et Fantôme idéale pour les tireurs affirmés. Vous noterez aussi que la personnalisation a été encore plus affinée dans cet opus que ce soit l'apparence de l'armure, les accessoires, les armes (dont certaines peuvent être craftées), les atouts, bref je le soulignais lors de mes premières impressions la palette de choix offre de la diversité dans ce multijoueur toujours aussi efficace arborant fièrement un gameplay similaire à celui de Black Ops III. Bonjour  Wall-Run, sauts boostés et glissades intempestives... 

En dehors des modes classiques que l'on connait bien, Elimination Confirmée, MME, Jeu d'armes, Mêlée générale, Point Stratégique, Capture du drapeau, Recherche et Déstruction ou encore Domination deux petitsnouveaus font leur entrée. Le premier a été baptisé Defense. Le but du jeu : récuperer un drone et le conserver 30 secondes sans se faire avoir... Ce concept à la "Uplink" (toujours de la partie) met en place une réelle tension et un aspect stratégique fort au sein de la team. En effet le drone peut être passé ou lancé de joueur en joueur afin de le préserver et le travail d'équipe est primordial. Un vrai coup de coeur pour moi sur le multi. 

Le second, Ligne de Front propose un MME dans lequel vous réapparaissez toujours à votre base.

Enfin jolie nouveauté à souligner, la jauge de vie a enfin été ajoutée au dessus des joueurs ce qui permet de savoir comment vont vos ennemis et d'agir en conséquence. Un bel ajout de mon point de vue car il apporte un aspect tactique salutaire permettant de mieux réagir.

Pour rester au rayon des nouveautés passons aux Scorestreaks. Ici, toujours fidèle au poste on retrouve ce bon vieux Drone de reconnaissance ou encore notre pote le Gardien mais on a aussi la joie de découvrir de l'inédit. J'en parlais déjà lors de mon avis sur la bêta le R-C8 est un allié efficace. Ce robot blindé peut être contrôlé ou assigné à une tâche et fait le job comme un pro. Mon préféré, La roquette Trinity, (un missile orbital) vous rappellera sans doute l'inoubliable Predator. Enfin la Sentry Shock est une tourelle un peu différente de celle que nous connaissons puisqu'elle va tirer des munitions créant une chaîne électrique entre les ennemis proches. Un bon coup de jus ça ne fait de mal à personne. Ou presque, mais c'est pour la bonne cause.

Pour finir, 12 maps sont proposées ici chacune offrant un décor somptueux où tous les types de combat sont permis. On retrouve bien sûr les cartes dévoilées lors de la bêta : Frontier avec sa station spatiale en orbite autour de Neptune offrant une approche stratégique avec un conduit inférieur propice aux rencontres au corps-à-corps. Une carte idéale pour ceux qui aiment la jouer tactique. Frost et son centre de recherche au sommet de la surface de la lune de Jupiter "Europe" avec ses couloirs étriqués favorables aux corps a corps et sa verticalité qui proposent une belle palette de possibilités. Throwback et sa ville au décor coloré des années 50 avec sa gigantesque station spatiale tournante en forme d'anneau impossible à ne pas contempler. Outre sa place centrale vous constaterez que les nombreuses fenêtres qui se font face sont parfaite pour les snipers il faut donc y jouer la prudence. Enfin nous avions également pu découvrir Precinct qui se tient en plein coeur de Shibuya avec ses ruelles propices aux combats rapprochés et ses intérieurs plus spacieux pour un autre style de jeu. L'endroit offre un bel espace de taille moyenne un petit côté japonisant appréciable. Voici enfin le détails des cartes s'ajoutant au menu de ce multi :

Breakout : cette map vous entraîne dans un pénitencier de haute sécurité situé sur le sommet d'une montagne recouverte de neige. Ce cadre glacé propose pas mal de passages étroitS dans lesquels les affrontements au corps à corps sont de mise.

