Detroit : Become Human sur PS4, le test de Abilou

Publiez votre test
Signaler
Abilou
10
Abilou PS4

Un seul mot : Sublime !

Comme je l'ai expliqué dans mes critiques précédentes, j'ai découvert Quantic Dream et David Cage avec leur tout premier jeu vidéo : The Nomad Soul. J'ai joué à tous les jeux de Quantic Dream : The Nomad Soul, Fahrenheit, Heavy Rain, Beyond Two Souls et........... Detroit : Become Human !

(Je vous en supplie ne prononcez pas à la française comme j'ai pu l'entendre sur Youtube "Détroi, bikome humain", mais bien à l'anglaise "Détroyit, Bicom hioumane"... Merci ;) Je n'aime en général pas qu'on écorche les titres sauf ceux que je n'aime pas (hé hé !) ;) Mais ce jeu-là mérite vraiment que l'on s'applique pour prononcer correctement son nom)

Ce jeu est très certainement le meilleur jeu jamais réalisé par David Cage, c'est très probablement LE jeu de sa vie. Il n'en fera probablement plus des comme celui-là... Il a atteint un sommet et même si David Cage essaie de faire mieux ou même pareil, je ne crois sincèrement pas qu'il y parviendra.

"Detroit" fait beaucoup référence à des pages de notre Histoire. Les allusions sont multiples : aux Juifs sous la persécution nazie, aux Noirs sous la ségrégation aux Etats-Unis, au Mouvement pour les Droits Civiques mené héroïquement par, paix à son âme, Martin Luther King Jr, la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), la S.C.L.C. (Southern Christian Leadership Conference) et le S.N.C.C. (Student Nonviolent Coordinating Committee) qui se sont admirablement battus contre la ségrégation aux Etats-Unis mais a ont aussi été évoqués Malcolm X et le Black Panther Party... Le tout raconté dans un cadre de science fiction très inspiré par l'excellente série suédoise (hélas tuée par SVT1 avant son dénouement) : Real Humans.

Il est rarissime que je mette une note aussi positive qu'un 10/10. Quand j'adore un jeu, je mets en général 9/10 ou 4 étoiles/5, mais là, ce jeu mértitait amplement son 10/10 !

Je regrette qu'une personne qui comptait beaucoup pour moi ne soit plus avec moi aujourd'hui pour le découvrir. Si elle me lit, peut-ête se reconnaîtra-t-elle... Mais elle ne s'attendra pas à ce que j'ai une PS4...

Au niveau fiction, ce jeu, comme je le disais, s'inspire clairement de la série Real Humans que cette personne et moi avions beaucoup aimé...

Il y a beaucoup de similitudes : des robots à l'apparence humaine, les androïdes, sont utilisés par les humains et asservis, discriminés et parfois même violentés par eux (il se passe la même chose dans Real Humans avec les Hubots), on entend dans le jeu comme dans la série que les robots ont volé les emplois des humains, des groupes anti-androïdes/anti-Hubots se créent, les androïdes/les Hubots sont programmés pour éxécuter les volontés des humains jusqu'à ce qu'un libérateur vienne les libérer, leur faire prendre conscience qu'ils peuvent être libres, qu'ils peuvent avoir leur libre-abitre. Ce libérateur (Markus / Leo) part d'un petit groupe d'androïdes/Hubots déjà libérés (dans la série Real Humans, ils sont appelés les enfants de David (en référence à David Eisher, le père de Léo, qui a conçu le code leur permettant de se libérer). Léo était un humain quand il était enfant, mais il est devenu partiellement un robot.

Les androïdes / Hubots, se battent pour défendre leurs droits, pour revendiquer l'égalité devant la loi,...

Mais le fait que ce jeu s'en inspire n'en fait pas pour autant un plagiat. David Cage a su créer un environnement et une histoire qui différencie le jeu Detroit de la série Real Humans, tout en en conservant des éléments. 

Detroit va plus loin encore que la série en ajoutant des références historiques précises. Comme évoqué plus haut, on y retrouve la situation des Juifs d'Europe sous le nazisme obligés de vivre cachés, sauvés par des gens qui ont ouvert leur porte, envoyés dans des camps d'extermination pour les autres... 6 millions de Juifs y ont perdu la vie (sur les 15,3 millions qui vivaient en Europe avant la Shoah).

Dans Detroit, on y parle aussi de camps d'extermination, on y voit des androïdes vivre cachés dans des endroits abandonnés, on y retrouve la situation d'une androïde demandant à ce que Kara lui ouvre la porte car l'armée la poursuit et va la tuer.

Et puis il y a d'autres références historiques comme la lutte des Afro-Américains pour contre la ségrégation dans Mouvement des Droits Civiques. Les allusions sont très directes : les androïdes à l'arrière du bus, comme les Afro-Américains à l'époque de la ségrégation, qui devaient s'asseoir à l'arrière du bus, le nom de la marche des androïdes menée par Markus ("la Marche de la Liberté", qui est aussi le nom d'une marche menée par Martin Luther King), quand on est à Capitol Park et que l'on choisit la voie pacifique, on peut notamment graffiter "Nous avons un rêve", qui est le pluriel de la phrase du célèbre discours de Martin Luther King "I have a dream").

On peut faire de cette révolution androïde une libération pacifique, revendiquant l'égalité, la coexistence et la dignité ou alors choisir la violence et la haine (comme Malcolm X le prônait à l'époque, critiquant le pacifisme de Martin Luther King et son mouvement, appelant à la violence, revendiquant un Etat pour seulement les Noirs où aucun Blanc ne serait accepté, bref, la ghettoïsation) tout comme ce que l'on peut faire avec les androïdes... Choisir la violence, la haine, les attentats, revendiquer un Etat exclusivement réservé aux androïdes où aucun humain ne serait accepté...

Bref, vous le voyez, les exemples des références sont multiples, quand écoute North, si l'on suit sa voie, on rejoint Malcolm X et le Black Panter Party, si l'on opte pour la paix, la coexistence, la non-violence, on rejoint Matin Luther King et son mouvement.

Les références aux pages de l'Histoire sont multiples, mais parfaitement cohérentes dans un seul et même récit, c'est ce qu'il y a d'incroyable avec ce jeu : avoir réussi à parler de tout ça et que cela garde une cohérence tout à fait crédible.

Avec ce jeu, j'ai ressenti de très intenses émotions, il y avait des dilemmes terribles, j'avais une peur bleue de faire un mauvais choix entraînant une mauvaise situation. J'ai joué 2 fois à Detroit (et j'y jouerai encore un nombre de fois infini, c'est certain)... La 1ère fois, Luther et Alice sont morts, seule Kara a survécu. La 2è, que je viens de terminer, Markus, Luther, Kara et Alice sont vivants, mais en plus, Conor a rejoint le mouvement, et j'ai pu sauver plein d'androïdes et amener la paix, l'égalité et la coexistence entre humains et androïdes ! 

Markus a bien fait d'embrasser North ;) Je suis content d'avoir fait ce choix, car c'est ce qui a fait définitivement pencher la balance en faveur de la paix et de la coexistence.

Après avoir joué à ce jeu, j'étais bien. Sonné, ému, et bien !!

Sans aucun doute l'un des meilleurs jeux, si ce n'est LE meilleur, auquel j'ai joué dans ma vie !

Je le conseille de tout coeur à tous ceux qui n'y ont pas encore joué.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Detroit : Become Human

tous les tests