Metal Gear Solid V : Ground Zeroes sur PS4, le test de Cylon

Publiez votre test
Signaler
Cylon
7
Cylon PS4

Trop bien trop peu!

Entre bonheur, frustration, exhaltation et impatience, Ground Zeroes est enfin là. J'imagine que des centaines, des milliers d'entre vous ont lu tout et son contraire à propos de ce jeu. Démo pour certains, nouveau modèle économique de référence pour d'autres, Ground Zeroes fera certainement date dans l'histoire du jeu vidéo, mais peut être pas pour les même raison selon les historiens du jv.

Avant de commencer à présenter et évaluer la bête, il faut à mon sens parvenir à déterminer qui on est, son profil de joueur. Un ado qui utilise son argent de poche mensuel pour s'acheter des jeux n'aura pas le même ressenti face à un modèle économique comme celui de GZ qu'un jeune actif dont le budget jeux dépasse le budget bouffe tous les mois (je sais que vous vous reconnaitrez!) En ce sens, ce prologue de MGS V ne parlera pas à votre compte en banque de la même manière si celui ci est abondant de gils ou si vous avez à peu près autant d'euros que Chris Redfield a de munitions à mi parcours de RE1. Toutes ces allégories pour un constat : quel que soit le mode de distribution ou la plateforme, Ground Zeroes est cher pour ce qu'il propose, à savoir 2h en moyenne de campagne principale et environ autant pour les missions secondaires (et encore plus pour les 100% mais c'est dur à évaluer j'en suis encore très loin)

Mais parallèlement, j'ai déjà dépensé bien plus pour bien moins, et bien moins pour bien plus... En gros ça s'équilibre et pour peu qu'on sache ce qu'on achète en se tenant informé, on se créer une collection de jeux qui fait plaisir, et intrinsèquement, le prix des jeux, on l'oublie. Je serai bien incapable de dire quel prix j'ai payé pour chaque titre dans ma ludothèque, par contre, ce dont je me souviens c'est les bons moments passés avec un jeu. Des acrobaties aériennes d'Ace Combat aux anicroches furieuses de méchas dans Zone of the enders, chaque jeu me rappelle des bons moments, du coup la seule question a se poser au final, c'est "Que vais-je retenir de MGS V GZ?"

Même si j'aurais envie de m'enflammer, à la manière de Julien dans son test, je vais choisir la voie du pragmatisme façon commandant Shepard et dire ceci : "c'est bon, mais c'est frustrant!" Imaginez, vous allez au cinéma pour aller voir un super film, le générique commence, l'histoire se met en place, les effets spéciaux envoient du bois, vous serrez la main de votre copine tellement vous êtes à fond dedans... mais au bout de 15 minutes les lumières se rallument "merci, pour voir la fin du film, revenez l'an prochain!" Non, ce n'est pas juste le trailer qu'on regarde sur son ordi pour savoir si le film va être bien. Ce prologue est bien plus complexe et puissant qu'une simple démo. Il a la saveur de The Phantom Pain, il en a le balbutiement des qualités graphiques (parce qu'on sent que TPP sera encore plus grandiose, une fois débarassé des restrictions de développement liées à la current gen) il a la force de la narration et la mise en scène... Et quand vous pensiez être au paroxisme, il vous coupe dans un élan sur une sorte de "à suivre dans The Phantom Pain"...

Alors après le pragmatisme, la conciliation : Ground Zeroes est splendide, il montre la capacité assez bluffante du fox engine, son gameplay est exquis même s'il peut encore être ajusté pour être parfait dans TPP, il a toute la saveur d'un MGS, celle la même qui nous avait manqué depuis 4 ans, voir plus en ce qui concerne les consoles de salon, il a aussi un gout de reviens-y histoire d'allonger un peu sa durée de vie, mais l'un dans l'autre il joue malgré tout avec nos nerfs... Espérons qu'il ne faudra pas attendre beaucoup plus d'un an, parce que plus, ça serait vraiment insupportable face aux qualités déployées ici.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Metal Gear Solid V : Ground Zeroes

tous les tests