>
>
TEST des claviers Redragon : Le meilleur et le pire du constructeur chinois

TEST des claviers Redragon : Le meilleur et le pire du constructeur chinois

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le
Image

Vous le savez, nous le savons, ils le savent, la plupart de nos produits Hi-tech sont fabriqués en Chine. Même si les designs ne sont pas toujours issus du pays de la grande muraille, ce qui se trouve sous les capots est très souvent issu de Chine, quelle que soit la marque concernée. C'est bien évidemment le cas de nombreux claviers et souris. Eastern Times Technology fait partie des usines qui travaillent pour d'autres marques mais qui a aussi décidé de lancer la sienne : Redragon. Une initiative qui motive le test de deux claviers et deux souris dans nos colonnes.

L'avantage de disposer de matériel directement fabriqué par une usine est forcément de tailler dans le gras des coûts habituels de production d'une marque plus connue et aussi plus reconnue. Pas de marketing, peu de développement, puisqu'il suffit de s'inspirer des commandes externes pour proposer un produit qui puisse convenir à un marché mondial uniforme (les humains sont tous plus ou moins pourvus des mêmes appendices). Bien sûr, tout cela ne sera intéressant que si la qualité est au rendez-vous. Car si la marque à la pomme est connue pour la qualité de son matériel (désigné en Californie et fabriqué en Chine), il y a aussi quelques belles catastrophes made in China.

Nous avons eu l'occasion d'essayer deux claviers estampillés Gaming chez Redragon. Il s'agit des claviers Manticore et Pegasus. Des appellations qui n'ont cours que sous nos latitudes, mondialisation oblige, car ils sont commercialisés sous d'autres références dans le reste du monde.

Le Manticore permet de personnaliser entièrement ses touches au prix de quelques rayures.

Manticore, le premier clavier nécessitant un casque anti-bruit (557 RGB)

Le Manticore est un clavier qui se veut répondre à 100% aux critères Gaming. Il propose donc des switch spécifiques à la marque, mais clicky. C'est-à-dire faisant ce bruit bien caractéristique à l'appui, objectivant ainsi l'envoi de la commande par le clavier. Et pour cliquer il clique le Manticore... Au point de faire un bruit presque identique aux machines à écrire que ne connaissent probablement pas les plus jeunes de nos lecteurs. Si vous prévoyez d'utiliser un Manticore, il faut mieux ne pas avoir de voisin.

Le layout est un classique 104 touches AZERTY (on le trouve facilement en QWERTY bien que cela n'ait aucune importance ici), mais vous pouvez le changer à votre guise. Le clavier est en effet fourni avec une paire d'outils servant à la fois à changer les touches (par ailleurs en ABS avec marquage laser) et les switch eux-mêmes. C'est particulièrement intéressant si vous utilisez principalement les quatre classiques ZQSD et que vous n'avez pas envie d'être noyés sous leurs "clics". Vous disposez en standard dans l'emballage d'une série de 5 switchs pour passer du clicky à un switch progressif par exemple. Une belle initiative qui aurait pu être poussée encore plus loin, avec un choix plus vaste. Ceci dit pour un prix contenu, vous avez la possibilité d'acheter les switchs qui vous plaisent séparément et de personnaliser totalement votre Manticore. Attention toutefois, il faudra utiliser des switchs Outemu.

L'ensemble est lourd. Très lourd et donc stable. Mais le poids associé à une conception générique digne des plus belles années de l'ingénierie russe lui donne un aspect vraiment basique. On cherche toujours l'intérêt de la plaque inférieure vissée et qui n'a absolument aucun utilité... Elle est même trop courte pour en faire un repose-poignet efficace.

Les touches ont beau être annoncées de haute qualité par le blabla marketing sur la boîte, elles s'abîment malheureusement très facilement dès qu'on utilise l'outil de changement. Ce dernier est une copie des outils Washati. On retrouve ainsi de vilaines griffures sur les côtés. Elles sont également très hautes, même pour un clicky gaming. Ce qui fait que leur utilisation en écriture classique est très compliquée et même désagréable en raison d'un amorti trop faible à la frappe. En revanche, on apprécie que toutes ses fonctions de rétroéclairage (7 couleurs, 3 niveaux d'intensité par couleur) ainsi que les fonctions annexes soient utilisables sans l'installation d'un logiciel spécifique. Tout se passe avec des raccourcis claviers.

