Brütal Legend sur PlayStation 3, le test de ioen

Publiez votre test
Signaler
ioen
10
ioen PS3

For those about to rock, we salute you

Ce test a d'abord été publié sur Kysban.fr

Brütal Legend est un jeu d'action/aventure réalisé par Tim Schafer, qui nous a déjà apporté dans le passé des jeux PC mythiques tels Monkey IslandDay of the TentacleFull Throttle ou encore Grim Fandango. Misant énormément sur l'ambiance, le jeu nous propulse dans un univers mêlant Fantasy et Heavy-Metal. Le héros, doublé par l'acteur/chanteur Jack Black, est un roadie nommé Eddie Riggs. Eddie s'occupe d'un groupe médiocre, lorsqu'un accident le propulse dans ce monde parallèle, où la musique est une arme.

Au premier abord, le jeu ressemble à un beat'em all classique dans son gameplay, mais très original dans son ambiance. Eddie tranche des démons à la hache, et les électrocute avec sa guitare, les répliques humoristiques fusent (Jack Black donne vraiment vie à son personnage), et la BO Heavy-Metal termine de nous plonger dans ce monde déjanté.

Après une rencontre d'une jolie demoiselle qui combat elle aussi les démons, et une course rapide en Destroymobile vient le temps d'affronter le premier boss, tentacule géante et suintante. Si à ce moment on semble imaginer parcourir les niveaux les uns après les autres, on se rendra vite compte que le jeu est bien plus riche que ça...

A partir de maintenant, l'action prend place dans un continent ouvert. Eddie fait la connaissance d'un petit groupe de résistants, désorganisés, contre l'armée démoniaque peuplant le monde. Le pouvoir de la musique en ces lieux étant mortel, il va utiliser ses connaissances du Rock et du métier de roadie pour mener la rébellion. Tout au long du jeu, on va donc réveiller les esclaves du grand méchant afin de former une armée.

Le décalage entre le monde Fantasy, entre Donjons & Dragons et Warcraft, et l'univers du Metal est toujours bien respecté et apporte un décalage et un humour qui fait tout le charme du jeu. Ainsi, les fantassins sont des headbangers, des fans de Rock qui mettent des coups de boule à leurs ennemis. Les guérisseurs sont des bassistes menés par un certain Kill-Master, dont le nom est un jeu de mot en rapport avec un bassiste célèbre qui, justement, l'incarne. Les tireurs sont les Déserteuses, des filles armées de... hmm... moteurs de sangliers... Nan mais faut y jouer pour comprendre ! Je n'suis pas fou, vous savez. Les agents de sécurité et les roadies jouent aussi leur rôle, à leur manière. Bref, tout un staff de rockeurs pour créer une armée.

Le scénario est relativement linéaire, mais le déroulement du jeu est libre. Un GTA Like, en somme, mais attention, c'est quand même beaucoup moins poussé. Néanmoins, on a la possibilité de faire des missions secondaires, de débloquer des artefacts, ou encore de découvrir des partitions de guitare : jouer un solo de guitare dans le jeu peut avoir plusieurs effets, comme celui de rassembler ses troupes, faire fondre la tête de ses adversaires, appeler sa voiture, ... oui oui j'ai bien dit faire fondre la tête. Mais rassurez-vous, il existe une option de censure orale et visuelle pour que les plus jeunes en profitent.

Il y a aussi la possibilité d'améliorer son personnage, ses armes et son véhicule en passant dans le Garage Metal, où règne le Gardien du Metal (à l'effigie de, et doublé par Ozzy Osbourne). Point de monnaie ici, on paye en tributs de feu, tributs que l'on gagne en faisant plaisir aux Dieux, c'est à dire en terminant des missions secondaires... Ouais, en fait c'est comme de l'argent gagné quand on finit une mission dans GTA, mais c'est METAL !

Brütal Legend présente également un aspect RTS. Lors de certaines séquences, une "bataille des scènes" a lieu. Les ressources sont représentées par des "fans", sortes de geyser attirés par le Rock autour desquels on construit des stands Merchandising. Ces ressources permettent d'embaucher du staff : Headbangers, Roadies, Bassistes, ... qui serviront pour la bataille. Le camp adverse est représenté par le mauvais côté du Rock. Les poseurs. Menés par le général LionWhyte (Rob Halford), un chanteur glam à la voix suraiguë dont les attaques sont constituées de cris dans un micro créant une onde de choc dévastatrice.

En plus de ces quelques guests, la bande originale du jeu contient un nombre assez extraordinaire de classiques du Hard-Rock, et en énoncer la liste complète est aussi long que terminer un rubik's cube.

Pour ne pas être trop dithyrambique, et parce que c'est super classe de caser le mot dithyrambique, il faut avouer que le jeu ne fait pas vraiment honneur aux Xbox360 et PS3 sur lesquelles il tourne. Graphiquement, c'est un peu léger, et on rencontre parfois de petits ralentissements. Autant le dire tout de suite, on le pardonne assez vite tant l'intérêt du jeu est ailleurs.

On n'a pas le meilleur beat 'em all du monde, ni le meilleur GTA Like, ni le meilleur RTS, mais le fait de rassembler les 3 dans une histoire déjantée sur fond de Heavy-Metal, avec un Jack Black au meilleur de son art, fait que Brütal Legend séduira autant les fans de Rock que ceux qui accrochent aux univers décalés de Tim Schafer.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Brütal Legend

tous les tests