>
>
Test de Final Fantasy XII (PlayStation 2)

Test : Final Fantasy XII (PlayStation 2)

Irrésistible Ivalice
Par Julien Hubert - publié le
Image

C'est souvent lorsqu'une console est en fin de carrière qu'elle voit naître ses meilleurs titres. Après le chef d'oeuvre posthume qu'est Okami, Final Fantasy XII se pose là en testament idéal de la PlayStation 2. Mais ne berçons pas plus longtemps dans cette thématique morbide, car l'heure est à la réjouissance : l'un des tout meilleurs RPG qu'il m'ait été donné de tester est enfin dispo... et une fois de plus, Ivalice m'a mystifié.

Quand c'est un jeu charismatique et attendu que j'ai entre les mimines, quand je m'apprête à l'enfourner dans ma console avec excitation, je suis du genre à bien préparer le moment... Etre seul, peinard, avec quelques belles heures devant moi, assombrir la pièce pour me concentrer sur l'écran, préparer minutieusement une installation tout confort... Ensuite, lorsque tout est parfait, je lance et j'ouvre grand les mirettes et les esgourdes, prêt à m'immerger sans concession. C'est presque mon moment préféré, en fait. J'adore y repenser au moment de faire le point, quelques dizaines d'heures plus tard. Comme maintenant. Alors voilà, sans détour, je vous annonce que Final Fantasy XII est un grand, un très grand Final Fantasy. Peut-être bien le meilleur depuis... euh non, je ne me risquerai pas sur ce terrain glissant en fait, sinon ça va trop jacter dans les commentaires ! Bref, c'est surtout un grand jeu, tout court. Un incontournable. Ouais, FFXII m'a tout retourné.

Comme d'habitude, les cinématiques sont magnifiques et apportent du spectacle.

Certifié Matsuno

Tout le monde sait qu'avant de passer dans d'autres mains expertes, cet opus mille fois retardé était dans celles de Môsieur Yasumi Matsuno. Un grand bonhomme, si vous voulez mon avis, puisqu'il a tout de même pondu Final Fantasy Tactics et, surtout (enfin c'est mon avis hein) l'inoubliable Vagrant Story. On retrouve donc le monde d'Ivalice dans FFXII, symbole de cette "patte" Matsuno. Un univers complexe, des personnages profonds, des éléments médiévaux du meilleur goût, doublés ici d'une touche orientale qui se marie à la perfection. Il suffit de quelques dizaines de minutes pour se rendre compte de tout le soin apporté au background. Les doublages (américains) sont d'ailleurs simplement excellents et, chose plus rare encore, la traduction française d'une justesse à toute épreuve. Tout est là pour nous embarquer le plus naturellement du monde.

L'univers d'Ivalice est prenant et la trame scénaristique du jeu vraiment passionnante.

Conflit, Guerre, Héros

Le scénario, étonnamment "sérieux", nous décrit d'un ton grave l'histoire du puissant Empire d'Archadia qui, par les armes et fort de son incroyable puissance militaire, s'est mis en tête de conquérir tous les territoires voisins. Sans aller beaucoup plus en détail dans cette histoire, que je préfère vous laisser découvrir au plus vite, sachez qu'après une magistrale cinématique d'intro et une surprenante (et déjà mythique) première scène de jeu, vous contrôlerez le jeune héros Vaan, malheureux voisin de Dalmasca à la personnalité et au caractère bien plus intéressants que ne le laissent paraître ses fringues et sa coupe de cheveux. Sachez également qu'on se laisse volontiers prendre par cette histoire incroyablement complexe qui, sans vouloir taper dans le registre de l'oenologie, a "du corps", mille fois plus en tout cas que les cinq ou six derniers épisodes. Oui, je l'ai dit. Le scénario, les personnages, le design et les événements dépeints ici forment un grand tout d'une cohérence sans faille et d'une profondeur fascinante. C'est la première énorme surprise.

C'est ici que vous dépenserez vos Points de Permis pour gagner progressivement de nouvelles compétences.

Final Fantasy XI Offline

Les Final Fantasy, c'est aussi un système de jeu... et pour le coup, c'est encore une belle surprise qui vous attend. Si vous avez joué au onzième opus sur PC, PS2, ou même récemment sur Xbox 360, vous serez en effet étonné par la vaste ressemblance générale. Rappelons d'ailleurs qu'au tout début de son développement, Final Fantasy XII devait proposer moult éléments online... Bref, première chose : le principe d'"Active Dimension Battle" se débarrasse complètement des transitions exploration/combat. Du coup, si vous ne dirigez effectivement qu'un seul personnage visible dans les différentes villes, vous retrouverez toute votre équipe (3 personnages à sélectionner sur les 6, avec de temps en temps un « invité ») une fois à l'extérieur. Et cette équipe fonctionne vraiment comme un groupe d'humains dans un MMORPG : tout se déroule en temps réel (vous pouvez "mettre en pause" le combat pour sélectionner une action, tout de même), les rôles sont bien définis au départ (tanker, healer, buffer, etc.), il faut gérer l'aggro des ennemis... Même les quêtes annexes fonctionnent un peu comme dans un RPG massivement multijoueur !

Sorti de la ville, les environnement sont énormes et l'on combat uniquement les ennemis qu'on rencontre.

Merci les Gambits

Tout cela est rendu possible grâce au principe des Gambits. Des attitudes programmées du type "si un allié arrive à moins de 30% de ses HP, utiliser une potion", qui s'enclenchent donc automatiquement selon le contexte et selon un ordre de priorité que vous aurez défini. Tout simple, mais surtout tout simplement génial. Ces Gambits sont des objets à trouver (ou à acheter) qui deviendront vos meilleurs amis très rapidement. A cela s'ajoute les capacités spéciales, les magies et, of course, les invocations. Ces dernières s'appellent ici les Espers, et vous devrez aller les dénicher aux quatre coins d'Ivalice, puis les vaincre pour en profiter entant qu'alliés. Question évolution des personnages, vous utiliserez une sorte d'échiquier de compétences, sur lequel vous avancerez de case en case, ajoutant à chaque fois de nouvelles capacités à la palette de vos personnages. Bien sûr, pour avancer vous devrez y mettre le prix, en cumulant ce qui manque de plus en plus aux différents motards de la rédac' : des "points de permis" (sic), mais il est toujours si agréable de découvrir progressivement, au fil des heures de jeu, les nouvelles possibilités qui vous sont offertes...

Côté design, on a beau être sur PS2, c'est juste magnifique.

Plus c'est long...

Plus on avance dans ce douzième opus et plus on se rend compte de son incroyable durée de vie. Vous faire le comptage plus ou moins précis en nombre d'heures serait presque inutile, tant les quêtes secondaires et autres secrets à découvrir sont nombreux. Ivalice est un monde complexe et d'une incroyable profondeur. Creuser les richesses annexes du jeu relevant en plus de la pure jubilation ludique, autant dire que vous en aurez pour votre argent. D'autant que certains passages bien corsés vous obligeront soit à faire du leveling, soit à soigner tout particulièrement vos Gambits et votre inventaire pour progresser sereinement.

Bref, j'ai beau chercher des défauts à ce monument d'audace (quel système de jeu !) et de profondeur (quel univers !), je ne trouve pas... La réalisation peut-être, à l'heure de la next-gen et de la Haute Définition ? Que nenni ! Déjà parce que c'est une prouesse sur PlayStation 2, mais aussi et surtout parce qu'on ne retient de toute façon que le design en général, juste fan-tas-tique. A ne louper sous aucun prétexte, même si comme moi vous avez une télé presque full HD.

Culte
10
Notes de la Rédac (2)
Où acheter :
par
Donnez votre note
152 notes
8
0
1
1
2
0
3
8
4
0
5
19
6
6
7
55
8
8
9
55
10
Ma collection sur PS2
Je l'ai 603
J'y joue 24
Je le vends 4
Je le cherche 5
Vos tests (3)
5 450
BlackLabel
Graphiquement on voit que la PS2 en arrache ; l´aliasing est partout, les personnages en ville ou les ennemis sur la carte n´apparaissent que lorsqu´on s'approche. Pas de jeu de lumière et d'ombre époustouflant, les décors sont segmentés par des...
6
0 366
Lloco
Après un FFX qui était un grand voyage à travers un monde féérique mais qui a marqué la fin de la world map, ça faisait 4 ans que j'attendais un nouveau final fantasy.   Alors je mets le jeu dans ma PS2, et là ça claque le thème de FF loop...
8
25 905
Etrigane
Aveugles, certains joueurs doivent être aveugles.    Final Fantasy XII est venu au monde dans la douleur, il en aura fallu du temps pour le voir débarquer. Son développement chaotique a connu de nombreux soucis et je me souviens encore de l'annonce...
10

Galerie photo Final Fantasy XII - 10 images (cliquez pour zoomer)

Comme d'habitude, les cinématiques sont magnifiques et apportent du spectacle. L'univers d'Ivalice est prenant et la trame scénaristique du jeu vraiment passionnante. C'est ici que vous dépenserez vos Points de Permis pour gagner progressivement de nouvelles compétences. Sorti de la ville, les environnement sont énormes et l'on combat uniquement les ennemis qu'on rencontre. Côté design, on a beau être sur PS2, c'est juste magnifique. Malgré son look un brin énervant, Vaan s'avère plus intéressant qu'escompté... Les combats en temps réel peuvent être mis en pause pour choisir une action autre que celle prévue par vos Gambits. Grâce aux Gambits, vous "programmez" vos alliés pour réagir comme il se doit en combat. Les villes sont bien vastes et regorgent de trucs à faire. Le système de combat est un peu le symbole de l'audace dont les développeurs ont fait preuve.

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 191,19 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
159 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (159)