Suikoden Tactics sur PlayStation 2, le test de Pedrof

Publiez votre test
Signaler
Pedrof
8
Pedrof PS2

Et l'épilogue laisse rêveur.

 

Difficile d'avoir une position tranchée sur Suikoden Tactics. D'abord présentons le jeu: il s'agit d'un T-RPG, pour Tactic-RPG donc, dérivé de la série de RPG Suikoden et plus précisément de son quatrième épisode; l'histoire prend place dans le même univers, avant et après les événements du premier jeu, et de manière générale, différemment d'une suite, enrichit la légende du monde créé par Suikoden IV. Jouer au préalable à ce dernier ne sera donc pas indispensable.

Le jeu reprend la forme des T-RPG japonais, c'est-à-dire: seulement les champs de batailles et les décors utilisés dans les cinématiques sont modélisés en 3d, tout le reste est représenté sous forme de dessins d'artiste (j'essaie de traduire artwork, mais chaud). Cette forme, qu'on retrouve dans tous les classiques du genre, Final Fantasy Tactics, Valkyria Chronicles ne laisse bien sûr pas beaucoup de place à l'exploration, puisque tous les déplacements, visites de villes se font au travers de menu. La carte de menu est elle aussi bien sûr modélisée en 2d et il s'agira de déplacer un curseur puis cliquer sur la destination désirée pour se mettre à voyager.

Dire que faire ce jeu a été tout du long pour moi un grand plaisir, ça serait vous mentir. Le jeu devient gavant quand on se met à enchaîner des combats (pour augmenter ses personnages par exemple, ou faire des quêtes annexes) pendant plusieurs heures. Ou quand on recommence un combat maintes et maintes fois parce qu'un de nos personnages s'est fait tuer. Alors, dans ces moments-là, on souffre de la répétitivité de l'expérience et de son absurdité. Les combats ça va une fois, deux fois, mais quand on recommence pour la dixième fois une bataille on a perdu la motive. Et puis toutes les batailles se ressemblent plus ou moins. Le jeu trouve ses limites dans les combats.

Mais pour autant qu'on suive l'histoire principale et n'accorde pas trop de temps aux à-côtés un peu absurdes - refaire encore et encore des combats sur les mêmes champs de bataille - l'aventure est un délice. L'univers aussi bien graphique que musical a une vraie personnalité, et jouer à ce jeu me donne envie de relancer Suikoden IV rien que pour retrouver tous ces lieux modélisés en 3d. Il y a une ambiance assez différente des canons du genre (les FF) qui pourrait rappeler les villes de Méditerranée dans le passé, genre au Moyen-Age. Ah et bien oui, j'ai oublié de le préciser mais on a affaire à une région maritime, constellée d'île et de petits continents. Une ambiance un peu provençale, ou les villages portuaires italiens. Définitivement européen en tout cas.

Donc un gros travail sur la musique et la conception graphique de l'univers. L'histoire est correcte, dans le sens positif du terme: difficilement elle vous laissera une empreinte indélébile, sans doute par sa forme, la manière dont elle est mise en scène est assez modeste. Mais les événements relatés, les personnages et ce qui leur arrive, sont parfois très forts et on a aucun mal à y croire. Le fond du jeu est assez tragique, ce qui contraste avec le climat ensoleillé du pays du jeu - qui évoquerait plutôt la joie de vivre. Les personnages sont engagés dans une quête qu'ils ne rejoignent pas la fleur au fusil - ils traquent une menace réelle et le temps leur est compté. C'est cette maturité et la sensibilité du conteur qui rend cette histoire captivante. L'introduction du jeu m'a sans mal embarqué dans l'aventure.

Et l'épilogue laisse rêveur. 

 

P.S: la note est un peu bizarre, c'est difficile de l'adapter depuis mon système de notation sur mon blog (d'où est extrait le texte), qui est bien différent.

http://gamerpedro.free.fr/dotclear/index.php

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Suikoden Tactics

tous les tests