TEST. Fenix Rage (PC)

Ne me ragequitte pas
Par Gianni Molinaro - publié le

Ils sont trois, chez Green Lava Studios. Trois costaricains qui, manifestement, trouvaient que le jeu de plate-forme moderne n'offrait pas un challenge vraiment adapté à certains gamers aux réflexes et à la coordination hors-normes. Vous voulez jeter votre manette et la piétiner de colère ? Ces types ont conçu Fenix Rage dans cette seule optique.

Imaginez la rencontre entre Super Meat Boy et Flappy Bird. Les deux commencent à causer de leurs points forts, des raisons qui les rendent si attractifs. Puis ils décident de fusionner. Le résultat, ce serait Fenix Rage. Du jeu de la Team Meat, il reprend le principe de stages de plate-forme ciselés et qui ne durent, en principe, qu'une poignée de secondes - sauf qu'on peut y mourir des dizaines de fois et donc allonger sensiblement leur durée réelle. De celui de Dong Nguyen, cette intransigeance absolue qui fascine autant qu'elle attire. Parce que l'on n'aime jamais que quelque chose nous résiste et qu'on a envie que ce qu'on l'on considère comme injuste, un échec parfois idiot, soit effacé sur le champ. Green Lava est parvenu à cette formule sans concessions et sans véritable faille autre que... notre propre habileté pad en mains.

Les premiers niveaux aident à se faire à une maniabilité parfaite.

Blame it on the cookie

Le contrôle de Fenix, petit être rondelet ayant emprunté la crinière de Sonic, est simple, intuitif. Le héros se contente de sauter et fuser latéralement - ce qui permet d'éclater certains blocs friables. Sans limites. On peut léviter et speeder à l'envi, en plus de dévaler les murs en s'y collant. En découvrant ce pouvoir entre nos mains on s'imagine que tout va aller comme sur des roulettes. Il faut dire que les zones initiales n'ont rien de bien méchant. On parvient assez facilement à atteindre la sortie, où attend le sieur Oktarus, que l'on poursuit, et à attraper ce petit cookie bonus - à collecter en nombre pour débloquer de vraies recettes - posté un peu à l'écart. Parfois dans le délai nécessaire à l'obtention d'une autre récompense : une étoile honorifique. Sauf que malgré la précision exceptionnelle des commandes, seuls nos réflexes comptent en vue d'échapper à tous ces blocs verdâtres et autres rayons de la mort qui, en une simple touchette, vont nous faire revenir à la case départ instantanément. Et que cela se corse bien assez vite. Certaines mécaniques se mettent en place : glisser le long d'une paroi rougeoyante voit le protagoniste s'enflammer et capable de briser des obstacles glacés, des faisceaux téléporteurs peuvent être pris des deux côtés. Et toujours plus de blocs. Espacés de plus en plus vicieusement, bougeant plus vite, plus nombreux. Les situations commencent à exiger de la patience. Une torture.

Finir un stage vite, oui. Mais déjà finir, ça suffira.

Fatale furie 

Le challenge proposé par ce titre assez agréable pour les yeux (et surtout les oreilles, avec des mélodies rétro de tout premier ordre) est colossal. Taillé pour le speed run et les leaderboards où l'on peut frimer face à ses potes, Fenix Rage ne se calme jamais. Chaque nouveau niveau est un territoire que l'on veut conquérir pleinement et qui veut nous faire saigner des pouces. Chaque obstacle mal négocié, chaque boss vous donne une raison de trouer un mur avec les mains. Sauf que ça non plus, ça ne marche pas. Votre main se brise. Vous allez à l'hosto. Donc ne le faites pas. L'injustice s'avère parfois totale, la frustration maximum. Tout à fait le genre de titre qui vous pousse dans vos derniers retranchements mais qui, après avoir expérimenté plusieurs centaines de décès, vous procure une joie immense en cas de victoire. Ou vous pousse à abandonner complètement. En tout cas, si vous être du genre persévérant(e), sachez qu'après les 4 premiers mondes, y'en a encore. Un coup classique : le Dark World contenant des versions encore plus balaises des 80 stages d'origine. Au bout desquelles s'ouvre un neuvième et dernier univers complètement maboule. Et je ne vous parle pas des blocs rouges, qui permettent d'accéder à des endroits alternatifs, des mini-jeux d'arcade, à acheter à coup d'étoiles, de modes Challenge ou God pas moins impitoyables... Non, vraiment, vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer.

La seule définition qui convienne est "jeu pour masochiste". Sans faille réelle, Fenix Rage a tous les atouts et les atours pour faire date auprès du public qu'il vise, à savoir les gros hardcore gamers qui mangent du Mega Man et du Ikaruga au réveil. Parfaitement taillé dans tous les compartiments, consistant, ce platformer de l'apocalypse, qui arrivera en 2015 sur PS4 et Xbox One, est toutefois impossible à conseiller à une audience qui cherche à se détendre en jouant. Regardez bien le titre et retenez le mot rage. Parce que c'est réellement ce qu'il provoque.

Très bon
8
Pour le public qu'il vise, les hardcore gamers assoiffés de challenge et ayant un rapport parfois étonnamment apaisé à la frustration, Fenix Rage est tout simplement incontournable. Parce qu'on ne peut lui reprocher son exécution, parfaite sur le plan de la maniabilité et des approches proposées par chaque stage. Ce joli trip est réglé comme du papier à musique qui vous mettrait une gifle au millième de seconde de décalage et cela risque autant de repousser certain(e)s au bout de quelques niveaux que d'en motiver d'autres à continuer et se goinfrer d'un défi assez important.
par
+ On aime
  • Gameplay ultra précis, nerveux et level design diabolique : les hardcores vont hardcorer.
  • Un super style visuel.
  • Des mélodies pleines de bonheur.
  • Un contenu très important...
- On n'aime pas
  • ...Encore faut-il ne pas décrocher - en pleurant - face à tant d'intransigeance.
  • De fait, s'adresse à une élite du paddle aux nerfs d'acier.
Donnez votre note
1 note
10
0
1
0
2
0
3
0
4
0
5
0
6
0
7
0
8
0
9
1
10
Ma collection sur PC
Je l'ai 1
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests (1)
3 52
furyo01
Très attendu depuis le grandiose Super Meat Boy, Fenix Rage souffrira forcément de la comparaison avec un grand frère passionnant, riche, intense, difficile et magnifique à la fois. L'attente est immense, et le premier lancement du jeu,...
10

Galerie photo Fenix Rage - 7 images (cliquez pour zoomer)

Les premiers niveaux aident à se faire à une maniabilité parfaite. Finir un stage vite, oui. Mais déjà finir, ça suffira. Chaque boss ponctuant un monde se passe au cheveu près.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 49,99 €
2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)