Uncharted 3 : L'illusion de Drake - Game of the Year Edition sur PlayStation 3, le test de Bartholomew

Publiez votre test
Signaler
Bartholomew
10
Bartholomew PS3

Uncharted 3 : L'illusion de Drake, le test complet (PS3)

Voici le test que j'ai publié sur mon blog personnel mis en stand by depuis une petite opération (http://gamesarts.canalblog.com/):

 

 

 

          Uncharted 3, signe le retour de Nathan Drake pour une nouvelle aventure sur la console de salon de Sony . Mélange savant entre aventure, plate-forme, résolution d'énigmes et gunfight, ce troisième opus était particulièrement attendu au tournant après un Uncharted 2 de toute beauté, frisant presque la perfection tant le scénario et le rythme y  étaient maîtrisés.

Uncharted 3, comme ses prédecesseurs, nous lance à la poursuite de trésors et mythes légendaires tout autant que maudits. Cette fois, c'est l'Atlantide des sables, appelé aussi Ubar, Iram ou la cité des piliers, qui est le fil conducteur de l'aventure.

Ainsi, on part sur les traces de Sir Francis Drake mais aussi T.E Lawrence (Lawrence d'Arabie) entraînant notre héros Nathan Drake de péripéties en péripéties.

Suite logique et attendue d'Uncharted premier du nom (Drake's Fortune) qui voit la mise en place de la relation complice entre Nathan Drake et son "mentor" Victor Sullivan ( "Sully' pour les intimes) ; mais également d'une relation amoureuse tumultueuse avec Elena Fisher la journaliste ayant un goût très (trop ?) prononcé pour l'aventure. Ces deux personnages deviennent ainsi des personnages récurrents de la série. Uncharted 3, d'ailleurs, propose d'enrichir ces relations. Ainsi Sully et Nate se retrouvent à nouveau à arpenter les chapitres de l'aventure ensemble (fait plus rare dans le second épisode de la licence). De facto les dialogues entre les deux compères s'en trouvent ravivés au grand bonheur des fans de la première heure, mais également des nouveaux venus qui pourront apprécier une complicité entre deux amis de longue date et, ainsi, profiter d'un humour décapant. De plus, au travers de rétrospectives et de flash-back mettant en avant l'enfance de Drake, l'origine de leur entente sera enfin dévoilé. On retrouvera donc un Sullivan plus fringuant et un chapardeur des rues : Nathan Drake!

A l'inverse du premier épisode, Uncharted : Among thieves (Uncharted 2) met plus en retrait Victor Sullivan au profit de Chloé : une collègue, chasseuse de trésors, de Nathan Drake avec qui ce dernier n'a pas fait que chasser des trésors... Elena, évidemment toujours présente, sera quelque peu en situation de rivalité amoureuse avec ce nouveau protagoniste qui sera présent tout au long de l'aventure et bénéficiera d'une réelle continuité dans son développement, puisque celle-ci sera également présente dans le dernier épisode de la série aux cotés de Cutter, un personnage encore jamais vu jusqu'à présent, permettant de compléter une fine équipe de chasseurs de trésors expérimentés autant qu'audacieux.

          Plus profond que Tomb Raider à qui il ne doit plus rien aujourd'hui dans sa construction, façonné sur le modèle des blockbuster hollywoodiens tel Indiana Jones, Uncharted 3 nous immerge au coeur d'une action époustouflante avec des personnages plus attachant les uns que les autres et dont les noms ne quittent pas nos mémoires une fois la console éteinte, nous laissant l'impression d'en avoir pris plein la vue. C'est véritablement une marque de fabrique de Nauthy Dog, le studio de développement d'Uncharted, que de nous laisser avec une telle sensation de grandiose.

Mais, ce troisième épisode est-il meilleur que son aîné de deux ans plus jeune ? Est-il bon tout simplement ? Et bien nous allons tenter d'apporter quelques éléments de réponse avant de nous pencher sur le côté plus artistique de cet opus.

