Metroid : Other M sur Wii, le test de Sirocco

Publiez votre test
Signaler
Sirocco
8
Sirocco Wii

- Plongée Au Coeur De La Station-Bouteille -

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Metroïd Other M -

- Nintendo - Team Ninja / Wii / 3 Septembre 2010 -

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samus, on commence à la connaître. Femme fatale du Jeu Vidéo, équipée de sa redoutable armure orangée. Chasseuse de prime implacable n'ayant jamais échouée dans sa mission, quel que soit l'ennemi : Mother Brain, Ridley...

Mais qui connaît véritablement le personnage ? Qui se souvenait, hormis les fans les plus assidus de la saga, que la belle blonde s'était nouée d'amitié avec un Metroïd, qu'elle finit par appeler son "bébé" ? Sachez que Metroïd Other M est là pour répondre à vos questions.

 

Après la révolution Metroïd Prime, qui introduisait dans la formule de la série la vision de la première personne et par conséquence une immersion bien plus prononcée, la Team Ninja préfère puiser dans les sources de la saga, notamment Super Metroïd et les volets GameBoy Advance, afin de produire un titre plus approprié à leur savoir-faire.

Et si quelques changements sont apportés dans ce dernier volet, les codes sont toujours présents. En effet, on conserve cet univers science-fiction mêlé à de la série z, notamment dans le design des créatures, qui fait tout le charme de Metroïd. Welcome back aux couleurs chatoyantes, aux reptiles violets et bien sûr, à l'armure lumineuse de Samus, qui luit dans l'obscurité de cette base spatiale comme un néon dans une boîte de nuit. Et même si le tout ne forme pas nécessairement un ensemble cohérent, il reste tout de même agréable d'explorer un lieu où les zones diffèrent les unes des autres, où le désert succède à la forêt tropical, où la fournaise précède les salles les plus froides et gelées. Et si tout cela relève de conventions, la force de Metroïd a toujours été de "s'éloigner" de cet aspect inanimé, rigide, que le métal peut proposer, comme c'est pas exemple le cas dans un Mass Effect. A vous de voir si cela vous plaît ou pas mais comme tout bon jeu Nintendo, l'ambiance est au rendez-vous, la variété graphique aussi, et ça, Metroïd Other M a su le conserver pour, je pense, le plus grand bonheur des amateurs.

En revanche, là où Samus faisait preuve d'un certain mutisme, MOM propose de développer l'histoire de la belle chasseuse de prime. Car c'est au cours d'une mission imprévue que Samus va avoir l'occasion de nous révéler son passé. Interpellée par un message de secours en provenance de la Station-Bouteille, base spatiale a priori insignifiante où aucun signe de vie n'est décelé, que la jeune femme va rencontrer ses anciens camarades de la Fédération Galactique et se retrouver piégée dans une intrigue au final bien plus complexe que ce qu'elle pouvait imaginer. L'histoire, en réalité, ne se révèle pas si complexe mais elle a le mérite de donner un fil conducteur plutôt adapté à l'aventure. Sinon, la personnalité de Samus va se dévoiler au grès de flashbacks où elle exprime son sentiment sur la situation en cours, sur un litige qui l'a poussée à quitter ses proches, à s'éloigner de la corruption des hommes et vivre sa vie. On pourra en revanche regretter le fait que la damoiselle soit aussi déprimée. La contradiction avec son identité de chasseuse de prime surarmée est évidente, ce qui donne un certain décalage au personnage, qui n'est donc pas si évident à cerner. Certains comprendront, d'autres moins.

 

Pour ce qui est du jeu en lui-même, le tout reste au final assez classique, assez proche de ce que pouvait nous donner l'excellent Super Metroïd. MOM reste un titre d'aventure / exploration mais où l'aspect action est bien plus prononcé, Team Ninja oblige. L'équipement traditionnel est donc bel et bien présent : missiles, rayon à charge mais aussi la célèbre morphball qui lui permet notamment de pénétrer les zones les plus inaccessibles de la Station-Bouteille.

Qui plus est, la belle blonde se prend bien en main. Si la maniabilité est déstabilisante aux débuts, du fait que la wiimote se tient à l'horizontal et que l'on évolue souvent dans des environnements 3d, le tout finit par très bien se maîtriser au bout d'une petite demi-heure. On finit par enchaîner sauts, tirs et les esquives, très simples à utiliser, et à mettre en place de véritables chorégraphies martiales où l'amie Samus exhibe toutes ses qualités de combattantes.

Et si l'action prend une place plus importante qu'à l'accoutumée, le jeu ne néglige cependant pas l'aspect aventure traditionnel des Metroïd. Vous devrez donc souvent explorer les zones de fond en comble pour trouver le moyen de progresser et de vous enfoncer plus profondément encore dans cette station abandonnée de tous...ou presque. On n'oublie d'ailleurs pas les différents upgrades cachés dans les niveaux de la base. Si le besoin de les retrouver est facultatif, l'habitué sera ravi de partir à la recherche de ces équipements bien pratiques qui donnent au titre un petit côté rpg, comme Zelda peut l'avoir.

 

Toutefois, on pestera sur les scènes d'enquêtes où, wiimote pointée sur l'écran, vous devrez découvrir les éléments susceptibles de faire progresser votre raisonnement et découvrir ce qui s'est passé en cet endroit. Si l'idée n'est pas foncièrement mauvaise, la difficulté de retrouver ces éléments visuels, parfaitement fondus dans les décors, nuit fortement au rythme du jeu. Et si elles ne sont pas si fréquentes, on ne peut pas en tout cas nier qu'elles fatiguent plus qu'autre chose.

D'autant que le jeu est dynamique. Avec cette Samus plus pétillante et nerveuse que jamais, une progression rapide, une alternance des niveaux marquée et une histoire présente mais discrète, le jeu se termine rapidement, le tout sans lasser. On appréciera donc le retour de la célèbre chasseuse de prime, surtout si vous êtes possesseurs de Wii, et l'accessibilité de cette aventure de grande qualité.

En tout cas, tout est présent pour satisfaire le fan, à mon goût. Que demander de mieux ?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Metroid : Other M

tous les tests