Premium
Le Blog de Romain
Signaler
Séries (Séries TV)

Il y a plus d'un an (le temps passe vite quand on s'amuse), je partageais avec vous un document rare de la télévision japonaise du tout début des années 90 dans lequel une équipe de télévision nippone allait à la rencontre des doubleurs français de Dragon Ball à la Plaine Saint-Denis avant d'inviter Brigitte Lecordier (Goku dans Dragon Ball) à venir doubler en direct à la télévision japonaise une des toutes premières scènes de Dragon Ball Z en compagnie de Masako Nozawa, son homologue japonaise.

Pourquoi ai-je décidé de vous reparler de ça aujourd'hui ? Parce que Brigitte Lecordier a publié sur sa chaîne YouTube une longue vidéo dans laquelle elle revient sur cette aventure. Et c'est absolument passionnant/touchant. La comédienne raconte comment Dragon Ball était doublé à l'époque (et les différences avec la manière de travailler des Japonais), la manière dont elle a été contactée par la télévision japonaise pour participer à cette émission, sa découverte de Dragon Ball Z et de l'importance de la série au Japon, son contact avec Masako Nozawa et bien d'autres sujets. Et en bonus, Brigitte Lecordie sort ses photos personnelles de ce qui a jusqu'à présent été (aussi surprenant que cela puisse paraître) son seul et unique voyage au Japon.

Si, comme moi, vous succombez facilement aux sirènes de la nostalgie, vous risquez d'apprécier ce document. En plus d'être extrêmement intéressante, cette vidéo dégage quelque chose de vraiment particulier. Elle nous ramène à une époque plus innocente et on ressent véritablement les émotions de Brigitte Lecordier. Après avoir vu cette vidéo, je souhaite deux choses : que Brigitte Lecordier ait la chance de retourner au Japon et qu'elle puisse revoir rapidement Masako Nozawa. 

Voir aussi

Groupes : 
Dragon Ball Z
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

ryuseiken
Signaler
ryuseiken
Génial !!

Le Blog de Romain

Par Romain Mahut Blog créé le 16/11/16 Mis à jour le 03/04/20 à 16h37

Geekeries, catch, achats compulsifs et autres délires nostalgiques, vous êtes ici dans ma caverne virtuelle.

Ajouter aux favoris

Édito

      

Archives