1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    TEST du clavier Logitech PRO X : L'outil tout indiqué pour l'eSport

TEST du clavier Logitech PRO X : L'outil tout indiqué pour l'eSport

Par Nerces - publié le
Image

En matière de claviers à destination des amateurs d'eSport, Logitech n'en est pas à son coup d'essai, un modèle estampillé "Pro" est même déjà sorti il y a quelques années de cela. Un modèle à l'époque reconnu pour ses innombrables qualités mais qui souffrait de sa configuration "QWERTY exclusif". Une erreur corrigée avec cette nouvelle version, le Logitech G Pro X reste disponible en QWERTY, mais des moutures localisées - dont une en AZERTY - sont également proposées.

Spécialiste des claviers et des souris gaming depuis déjà de nombreuses années, Logitech cherche à s'adresser à tous les publics. Depuis le joueur occasionnel jusqu'au professionnel soucieux de ses performances, le Suisse dispose de périphériques variés. Nous l'avons dit, le Logitech G Pro X est en quelque sorte le successeur du Logitech Pro. Un successeur qui revient sur les erreurs de jeunesse de son prédécesseur, sans toutefois changer quoi que ce soit à son tarif. De manière presque surprenante, l'inflation ne semble pas avoir eu de prise sur le constructeur suisse qui place le tarif officiel du nouveau produit à 149 euros, un prix strictement identique à celui du précédent produit.

Format TKL pour un clavier compact... et transportable

Sur le principe, Logitech ne change pas véritablement la formule de son clavier "Pro". Cette version X conserve effectivement la compacité de son aïeul en faisant une croix sur le pavé numérique. On se retrouve donc avec un modèle dit "tenkeyless" ou TKL pour les intimes. L'idée est évidemment d'aboutir à un produit moins long que l'on va pouvoir emporter aisément avec soi. Notez qu'à ce petit jeu, le Logitech G Pro X est tout de même un peu plus large que l'Apex Pro TKL que nous testions il y a peu. Le produit signé SteelSeries se montrait encore moins encombrant avec des dimensions de 355 x 139 x 40 mm. Un peu plus long et plus large, le G Pro X est toutefois un peu moins haut, ce qui peut rendre la saisie plus confortable.

D'autant plus confortable que Logitech a eu l'ingénieuse idée d'intégrer deux pieds polyvalents sur l'avant du clavier : ils peuvent être « rangés » ou déployés sur deux niveaux de sorte que l'on profite de trois inclinaisons différentes. Pratique. En revanche, Logitech n'a pas jugé bon d'ajouter de repose-poignets. On regrettera aussi l'absence de port USB pass-through, même si une telle fonctionnalité est plus importante sur un clavier bureautique. En revanche, nous sommes déçus de voir que comme la très grande majorité des fabricants de claviers TKL, Logitech n'ai pas trouvé de solution pour proposer, malgré tout, un pavé numérique. Cherry est l'un des rares à émuler les fonctions du pavé numérique sur une partie des touches "lettrées".

En dehors de cette remarque, la disposition des 88 touches intégrées par Logitech est exemplaire. On profite d'un bel espace pour placer ses mains, la saisie est aussi rapide qu'efficace et le jeu profite de la qualité de fabrication des touches. Attention cependant, il n'est pas ici question de PBT ou de POM. Logitech a fait quelques économies en se reposant sur de l'ABS, moins durable. La réduction des coûts n'est pas le seul élément en faveur de l'ABS qui autorise le rétroéclairage des inscriptions sur les touches : l'intérêt est évident dans le noir. Le rétroéclairage est ainsi plus abouti que si le constructeur avait opté pour du PBT par exemple. Notons d'ailleurs que ces illuminations RGB se règlent touche par touche pour des effets certes accessoires, mais plutôt élégants.

