Signaler
Top 5 Rétro gogo (Jeu vidéo)

Quoi de plus difficile que de préparer la suite d'un succès? Un jeu qui est une réussite technique ou critique, suit-il systématiquement une recette que l'on peut répéter et perfectionner à l'envie? Si l'on regarde le jeu vidéo par le prisme de l'Histoire, il n'est pas évident de décréter que cette règle est absolue. En témoigne quelques loupés notoires que même les plus grands studios de développement n'ont pas su éviter. Citons pèle mèle Zelda 2 Adventure of Link de Nintendo ou Castlevania 2: Simon's Quest de Konami, deux preuves s'il en faut de toute la difficulté d'innover sur les bases d'un concept qui a fait recette, et ce tout en conservant les éléments qui ont forgés le succès du titre fondateur.

Pourtant, le miracle se produit parfois, et le développeur, poursuivi par son envie de proposer au joueur les idées qu'il n'a pu développer, faute de temps ou de moyens, arrive à proposer une nouvelle version de son succès permet à sa série, lui permettant bien souvent d'asseoir son image. On peut constater que si un premier jeu permet de poser les bases, c'est souvent sa ou ses premières suites qui permettent à la série de passer à la postérité et au personnage que l'on incarne de rester dans les mémoires de manière durable. Ainsi à titre d'exemple parmi tant d'autres, la longue série des Assassins Creed est connue de tous, et le 2nd épisode en est l'élément central. Que dire également du célèbre Sonic et de sa seconde aventure, qui le voyait se transformer en supersonic et passer par la même dans la légende, envahisant le coeur de tout joueur digne de ce nom. 

Essayons d'explorer ensemble cinq exemples particulièrement significatifs au travers d'un Top 5 des meilleures suites proposées sur console par leurs créateurs!

 

Numéro 5: Double Dragon 2: The Revenge sur NES

Double Dragon est un titre de légende à plus d'un titre. Il initie le joueur à un genre alors encore relativement nouveau, le beat them all, qui va connaitre dans les salles d'Arcade puis sur console un succès foudroyant, porté par ces ambassadeurs magnifiques que sont les frères Billy & Jimmy et la possibilité de les incarer à l'écran avec son meilleur ami (ou ennemi). Pourtant, il est difficile dès le premier essai de proposer un soft complet et passionant de bout en bout. Double Dragon est certes novateur et captivant mais il n'est pas exempt de bugs en tous genre, de ralentissement, et il est doté d'une durée de vie sommes toute très limitée. Autant de bonnes raisons pour Yoshihisa Kishimoto et son équipe de proposer une suite aux aventures de ses héros nés sous le signe du dragon. Double Dragon II: The Revenge voit ainsi le jour à la fin des années 80 dans les salles d'Arcade et possède tout ce dont son ainé manquait. De quoi en faire une référence absolue du genre, et ainsi faire entrer la série dans la légende. Technos son développeur et Nintendo ne s'y trompent pas, se hâtant de convertir avec succès le titre sur la console du moment, la NES. La manoeuvre est si bien exécutée que c'est ce titre qui se paye le luxe de sortir sur la machine de Nintendo avant même le premier épisode qui devra attendre une année supplémentaire pour se voir accorder un honneur similiare. Ce qui n'empêche pas au jeu d'être un portage réussi à tous les points de vue, qui va marquer chacun de ses heureux possesseurs. Un signe qui ne trompe pas: Double Dragon 2: The Revenge est bel et bien le diamant de la série!

 

Numéro 4: Suikoden 2 sur Playstation 1

Que fait-on quand on s'appelle Konami et que l'on vient de proposer une oeuvre originale, RPG matiné au roman historique chinois, sur les consoles 32bits alors en plein essor? On enfonce le clou bien entendu! Et on propose une formule sublimée en tout point d'un titre déjà novateur et passionnant! Suikoden premier du nom est bien écrit, superbement rythmé, possède une gallerie de personnages attachante, aini qu'un concept d'évolution de ses équipes imparable? Parfait, on en reprends donc la formule mais on y ajoute une part d'intime. Ou comment raconter la petite histoire à travers la grande. Certains personnages du 1er épisode ont marqués les esprits? On leur donne un rôle prépondérant dans cette suite et l'on oublie pas d'en créer de nouveaux toujours aussi bien mis en scène. On multiplie les expériences de jeu, la durée de vie, on sublime la bande son et l'ésthétique au passage. Sans oublier l'ergonomie que l'on parfait évidemment! Cerise sur le gâteau? On permet au joueur qui porte Suikoden premier du nom dans son coeur, par le biais d'une sauvegarde religieusement conservée, de retrouver le héros de cet épisode initial au sein de sa suite, le bien nommé Suikoden 2.  La boucle est bouclée et nous permet de nous retrouver face à un monument du RPG de sa génération, au charme inimitable et sur lequel le poids des années ne semble avoir aucune emprise! S'il est arrivé à Konami de proposer quelques suites un peu poussives à certains de ses titres, on peut dire qu'ici les développeurs ont tout donné afin de nous proposer un tel jeu, véritable testament de la grande époque des JRPG en 2 dimensions!

 

 

Numéro 3:  Donkey Kong Country 2 sur Super Nintendo

Fort du succès retentissant d'un Donkey Kong Country, véritable lettre d'amour aux fans du gorille de Nintendo de la première heure et incroyable étalage du savoir faire technique des développeurs anglais de chez Rare, le développeur ne souhaite bien entendu pas en rester là, et une suite est immédiatement mise en chantier afin d'apporter son lot de nouveautés et d'idées restées lettre morte sur ce permier épisode. Si Donkey Kong Country est une franche réussite, sa suite est elle une pure merveille, et il est de ces titres intemporels, ce qui s'est fait de mieux en matière de jeu de plateforme à travers les âges. Le Top 5 des plus grands jeux de plateforme de la SNES en est le témoin, le jeu figurant au sommet d'un classement excessivement relevé vu la pléthore de titres de qualités disponibles sur la 16bits de Nintendo. Inutile de revenir trop longuement sur les qualités innombrables de ce jeu: Une durée de vie largement revue à la hausse, un meilleur équilibrage des capacités de nos héros, une maniabilité parfaite, un cachet technique de très haute volée, un level design prodigieux, et enfin, de vrai combats de boss constituent les quelques améliorations de ce Donkey Kong Country 2. Evoquons simplement une image qui fera sourire n'importe quel joueur ayant déjà parcouru ses mondes fantastiques: Celle d'une Dixie Kong prolongeant son saut en vol plané grâce à sa natte blonde qui la transforme en véritable planeur, lui permettant du bout des cheveux d'agripper ce très cher perroquet Squawks qui nous transporte en plein vol entre des amas de ronçes géantes et quelques guêpes tueuses virvoltant dans tous les sens, comme habitées par la musique sublime proposée par David Wise sur le morceau Stickerbrush Symphony, une véritable ode au voyage extraordinaire dont ce jeu est rempli !

 

 

Numéro 2: Megaman 2 sur NES

Nous sommes en Décembre 1988 au Japon, et la Famicom voit sortir une suite d'un jeu mineur proposé par la société Capcom, société dont l'aura commence à rayonner au pays du soleil levant. Ce jeu mineur, Rockman (ou Megaman en Europe) ne va pas faire se lever les foules, et c'est avec le secret espoir de faire mieux que l'équipe de développement de cette suite va, sur son temps libre, développer le futur Rockman 2 (Megaman 2). Sans doutes piqués au vif, et avec le souhait de démontrer que le blue bomber a un avenir radieux, le moins que l'on puisse dire c'est que l'équipe va se mettre très sérieusement au travail, et leur persévérance va payer! Notre héros va en effet connaitre un succès retentissant grâce à ce second volet, et faire de lui la mascotte d'une société qui, pendant les deux décennies à suivre, va multiplier les titres d'exception (et ses très, (trop?) nombreuses suites...). Si Megaman est un soft sympathique mais oubliable (et donc oublié si ce n'était dû à son aura de titre fondateur), Megaman 2 est lui une oeuvre qui figure au panthéon de la NES, la console qui l'acceuille dans le monde entier et fait de Capcom, alors très porté sur l'Arcade, un acteur qui compte définitivement sur consoles de salon. Absolument tout est revu et amélioré sur ce second épisode, et le saut qualititif donne parfois le vertige, notamment en terme de variété, level design et sound design. C'est très simple, depuis 1988 et la sortie de ce numéro 2, Capcom n'a sans trop de doutes jamais réussi à faire mieux. Une véritable leçon d'abnégation toute nippone, qui transforme littéralement le commun en quelque chose d'hors normes et nous prouve que les suites sont parfois largement supérieures à leurs pères quand ses géniteurs s'en donnent les moyens !

