Test : NES Remix

GameCenter RX
Par Yann Bernard - publié le

Champion incontesté de l'innovation, Nintendo est également passé maître dans l'art du recyclage depuis belle lurette. D'ailleurs sans les portages des gros bras de l'arcade qu'étaient Donkey Kong et Donkey Kong Jr, la Famicom ne serait probablement pas devenue si populaire, et la NES n'aurait alors jamais existé. La firme du plombier moustachu a ainsi pris l'habitude de s'appuyer sur ses célèbres franchises, fruits d'un glorieux passé sur lequel revient justement NES Remix. Comme son nom l'indique, il ne s'agit pas d'une simple compilation, mais de revisiter ces titres phares de la console de salon sous un angle différent, à la manière des Game Center CX, réalisés par le même studio. Reste à voir si cette expérience régressive se révèle suffisamment intéressante, que l'on soit curieux ou nostalgique...

Que les choses soient claires : les seize jeux au programme ne sont ni de véritables remakes, ni présents dans leur intégralité, comme le souligne le lien vers l'eShop innocemment placé sur le menu principal. En fait, NES Remix ne comporte que des extraits associés à des objectifs, qui forment ainsi des séries d'épreuves, avec une vidéo de tutorial en guise d'introduction. Ces stages consistent par exemple à sauter au dessus d'un certain nombre de tonneaux dans Donkey Kong, à ramasser un certain nombre de pièces dans Super Mario Bros., ou encore à se débarrasser d'un certain nombre d'ennemis dans Balloon Fight. De tels exercices ont un double intérêt, puisqu'ils permettent non seulement d'assimiler rapidement les rouages du gameplay de chacune de ces oeuvres, mais aussi d'en revivre les passages les plus mémorables.

Attention aux instructions, prendre une Warp Zone quand il faut atteindre le drapeau débouche sur un "Miss".

Nintendo Bros.

On oserait presque parler de moments d'anthologie dans le cas d'astuces devenues légendaires ou de la collecte des fragments de la Triforce de Zelda. Ce voyage empreint de nostalgie donne toutefois souvent l'impression d'assister à une sorte de zapping. En effet, les stages sont composés d'une ou de plusieurs phases relativement courtes, bien que leur durée augmente progressivement, à l'instar de leur difficulté. Et si l'on a droit la plupart du temps à plusieurs essais, voire à des "Continue", le but est toujours d'en venir à bout le plus vite possible. Car ces performances déterminent le score, et surtout le nombre d'étoiles obtenues. Alors que les points - ou plutôt les "bitz" selon l'appellation en vigueur ici - ne servent qu'à glaner des tampons façon gros pixels pour le Miiverse, les étoiles collectées donnent accès à de nouveaux stages, notamment les Remix.

Souvenirs, souvenirs...

Virtual R.O.B.

Seuls ces derniers font preuve de fantaisie, contrairement aux sections liées à un jeu spécifique qui sont issues des versions 8-bit, à quelques ajustements près (certaines portes de Zelda ne sont pas fonctionnelles par exemple). Les stages Remix jouent tout particulièrement avec la lisibilité via divers moyens, à commencer par la présentation inversée des niveaux, tantôt plongés dans l'obscurité, tantôt invisibles. Dans un registre plus spectaculaire, on peut citer le zoom très rapproché ou l'éloignement progressif de la caméra, ceux-ci empêchant de bien distinguer ce qui se passe. Enfin, la vue à contre-jour se montre aussi esthétique qu'intéressante, dans la mesure où elle nécessite une bonne connaissance des patterns ennemis et de l'architecture des lieux. Cependant ces idées ne sont pas toujours neuves, et restent moins réjouissantes que celles des stages qui modifient directement les principes des jeux.

Difficile de viser les ballons adverse à cette distance.

Ice Runner

Il arrive ainsi que l'on contrôle les deux personnages d'Ice Climber à la fois, ou que l'on doive protéger Luigi dans Mario Bros. Certains stages vont encore plus loin dans la dérision en mélangeant carrément plusieurs jeux, si bien que l'on se retrouve à délivrer Pauline des griffes de Donkey Kong aux commandes de Link ! En prime, ce dernier n'est pas capable de sauter, un handicap qui oblige à planifier son ascension. Hélas ces expérimentations soulignent aussi le côté arbitraire de certaines oeuvres, l'infâme Pinball en tête, pas forcément synonymes de bons souvenirs. Autre regret, les surprises anachroniques tels que des Bill Balles géantes ou d'un Speed Run sur glace dans Super Mario Bros. sont un peu gâchées par un léger temps de latence. Un comble, surtout que les moutures Virtual Console n'en souffrent pas. Et pour couronner le tout, les Remix n'ont pas tous bénéficié d'autant d'inventivité, loin s'en faut.

La collecte des tampons est moins motivante que celle des étoiles pour déverrouiller des stages supplémentaires, certains jeux en comportant plus d'une vingtaine.

