Limbo sur PlayStation 3, le test de Gloumouf

Publiez votre test
Signaler
Gloumouf
4
Gloumouf PS3

Un court voyage dans les limbes

Après avoir fini et grandement apprécié World of Goo, Flower, Braid, Outland, J’ai continué dans ma série de « petits jeux indépendants » en jouant à Limbo.

 

Une fois appuyé sur le bouton start, la première chose qui saute aux yeux, c’est l’esthétique du titre. Tout le jeu est en noir et blanc avec un style très cinéma d’antant. L’image a un grain typique des pellicules argentiques. Les bords de l’écran sont un peu flous comme avec une mauvaise optique. Cela donne un coté assez retro à l’image. Malgré tout, les graphismes sont très travaillés. Beaucoup de détails en avant et arrière plan, l’animation du personnage et de tout le reste est fluide. Rien à redire. On aime ou pas le style graphique, mais le parti-pris est parfaitement réussi.

 L’ambiance sonore est également assez sobre. Quasiment pas de musique, surtout des bruits de vent, mécaniques etc…  Simple et efficace, le coté sombre et l’isolement du personnage sont bien retranscrit.
En parlant d’ambiance, ici on nage dans le glauque, le sombre. Entre les morts nombreuses et violentes, les événements du jeu, ce jeu n’est définitivement pas à mettre entre les mains de jeunes enfants.

 Venons-en au jeu en lui-même.  Un petit garçon se réveille dans une sombre foret. On n’en sait pas plus. On avance tel un jeu de plateforme 2D. La maniabilité est simple. Un bouton pour sauter, un bouton pour interagir avec certains éléments (interrupteurs etc) et le stick pour se diriger. Petit reproche à ce niveau là, on ne peut pas utiliser la croix de direction, tellement plus pratique et précise dans ce genre de jeu… Rapidement, on se rend compte que le jeu est sans concession : la mort est souvent là et elle est généralement violente ! Une fosse bardée de pieux, une chute trop importante, un objet qui tombe, une scie circulaire, les façons de mourir sont tres nombreux et surviennent souvent sans crier gare. Parfois, c’est du « Die&Retry » ce qui peut être frustrant car certains pièges sont difficilement visibles à moins de s’y faire prendre. Heureusement, on ne recommence jamais loin du drame ce qui facilite grandement le jeu et évite les crises de nerfs.
Les casse-têtes sont bien pensés et ne posent pas vraiment de problèmes, même si certains demanderont plusieurs essais pour comprendre le système et pour réussir à le passer. Par contre, elles sont assez variées. Tout cela rend le jeu assez court. C’est selon moi son principal défaut. Il faut compter 5 ou 6 heures pour le finir. Il y a des objets cachés à trouver  pour ceux désirant retourner le jeu a fond ce qui augmente la durée de vie, mais bon... Un peu artificiel comme système.

Au final, on a affaire à un jeu esthétiquement magnifique, a l’ambiance glauque qui fait penser à un cauchemar d’enfant, au gameplay simple, efficace. Les énigmes sont bien pensées.
Mais le jeu est court. J’en viens même à le trouver cher pour le temps passé. 12€ sur le PSN pour un jeu de 5heures quand on a The Witcher 2 dispo a 23€ sur certains sites. Alors je ne vais pas comparer les deux, cela serait idiot. Mais le ratio est là. L’histoire pas assez présente a mon gout. Un minimum aurait été appréciable pour s’immerger encore plus dans ce titre. Malgré ces défauts, je ne regrette pas mon achat et j’ai passé un très bon moment sur ce jeu, mais ce n'est pas le chef d'oeuvre tant acclamé.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Limbo

tous les tests