Fist of the North Star : Ken's Rage sur PlayStation 3, le test de Lonewolf Jensen

Publiez votre test
Signaler
Lonewolf Jensen
6
Lonewolf Jensen PS3

Atatatatatatataaaa

Alors, qu'avons-nous là, avec cette nouvelle adaptation de Hokuto no Ken qui (Miracle!) est arrivée jusqu'en Europe?

Koei utilise donc la recette de sa bonne vieille saga Dynasty Warriors pour livrer un beat them all qui reprend la première partie du manga (soit tout l'anime, la deuxième partie n'ayant apparemment jamais eu les honneurs de l'animation), de la rencontre de Kenshirô avec Batt et Lynn jusqu'à l'ultime et épique combat contre Raoh.

Concrètement, le menu principal vous propose 2 modes de jeu (Légende et Fiction), la Galerie (y sont regroupées des stats, les fiches des personnages/lieux/techniques/etc, et les cinématiques du jeu), et les Options (bon, là, j'ai pas besoin de vous expliquer, quand même? :P).

On va commencer par 2 points des options qui seront les plus intéressants (après la difficulté du jeu ^^).
D'abord, choix des voix, entre doublages américains et doublages japonais (en plus, les originaux!).

Ensuite, réglage de la violence.Koei l'avait promis, ça serait réhaussé pour l'Europe, et on a donc le choix entre Extrême (par défaut) et Normal.
Et croyez-moi, ça gicle bien (j'ai laissé en Extrême, en bon puriste).

3 types de combat seulement.
Le Hokutô, le Nantô, et le Spécial.

Mais chaque personnage est bien différent des autres, même quand ils maîtrisent le même style "de base".
Le Hokutô Shinken de Kenshirô est par exemple bien différent du Hokutô Ujoken de Toki.
De même, Rei et Shin n'ont rien à voir dans leur maîtrise du Nantô.

Le type spécial, c'est ceux qui ne maîtrisent aucune école en particulier, et préfèrent les armes et combinaisons personnelles (Mamiya et Jagi).

Bon, et si on lançait le mode Légende?
Choix du personnage...Uniquement Kenshirô pour commencer, donc, allons-y.

Le mode Légende se présente donc comme un bon vieux beat them all.On avance dans le niveau, on élimine ses ennemis, et on avance jusqu'au boss.
Attaque normale, attaque puissante, technique spéciale (jusqu'à 4 dispos en même temps, sélectionnables via la croix), parade...On retrouve les bases du beat them all façon Koei très vite.

Arrive donc le boss.
Jauge de vie partagée en plusieurs segments, parfois accompagné de sbires, et plus dangereux à chaque segment vidé.
Et quand on arrive au dernier, gaffe, car il récupère de la santé (jusqu'à la limite de ce dernier segment au maximum).Donc, il faut faire vite ^^
Chaque boss, à ce stade, est en plus sensible à une technique, qui lui inflige des dégâts critiques.Une fois la jauge vide, plus qu'à infliger le coup de grâce, une (plus ou moins imposante) série de QTE (dans un visuel pas terrible, où les développeurs se sont pas foulés O_o Un simple fond orange avec des traits pour l'impression de mouvement...).
Et voilà, fin du chapitre.

On lance à présent le mode Fiction.
Encore une fois, choix du personnage (certains n'étant dispos que dans ce mode), et donc du scénario.
A noter que, une fois le personnage choisi, on peut passer en mode Libre pour jouer avec ce personnage dans le scénario d'un autre.
Donc, bataille choisie.

Et c'est là que l'analogie à Dynasty Warriors est justifiée.

Un champ de bataille, 2 armées, des officiers à éliminer, des objectifs à remplir un par un, des bases à prendre...
Du pur Dynasty Warriors, mais en mode Hokuto no Ken.

Reste un dernier point à voir, le Damier des Méridiens;
Chaque ennemi tué (mode Légende ou Fiction) vous rapporte du Karma.Une fois assez de points amassés, vous gagnez des points de talent (vous pouvez aussi en trouver dans des caisses), que vous dépensez sur le Damier avant chaque mission/bataille, pour obtenir des techniques, bonus de santé/attaque/défense, autres bonus/talents, concept proche de la grille de permis de FF XII (bien plus que du Sphérier du X, je trouve).

Et on repart au combat.

Alors, oui, c'est répétitif, mais c'est le propre d'un beat them all.
Oui, les développeurs se sont pas foulés sur le graphisme des décors (bien vides, post apo oblige, en gros) et des personnages (persos principaux mis à part).
Peut-être qu'avec Omega Force (les développeurs de Dynasty Warriors) aux commandes, il y aurait eu plus d'efforts.

Mais au-delà de ça, c'est nerveux, violent, très fluide (sauf, logiquement, quand c'est vraiment le gros bordel à l'écran), très respectueux de l'œuvre, et ça défoule bien.

Bref, un beat them all sympa, mais à recommander à ceux qui aiment à la fois Dynasty Warriors et Hokuto no Ken.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Fist of the North Star : Ken's Rage

tous les tests