Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Pour notre vingt-huitième épisode, on va clôturer la trilogie des Donkey Kong Country sur Super Nintendo avec Donkey Kong Country 3 ; Dixie Kong's Double Trouble. Développé par Rareware et édité par Nintendo, le jeu est sorti chez nous le 19 décembre 1996 pour la version originale, et le 4 novembre 2005 sur GameBoy Advance. Cette fois-ci on  incarne Dixie Kong en personnage principal et Kiddy Kong en compagnon que l'on peut alterner si les deux Kong sont à l'écran. Cette fois c'est Donkey Kong et Diddy Kong qui se sont fait kidnapper par King K. Rool. Il est intéressant de remarquer la montée en puissance des  enlèvements par les Kremlings (voir les tests des précédents opus de la série). Ce troisième épisode ne s'est vendu qu'à 1 million 700 000 exemplaires, ce qui est assez ridicule comparé aux autres volets de la saga. Revenons en détail sur les raisons de l'échec commercial relatif de ce jeu. 

 

Intro de Donkey Kong Country 3

 

Du point de vue du gameplay, on ne change pas une recette qui a fait ses preuves : de la plateforme très classique, avec des niveaux à traverser à l'intérieur de différents mondes. Une innovation se fait néanmoins sentir dès le début du jeu : on peut naviguer dans les différents mondes dès le départ. Graphiquement, le soft n'a, une fois encore, pas à rougir face à la concurrence de l'époque, avec son mélange 2D/3D désormais bien connu. Ce qui a pêché en revanche, ce sont les ennemis sans réel intérêt, le personnage de Kiddy Kong complètement raté, même s'il fait office de gros bras dans le duo des personnages principaux, son air ahuri énerve instantanément le joueur devant sa console. Funky Kong ne se contente plus de vous transporter d'un endroit à un autre mais construit différents moyens de transport sur l'eau. Un système d'échange se fait avec des ours entre autre choses. Le jeu est plus long et plus complet, mais ses petits défauts ne l'ont pas du tout aidé.

 

Une séquence de gameplay de Donkey Kong Country 3 

 

Mon souvenir de ce jeu ? Une énorme déception. J'y ai joué très très tard, puisque j'ai commis l'erreur de le télécharger sur la console virtuelle de la Wii, puisque je ne l'avais jamais possédé ni sur SNES, ni sur GBA. Même si le gameplay était plus riche comme je l'ai dit précédemment, ses personnages ratés et surtout sa bande son fade, tout cela a fait qu'il s'est fait clouer au pilori assez vite. A mes yeux, c'est l'épisode de trop de la saga. Rareware aurait-il manqué de temps ? C'est possible, car sortir trois jeux en trois ans, même à l'époque, c'était du domaine de l'exploit. Le jeu n'est pas mauvais, il est même plutôt bon, mais face à l'excellence des deux premiers volets, ce soft ne fait clairement pas le poids. Une dernière anecdote intéressante : Wrinkly Kong, qui est présente pour que l'on puisse sauvegarder notre progression dans chacun des mondes, vit dans une cabane. Dans cette cabane on peut voir une Nintendo 64 alors que la console ne sortait que quelques mois après le sortie du jeu. Amusant n'est-ce pas ?

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Miss V.
Signaler
Miss V.
Excellente l'anecdote de la 64 ! ;) Sinon je partage ton avis, un bon jeu mais tellement loin de l'excellence des deux premiers opus...

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris