TEST. Dead Rising 3 (PC)

Le retour des morts-vivants
Par Aymeric Lallée - publié le

Fer de lance du démarrage de la Xbox One, Dead Rising 3 n'a pas forcément épaté mais il a su dévoiler ses meilleurs côtés à ceux qui ont pris le temps de réellement y jouer, de réellement le dompter. Rien d'étonnant donc à le voir revenir aujourd'hui sur PC dans une version de meilleure qualité, mais qui ne transcende pas pour autant la formule.

Personnellement, je suis un grand fan de cet opus de la série. Avec son vrai monde ouvert - même s'il est loin d'être aussi grand que celui d'un GTA V, sa création d'objets, plus souple, la possibilité de désormais créer des véhicules spéciaux pour guerroyer face à des centaines de zombies affichés à l'écran, Dead Rising 3 est un régal pour ceux qui aiment massacrer des morts-vivants à la pelle dans une ambiance très série B, l'humour (très) potache en plus. C'est un rêve de gosse qui se réalise : nous avons vraiment l'impression d'être submergés par les morts, et tout le plaisir est là, tant les possibilités pour les abattre son nombreuses, variées, et autorisent même le joueur à être créatif.

Quoi de plus sur PC ?

Evidemment, la jouabilité n'est pas exempte de défauts (manque de précision surtout) mais elle se révèle nettement meilleure que dans les opus précédents. Ce qui fait réellement la différence dans cette version PC aujourd'hui, c'est la possibilité d'afficher des textures encore plus nettes, un champ de vision plus lointain et le tout sans le moindre ralentissement. Un rendu excellent qui fait honneur à la direction artistique particulière de ce jeu, mais qui bénéficie d'un vrai cachet. Jouable à deux, et à la manette ou au clavier, c'est au choix, le titre de Capcom se montre sous son meilleur jour avec, en plus de l'aventure principale, les quatre DLC sur les histoires parallèles avec des héros particuliers (vendus 10€ l'unité sur Xbox One). Sachant que le titre est proposé à 45€ en précommande sur Steam, le deal est excellent si vous aimez casser du zombie et découvrir une histoire de seconde zone amusante et décalée.

 


Retrouvez ci-dessous le test original de la version Xbox One, publié le 25 novembre 2013, mis à jour pour cette version Apocalypse Edition sur PC.

Avec comme référence évidente L'Armée des morts de Zack Snyder et le Zombie de George A. Romero (le premier est un remake du deuxième, avec un scénario différent et des zombies bien plus "athlétiques"), Capcom a toujours eu de l'ambition pour Dead Rising. Pour laisser s'exprimer tout l'humour potache, l'ambiance de série B chère à cette série, il fallait en faire toujours un peu plus que ce soit dans les masses de morts-vivants à affontrer ou dans la manière de s'en débarasser. Et déjà, malgré certains défauts, les deux premiers épisodes de Dead Rising réussissaient ce défi, constituant de bons défouloirs à l'humour décalé. Dead Rising 3 garnit encore un peu plus une formule sans ratés, avec seulement un peu moins de personnalité...

Bienvenue à Zombieland

Petit condensé d'une grande ville californienne, Los Angeles par exemple, Los Perdidos est la nouvelle cité dans laquelle les morts-vivants arpentent les rues. Sur Xbox One, Dead Rising 3 propose en effet pour la première fois un "vrai" monde ouvert, si on le compare aux "zones" déjà gigantesques des deux premiers épisodes. De plus, magasins et bâtiments à visiter, de plus ou moins grande envergure, sont nombreux. Cependant, de par sa topographie meurtrie, avec moult rues bloquées, la ville du jeu est divisée en quatre blocs à l'apparence distincte, dans lesquels il faut arpenter les rues d'une manière précise, et où l'on a vite fait de se perdre. Un peu frustrant. De plus, on a beau être sur Xbox One, l'environnement de jeu proposé, bien que conséquent, n'a rien à voir avec l'immensité du monde d'un GTA V ou d'un Skyrim par exemple. On se rapprocherait finalement plus de ce que propose un titre comme Batman : Arkham City. Dans Dead Rising 3, la démesure est en fait ailleurs.