Arino's Challenge

Malgré tout, NES Remix s'avère diablement accrocheur, ne serait-ce qu'en raison de la montagne d'éléments à déverrouiller. En plus de la cinquantaine de Remix, la persévérance est récompensée par des jeux et des stages Bonus où figurent quelques perles (dont l'excellent Wrecking Crew). Évidemment certaines de ces oeuvres ont vieilli, mais elles demeurent majoritairement pertinentes en terme de game design, ce qui nous rappelle pourquoi on ne parvenait pas à lâcher la manette à l'époque. Dommage que ces séquences soient trop longues pour atteindre la frénésie d'un WarioWare, et trop courtes pour nous plonger totalement dans l'ambiance d'antan à l'image des GameCenter CX. Le studio indiesZero (à l'origine de ces derniers) semblait pourtant avoir toute l'expérience et la matière nécessaire sous la main afin de façonner un hommage plus appuyé à l'univers de la fameuse console de salon. Si NES Remix réussit à en capter l'essence, il laisse donc un goût d'inachevé, faute de disposer des jeux complets ou d'un éditeur pour créer ses propres défis. Vous savez, un peu comme celui que l'on ressent en essayant un jeu dans une boutique, une brève séance de rêve qui ne donne qu'une envie : revenir se l'acheter. N'était-ce d'ailleurs pas l'une des vocations de ce NES Remix ?

Test : NES Remix
NES Remix
Satisfaisant
Notes de la Rédac (0)
En découpant les jeux de la mythique console de salon sous forme d'extraits associés à des objectifs, NES Remix permet non seulement d'apprendre (ou de réapprendre) les rouages de leur gameplay, mais aussi d'en revivre des moments mémorables. A ce zapping de l'histoire 8-bits de Nintendo s'ajoutent les Remix qui viennent revisiter ces oeuvres par le biais de facétieux changements de présentation, de modifications de leurs principes ou de mélanges de leurs univers. Dommage qu'ils n'aient pas tous bénéficié de la même dose d'imagination, des inégalités qui s'appliquent également à la sélection des titres. Ainsi cette expérience régressive rappelle à la fois ce que l'on aimait et ce que l'on détestait à l'époque, les latences en prime. NES Remix n'en demeure pas moins accrocheur, en raison de la montagne d'éléments à déverrouiller et de l'intérêt intact de la plupart des jeux. Toutefois, cette formule à mi-chemin entre les mini-jeux frénétiques de 9-Volts dans WarioWare et la relecture parodique des références d'antan des GameCenter CX semble incomplète, faute de disposer d'un éditeur de challenges ou des jeux dans leur intégralité. Bien entendu l'eShop est là pour combler cette lacune, naturellement fortuite...
par Yann Bernard
+ On aime
  • Le charme intemporel de la NES.
  • La (re)découverte de jeux parfois méconnus.
  • Une leçon express d'histoire et de game design.
  • Les truculentes idées de Remix.
  • La formule prenante, bonus à l'appui.
  • La durée de vie rustique.
- On n'aime pas
  • Certains jeux auraient du rester aux oubliettes.
  • Le manque d'inventivité de quelques Remix.
  • Les légères latences aux lourdes conséquences.
  • L'aspect vitrine dirigé vers l'eShop.
Vos notes
5
4
2
11 notes
4,0
Notez ce jeu

L'argus
8,20€
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo NES Remix - 10 images (cliquez pour zoomer)

Attention aux instructions, prendre une Warp Zone quand il faut atteindre le drapeau débouche sur un "Miss". Souvenirs, souvenirs... Difficile de viser les ballons adverse à cette distance. La collecte des tampons est moins motivante que celle des étoiles pour déverrouiller des stages supplémentaires, certains jeux en comportant plus d'une vingtaine.

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 379,95 €
Console Xbox One + FIFA 15 Microsoft
Neuf : 379,00 €
Console PS4 500 Go Blanche + DriveClub -…
Neuf : 439,60 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 436,55 €
Super Smash Bros 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 36,38 €
Console Wii U Premium Mario Kart 8 Pack …
Neuf : 289,71 €
GTA 5 PS4
PlayStation 4
Neuf : 55,00 €
Batman Arkham Knight Batmobile Edition P…
PlayStation 4
Neuf : 199,90 €
FIFA 15 PS4
PlayStation 4
Neuf : 52,88 €
FIFA 15 PS3
PlayStation 3
Neuf : 57,79 €
Console PS4 500 Go + DriveClub - Console…
Neuf : 439,86 €
Pokemon Rubis Omega 3DS + Steelbook Edit…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,90 €
Pokemon Saphir Alpha 3DS + Steelbook Edi…
Nintendo 3DS
Neuf : 44,90 €
Call of Duty Advanced Warfare Edition Da…
PlayStation 4
Neuf : 58,00 €
Bayonetta 2 Edition Spéciale + Bayonetta…
Nintendo Wii U
Neuf : 49,99 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (4)