 

 

L'Histoire


         Uncharted 3, l'illusion de Drake dispose d'un scénario solide. Ainsi la trame scénaristique va nous pousser à partir à la recherche d'un trésor caché et oublié depuis des siècles. Typiquement le genre de scénario qui est associé à la série des Uncharted me direz-vous. Et bien oui, sauf que cette fois l'action nous fera voyager dans divers pays sur les traces de Sir Francis Drake que Nathan Drake considère comme étant son ancêtre alors même qu'on pensait que celui-ci n'avait jamais eu de descendance.

L'histoire débute donc à Londres où l'on retrouve Nathan et Victor Sullivan au prises avec une organisation dirigé par une certaine Marlowe et son homme de main Talbot qui veulent par tout les moyens s'emparer de l'anneau que Nate a en sa possession (mon préciiiiiieux !), celui-ci étant l'accessoire qui appartenait à Sir Francis Drake et où sont gravées les inscriptions "Sic Parvis Magna" - "la grandeur vient des débuts modestes". Cette introduction met donc en place le scénario général où Nathan et ses amis seront en concurrence avec Marlowe sur les traces d'un trésor dont on en apprendra de plus au fil de l'histoire. Cette quête va donc pousser notre jeune héros à arpenter les quatre coins du globe. Ainsi on découvrira les paysages exotiques des souterrains de Londres, de Carthagène en Argentine, en passant par un château en France ou un naufrage en plein océan pour finir par un passage en Syrie et une excursion au Yémen. Un carnet de route bien chargé donc, qui nous permettra de bénéficier de paysages très variés autant qu'extraordinairement beaux pour un jeu-video du genre.

L'histoire montre également une continuité avec les précédents opus car, en plus de retrouver certains personnages, on s'apperçoit que ceux-ci ont également vieilli, Victor Sullivan étant d'ailleurs le cas le plus marquant. 

Mais , tout en faisant aller l'histoire dans le sens normal de marche du temps, certains flash-back permettent d'en apprendre beaucoup plus sur le passé de notre héro Nathan Drake, de sa relation avec Victor Sullivan et de la rivalité qui va l'opposer à Marlowe tout au long de cet opus.

Également, on retrouvera les belles Chloé et Elena, vues dans les épisodes précédents de la licence de Naughty Dog. Sur ce point, les protagonistes ne sont donc pas une source réelle de surprise. 

Ce qui est intéressant toutefois, ce sont  les scènes où la pression retombe, par exemple quand Drake se retrouve perdu en plein désert ou quand celui-ci est drogué. Ces moments particuliers qui provoquent une cassure dans l'action pure, permettent au scénario de se relancer de plus belle et d'autoriser certains questionnements. Un des défauts que l'on peut donc reprocher à cet opus est justement la faible présence de ces scènes où la pression retombe pour mieux repartir. Une maîtrise des temps forts et faibles un peu maladroite donc, ce qui n'était pas le cas d'Uncharted 2 où la gestion du temps étaient  plus aboutie.

On a donc affaire à un scénario fort, intéressant et bien construit, d'une manière scénaristique éprouvante qui ne laisse cependant pas la place au répit et c'est bien dommage, cependant on ne peut pas reprocher au titre de ne pas fournir de l'aventure en masse pour contenter les joueurs.

 

L'utilisation de Sir Francis Drake et Lawrence d'Arabie sont également faite de manière judicieuse car les zones d'ombres dans les récits autobiographiques de ceux-ci sont exploités afin de donner une relation cohérente entre ces deux figures historiques.

                           

Le Gameplay

  Le gameplay, bien qu'il soit classique à tout les TPS (Third personnal shooter) actuels, n'en reste pas moins efficace et maîtrisé. Celui-ci est relativement facile à prendre en main et devient de plus en plus précis au fur et à mesure des épisodes de la série. Il reste également classique pour toutes les phases de plate-formes où les touches X et O seront les plus sollicitées.

La précision des déplacements du joueur et le contrôle des armes sont tout de même un grand motif de satisfaction une fois la manette en main.

Tirs, lancer de grenades, tout a été amélioré d'année en année, de titre en titre avec la possibilité d'utiliser des éléments du décor et également de renvoyer les grenades que l'ont nous lance, ce qui devient une des composantes essentielles du jeu passé un certain seuil de difficulté (important en difficile et extrême). Le combat au corps à corps est également un des grands axes de progression du studio Naughty Dog. Celui-ci est devenu bien plus intuitif et précis avec aussi certains finish-moves pratiques au coeur de l'action, comme la possibilité de dégoupiller la grenade que possède sur lui l'un de vos opposants. On peut désormais se faire attraper par un ennemi, se battre à mains nues contre plusieurs adversaires, assommer son adversaire en phase d'infiltration (également présent dans le deuxième jeu). 

Les contrôles sont donc plus performants que jamais mais l'intelligence artificielle n'est pas en reste. Celle-ci se veut beaucoup plus agressive et n'hésite pas à escalader les obstacles pour atteindre notre héros. Les ennemis sont aussi capable d'encercler le joueur de manière intelligente (Ah les fourbes !!) . Le jeu en devient de ce fait plus corsé. On peut également noter un fossé en terme de difficulté entre les modes "difficile" et "extrême". 

Dans cet opus il est donc fort recommandé de ne pas tenir une position pour éliminer l'intégralité de ses opposants sous peine de rapidement se faire encercler et de mordre la poussière sans ménagement aucun. La meilleure méthode étant donc celle de se déplacer au gré des adversaires éliminés.

De plus de nouveaux ennemis font leur apparition, des grands costaux qu'il est impossible de tuer ou d'assommer comme les autre. Ceux-ci vous donneront du fil à retordre tout au fil de l'histoire, surtout les plus blindés d'entre eux qui possèdent une vitalité hallucinante.

On peut donc dire que ce gameplay est bon et bien rodée même si parfois notre personnage se met à couvert du mauvais côté du mur que l'on a choisi ou qu'une roulade hasardeuse peut parfois nous mettre en difficulté. Pour le côté plateforme, pas de défauts majeurs coté contrôles du personnage. Cependant les rebords à escalader sont généralement en surbrillance ou en jaune, ce qui ôte la plupart du temps la difficulté de ce genre de phases, pourtant incontournables de cette trilogie. Les plateformes s'écroulant sous le poids de Drake sont également très prévisibles. Mais restons sur une note positive puisque cet opus est agréable à jouer, il dispose d'une maniabilité fort réussie, on est d'ailleurs jamais gêné par une caméra hasardeuse. Autant de bons points qui font pencher la balance très nettement en faveur de Naughty Dog, dont le soucis du détail est une des caractéristiques qui distingue le plus ce studio américain.

 

 

Experience de Jeu

 

 

 

         Quand on joue à ce titre, le feeling est définitivement bon. On en prend plein les yeux en vivant une aventure digne des plus grands films hollywoodiens.

La Playstation 3 est étonnamment bien maîtrisée par le studio Naughty Dog en charge du développement de la série et ça se voit ! Des décors somptueux, des musiques du même acabit. Les voix, qu'elles soient originales ou en version française, bénéficient d'un soin tout particulier renforçant l'immersion dans ce scénario éprouvant, il est d'ailleurs très dur de faire une pause une fois la partie lancée car on désire toujours savoir ce qu'il se passe après, comme ce pourrait être le cas d'un bon film ou d'une série de qualité (qui a dit Games Of Thrones ?)

On retrouve toutes les composantes des grosses productions actuelles à savoir des plans cinématographique étudiés, de l'humour, des personnages attachants et très bien travaillés ainsi que des dialogues qui le sont tout autant.

De plus et c'est là ou réside une part de magie dans ce titre, c'est que le jeu et les cinématiques étant visuellement de qualité égale et de très haute volée on en aurait presque du mal à comprendre quand une cinématique s'achève pour laisser place au jeu en lui même. On se prend donc une claque monumentale en parcourant les divers chapitres du titre. 

Comme son aîné, une fois le jeu terminé on a qu'une envie : y jouer à nouveau. L'aventure s'achève en une grosse dizaine d'heures (11h pour ma part en difficile pour un premier essai). L'expérience peut cependant être prolongé via un multijoueur assez complet où des modes coopératifs avec des minis-scénarios sont présents ainsi que d'autres modes d'affrontement contre d'autres joueurs en ligne. Le dernier patch 1.13 a d'ailleurs enrichi le multijoueur en y intégrant de nouveaux modes compétitifs et de nouvelles maps. Le jeu bénéficie donc d'un suivi de la part des développeurs ce qui est un très bon point pour lui et permet de fidéliser une certaine communauté de joueurs pouvant préférer le TPS en ligne plutôt que le FPS, ce qui s'adapte parfaitement à la Playsation 3. Les serveurs sont solides pas de ralentissements particuliers. Cependant pour avoir testé avec un peu plus de détails le mode coopératif, on peut dénombrer une quantité assez importante de bugs. Bugs que l'on retrouve mais dans une moindre mesure durant l'aventure principale où ils sont rares mais où ils existent bel et bien (ennemis qui restent bloqués dans une partie du décor, combat final qui ne se lance pas, etc)  et gâchent parfois un peu l'expérience de jeu sans pour autant que cela soit injouable : il n'y en a quand même pas tant que cela ! 

Ce jeu, malgré de petits défauts par ici et là, est un incontournable, un "must-have" pour qui possède la Playstation 3 et aime les jeux d'action-aventure. Rien que les trailers mettent l'eau à la bouche, trailers qui, dévoilant trop de gameplay, ont pu gâcher pour certains le plaisirs de la découverte. Un mauvais point pour la campagne marketing donc, qui aurait du se montrer plus discrète ou, tout du moins, aurait du dévoiler moins de phases de jeu. Ce syndrome persiste bel et bien toujours : Assassin's Creed III en est d'ailleurs victime, de nombreuses scènes ayant déjà été dévoilés à maintes et maintes reprises.

  

Après avoir vu les différents axes que proposait ce jeu nous attribuons donc une note globale générale au titre basée sur les critères du scénario, du gameplay, des graphismes et de l'experience de jeu d'une manière générale. Tester un jeu pousse à tendre vers la subjectivité et tout le monde ne sera pas forcément d'accord avec le test effectué et/ou avec la note attribué. Libre à chacun de se faire son propre avis. Ce test est un aperçu fouillé du jeu qui vous est présenté.

 

 

 Note Générale : 17/20 .Une expérience riche de jeu, une claque visuelle et un grand plaisir éprouvé en jouant à ce titre, avec un personnage aussi charismatique qu'il est facile à prendre en main.Un grand blockbuster du jeu vidéo, sans aucun doute, qui s'impose comme une des références actuelle sur bien des points. Le studio américain Naughty Dog a, encore une fois, fait des merveilles en se concentrant sur les moindres détails, tout en se demandant ce que les joueurs attendaient vraiment. Dignement dans la lignée d'Uncharted 2 qu'il égale sans pour autant le dépasser, Uncharted 3 : l'illusion de Drake s'en sort avec les honneurs. Mention spéciale au paquebot en plein naufrage pour lequel une simulation complète d'océan a été créée juste pour l'occasion. De plus, en tant que joueur nous ne sommes pas noyés sous les DLC payantes et c'est un plus. Bien qu'elles existent la plupart des mises à jour importantes du jeu se font à titre gratuit, ce qui témoigne encore une fois du respect du joueur dont fait preuve le studio de développement.

Les points perdus se justifient par les quelques bugs observés, un rythme dans le jeu qui aurait peut être pu être amélioré et quelques petites imperfections dont nous vous avons fait part ci-dessus. Si vous hésitiez encore à vous le procurer, sachez que le pack regroupant la trilogie des Uncharted est en vente actuellement pour un prix tout à fait abordable. Pour trois très grand jeu, il n'est nul besoin de tergiverser plus longtemps.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Uncharted 3 : L'illusion de Drake - Game of the Year Edition

tous les tests