1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    TEST de la souris Razer Deathadder V2 Pro : L'excellence... au prix fort

TEST de la souris Razer Deathadder V2 Pro : L'excellence... au prix fort

Par Nerces - publié le
×

Chez Razer, la souris Deathadder c'est clairement ce que l'on peut appeler un best-seller. Une souris que le constructeur aurait écoulée à plus de 10 millions d'exemplaires toutes versions confondues depuis le premier modèle distribué en 2006. Forcément, Razer espère pouvoir capitaliser encore longtemps sur cette réussite... c'est pourquoi il distribue aujourd'hui une version sans-fil de la petite dernière, la Deathadder V2.

La technologie sans-fil est clairement l'atout principal de cette nouvelle mouture, la caractéristique qui la distingue des autres Deathadder. Histoire de ne pas faire dans la demi-mesure, Razer a d'ailleurs opté pour un modèle polyvalent. Ainsi, la technologie radio 2,4 GHz maison est évidemment au menu, c'est l'Hyperspeed, mais elle est accompagnée de l'inévitable Bluetooth - que l'on destinera plutôt à un usage « tout sauf du jeu » - et de la possibilité de fonctionner en mode filaire. Toujours bon à prendre et pas si habituel chez les fabricants de souris.

Une ergonomie proche de la perfection

Il s'agit bien sûr d'une question de goûts, mais depuis déjà de nombreuses années, nous avouons un faible pour l'ergonomie de la Deathadder et, les chiffres de ventes ne mentent pas, ça semble être également le cas de nombreux joueurs. Sans grande surprise, Razer a donc reconduit cette forme un peu arrondie, plutôt en longueur des précédents modèles dans cette V2 Pro. En elle-même, elle est plutôt compacte avec un peu plus de 12 centimètres de long et à peine plus de 6 cm de large, mais nous retiendrons surtout son poids relativement faible (88 grammes, hors dongle) pour un modèle sans-fil.

Ensuite, au-delà de nos préférences pour une souris à tendance de prise avec la paume (palm grip), en griffe (claw grip) ou du bout des doigts (fingertip grip), nous aimerions insister sur l'excellente position des boutons de pouce. S'ils ne sont que deux - il serait bon que Razer tente d'en intercaler un troisième - ils ont le bon goût de tomber parfaitement sous le doigt... surtout si vous avez une moyenne / grande main : pour les petites mains, le bouton le plus en retrait sera un peu plus délicat. Notez qu'il est reste malgré tout possible d'utiliser cette souris, peu importe la taille de votre main.

Nous apprécions aussi beaucoup le confort qui résulte de cette excellente ergonomie. Parfaitement adaptée à la morphologie de notre main, la Deathadder V2 Pro permet de poser la paume sur le dos de la souris, de la laisser reposer même, et de jouer des heures durant sans ressentir la moindre fatigue. Sachant la torsion qui peut s'exercer sur l'avant-bras lorsque la souris n'est pas parfaitement confortable, c'est quelque chose qui n'est pas à négliger : là, toutefois, nous ne pouvons que vous conseiller de la tester avant de l'acheter.

Histoire de bien faire les choses, Razer a glissé le dongle 2,4 GHz dans le corps de sa souris : il est accessible sous la bête et se retire le plus simplement du monde. Sous la souris, on retrouve d'ailleurs le commutateur Bluetooth / Off / 2,4 GHz pour basculer entre les trois modes de fonctionnement. On repère aussi deux petits « ergots » métalliques qui permettront de connecter la souris à sa base de recharge. Hélas, il faut en faire l'acquisition séparément : cela ajoute encore 50 euros à une souris qui coûte déjà la bagatelle de 150 euros.

Heureusement, il est tout à fait possible de s'en passer pour recharger la Deathadder V2 Pro qui souffre toutefois d'un drôle de choix de Razer. En effet, si le connecteur micro-HDMI pour recharger la bête est tout ce qu'il y a de plus standard, la prise est en retrait dans le corps de la souris et n'importe quel câble ne pourra s'y connecter. Un choix bien idiot de la part du constructeur qui compense partiellement en nous proposant une nouvelle fois un câble d'excellente qualité : le Speedflex est toujours aussi souple, toujours aussi agréable à manipuler.

Agréable et précise avec une autonomie "irréelle"

Nous ne reviendrons pas sur le confort d'utilisation de cette Deathadder V2 Pro déjà évoqué précédemment, mais il est important de souligner l'excellente glisse autorisée par les larges patins en PTFE. Il ne s'agit pourtant pas de céramique, mais la glisse est vraiment très agréable. Bien sûr, le poids relativement faible de la bête n'y est pas étranger. Notons également que de manière tout ce qu'il y a de plus logique, Razer a une fois encore intégré son capteur maison dernier cri, le Focus+, dans cette version sans-fil de la Deathadder V2.