Nous ne sommes pas forcément fans du rétroéclairage à la sauce RGB avec les arcs-en-ciel que cela peut supposer. Il nous faut toutefois reconnaître que la finition est ici exemplaire... d'ailleurs à l'image de ce que propose Logitech sur l'ensemble de son produit. Il est stable, agréable à manipuler et l'impression de solidité / durabilité inspire confiance. Certains trouveront cela idiot, mais le poids participe de cette bonne impression générale : à 980 grammes, le Logitech G Pro X est un produit plutôt léger et donc facilement transportable, mais il est parmi les plus lourds des claviers TKL. Rappelons que le SteelSeries Apex Pro TKL fait seulement 771 grammes. On perd en stabilité ce que l'on gagne en confort au moment de le ranger / sortir du sac de transport.

Switchs Logitech GX interchangeables aisément

En dehors de la compacité de son produit et des autres atouts que l'on retrouvait déjà sur le Logitech Pro, le constructeur suisse a cherché à améliorer son produit sur deux points essentiels. En premier lieu, c'est bien sûr la disposition AZERTY - que vous pouvez vérifier sur nos photos - que tous les utilisateurs français apprécieront. Même si un joueur pur et dur pourra plus facilement s'habituer à la disposition QWERTY qu'un amateur occasionnel, ce changement de disposition permettra malgré tout de toucher davantage de joueurs. L'autre innovation majeure est à chercher du côté des contacteurs, Logitech autorisant davantage de flexibilité.

Alors que l'ancêtre de notre G Pro X était équipé des contacteurs maison Romer-G en version dite tactile, Logitech a décidé de passer aux switchs GX. Issus d'une collaboration entre Logitech et Kailh, ces contacteurs ont déjà été utilisés sur d'autres modèles de clavier comme le G512. Confirmons que ces GX ont une course plus longue que celle des Romer-G et que l'activation se fait aussi plus tardivement avec une force très légèrement plus importante. On retiendra surtout que trois modèles de GX existent quand les Romer-G se limitaient aux tactiles et aux linéaires. Ici, en fonction de la couleur, on profite de trois orientations différentes : GX Blue pour du clicky, GX Red pour du linéaire et GX Brown pour du tactile.

Logitech propose donc trois versions de son G Pro X, mais si le choix des switchs se fait évidemment au moment de l'achat, en commandant la version que l'on désire, ce n'est pas bloquant. En effet, Logitech a opté pour un système très simple de retrait des switchs - avec pince fournie - et, mieux, il vend même des packs de switchs afin de moduler les choses comme on l'entend. L'idée est ici de mélanger les contacteurs en fonction des besoins pour telle ou telle touche. Bien sûr, cela parlera davantage aux experts qui pourront alors ajuster la course, l'activation et la force nécessaire indépendamment pour chacune des 88 touches du clavier. Une idée qui se heurte toutefois aux similitudes entre les trois versions de GX.

Disposer de contacteurs encore plus différents les uns des autres aurait autorisé plus de flexibilité, mais ce n'est toutefois pas le plus gros reproche que l'on peut formuler à l'encontre de la méthode Logitech. En effet, il est impossible d'acheter des packs « réduits » de contacteurs : le Suisse ne les vend que par paquets de 92 contacteurs. Non seulement, cela vient entraîner un surcoût important - un pack de switchs est facturé 49 euros - mais en plus c'est complètement inutile. En principe, le joueur va effectivement opter pour la version du G Pro X dotée des swtichs qu'il préfère et, ensuite, acheter simplement quelques switchs différents pour personnaliser un peu les choses. Proposer des packs de 10 ou 20 switchs aurait été plus judicieux quoique moins profitable.

Des contacteurs excellents

Heureusement, pour compenser ce léger reproche, on peut se reposer sur l'excellence de ces contacteurs, et ce, quelle que soit la version retenue. Nous estimons que les GX Blue sont un peu trop « clicky » à notre goût et nos oreilles n'apprécient guère les nuisances sonores générées. Nous avons donc une nette préférence pour les GX Red ou les GX Brown. Les premiers sont les plus silencieux, les plus agréables, mais les GX Brown profitent de ce retour tactile qui vient confirmer à l'utilisateur la bonne activation de la touche. Dans les faits, nous privilégions donc une configuration initiale à base de GX Red avec peut-être quelques touches GX Brown pour les zones les plus sensibles... voire même quelques GX Blue si une réactivité maximale est nécessaire.

