Premium
Olive Roi du Bocal

Olive Roi du Bocal

Par oliveroidubocal Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 30/11/16 à 12h58

J'ai pas la prétention de t'apprendre des trucs, de te faire réfléchir ou de t'imposer un rictus, mais je vais quand même essayer. De toute façon, je suis tellement cool que tu pourras pas t'empêcher de venir et de revenir. Tu vois, tu viens déjà de lire ce texte avec un plaisir non dissimulé :)

Ajouter aux favoris
Signaler
De l'art et du cochon (Jeu vidéo)

 

La megadrive sort en France en 1990, j'ai alors onze ans et mon petit frère en a sept. Notre maman travaille pour La Redoute et le catalogue Automne/Hiver est pour nous l'ultime source d'inspiration en vue d'écrire notre lettre au Père Noël. C'est donc dès le mois de septembre que mon frère et moi commençons nos petits plans, chacun de son côté. Commander la Master System me semble une bonne idée. J'ai bien usé mon Atari 2600 et elle commence vraiment à faire pâle figure face aux consoles des voisins. La NES m'apparaît aussi comme une option. Au détour d'une discussion, à plat ventre sur le tapis du salon et le catalogue devant nous, mon frère et moi commençons alors à rêver de la Megadrive. Elle a certes moins de jeux que ses concurrentes 8 bits, mais quelles images. Une idée germe. Et si, pour la première fois de tous les temps, les deux frères ennemis s'associaient, mettant le budget Noël en commun. Et si nous commandions à deux cette petite merveille?

Novembre 1990, à presque deux mois de Noël, chez mes grands parents. Impossible de dire aujourd'hui si je pensais juste avant ce moment à la console de jeu, mais ce qui est sûr c'est que je me souviens parfaitement de l'instant. L'instant où, au détour d'un regard, j'aperçois un coin de carton. Un indice, bêtement laissé visible au dessus d'une armoire. Un secret maladroitement recouvert d'une simple couverture lourde. L'imprudence de parents qui ne réalisent pas que leur enfant a grandit, qu'il est capable des plus belles fourberies, des plus beaux stratèges et de leur exécution sans faille. C'est à ce moment précis que beaucoup de choses se mettent en place dans mon esprit. Le risque est grand mais il peut être maitrisé. Il suffit d'être méthodique.

Première fois. Trouver le moment où les adultes travaillent ou vaquent à leurs occupations de grands. Installer l'escabeau qui me permet de l'atteindre. Toucher le carton, le découvrir, jubiler. Tout remettre en place.

Deuxième fois. Reprendre toutes les précautions nécessaires. Attraper le lourd carton. Le poser sur le lit. Etudier la question de l'ouverture. Rien ne doit transpirer... Tout remettre en place.

Troisième fois. Descendre le carton sur le lit. Décoller délicatement l'adhésif qui retient l'ouverture. Ouvrir. Sentir l'odeur du plastique neuf, de la technologie. Vivre ce déballage comme un vrai jour de Noël. Réfléchir. Décider de la brancher sur la minuscule télé de la petite chambre.

Je n'avais clairement jamais fait preuve d'autant de minutie, de patience. Jamais je n'avais eu aussi peur aussi. Mais l'idée de jouer à cette console avant la date prévue était trop forte. J'ai donc déballé tous les câbles, délicatement. J'ai mis de côté tous les petits tournichons en plastique, tous les sachets, et ai fait bien attention à ne pas laisser transpirer le moindre indice. Et j'ai joué.

Des heures entières, j'ai joué avec le seul jeu accessible, celui qui était fourni avec la console, à savoir Altered Beast. Un jeu qui n'est pas extraordinaire, mais on parle d'une époque où chaque jeu vous faisait plusieurs semaines, plusieurs mois. Dans une boite, quelque part, se cachait Castle of Illusion mais je savais d'avance qu'y jouer était impossible, question d'emballage scellé. Alors toute ma concentration était portée sur Altered Beast et la protection de mon petit méfait.

Du mois de Novembre au jour de Noël, j'ai du faire une bonne dizaine de sessions d'une ou deux heures, pliant le jeu en mode solo, découvrant tous ses secrets. Et quand la délivrance est arrivée avec un joli sapin orné de boules et de guirlandes, j'ai feint d'être à la fois surpris et émerveillé. Une grande leçon de théatre, récompensée par une ignorance totale et durable. Jusqu'au moment d'écrire ces lignes et de les mettre à la disposition, personne ne connaissait mon petit secret.

Megadrive, console de ma honte. J'ai découvert avec elle une passion dévorante. De ces passions qui vous pompent le temps libre à en déborder sur le temps utile. Repas en 5ème vitesse, veillées nocturnes, réveil après le coucher des parents parfois. J'ai joué plus que de raison parce qu'à l'époque j'avais l'insoucience et le temps. Evidemment, tout ce plaisir se paye. Comme tout les plaisirs terriens, il va à l'encontre du raisonnable. Des centaines de matinées avec l'esprit ailleurs, la concentration nécessaire aux cours plongée sous la couette encore chaude de mes rêves pixellisés, que je réhaussais en haute définition avec mon imagination d'enfant.

Tantôt pilote de Formule 1 avec Ayrton Senna Super Monaco Grand prix, tantôt dans un chasseur avec F22 interceptor. Courant après le compteur d'une console qui n'avait pas toujours prévu la sauvegarde, pleurant pour qu'elle ne s'éteigne pas à l'heure de manger. Le jeu de rôle avec Landstalker, la plateforme avec Sonic, le beat'em all avec Street Of Rage, des dizaines de genres que je découvrais finalement entre les mains de cette machine, au niveau ludique tellement supérieur à la précédente. Autant de graines plantées à l'époque et qui font que je suis aujourd'hui un gamer plein de souvenirs et d'espérance. Et de nostalgie aussi...parce que j'ai grandi, parce qu'elles ne reviendront plus jamais ces scènes, parce que ces parties solitaires ou avec mon petit frère n'appartiennent pas au futur.

Parce que je suis un adulte, tout simplement. Je n'ai plus le temps, plus l'insoucience. J'ai des responsabilités, une famille, un travail, un quotidien. Je ne peux plus rêver du futur, je suis au mieux ancré dans le présent. Et de tout ça j'ai honte. S'il savait ce petit garçon, ce que je suis devenu, ce que j'ai oublié, ce que je ne peux plus être désormais. S'il savait, il ne l'aurait jamais vendue sa Megadrive. Il l'aurait jouée à jamais.

 Olive Roi du Bocal

Note: Article initialement publié sur le blog de Retrogame, un blog où vous retrouverez pas mal d'articles de passionnés. Encore merci pour l'invitation!

Note 2: Crédits photo Altered Beast HD : http://orioto.free.fr 

Ajouter à mes favoris Commenter (46)

Commentaires

oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
Merci Merci Merci Merci. Si ce partage vous permet de replonger vous aussi dans cette nostalgie, tant mieux, c'était le but.
bobo45
Signaler
bobo45
Merci pour ton article j'ai l'impression de le revoir en situation.
J'ai 33 ans et a part le vice de la console sur l'armoire (mes parents l'ont mieux cachée apparement) chaque détail que tu donnes m'y refais penser.
Le carton, superbe, le déballage, intense, les odeurs de carton et de plastique neufs, incroyables.
Et enfin la première session de jeu qui fut magique !
Et qui en appella BEAUUUUCCCOOOOUUUPPP d'autres par la suite bien évidemment.

Bref tu m'as replongé en enfance le temps d'un instant et de cette insouciance dont tu parles si bien, et ça fait du bien !
samaritain83
Signaler
samaritain83
J'avais déjà lu ton article et de le lire a nouveau me fait toujours autant d'effet du haut de mes 39 an je regrette tellement cette insouciance une belle histoire merci de l'avoir partager avec nous .
Melkiok
Signaler
Melkiok
Ahah quel outrage !
Jamais je ne me serais permis une telle déception personnelle malgré toutes les tentations que j'ai pu avoir
La sacralité de la surprise de noël ne pouvait être remise en cause pour ma part alors j'admire ceux qui comme toi ont eu le courage de faire voler en éclat cette magie
Sublime témoignage au demeurant je pense que je vais me jeter dans les archives de ce blog

pour ma part la découverte de la megadrive ce fit un jour de Saint Sylvestre
Plus d'explications ici !
https://anotherretro...e-la-megadrive/
nikox78
Signaler
nikox78
belle histoire ;-)
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
Merci beaucoup BEAUCOUP pour vos messages!
II LuNaTiQuE x
Signaler
II LuNaTiQuE x
Un article génial, en tout point ! Je suis, hélas, trop jeune pour avoir connu ces moments en compagnie de la Megadrive mais ton papier ne m'a pas laissé insensible, sache-le ;)
enjoy-jp
Signaler
enjoy-jp
j'adore!!
Kalargarn
Signaler
Kalargarn
Superbe article assez similaire à mes propres souvenirs (sauf que j'avais le rôle du petit frère).

Mais on a jamais été jusqu'à déballer et jouer à la console (t'as fait fort là ;-)

Et qu'on était plutôt big N (bien qu'on aimait Sega - à l'époque tout le monde aimait chaque console..)

Et la fin de l'article est tellement vrai : j'ai la chance de n'avoir rien revendu, mais ce sont des moments irreproductible.

Bref le jv était mieux avant.. Ou alors on était plus insouciant.. Ou les 2..

Merci pour ton article vieux!
ivansan
Signaler
ivansan
Très bien écris bravo
JunXPS
Signaler
JunXPS
Quand je pense qu'on est devenus des blazés qui se chamaillent pour 2 pixels et 3 poils de cul, je suis déçu qu'on aie perdu cette capacité a s'émerveiller devant les jeux, les films etc... Je donnerais cher parfois pour retrouver cette insouciance qu'on avait...
niico
Signaler
niico
Nostalgie quand tu nous tiens, !!! Et bravo a toi, ton article est super bien ecris
Yoann Shepard
Signaler
Yoann Shepard
Ah ... L'enfance ! Le temps de l'insouciance, le temps ou on découvre pour la première fois des univers virtuel 1000 fois mieux que la réalité ou on s'évade l'esprit, ou on devient pour la premiere fois un héros sauvant le monde, la galaxie, une princesse dont on se fout eperdumment en temps normal ... Je me souviendrais de la toute première fois ou j'ai pu posé mes mains sur une manette de jeu. J'avais 11 ans et demi et comme je ne suis pas né dans une famille ou le jeu vidéo était normal ( il était et est même encore perçu comme le mal, instrument du malin, créateur du démon destructeur de la terre. Je n'exagère rien du tout, si si ) Mon meilleur ami, lui était tout l'inverse de moi, deux grands frère, le jeu vidéo dans le sang dès la naissance. C'était un dimanche après midi, on est chez lui et il pleuvait. Il me dit, ca te dit d'essayer les jeux vidéo sur ma playstation 2 ? Je lui répond non, j'ai pas le droit ( oui à l'époque, mon éducation était vraiment cul-cul la praline ). Il me dit alors que ca ne va pas me tuer ... Pour lui faire plaisir, je prend la manette. La console est allumée, le jeu lancé. Une musique démarre, un personnage avec une chemise bleue apparait. GTA Vice City se dévoile. Et là, la magie opère. Je suis totalement déconnecté du monde réel et je me retrouve dans un monde ou presque tout est permis, la bande son ( V-Rock essentiellement ) achève le tout Ce jour là, je rentrerais très tard et me ferais punir comme jamais ... Mais la punition en valait la peine car ce jour là, un gamer est né.
Pros3
Signaler
Pros3
J'avais déjà lu ce billet ya un petit moment et je viens de retomber dessus et le relire avec grand plaisir. Il me rappelle mon enfance et l'insouciance de ma jeunesse même si je n'ai jamais du faire une entourloupe pour jouer.
Très bon billet :japh:
Manga
Signaler
Manga
Article touchant, très bien écrit et vraiment représentatif d'une époque désormais révolue.
GT_78120
Signaler
GT_78120
article superbe. mais le plus impressionnant là dedans c'est que MOI AUSSI, j'ai vécu pour cette même console un moment similaire!!!! :) mais avec la complicité.... de mon PÈRE ! Oui mon papa était super cool et il sentait la grande impatiente qui était en moi et il m'a aidé à l'ouvrir et à découvrir leur cachette secrète (tout du moins cette année là ^^) bref moi c'était le pack sonic et j'avais eu aussi Kid the caméléon
GangBangTheory
Signaler
GangBangTheory
Excellent article, j'aime beaucoup. La fibre nostalgique, les beaux souvenirs d'enfance, ça n'a pas de prix, c'est plus fort que toi (si j'ose dire).

Pour ma part je me la mords encore d'avoir vendu ma Super Nintendo et mes jeux : tout était vraiment comme neuf (déjà maniaque à l'époque). Aujourd'hui, à l'argus, il y en aurait pour plus de 1000 euros...
Mais c'est comme ça, je l'aie revendue de bon coeur au profit d'une PSX qui, en l'espace de 2 jeux (Ridge Racer et To Shin Den) a su éclipser ma fidèle SNES. Même Secret Of Mana.

Hélas ces purs bonheurs je n'en vis plus. Mais heureusement pour moi, j'ai une bonne mémoire des détails, du coup il me reste de nombreux et beaux souvenirs.
Djealon
Signaler
Djealon
Magnifique. Tout simplement. Des souvenirs magiques.
Sandwish
Signaler
Sandwish
Merci pour ce très bel article, la Megadrive a été ma toute première console, c'est elle qui m'a fais découvrir le monde du Jeu-vidéo.
pialco
Signaler
pialco
pareil a noel j avais commande une console videopac quand j etais petit,le carton avais une forme bien particuliere,la ma deception quand je voit les cartons a noel aucun n avais la forme du carton vu en magasin,ce jour la j ai bien eu ma console sauf que c etais un autre modele de videopac c etais celle avec l ecran integree ,que des heures passer ensuite sur cette console.
Gatchaman
Signaler
Gatchaman
Merci pour ces souvenirs et je suis surprs de voir qu'ils sont partagés par tant de lecteurs, quelle bande de petits sacripants! Eh bien moi aussi j'ai fais la même chose, pire, ayant trouvé dans l'armoire des parents le grand paquet cadeau, j'ai réussi à le débaler avec soin à l'ouvrir et le brancher. Le pack deux manettes Street of Rage et Sonic, bon sang! Je n'ai pas osé prendre le temps de jouer plus de cinq minutes par contre. Ce qu'elle a pu être longue cette attente après avoir tout remballé...
Kaminari
Signaler
Kaminari
J'ai connu le même épisode avec une voiture RC. Quelle génération de truands !

Et pendant que tu "découvrais" ta nouvelle console sous le sapin, je bossais déjà et je venais de revendre mon bon vieux Sinclair Spectrum 128 pour m'acheter une superbe NEC PC Engine blanche. Le début d'une grande passion...
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
Merci à tous pour vos commentaires. Heureux que ce texte vous plaise.
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
+1 fenryo
fenryo
Signaler
fenryo
Mouais nous sommes des Old gamers "Game has changed" lol

Édito

 

 

 

 

  

 

Archives

Favoris