Le Manticore ou encore K557 RGB pour son appellation universelle est donc un clavier très spécifique et clivant. Vous serez sans doute peu nombreux à supporter à la fois un niveau sonore élevé et un confort d'écriture déficient. Mais il faut dire qu'à 90€, il pourra certainement attirer la curiosité de certains.

Le Pegasus mérite assez bien son nom. Il est léger et élégant

Pegasus, le clavier rapide et léger (K502)

Le Pegasus est l'exact opposé du Manticore. On le trouve aussi sous l'appellation K502. Lui joue plutôt dans la discrétion et c'est assez réussi. Le clavier est silencieux avec un toucher linéaire. Il gagne l'appellation Gaming grâce à son anti-ghosting et a des fonctions de verrouillage des touches Windows (tout comme le Manticore). Moins exclusif, il propose un confort d'écriture bien plus grand après la nécessaire période d'adaptation qu'il faudra lui consacrer.

La course courte des touches assure également une belle réactivité en jeu et il a paradoxalement été plus agréable à utiliser que son homologue, même en jeu pur. Le repose-poignet est simple et assez élégant. Tout au plus peut-on lui reprocher de ne pas s'évaser assez pour rejoindre l'aplat d'une table. Bien qu'il soit plus léger, il est tout à fait stable sur ses deux pieds et ses quatre patins en caoutchouc. Si vous avez des soucis de stabilité d'ailleurs, il est annoncé supportant une boisson renversée. Considérant que les switchs sont à membrane, cette assertion est tout à fait plausible. Bien sûr, il n'est pas traité spécifiquement pour ne pas coller si votre boisson est gavée de sucre...

Connecté de façon tout à fait standard (USB), il propose un câblage tressé long d'un mètre quatre vingt (1.80m), largement suffisant pour la plupart des configurations. La connectique USB est plaquée or, ce qui ne changera absolument rien à la qualité de transmission des données, si ce n'est de gaspiller quelques microgrammes de métal précieux. A moins de 50€ c'est un assez bon rapport qualité prix qui est proposé ici. Si vous le croisez et que vous avez envie d'un périphérique discret et efficace prenez le temps de l'inclure dans vos options.

x x x x x
    EN RÉSUMÉ :    
   

UN FAUTEUIL POUR DEUX

Et dans ce fauteuil, nous ne saurions que trop vous conseiller d'installer le Pegasus, si vous avez envie de tenter l'expérience d'un clavier silencieux. Bien plus élégant, léger et pour tout dire pratique que le Manticore, il saura sans doute satisfaire un plus grand nombre d'utilisateurs, même joueurs. Bien sûr, on est loin du niveau de finition de Corsair ou encore de Logitech, mais on est aussi très loin de leurs prix. Cela nous fait aussi dire que si vous pensez garder pour (très longtemps) votre périphérique, prenez cet aspect en considération. Un clavier, cela peut se garder pour plusieurs PC...

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Le rapport qualité / prix évidemment, surtout pour le Pegasus 
  • La finesse et l'élégance du Pegasus
  • La possibilité de changer facilement les touches sur le Manticore
  • Les fonctions annexes réglables avec raccourcis claviers et sans logiciel tiers
 
  • Le bruit assourdissant du Manticore, même pour un clicky
  • La conception très surannée du Manticore
  • Son manque d'amorti
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Redragon Manticore
  • Touches clicky (Outemu) en standard
  • Disposition : 105 touches
  • Anti Ghosting
  • Rétroéclairage 6 couleurs et 18 modèles
  • Connectique : filaire USB
  • Longueur du cordon : 1,80m
  • Poids : 1,4Kg

 

  • Redragon Pegasus
  • Touches silencieuses
  • Disposition : 105 touches
  • Rétroéclairage 7 couleurs et 4 niveaux
  • Résistant aux éclaboussures
  • Anti ghosting sur les 19 touches les plus utilisées en Gaming
  • Connectique : filaire USB
  • Longueur du cordon : 1,80m
  • Poids : 590g

 

   
         

Galerie photo - 17 images (cliquez pour zoomer)

Le Manticore permet de personnaliser entièrement ses touches au prix de quelques rayures. Le Pegasus mérite assez bien son nom. Il est léger et élégant

La rédaction vous recommande