Comme sur toutes les autres souris employant déjà ce capteur, il fait une nouvelle fois des merveilles. S'il peut monter jusqu'à 20 000 points par pouce de sensibilité et que cela ne servira à pratiquement personne, cela confère à ce mulot une agilité et une réactivité assez remarquable. Accélération et vitesse de déplacement maximale vont bien au-delà de ce que demandent même les joueurs les plus exigeants... mais peut le plus peut le moins nous dit le proverbe. Bien sûr, le capteur étant un modèle optique, il faut éviter d'utiliser la souris sur du verre, mais aucune autre surface ne semble poser de problème particulier.

Ne faisant définitivement confiance qu'à lui-même, Razer utilise aussi des contacteurs maison pour gérer le « clic-clic » des différents boutons. Qualifiés d'optiques par leur constructeur, ces contacteurs sont particulièrement réactifs - 0,2 milliseconde à en croire Razer - et ne devrait jamais abandonner leur utilisateur : ils sont garantis pour 70 millions de clics. Un reproche tout de même, ils sont plus bruyants que ceux de certains concurrents, sans toutefois que ce soit très gênant. Non, il n'y a vraiment pas beaucoup de reproches à formuler, pas même la molette.

En premier lieu, on est très satisfait de son revêtement légèrement rugueux qui accroche parfaitement le doigt et de son crantage ni trop marqué ni trop léger : c'est absolument impeccable pour une utilisation gaming. On apprécie également les clics latéraux qui seront autant d'options bien pratiques dans des jeux plus calmes que les FPS. Pour chipoter, disons que l'on regrette le fait qu'elle ne puisse être débrayable... sans toutefois que cela soit vraiment pénalisant : en plein jeu, ce mode de fonctionnement n'est guère pratique.

Enfin, il est bon de souligner la remarquable autonomie d'une souris dont la technologie Hyperspeed lui permet de faire jeu égal avec les souris filaire. Aucune latence à déplorer donc tant que l'on reste en mode 2,4 GHz. Là, elle peut tenir 70 heures avant d'être rechargée et l'autonomie passe à 120 heures en Bluetooth. Dans les deux cas, l'illumination de la bête est désactivée ce que l'on réalise via le logiciel Razer Synapse. Ce dernier paramètre par ailleurs la fonction HyperShift et son doublement de chaque commande, mais aussi l'enregistrement des cinq profils dans la mémoire de la bête. Pratique.

         
    EN RÉSUMÉ    
   

L'EXCELLENCE... AU PRIX FORT !

Nous l'avons dit en début d'article, nous avons un faible pour l'ergonomie de la Deathadder, et ce, depuis déjà de nombreuses années. Nous avons donc particulièrement apprécié de tenir cette Deathadder V2 Pro dans la main... même s'il n'est possible de le faire qu'avec la main droite, aucun modèle pour gaucher n'étant envisagé. La souris est agréable, le confort est remarquable et la qualité de glisse de très bon niveau. L'emploi du capteur Razer Focus+ permet de jouer dans d'excellentes conditions, et ce, peu importe votre niveau. Principal atout de cette V2 Pro, la fonction sans-fil a le bon goût de garder une certaine polyvalence puisque le 2,4 GHz et le Bluetooth sont de mise alors qu'il reste possible de jouer en filaire. L'autonomie est absolument remarquable (plus de 70 heures) et, en mode 2,4 GHz, la latence est inexistante. On ne fera que deux gros reproches à Razer. D'abord, la Deathadder V2 Pro est facturée 150 euros ce qui la gardera hors de portée de nombreuses bourses. Ensuite, pour ce prix, le constructeur n'intègre pas la base de recharge qu'il facture encore 50 euros. Il paraît que la qualité, ça se paie. En voilà la preuve, mais quelle réussite tout de même.

   
             
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Ergonomie toujours aussi excellente
  • Poids faible pour une souris sans-fil
  • Autonomie sans-fil d'environ 70 / 120 heures
  • Filaire, sans-fil Hyperspeed, sans-fil Bluetooth au choix
  • Le dongle Hyperspeed se range dans la souris
  • Molette bien crantée, très précise
  • Mémoire de stockage jusqu'à 5 profils
 
  • Pas de version pour gauchers
  • Base de recharge en option
  • Recharge qui nécessite un câble micro-HDMI spécifique
  • Ça commence à faire cher tout ça
   
         
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : 150 euros environ
  • Poids : 88 g
  • Dimensions : 127 x 61,7 x 42,7 mm
  • Connexion : sans-fil (2,4 GHz) ou filaire (USB, 1,8 m)
  • Autonomie : jusqu'à 70 heures (2,4 GHz) ou 120 heures (Bluetooth)
  • Commandes : 8 boutons, 1 molette non-débrayable
  • Capteur : optique, Razer Focus+ Sensibilité : 100 - 20 000 PPP
  • Taux de réponse : 125 - 1 000 Hz
  • Garantie : 2 ans
  • Où acheter ? : Razer
   
         

Galerie photo Razer - 2 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande