Metro 2033 sur Xbox 360, le test de Poups

Publiez votre test
Signaler
Poups
6
Poups X360

Metro 2033: quand S.T.A.L.K.E.R s'enferme...

D’abord l’apocalypse…

La terre a subit la dévastation d’une guerre nucléaire, les paysages ont disparus, les villes sont détruites, l’air est blindé de gazs pas très recommandables, et des monstres mutants sont apparus. Pour survivre l’humanité s’est réfugiée dans des vaults… Oups, pardon, dans les tubes et les stations de métro!!!! Autant se mettre d’accord tout de suite, le pitch scénaristique de Metro 2033 n’a à priori rien de révolutionnaire. Le titre de 4A Games, les créateurs de « Stalker », a cependant des qualités certaines à proposer pour les amateurs de FPS à ambiance.

  Parlons d’abord du gameplay, efficace. Loin de perdre le joueur, les mécanismes du FPS sont là sans fioritures ni concessions. Avancer, tirer, recharger, mettre son masque à gaz (oui parce qu’attention l’air ne sent pas toujours la fraicheur printanière !), courir pour se mettre à couvert « manuellement »… Il faut noter tout de même une précision des armes vraiment relative, et un vrai déséquilibre au niveau de leur puissance : il faut compter 3 à 4 tirs de fupompe au corps à corps pour tuer un nazi là où 3 balles de pistolet suffisent. Il arrivera fréquemment qu’un communiste se relève après avoir pris une balle dans la tête : c’est frustrant ! La puissance des armes dépendra aussi des types de munitions, mais sans pour autant qu’on ait de quoi se la jouer… On peut noter aussi une IA qui tire son épingle du jeu. En mode normal, franchir le front entre les nazis et les communistes se révèle être un challenge, et il faudra soit adopter des techniques de gros lamer soit tirer sur toute les lampes et se la jouer à la Sam Fisher ! Il y a aussi de-ci de-là des phases de shoot « statiques » sur des petits wagonnets en mouvement par exemple, mais pas de quoi fouetter un chat niveau variation de gameplay : l’essentiel n’est pas là…    

Pump it up ! Ambiance, ambiance…  

Le principal atout du jeu est son ambiance. Le joueur incarne un jeune russe de 20 ans qui part traverser les stations de métro parce que … ben parce qu’on le lui a demandé !!! Et comme un métro concrètement parlant c’est un tube dans lequel des rails dirigent une ram, Métro 2033 ne déroge pas à la règle et le jeu est scripté et dirigiste. C’est assez courant pour un FPS du reste, et ici le but est clairement de raconter une histoire. Ainsi, le jeu se découpe en chapitres eux même découpés en sous-parties qui sont séparées par des temps de chargement pas plus long que 2 ou 3 secondes. L’immersion est totale ! Entre chaque passage, une voix off dévoile le scénario au compte goute. Assez efficace !

Le visuel participe aussi à l’immersion. A noter que le jeu est gourmant niveau configuration et qu’il faudra une machine assez récente pour le faire tourner en « very high » en mode directX 10. Le résultat en vaut la peine ! On pourra noter quelques bugs graphiques mais cela n’empêche pas la progression dans le jeu, et même si les décors se ressemblent fatalement, l’ensemble est bien fait et on ne se lasse pas d’arpenter les couloirs à la recherche…de munitions !

L’ambiance sonore est assez immersive, surtout en version anglais. Personnellement je l’aurais même essayé en Russe si j’avais compris la langue des Tsars ! Les messages de propagande font tout simplement rêver, les bruitages sont cohérents dans l’ensemble. La musique même si discrète ne fait pas tâche : loin d’être futuriste, elle apporte un côté années 50 sans pour autant le magnifier comme dans un Bioshock.  

Tu payes cash?  

Dans Métro 2033 on paye en balles ! Chaque arme a des munitions différentes (billes en plomb, balles de 45, balles d’AK47, cartouches de pompe…), mais il y a un type de balle « de meilleure qualité » qui sert de monnaie et va nous permettre d’acheter armes et munitions. Suivant les passages dans le jeu, les munitions ne seront vraiment pas nombreuses et il faudra jouer sur l’alternance des armes pour survivre, ce qui ne manquera pas de changer notre façon de jouer. Mention spéciale aux bâtons de dynamite !

Via Wootgaming.fr

Metro 2033 est un bon jeu pour les amateurs de FPS à ambiance : une réalisation soignée avec un gameplay classique mais exigeant! Malgré quelques défauts au niveau de la jouabilité qui peuvent frustrer, un bestiaire un peu restreint, l’ensemble est cohérent et efficace. La difficulté est intéressante et le mode difficile pourra plaire aux « hardcore gamers ». Enfin, l’ambiance soignée aurait peut-être méritée une plus grande profondeur dans la connaissance du monde dans lequel on évolue, peut-être dans une suite ?

Configuration de test : Core 2 Quad 2,5 Ghz, Nvidia GT220 1Go, 4Go RAM, windows 7 64 bits

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Metro 2033

H0bittKiller
Dark (X360)
H0bittKiller
8
tous les tests