Crusher est une des mes cartes préférées puisqu'elle vous entraîne quant à elle sur la rougeoyante  Mars ! Le décor est une usine de munitions de taille moyenne ouverte à tous les styles de jeu même si ses couloirs exigus sont plutôt propices à des rencontres nerveuses de mon point de vue.

Scorch est un tableau assez impressionnant puisque son cadre est une installation minière construite sur un astéroïde dévoré par la brûlure du soleil... Regadez sous vos pieds, ça brûlerait presque ! Cette carte de taille moyenne est parfaite pour ceux qui aiment se dissimuler. Gaffe aux campeurs !

Retaliation est peut-être la carte la moins intéressante puisqu'elle vous propulse dans une zone de taille moyenne au décor assez classique  au coeur de la ville de Geneve. 

Grounded propose un champ de bataille relativement spacieux sur Titan au bord d'un lac de Méthane ou un vent souffle paisiblement... Ce très beau décors à la Star Wars où les croiseurs gigantesques passant au dessus de votre tête et l'ambiance générale donnent au combat des allures de bataille interstellaire est une de mes cartes favorites avec Crusher.

Skydock vous immerge dans un chantier spatiale au dessus de Mars où une vue impressionnante vous donnera presque le vertige.Cette map est parfaite pour les combats nerveux mais offre également des espaces dégagés pour plus de liberté.

Mayday est une toute petite carte mais elle a un style fou ! Le combat se tient dans un vaisseau en flammes à la périphérie d'un trou noir. Ici, un vent violent souffle autour de vous insufflant à cette map un côté post apocalyptique très plaisant. Ses petits couloirs sont des lieux adéquat pour les combats rapprochés.

Genesis est une map très agréable à parcourir car elle se tient dans un complexe très moderne à l'aspect coloré sous le soleil Californien ! Dans ce décor estival où les cris des mouettes accompagneront votre partie, les combat rapprochés sont privilégiés.

Enfin si vous avez précommandé le jeu vous pourrez accéder à la map Terminal, la carte culte de Modern Warfare 2 revisitée pour l'occasion. En effet, celle-ci s'offre un relooking à la mode lunaire ou l'on retrouve très vite les sensations d'antan... Un vrai bonheur pour les vrais fans.

Welcome to Spaceland !

Le mode Zombie de Call of Duty Infinite Warfare est fantastique comme toujours. Et cette fois-ci il offre en plus une ambiance délicieusement 80 de la musique à base de synthétiseur, aux sons divers et variés en passant par les tenues des zombies et héros à la déco et aux néons fluo... L'intrigue se déroule dans un parc d'attractions qui vous transportera à l'époque de Bananarama et des Goonies. Magnifique pour notre génération je dois le dire !

De plus, de belles nouveautés agrémentent la recette déjà parfaite de l'expérience si appréciées des joueurs : les mécanismes d'équipe, l'Arcade de l'au-delà, une salle de jeux qui vous permettra de revenir à la vie en jouant sur des bornes d'arcade entre autres et Les Cartes de Bonne Aventure.

Mais un point sur le scénario d'enfer. Tout commence par un bon dessin animé dont le coup de crayon vous fera peut-être pensé aux aventures de Scooby-Doo. Quatre jeunes acteurs stéréotypés (la jolie fille, le geek, le gros bras et le  rappeur) passent un casting pour un réalisateur excentrique à la renommée internationale, un certain Willard Wyler. Celui-ci les accueille dans son studio et les installe dans une salle de projection où il leur propose de regarder sa filmographie. Mais à peine le générique lancé un vent violent se déchaîne depuis l'écran et ils sont bientôt aspirés dans l'univers d'un des films de Wyler au beau milieu de Spaceland... et d'une armée de Zombies of course. 

