Battlefield : Hardline sur Xbox 360, le test de BlackLabel

Publiez votre test
Signaler
BlackLabel
1
BlackLabel X360

Des deux côtés de la loi, c'est de la daube, yeah !

Avec sa réalisation étonnante pour un jeu tournant sur Xbox360, BH est rutilant. Il commence avec un générique de série télé policière, les acteurs sont super bien modélisés et jouent bien, et on a même été chercher le chef de la police de The Shield pour se payer de la crédibilité. Vraiment, du beau boulot. C'est presque convaincant même si globalement l'histoire est générique, une histoire de drogues, de police corrompue à Miami.

Après y'a fallu mettre un gameplay dedans. Et là c'est le drame total. To. Tal. Les ennemis ont un cône de vision plus étroit que dans Metal Gear Solid (ça remonte à trois gen quand même... ). Le principe c'est de soit éliminer discrètement tout le monde (avec possibilité d'arrestation pour faire jeu de police...), soit de flinguer. Au bout d'un certain temps, grâce à de l'xp (ben oui !), j'ai un flingue puissant, longue portée, avec un silencieux et une lunette x8. Autant dire que les ennemis n'ont aucune chance. Y`'a un moment aussi on n'a pas d'arme, mais heureusement tout le monde nous tourne le dos. On a aussi une sorte de scanner qui marque les ennemis, et cherche les preuves. Ouais, le scanner il devine les preuves, il donne la distance, la direction, et les souligne en vert. Même qu'on sait combien y'en a à récupérer avant même l'enquete. Daube daube daube...

Puis... Rejouant à Metal Gear Solid 2 en parallèle, je peux dire que même sans faire exprès, y'a plus d'éléments "police" dans le jeu de Kojima ; possibilité de tenir quelqu'un en joue, approche non-léthale encouragée, localisation des dégâts.

Le seul passage que j'ai trouvé à peu près correct, c'est quand les ennemis sont hostiles, dans le sens où on s'attaque à un entrepôt et là le jeu propose du gunfight classique sans possibilité de discrétion. C'est du bon vieux shoot, pas glorieux, pas honteux non plus.

Le reste du temps c'est de la daube. C'est d'autant plus daubesque à cause de l'écart flagrant entre la réalisation graphique, la scénarisation où EA sort les gros moyens pour faire "comme à la télé", et ce gameplay totalement minable, abstrait, ubisoftien, mais fait par EA en plus, studio encore un cran en-dessous. À la limite s'ils avaient fait un jeu très con où on shoote tout le monde façon Max Payne, avec des poursuites de bagnoles où on shoote encore tout le monde, comme il y en avait à l'époque quoi, ça aurait un minimum fonctionné.

Triste étron roulant des mécaniques, Battlefield Hardline prouve que le jeu vidéo n'est pas une affaire de technologie. Bordel, y'a vraiment pas mieux à faire que ça avec les hardwares actuels ? Y'a pas une sorte de honte chez les devs de se faire rouler dessus par des jeux datant de la PS1 ?

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Vos tests de Battlefield : Hardline

tous les tests