Final Fantasy II : Anniversary Edition sur PSP, le test de ivalice7

Publiez votre test
Signaler
ivalice7
6
ivalice7 PSP

Sûrement le plus difficile...

Final Fantasy II sur PSP est un remake développé et édité par Square Enix en 2008. Vous contrôlez quatre guerriers chargés de déjouer les plans de l'Empereur Palmécia.

Et voici un énième remake d'un Final Fantasy old-school de la part de Square Enix, et pour être old-school, on peut dire qu'il l'est. Avant de commencer de test, je tiens tout d'abord à dire que ce remake et celui de son grand frère (Final Fantasy) sont une honte totale parce qu'on a déjà eu droit à un remake sur GBA regroupant les deux FinalFantasy (Dawn of Souls) sur une même cartouche et traduits (même si ce second point n'entrave pas la compréhension du jeu). Et là, sur PSP, des années après, on doit acheter ces deux jeux séparément et non traduits? Une stratégie très discutable de la part de l'éditeur nippon.

Maintenant que la pilule est passée, commençons. Ceux qui pensaient que FF2 est un clone de FF1 se sont lourdement trompés, pour résumer, on peut dire que dans FF1, le scénario était tout ce qu'il y a de plus simpliste: le bien contre le mal. Dans FF2, ce concept revient mais en un peu plus développé, il s'agit en fait de déjouer les plans de l'empereur Palmécia qui cherche à asservir le monde. Dès le début, on remarque que contrairement aux personnages du premier FF, ceux de ce volet ont une identité, ils parlent et ont même un background plus fouillé. On incarne quatre jeunes gens victimes d'une attaque de leur village par les forces de l'Empereur, ils sont les seuls survivants et naturellement, ils cherchent à se venger. Après l'attaque, ils sont recueillis par la Princesse Hilda qui se trouve être le chef des rebelles. C'est donc dans une atmosphère de vengeance collective et sur un décor de rébellion que l'aventure commence: Firion, Maria, Guy ainsi qu'une pléiade de personnages qu'on rencontrera au fil de l'aventure auront pour objectif commun d'arrêter les plans d'invasion de Palmécia. Au début du jeu, on prend réellement du plaisir à jouer en raison notamment des plusieurs rebondissements qu'il va y avoir, des personnages que l'ont accueille dans notre équipe et bien sûr de la liberté totale que l'on a puisqu'on peut s'écarter à n'importe quel moment de la trame principale. Les cinq premières heures sont juste prenantes, c'est après une dizaine d'heures que le scénario commence à traîner, l'aventure est moins rythmée,mais surtout le jeu devient plus difficile. Pourquoi difficile? A cause de son système de combat mal pensé. Comme vous le savez probablement, tous les FF ont un système de combat différent. Exit donc le système de jobs de FF1, ici, tous les personnages peuvent manier n'importe quelle arme et utiliser n'importe quelle magie, il n'y pas de jobs. FF2 reste du tour par tour, mais contrairement à FF1, nos personnages ne gagnent pas de level, ce sont nos armes, nos armures ainsi que nos capacités physiques et magiques qui vont s'améliorer au fil des combats. Plus on fera de combats, plus nos armes seront puissantes, plus nos armures seront résistantes et plus nos compétences seront efficaces. Le problème se situe exactement au niveau des points de HP et au niveau des compétences magiques. En effet, pour que nos HP augmentent, il faut que l'on se fasse toucher le plus souvent possible, on en arrivera plus tard à se frapper nous-mêmes pour avoir de plus en plus de HP(c'est fou, non?). Quand à la magie, et ce n'est qu'à la fin du jeu que l'on remarque ce gros bémol, elle est beaucoup moins puissante que les attaques physiques, on ne s'en sert pratiquement jamais. Vous me direz "dans ce cas inutile de faire grimper les compétences magiques"... oui mais voilà, il peut arriver que l'on tombe sur certains monstres qui ne sont sensibles qu'aux attaques magiques, ces monstres sont rares mais si vous vous trouvez face à eux sans aucune magie, soyez prêt à vous retaper tout un donjon (ce point est assez délicat mais j'y reviendrais). Et donc, on se verra faire du bashing de mob très simpliste pendant des heures uniquement pour améliorer nos compétences magiques tout en sachant que ça ne servira que très peu plus tard, si ça ce n'est pas frustrant... Ce système est tout simplement à oublier.
Venons-en maintenant aux donjons, le point qui fâche. Vous voyez les donjons interminables de FF1? Vous vous souvenez quand vous en faisiez des cauchemars? Et bien rassurez-vous, vous les trouverez désormais d'une extrême simplicité quand vous verrez les donjons de FF2. Non seulement ils reprennent le même principe des donjons du premier FF (vastes salles labyrinthiques) mais en plus, ils sont deux à trois fois plus longs, avec des portes de partout, des étages à n'en plus finir et bien sûr les combats aléatoires tous les trois pas. La présence d'une carte des lieux nous aurait grandement aidée.
Pour ce qui est de la réalisation, Square Enix, je ne vous félicite pas. Certes le jeu est beau (si on le compare aux versions NES, WSC, PS et GBA) mais on est sur PSP. Final Fantasy 2, graphiquement, c'est Final Fantasy. Les mêmes couleurs, les mêmes textures, quasiment la même map, le même mode sept très peu retouché, les développeurs ne se sont visiblement pas donnés à fond. Ce jeu devait être un remake d'anthologie et ils ne se sont même pas donné la peine d'exploiter un peu plus les capacités de la console. Pour ce qui est de la bande son toujours orchestrée par le génialissime Nobuo Uematsu, elle reste excellente mais contrairement à FF1, il y a moins de thèmes marquants, celui des boss m'a parue assez étrange, celui des villages est quasiment le même avec tout de même quelques variations. Et c'est enfin dans ce second volet qu'apparaissent certaines icônes de la série que l'on retrouvera dans tous les Final Fantasy, à savoir Cid et les Chocobos! les Chocobos ont même leur thème dans ce Final Fantasy 2, toujours une musique gaie et entraînante.
En bref, est-ce que je conseille ce jeu? Si vous n'avez pas joué à FF1, n'y jouez pas, vous allez tout simplement péter un câble parce que vous ne n'avez aucune idée de ce que vous allez prendre dans la face. Il est encore plus difficile que le premier, encore plus répétitif. Alors pourquoi je lui met un 14/20? Tout simplement parce qu'il a un bon scénario, il n'aura pas fallu attendre Final Fantasy 4 pour profiter d'une histoire, il y en avait déjà une dans Fina Fantasy 2, certes toujours très simpliste, sans évoquer des notions fondamentales comme dans les Final Fantasy qui suivront (à partir du 4). Mais celui-ci apporte déjà des émotions au joueur à certains moments.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Final Fantasy II : Anniversary Edition

tous les tests