Chance ou destinée

Les cartes de bonne aventure sont une belle nouveauté de ce mode Zombie et collent parfaitement à l'univers de cette fête foraine du Diable mais surtout elles ajouteront du sel à vos parties. Ces arcanes magiques vont en effet vous permettre d'améliorer vos capacités pour chaque partie. A vous de les débloquer en progressant dans l'histoire ou en achevant des défis. Avant chaque partie vous pourrez donc sélectionner cinq cartes offrant des avantages différents sachant que deux types de cartes sont proposés : Destinée et Chance.

Ces avantages sont assez classiques mais font toujours plaisir. On peut citer la carte "Manne Divine" qui permet à la santé de se régénérer plus vite, la carte "Oeil de Lynx" qui offre la possibilité d'infliger immanquablement des coups critiques avec le fusils de précision ou encore la carte Chance "Rechargement par la gueule" qui recharge instantanément votre arme équipée après un headshot. Notez qu'il existe 36 cartes Chance et 13 cartes Destinée. De quoi faire de belles parties de Tarot.

Sachez enfin que pour utiliser les cartes votre jauge d'utilisation doit être pleine. Pour ceci, deux choses à faire, buter du zombie ou dépenser de l'argent chez les Diseurs de Bonne Aventure disséminés ça et là dans le parc. Tout ce que j'aime.

Arcade de l'au-delà

Autre belle nouveauté dans ce mode Zombie délicieusement eightie la salle d'arcade de l'au-delà. Celle-ci vous immerge dans une petite salle d'arcade des années 80 dans laquelle vous allez pouvoir jouer à des activités diverses et variées pour gagner des jetons d'âme. Ces derniers vont vous permettre de respawn lorsque vous mourrez. Plutôt pratique. Quoi qu'il en soit, en jouant vous allez faire gonfler votre jauge d'âme qui apparaît alors au bas de votre écran. Ainsi, une fois complète celle-ci débloquera l'accès à la porte d'autoréanimation pour retourner faire joujou dans Spaceland.

Si les jeux proposées dans cette salle virtuelle ne cassent pas la baraque ils ont le mérite de rappeler de bons moments. Basket-ball, Tir à la cible, Jetons, bornes d'arcade proposant différents jeux de tirs signés Activision (le logo des années 80 fait plaisir à voir) bref une fois de plus une autre bonne idée qui renforce l'immersion. Pour finir si cette nouvelle version du mode Zombie reste somme toute classique elle n'en reste pas moins excessivement efficace, addictive et fun à souhait. Et puis j'adore David Hasselhoff.

Bon
7
Call of Duty Infinite Warfare a pris des risques, certains réussis, d'autres moins. Le multi est toujours extrêmement efficace, le mode Zombie se consomme avec délectation et le solo offre des scènes Hollywoodiennes toujours aussi impressionnantes. Mais avec le recul, cela reste globalement très classique. Ajoutez à cela un scénario sans réelle surprise, ainsi que des phases de shoot dans l'espace un peu indigestes et vous obtiendrez un bon COD oui, mais qui ne parvient plus vraiment à surprendre... Si vous êtes là pour le multi c'est banco. En revanche, si vous avez envie de vivre une expérience globale hors du commun vous risquez d'être un tantinet déçu. Toujours efficace, mais plus vraiment mémorable.
par
+ On aime
  • Un multi toujours aussi efficace
  • Un gameplay nerveux et dynamique
  • Une réalisation graphique soignée
  • Le mode Zombie génial
  • Le mode de difficulté YOLO
- On n'aime pas
  • Cela reste globalement très classique
  • Phases de shoot dans l'espace (mode solo) indigestes
  • Un scénario sans surprise
Donnez votre note
9 notes
5
1
1
2
2
1
3
0
4
1
5
2
6
0
7
1
8
1
9
0
10
Ma collection sur PS4
Je l'ai 13
J'y joue 5
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Call of Duty : Infinite Warfare - 8 images (cliquez pour zoomer)

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 299,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 50,68 €
53 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (53)