Forcément, une telle solution a un coût puisqu'il faut alors envisager l'achat du clavier et d'un, voire deux packs de switchs. À ce niveau tarifaire, on est forcément moins indulgent avec Logitech et il est par exemple dommage que les touches programmables se limitent aux fameuses touches F de fonction. Heureusement, via son logiciel maison, Logitech autorise la mise en place d'une seconde fonction sur chacune de ces 12 touches. Reste que Logitech est ici assez éloigné des standards du clavier gaming « professionnel » et notamment de ses concurrents les plus directs, Cooler Master ou SteelSeries pour n'en citer que deux. La présence de touches dites multimédia vient compléter un tableau heureusement compensé en partie par G Hub.

Le logiciel imaginé par Logitech dispose d'une ergonomie qui ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais que nous trouvons bien pensée. Toutes les fonctionnalités - depuis la programmation des touches jusqu'à la gestion du rétroéclairage - sont aisément accessibles. Il n'y a guère d'ambiguïté sur les effets produits par telle ou telle option et même les débutants devraient rapidement trouver comment gérer toutes les astuces de ce clavier. Soulignons au passage que l'aspect gaming, et plus encore eSport, de ce clavier se retrouvent dans les options : Logitech a fait le nécessaire pour que le streaming soit un jeu d'enfant avec la possibilité de paramétrer des commandes directement pour l'utilisation de logiciels comme Discord ou OBS.

x x x x x
    EN RÉSUMÉ    
   

LE CLAVIER ROI POUR LES AMATEURS D'ESPORT !

Malgré sa limitation au seul QWERTY, le Logitech Pro était déjà un excellent clavier. Cette nouvelle version apporte quelques (rares) changements qui font cependant la différence. On conserve toutes les qualités d'un modèle compact à la finition remarquable et on y ajoute quelques nouveautés bien senties. L'intégration des contacteurs GX pourrait décevoir les amateurs des Romer-G, mais le triple choix (Blue, Red Brown) devrait compenser. Mieux, Logitech a fait le nécessaire pour qu'il soit simple de panacher les switchs afin de profiter de la réactivité des uns, de la souplesse des autres. Hélas, cela a un prix et si le G Pro X n'est déjà pas très bon marché, il devient carrément exorbitant s'il faut se procurer un voire deux packs de contacteurs. Un modèle d'excellente facture qu'il convient de considérer avec attention pour les pro du jeu vidéo sur PC.

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Design solide et finitions remarquables
  • Compacité du format TKL.
  • Trois niveaux de hauteur grâce à ses deux pieds Switchs Logitech GX d'excellente facture.
  • Câble USB détachable.
  • Personnaliser les switchs en quelques secondes.
  • Nuisances sonores contenues avec les GX Red Logiciel complet et ergonomique.
 
  • Switchs vendus par packs de 92 !
  • Programmation des touches limitées aux 'F'.
  • Pas de port USB pass-through.
  • Aucun pavé numérique, pas même émulé sur d'autres touches.
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : 149 euros environ
  • Poids : 980 g
  • Dimensions : 361 x 153 x 34 mm
  • Connexion : filaire, USB 2.0 (1,8 m)
  • Disposition : AZERTY, 88 touches
  • Commandes spéciales : 12 touches 'F' programmables
  • Anti-ghosting : Oui, complet
  • Contacteurs : Logitech GX Blue Clicky, Red Linear ou Brown Tactile
  • Rétroéclairage : RGB touche par touche Garantie : 2 ans
  • Où acheter ? : Logitech exclusivement
   
         

Galerie photo - 4 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)