 

 

Numéro 1: Street Fighter 2: The World Warrior sur Super Nintendo

Capcom l'a compris avec Megaman, inutile de proposer un jeu nouveau quand nous avons déjà les bases d'une série à succès dans ses murs. Et le leg du génial Takashi Nishiyama avant de partir chez SNK peut paraitre faible au regard du succès d'un Street Fighter premier du nom, qui au-delà d'un concept intéressant et quelques idées plaisantes, pêche encore trop par son execution pour trouver son public dans les salles d'Arcade. Mais c'est sans compter sur la volonté des équipes au sein de la société de l'époque de se surpasser. Tout cela combiné à une expérience qui s'accumule par le biais de titres fondateurs tels que Final Fight. Qu'est ce qui fait ainsi une telle différence entre Street Figher, versus fighting brouillon sorti en 1987 et sa suite, Street Fighter 2: The World Warrior, qui va ni plus ni moins révolutionner durablement le genre en 1991? A peu près tout: Un large panel de personnage jouable (pour l'époque) extrêmement varié, une réalisation technique de haute volée qui prouve le talent et la maitrise de Capcom sur la 16bits de Nintendo (bien entendu le jeu en Arcade sur la nouvelle puce CP1 est une réussite totale), une musique et ambiance sonore jamais égalée dans un versus fighting et surtout, surtout, un gameplay revu de fond en comble et qui en une seule partie, nous fait subitement prendre conscience que la concurrence de l'époque vient, en deux rounds de 60 secondes, de vieillir de 10 ans...Et cela sans avoir encore sorti le moindre Hadouken qui déclanchera auprès de tous les joueurs des frissons lors de ses parties suivantes. Capcom, le studio qui a fait de la suite vidéoludique un art, pour le meilleur et pour le pire, nous livre ici le meilleur exemple de suite qu'à pu proposer l'industrie, une suite d'un obscur jeu de combat dont le nom est à jamais gravé en lettres d'or par le biais de son illustre petit frère.

   

 

La confection d'une suite est souvent (en jeu vidéo comme dans n'importe quel autre art) un exercice délicat. Mais la nature même du matériau jeu vidéo, en constante évolution technologique, et une bonne dose de perfectionisme qui pousse à faire mieux, permet souvent aux développeurs de proposer une seconde itération à leur série souvent plus réussie.

Au rang des grands oubliés, et dans des genres souvent très différents, on peut citer les titres suivants qui méritent peut-être tout autant de figurer dans ce Top: Encore et toujours Capcom avec l'angoissant Resident Evil 2, ainsi que Konami avec le nom moins dramatique Silent Hill 2: ces deux survival horror qui font sans aucun doutes office de références au sein de leurs séries respectives. Dans un tout autre style, toujours chez Konami, comment passer sous silence le superbe et trop souvent sous estimé Zone of the Enders 2 dont on peut admirer un magnifique artwork plus haut. Poursuivons avec le très efficace Tony Hawk Pro Skater 2, certainement l'épisode le plus charmant et le mieux équilibré de la série phare d'Activision à l'aube des années 2000. Plus proche de nous, Uncharted 2 apparait chez Naughty Dog comme un incontournable absolu de la Playstation 3, au contraire de ses autres volets, plus inégaux. On pourrait regarder également du côté du jeu PC, ou des titres mythiques tels que Monkey Island 2, sorti tout droit des esprits géniaux de LucasArt, ou encore Fallout 2, mériteraient un Top à eux seuls tellement ils tutoient la perfection. Pour finir, comment ne pas citer l'inoxydable Half-Life 2 de Valve, merveille de design de gameplay et d'ambiance?