Dead Bodies Everywhere

Pour vous faire une idée du nombre de zombies que l'on trouve au mètre carré dans Dead Rising 3, regardez cette photo de la dernière Gamescom de Cologne prise par mes soins et imaginez que tous ces joyeux passionnés de jeu vidéo sont en fait des morts-vivants... Voilà, vous avez à peu près une idée de l'allure des rues de Los Perdidos.  C'est le point le plus impressionnant de ce nouvel opus, assurément. Les zombies sont partout, lents comme dans les films de Romero le jour, plus agressifs la nuit, certains comme les pompiers, les policiers ou... les joueurs de foot américain (!) se révélant plus coriace que le zombie "lambda". Mais, une telle proportion de zombies est semble-t-il, alors que la console de Microsoft vient à peine d'arriver dans les foyers, relative à la qualité graphique du titre, très correcte certes, mais en aucun cas bluffante. Le frame-rate, assez douteux lors de nos premières rencontres avec le jeu tient désormais la route, lui. Et il serait dommage qu'il en soit autrement car on atteint bien vite des sommets de frénésie à bousiller de la chair pourrie à tout va.

Nick Gyver

Nick Ramos, le héros de ce nouveau jeu, mécanicien de profession qui a pour signe particuler d'avoir un mystérieux nombre "12" tatoué dans le cou, est un "Mac Gyver" hors-pair. Il est en effet capable de faire, par exemple, d'un souffleur à feuilles mortes et d'un godemichet une arme mortelle. Batterie et masse pour se fabriquer le marteau de Thor, fusil à pompe et mitraillette pour obtenir une arme à feu à la puissance démesurée, lampe torche et gemme pour se prendre pour un Jedi, masque de dragon, parapluie et pétards pour planer tout en crachant des feux d'artifices... les combinaisons sont innombrables dans Dead Rising 3 et toujours plus amusantes. La bonne nouvelle, c'est que les établis ne sont plus nécessaires pour fabriquer ces armes aussi mortelles que loufoques, et que les différents objets sont désormais classés en catégories, ce qui simplifie grandement les choses. En effet, pour fabriquer certaines nouvelles armes, pas besoin spécifiquement d'une batterie ou de piles : un objet dans la catégorie "électrique" suffira. Capcom oblige, les clins d'oeils aux séries Mega Man ou Street Fighter sont nombreux, comme les références faites aux épisodes précédents, avec par exemple des statues dorés de Franck West à dégoter un peu partout dans le jeu. Dommage cependant que Nick n'ait pas son charisme et que l'intrigue manque aussi de personnages forts... Mais au-delà de l'intrigue principale, pas de souci, ilm y a toujours de nombreuses choses à faire pour les plus "complétistes", avec de nombreux survivants à aider. Ou pas. Les boss "psychos" sont toujours de la partie, et c'est peut-être eux qui posent encore le plus de problèmes. Pas un modèle de souplesse, Nick est tout de même plus maniable que les héros des deux jeux précédents, ramasser des objets et gérer l'inventaire étant en revanche des opérations toujours un peu fastidieuses, même s'il y a du mieux.

Ma moto-compresseur est fantastique

L'autre grosse nouveauté de Dead Rising 3, c'est aussi bien évidemment la possibilité de fusionner des véhicules. Là aussi, les idées stupides et amusantes ne manquent pas. Si vous pourrez utiliser deux épaves de camions ou de voitures pour vous faire des véhicules résistants pouvant balancer toutes sortes de choses mortelles, quelle joie de nettoyer les rues de Los Perdidos avec un engin de nettoyage urbain, pour faire passer les morts qui marchent dans les balais au niveau des roues et les recracher par boules entières, à la manière d'une chouette. Le top, avec sa vitesse de pointe, ses lances-flammes et son rouleau compresseur,... la moto-compresseur ! Un nettoyage efficace pour vous faire gagner des PP (Points Prestige), utiles à améliorer vos capacités de mécaniciens, votre santé, vos compétences au combat à distance ou au corps à corps et la faculté de monter certaines combinaisons d'objets, les plans bleus à trouver étant toujours indispensables pour avoir l'ensemble des possibilités. Enfin, et c'est toujours appréciable pour ce genre de titre, un mode deux joueurs en coop' en ligne est disponible, tout comme des commandes Kinect permettant de donner des ordres à la voix de manière aisée aux survivants rencontrés. Utile aussi : la possibilité de se débarrasser d'un zombie par un simple soubresaut de la manette (désactivable si on le souhaite).

