Le Blog de SeikiTom - Critiques de JV

Le Blog de SeikiTom - Critiques de JV

Par SeikiTom Blog créé le 16/02/10 Mis à jour le 15/06/10 à 17h23

Ajouter aux favoris
Signaler
Critiques Xbox 360

Personne ne vous entendra crier...


La sensation survival-horror de la fin d'année 2008. Il faut dire qu'après le virage action pris par Resident Evil depuis le 4e épisode, le retour apparemment peu flamboyant d'Alone in the Dark, et alors que la licence Silent Hill semblait déjà en perte de vitesse, les amateurs du genre ne savaient plus trop vers qui se tourner. N'ayant jamais été vraiment attiré à l'idée de me faire peur, que ce soit au cinéma ou pad en main, il m'était difficile de me sentir concerné. Pourtant, le buzz autour de la sortie du titre de EA m'a contraint à tenter l'expérience, ne serait ce que pour observer l'évolution d'un genre qui a marqué l'histoire du jeu vidéo.

--------------------------------

Inutile, je pense, de revenir sur le scénario somme toute très classique de Dead Space. Un vaisseau spatial, un artefact extraterrestre, un équipage décimé et transformé en créatures monstrueuses. Le genre d'histoire qu'on a vu mille fois, mais qui saura toujours s'avérer efficace : après tout, quoi de plus effrayant qu'être perdu à des années lumière de la Terre, face à une menace étrange et inconnue ? Le jeu apporte quand même son lot de bonnes idées, qui ont en plus le mérite de servir autant le gameplay que l'histoire. D'abord, le personnage principal. Malgré son apparence impressionnante, celui-ci n'est qu'un simple ingénieur dont les seules armes sont ses outils de travail, le maniement desquels pouvant parfois s'avérer quelque peu inhabituel. L'immersion s'en retrouve renforcée, en particulier au début du jeu. Par la suite pourtant, au fur et à mesure que le gameplay s'oriente vers l'action, le joueur disposera d'un véritable arsenal qui lui donnera plutôt la sensation d'être un super soldat. Dommage.

L'autre bonne idée, et c'est là à mon avis un véritable point fort du titre, ce sont les ennemis. Ici, pas question de chercher le headshot, ce sont les membres qu'il faut viser. Des bras et des jambes difformes, des immenses griffes qui sortent des corps transformés des malheureux membres de l'équipage. On est ainsi confronté à des ennemis qui n'hésiteront pas à se traîner par terre, attaquant sans relâche le joueur jusqu'à ce que leur dernier membre soit détruit. Le stress et l'horreur ressentis lors des affrontements s'en voient augmentés de manière significative. C'est aussi une belle manière de la part des développeurs de nous prendre à contre-pied, de nous forcer à lutter contre nos vieux réflexes de gamers, et la tension que cela implique apporte un véritable plus au jeu.

--------------------------------

Au-delà de l'univers, classique mais réussi, c'est surtout la qualité de la réalisation qui frappe. Des formes menaçantes apparaissent furtivement dans l'ombre, et à chaque détour de couloir on craint de découvrir un autre cadavre mutilé. Mieux vaut avoir le coeur bien accroché, mais l'effet est en tout cas garanti. L'utilisation du son est quant à elle encore plus impressionnante, et le joueur, entouré par les grincements du vaisseau et les bruits suspects dont il ne peut saisir l'origine, passe son temps à se retourner pour surveillerr ses arrières.

            Quelques éléments de game design viennent compléter cette réalisation. Par exemple, la caméra a été placée de manière très proche du joueur. Cela nuit parfois à la visibilité, mais il est difficile d'en tenir rigueur aux développeurs tant la proximité avec son avatar est primordiale à l'ambiance du titre. On appréciera aussi le menu qui apparaît sans interrompre le jeu, sous la forme d'un hologramme flottant dans les airs devant le personnage principal. Là encore, l'apport en termes d'immersion compense largement les quelques défauts de lisibilité engendrés par le procédé. Je dois même avouer que le simple fait de pouvoir passer « derrière » mon menu a été en soit une expérience de gamer mémorable.

--------------------------------

Au niveau du gameplay pur, le jeu est très agréable à prendre en main. Le personnage dispose d'armes (pardon, d'outils...) variées débloquées au fur et à mesure de l'aventure, et même de quelques capacités lui permettant d'user de telekinesie ou d'immobiliser temporairement un adversaire. Mais surtout, l'essentiel est que la jouabilité est à la fois simple et efficace. La prise en main est immédiate, le personnage répond rapidement, la visée est claire et précise malgré la vue à la 3e personne (bien plus que dans les Resident Evil 4 et 5 par exemple), laissant au joueur l'opportunité de se concentrer sur l'action et ainsi de se laisser prendre par l'ambiance du titre.

Ces qualités sont d'autant plus appréciables que les affrontements sont nombreux. Peut être même trop, et les heures de jeu défilant, on aura l'impression d'être un véritable rouleau compresseur massacreur d'aliens. On regrettera aussi le coté très scripté des phases d'action, les ennemis apparaissant à des points et des moments précis, en général lorsque le joueur franchit certaines lignes invisibles mais malgré tout facilement identifiables. L'effet de surprise en pâtira peu à peu, bien que la réalisation globale rattrape largement le coup.

--------------------------------

Au final, n'étant moi-même pas fan de survival-horror, je dois bien avouer que mon expérience de jeu n'a pas été inoubliable. Il est néanmoins indéniable que Dead Space jouit d'une réalisation exceptionnelle, apte à convaincre tous les amateurs du genre. Pour tous les autres, moi y compris, le titre d'EA reste l'occasion de découvrir l'excellent travail des développeurs dont le gameplay, malgré quelques petits défauts et un classicisme certain, atteint parfaitement le but visé : immerger le joueur, et lui permettre d'avoir peur.

Voir aussi

Jeux : 
Dead Space
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives