Tales of Xillia sur PlayStation 3, le test de ryuzaki57

Publiez votre test
Signaler
ryuzaki57
9
ryuzaki57 PS3

La nouvelle référence des Tales of!!

Après l'excellent Tales of Graces F (ToGF), NamcoBandai poursuit ses efforts pour diffuser sa série auprès du plus grand nombre. Ce faisant, l'Europe reçoit donc Tales of Xillia (ToX) traduit dans les principales langues du continent.

Premier Tales of lead-developpé sur PS3, ToX a l'air de sortir d'une autre dimension tant il est supérieur à ToGF et à Tales of Vesperia (ToV) dans sa réalisation technique. La modélisation des personnages est sans équivalent dans le style, même si ToV avait déjà mis la barre très très haut. Les différents effets & animations, sur la carte comme en combat, arrachent carrément la rétine : le rendu de l'eau en saisissant, les couleurs pètent de partout, les mouvements sont aussi fluides que variés. On regrettera cependant quelques décors au design un peu simpliste. Les cinématiques dans le style anime commencent à vieillir sérieusement, mais commencent à laisser la place aux cut-scenes gérés par le moteur 3D qui sont bien meilleures. Pour vous en convaincre, ma petite vidéo de gameplay est ici.

Les combats sont la grande force de ToX. Il me faudrait un dictionnaire des superlatifs pour vous en parler avec exactitude : ils représentent au moins 50% de l'immense plaisir que j'ai eu en jouant à ce jeu. Le système de ToGF était déjà excellent, mais ToX réussi l'exploit de le transcender complètement. En plus du personnage que vous jouez, vous pouvez choisir un personnage partner qui vous assiste de plusieurs manières : il vous couvre lorsque votre lead est attaqué, il prend l'ennemi en tenaille lorsque la situation est dégagée et il utilise sa capacité spéciale quand certaines conditions sont remplies. Chacun des personnages a non pas une, mais deux capacités spéciales : une en tant que lead, une en tant que partner. Par exemple, Jude peut se téléporter derrière l'ennemi quand vous le jouez, mais vous rélève et vous soigne quand vous êtes à terre quand il est partner. Toutes ces capacités sont très différentes et utilisables à tout moment dans le mesure où vous changer de personnage quand vous voulez, y compris en combat. Cela ouvre de riches perspectives en matière de stratégie, car le comportement des ennemis et des boss sont changeant et variés.

Mais ce n'est que le début. Car en plus des nombreuses magies/skills auxquels les les fans de la séries sont habitués, le personnage joué et sont partenaire vont pouvoir lancer des joint attacks spectaculaires et souvent ultra-classes à mesure que la jauge d'overlimits se remplit. Quand cette dernière est pleine, vous pouvez spammer vos joint attacks pendant durée limitée pour un maximum de dégâts, et même balancer votre 奥義 (ougi) derrière! Sensations GA-RAN-TIES. Surtout que les combats de boss, souvent mémorables dans les Tales of, le sont encore plus ici et vous feront littéralement donner tout ce que vous avez. Le jeu est un tout petit peu moins dur que ToGF : je l'ai également joué en difficulté second et j'avoue avoir souffert un peu moins, et pris encore davantage de plaisir. Notons également que la difficulté peut être changée à tout moment, ce qui est particulièrement appréciable dans la mesure où le jeu présente un pic de difficulté absolument atroce dans l'histoire de Millia. Pour être complet, signalons que le système d'auto-item est impeccable et le voice acting exceptionnel (mais il le sera hélas probablement beaucoup moins dans votre version doublée en anglais).

L'histoire m'a semblé être le point faible de cet épisode : particulièrement lent à démarrer, le scénario ne prend son envol que dans la deuxième parti du jeu. Cela dit, on retrouve à partir de ce moment-là l'efficacité scénaristique et le puissant et pertinent message écologique propre à la série. Malgré cela, il reste très drôle tout au long de son déroulement. En matière de character design pur de développement de l'histoire personnelle des personnages, je pense qu'on est entre ToGF et ToV qui est vraiment inoubliable en la matière. En fait, ce sont les «méchants» qui rendent ToX très attractif : charismatiques et classieux, ils démultiplient l'exaltation lors des combats de boss. J'étais d'ailleurs presque triste de les avoir en face de moi, et j'étais donc aux anges de retrouver deux d'entre eux jouables dans Tales of Xillia 2! ToX a deux scénarios distincts, celui de Millia et celui de Jude, mais ils ne diffèrent a priori qu'à peu de moments. Ce nouvel Tales of n'oublie évidemment pas de proposer sont lots de quêtes annexes au hasard des chemins, un colisée ainsi qu'un donjon en postgame, ce qui m'a occupé pendant plus de 70h.

Même s'il est vrai qu'il vit dans l'ombre de sa suite beaucoup mieux scénarisée et mise en scène, il n'en reste pas moins que Tales of Xillia pose une nouvelle pierre dans l'histoire de la série. Plus beau, plus long, plus dynamique, plus spectaculaire, plus jouissif, il est le meilleur Tales of jusqu'ici... en attendant le 2!

Ajouter à mes favoris Commenter (31)

Vos tests de Tales of Xillia

tous les tests