Test : Dr. Luigi

Quoi de neuf docteur ?
Par Yann Bernard - publié le

Développé par Gunpei Yokoi dans l'optique de reproduire le phénomène viral déclenché par la propagation de Tetris sur NES et Game Boy, Dr. Mario n'a pas rencontré un succès aussi universel. Il reste néanmoins un éminent représentant de l'action-puzzle, et l'un des plus prolifiques, car toutes les consoles de la famille Nintendo ont eu droit à leur petite visite médicale. C'est donc au tour de la Wii U de passer en consultation, mais cette fois avec le Dr. Luigi, enfin titularisé pour ses trente ans. L'occasion d'expérimenter de nouvelles méthodes thérapeutiques par l'intermédiaire du GamePad ?

Pour ceux qui n'auraient jamais profité des soins du bon vieux Dr Mario, rappelons-en d'abord les grandes lignes. L'objectif consiste à éradiquer les virus présents dans une sorte d'éprouvette, à l'aide de médicaments. Ceux-ci sont répartis en trois types, autrement dit trois coloris, à l'instar des bactéries. Il faut donc choisir le traitement adapté, ces vilains microbes ne disparaissant que si on les aligne avec des gélules de la même couleur par groupe de quatre (ou plus), verticalement ou horizontalement. Or les pilules sont souvent bicolores, si bien qu'il est vital de les placer judicieusement pour préparer la suite des opérations, sous peine d'ingestion médicamenteuse. Le secret de cette formule se trouve ainsi dans le système de chute, puisqu'un segment de gélule tombe dès que l'autre se dissout, avec des combos potentielles à la clé. En somme, un bon vieux remède de grand-mère dans le domaine de l'action puzzle, mais qui n'a rien perdu de son efficacité, compte tenu de ses subtils effets secondaires.

A peine la partie entamée, les premiers symptômes apparaissent : fièvre, piqûre ou rhume.

Médecine traditionnelle

Le mode Traitement Rétro l'applique d'ailleurs à la lettre, accompagné de ses fameuses musiques entêtantes agréablement remixées. Magnifiée par le microscope de la haute définition, l'extermination frénétique de virus se montre toujours aussi prenante, du fait de l'augmentation du nombre de microbes et de la vitesse au fil des niveaux. Ce traitement à l'ancienne s'effectue naturellement avec la croix directionnelle et les boutons, une configuration idéale pour éviter les erreurs de diagnostic en cas d'urgence. En revanche, le mode Bactéricide requiert l'usage du stylet pour guider les gélules, telle une médecine douce. Il faut dire qu'administrée à dose homéopathiques, cette déclinaison tactile servait à se détendre dans le Programme d'Entraînement Cérébral Avancé du Pr. Kawashima. Ce mode se distingue donc par un rythme plus posé, qui se traduit également par des versions ralenties des mélodies. En plus de donner l'impression de jouer sous tranquillisants, cette variante autorise des manipulations impossibles en vitesse normale, surtout que plusieurs pilules tombent ici simultanément.

Dans le mode Bactéricide, on peut tenir le GamePad verticalement ou horizontalement.

Macrobiotique

La véritable avancée de Dr. Luigi se trouve cependant dans la Luigithérapie, où les gélules sont composées de quatre parties en forme de "L". L'intérêt, c'est qu'elle permet souvent de se débarrasser d'un microbe d'un seul coup, la barre comportant régulièrement trois segments de la même couleur. Ce traitement résolument moderne constitue par conséquent un remède de cheval, d'autant qu'il permet d'élaborer des combos plus facilement. Revers de la médaille, la taille de ces pilules rend les erreurs nettement plus préjudiciables, dans la mesure où l'espace du flacon se remplit plus rapidement. Bien sûr ce "L" n'est que l'amalgame de deux gélules, mais il n'en reste pas moins une petite trouvaille. En plus de porter la signature du longiligne plombier moustachu, cette Luigithérapie s'impose comme une excellente alternative aux traitements habituels, malgré son principe d'action à double tranchant. Les "super gélules" aident ainsi à extirper l'infection en un éclair, en particulier dans le mode Flash, qui se résume pour mémoire à éliminer des virus ciblés.

Il suffit parfois d'un seul comprimé mal placé pour que les choses dégénèrent.