Loin d'être fine, la formule Dead Rising était déjà bien roborative, grasse et démesurée comme il faut. La bonne nouvelle, c'est qu'en restant dans cette même lignée, Dead Rising 3 propose le supplément "next-gen" qui va bien. Toujours plus généreux, avec des zombies absolument partout, plus d'espace, plus d'armes et de véhicules aussi mortels que stupides, il est l'expérience ultime pour les fans de jeux de zombies qui aiment casser de la chère putréfiée sans trop se poser de questions. Bref, une valeur sûre au bon goût de série B et aux graphismes rehaussés sur PC (mode 30 images/seconde conseillé, 60 possible, et résolution augmentée par rapport à celle de la Xbox One, qui était limitée au 720p). 

Bon
7
Dead Rising 3 n'était pas le plus beau jeu du lancement de la Xbox One et il n'est pas aujourd'hui le plus beau jeu sur PC, loi de là même. Cela dit, le rendu est désormais transcendé si vous avez une machine de bureau à jour et, d'un point de vue visuel, l'expérience n'en est que meilleure. Alors même s'il n'est pas exempt de défauts, il y a des chances pour que cet opus soit celui qui vous visse le plus à votre canapé, de par sa générosité et sa personnalité. Surtout si vous aimez les films de zombies évidemment. Outre le fait qu'on n'aura jamais vu autant de morts-vivants dans un même endroit, Dead Rising 3 est un monde ouvert qui regorge d'activités, d'idées stupides et hilarantes, que ce soit en termes de fabrication d'objets et de véhicules ou en termes d'atmosphère, le tout avec avec une bonne ambiance de série B. On s'y amuse beaucoup en tout cas, et au final ce troisième volet est un peu l'aboutissement des promesses de la série depuis sa création. Un rêve de gosse, d'autant que les 4 DLC supplémentaires sont désormais inclus... sans pour autant proposer celui qui tue vraiment : Super Ultra Dead Rising 3 Arcade Remix Hyper Edition EX Plus Alpha. Dommage.
par
+ On aime
  • Des zombies partout ! Mais partout hein !
  • Une ville et ses commerces à explorer.
  • Combinaisons d'armes et de véhicules toujours dingues et nombreuses.
  • L'ambiance série B, l'humour qui va avec.
  • Un rendu nettement meilleur que sur Xbox One.
  • Les 4 DLC intégrés pour des histoires et des héros supplémentaires.
- On n'aime pas
  • Nick, transparent comparé à Frank et Chuck.
  • La gestion de l'inventaire.
  • Une jouabilité qui demande toujours d'être domptée (saisir les objets, raideur du personnage...).
  • Il manque le DLC Ultime.
Donnez votre note
36 notes
7
1
1
1
2
0
3
2
4
0
5
2
6
10
7
10
8
5
9
5
10
Ma collection sur PC
Je l'ai 114
J'y joue 27
Je le vends 1
Je le cherche 3
Vos tests (1)
0 0
Afbi
Ayant acheté une XBOX One (ça veut dire 3 en anglais) je me suis mit en tête de tater une de ses exclu pour me faire une idée de ce que la console peut offrir. J'ai décider d'acheter Bloodborne mais au magazin on m'a regardé de manière étrange....
7

Galerie photo Dead Rising 3 - 11 images (cliquez pour zoomer)

Top ventes

Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 268,98 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Classic Mini NES
Neuf : 189,18 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 328,98 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 349,00 €
Console Nintendo New 3DS XL Bleu Métalli…
Neuf : 189,95 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
FIFA 17 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,94 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
16 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (16)