Vous l'aurez compris la liste et longue et un simple Top 5 impose un choix cornélien et forcément un déchirement, tant le nombre de titres de qualité laissés de côté est impressionnant. Je suis certain que votre propre classement sera fort différent du mien, de fait.

N'hésitez pas à partager vos meilleurs souvenirs de suites dans la longue histoire du jeu vidéo...

Et à très vite pour une suite...sur ce blog!

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Oui c'est exact, c'était une manière de faire assez fréquente quand ils étaient producteur de leur propre hardware.
J'avais souvent cette impression que le 1er volet était avant tout adressé au marché de l'arcade et le 2nd plus orienté console avec ces optimisations qui en faisaient un titre plus approprié aux consoles de salon (exception Streets of Rage qui a été pensé comme un titre salon dès le début).
Pour ajouter un exemple à ce phénomène: Virtua Fighter 1 & 2.
nikolah
Signaler
nikolah

En fait j'ai fait exprès de choisir ces exemples, parce que ce sont des jeux que j'ai vraiment rincés à l'époque dreamcast ;)

Streets of rage II est evidement le meilleur des exemples... Mais en fait la vraie force de sega c'est de faire un très bon premier jeu et de modifier quelques éléments de gameplay / techniques légèrement imparfaits pour en faire de vrais chef d'oeuvres moins connus/apprécié. Tiens j'ai oublié les virtua tennis 1 et 2 : si tu regardes des videos des deux jeux c'est exactement la même chose, mais avec quelques heures de pratique c'est impossible de revenir sur le premier épisode.

Ils avaient un vrai talent (ou une équipe dédiée) pour détecter les micro-imperfections de leurs jeux pour les améliorer, ça serait interessant de voir quels étaient leurs processus !

Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Bonjour nokolah,
Oui j'aurais pu inclure un titre Sega il mérite pour tous les efforts que tu cites c'est bien vrai :)
Mais en général je trouve l'écart entre le 1er et le 2nd souvent minime. Notamment sur les titres que tu cites, et le 1er propose souvent de meilleures idées que leur suites.
nikolah
Signaler
nikolah
Ya sega qui est tres fort pour proposer de tres bons N°2, le second space channel 5, crazy taxi 2, house of the dead 2, streets of rage 2. et j'en passe.
Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Bonsoir Seth PIC,
Oui un jeu indémodable :))
Merci!
Onimusha oui encore un exemple! Même si ma préférence va au 3 (Jean Reno :P)
Seth P1C
Signaler
Seth P1C
POur étayer un peu, j'aurai peut-être citer Onimusha qui tranchait (haha) pas mal avec le 1 à l'époque.
Seth P1C
Signaler
Seth P1C
Suikoden 2 :) mais quel jeu! J'en ai encore des frissons à écouter la musique d'intro! Bon retour marli en tout cas :)

Le Blog rétro de Tompouce

Par Tompouce75 Blog créé le 16/01/19 Mis à jour le 31/05/20 à 17h04

TOP 5 de jeux rétros selon mes envies. N'hésitez pas à demander un TOP 5 qui vous ferait envie personnellement!

Ajouter aux favoris

Édito

Joueur invétéré depuis 30 ans, ce blog a pour objectif de partager avec vous sur la base d'un classement limité à 5 titres, parfois absurdes, ou plus sérieux, une ou plusieurs anectdotes sur mes jeux préférés.

Et ce avec l'espoir de toucher votre corde notalgique, ou soyons fou, de vous faire découvrir ou redécouvrir un jeu méconnu! En toute subjectivité bien sur.

Bref un bon prétexte pour parler de jeux rétros, et communiquer sur cette passion.

Bonne lecture et bonne découverte de TOP 5! N'hésitez pas à réclamer un TOP 5 en particulier.

Archives

Catégories