Contagion limitée

Toutefois en Versus, on se retrouve vite submergé par les déchets médicamenteux que génèrent les combos de l'adversaire. Cela dit, une telle brièveté convient parfaitement aux séances en ligne, à fortiori sans le moindre lag et face à des experts des soins expéditifs. En effet, le système de sélection automatique ne laisse pas la possibilité de se cantonner uniquement à des joueurs de niveau équivalent, une lacune regrettable, à l'image de l'absence des parties à quatre, quel que soit le mode. C'est d'autant plus dommage que Dr. Mario se pratique aussi bien à la Wiimote qu'au GamePad, même si ce dernier est obligatoire pour les Batailles en ligne. En dépit de variables (vitesse, densité de microbes, force de l'IA) désormais paramétrables dans chacun des modes, le programme d'examens se révèle rétrospectivement moins complet que celui de Dr. Mario 64, qui disposait en prime d'une copieuse campagne solo. Une décennie plus tard, la pilule est difficile à avaler, mais en l'attente d'une très improbable réédition de cet opus sur console virtuelle, Dr. Luigi demeure un excellent palliatif sur Wii U.

Test : Dr. Luigi
Satisfaisant
Notes de la Rédac (0)
Enfin titularisé pour ses trente ans, Dr. Luigi applique à la lettre la formule de son confrère Mario, et elle se montre toujours très efficace. D'autant qu'il s'appuie aussi sur les méthodes alternatives introduites au fil des expériences de Dr. Mario, telles que la désinfection ciblée avec le mode Flash et la médecine douce du Bactéricide, parfaitement adaptée au GamePad. Luigi y ajoute même son propre traitement par le biais de gélules en forme de "L", une thérapie innovante qui facilite les combos mais s'avère à double tranchant, en témoignent les fiévreuses batailles. Le programme des examens manque cependant d'un mode solo plus approfondi et de parties en quatuor par rapport à l'épisode N64, des lacunes que les duels en ligne ne suffisent pas à pallier complètement. En l'attente d'une très improbable réédition sur console virtuelle, ce Dr. Luigi reste malgré tout un excellent substitut pour les accros aux pilules multicolores.
par Yann Bernard
+ On aime
  • La formule originale intacte, sur grand et petit écran.
  • Les variantes encore plus efficaces.
  • L'audacieuse Luigithérapie.
  • Les duels en ligne nerveux.
- On n'aime pas
  • Deux joueurs maximum, même en local.
  • Le programme solo assez austère.
  • Le GamePad un peu sous-exploité.
Vos notes
1
2
2
1
6 notes
3,4
Notez ce jeu

L'argus
7,50€
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo

A peine la partie entamée, les premiers symptômes apparaissent : fièvre, piqûre ou rhume. Dans le mode Bactéricide, on peut tenir le GamePad verticalement ou horizontalement. Il suffit parfois d'un seul comprimé mal placé pour que les choses dégénèrent.
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 398,70 €
Console Sony Playstation 4 + Watch Dogs …
Neuf : 438,82 €
Mario Kart 8 Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 49,99 €
Watch Dogs Edition Spéciale Fnac PS4
PlayStation 4
Neuf : 59,99 €
Console Microsoft Xbox One + TITANFALL
Neuf : 499,00 €
Console Nintendo 3DS blanche + Super Mar…
Neuf : 160,90 €
FIFA 14 Coupe du Monde Brésil PS3
PlayStation 3
Neuf : 58,90 €
Console Microsoft Xbox One + FIFA 14
Neuf : 499,95 €
Mario Kart 8 Edition Collector Wii U
Nintendo Wii U
Neuf : 69,00 €
Professeur Layton Vs Phoenix Wright : Ac…
Nintendo 3DS
Neuf : 34,89 €
Console Wii U Premium Zelda Wind Waker P…
Neuf : 289,60 €
FIFA 14 PS4
PlayStation 4
Neuf : 55,20 €
Console Sony PS3 Ultra Slim 500 Go Bleu …
Neuf : 259,60 €
Console Wii U Premium Nintendo Land Pack…
Neuf : 249,00 €
Console PS Vita WiFi Sony Sport Course M…
Neuf : 179,86 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (8)