Ca y est, elle est là !

Synthèse de la sortie de la PlayStation 3
Par La Rédaction - publié le
Image

La PlayStation 2 était sortie le 24 novembre 2000. Hé oué, plus de six ans déjà ! Une belle et longue vie à l'échelle des consoles, d'autant que si la PlayStation 3 débarque dès demain, nul doute que son ancêtre continuera à vieillir sainement. En tout cas, pour tous les aficionados comme pour nos lecteurs plus occasionnels, une petite synthèse sur ce lancement événement ne peut pas faire de mal... Elle a déjà fait couler beaucoup d'encre, et les plus gamers d'entre vous n'apprendront probablement pas grand-chose ici, mais il faut parfois penser aux autres les amis, ou se rafraîchir la mémoire un petit coup. On ne mesure plus les bits, on a passé l'âge C'est Julo qui était tout fier de cette remarque : fini l'époque des bits. « T'as remarqué ? », nous a-t-il sorti au moins 3 fois, « c'est la première génération où on ne parle plus de bits ». 8, 16, 32 bits... avant tout était plus simple. Aujourd'hui on parle multi-cores, différents types de RAM, Blu-ray et autres Gigaflops. Mais que serait un tel dossier sans un petit récapitulatif technique ? Parce qu'à 600 euros le bestiau, on peut tout de même se demander ce qu'il y a dedans. Si beaucoup s'accordent à dire que c'est particulièrement cher, pour Sony, c'est le prix à payer pour une machine hors normes aux capacités dites gargantuesques. Face à la Xbox 360, sa principale concurrente, pour l'instant il est certes difficile de voir une différence flagrante, mais il ne fait aucun doute que la dernière née de Kutaragi-san en a dans le ventre pour durer longtemps. Reste à savoir combien de temps il faudra patienter avant que ne débarquent les titres dignes d'illustrer cette révolution annoncée... Plus qu'une console A l'ère de l'interoueb multipouêt-pouêt et du home cinéma en haute définition, pour Sony et Microsoft, console ne veut plus dire grand-chose. On parle de « plate-forme de divertissement et de jeux », quand on pense « cheval de troie pour envahir le salon du consommateur ». Prémisse de la tendance, la PlayStation 2 pouvait déjà lire les DVD vidéo, aujourd'hui on passe au stade supérieur. Films Blu Ray (ou HD-DVD) en haute définition, musique et photos, connectivité internet et USB, ces bestioles se veulent de véritables pendants aux PCs médias center, et invitent la consommation numérique chez vous pour sécuriser un peu plus encore les faveurs de votre carte bleue. La PlayStation 3 joue clairement sur ce tableau, avec une politique du tout-en-un plus insistante que celle de Microsoft (chez qui il faut acheter le lecteur de films haute-définition à part, par exemple). Mais ce qui nous intéresse ici, ça reste principalement les jeux... Il faut bien commencer un jour On se souvient amèrement du Fantavision accompagnant la sortie de la PS2. Cette fois, des titres plus nombreux et surtout plus alléchants tiendront compagnie aux consoles dans les étals des boutiques. La rédaction a établi sa séléction des titres qui méritent d'accompagner l'objet de convoitise chez vous. Beaucoup d'autres sont prévus le jour J, certains à éviter... nous les citerons aussi. Reste à savoir quels sont vos moyens car après la dépense initiale, les plus riches peuvent peut-être en profiter pour tout donner en achetant accessoires, télé HD qui tue... Mais une chose est sûre : certains autres titres se préparent déjà pour un avenir plus appétissant, et il faudra les surveiller. La PlayStation 3 est là, et pour longtemps sans doute, même si ce lancement n'est pas exempt de critiques et que la majorité des titres sont déjà disponibles ailleurs depuis longtemps. Et si pour vous, elle ne fera pas partie de votre collection tout de suite, vous pourrez toujours réécouter notre podcast en boucle et suivre son actualité sur Gameblog, jusqu'à votre jour J... ou pas. Mais ceci ne nous, regaaaarde pas...

Le prix de la PS3 est sur toutes les lèvres, dans tous les articles, et le consensus, même chez Sony, consiste à dire que "oui, c'est un poil cher, tout de même". Certes, l'addition est salée pour une console, mais quand on sait que le géant japonais perd quelques centaines de dollars par machine vendue (200 à 300 selon les murmures du Net), finalement nous serions gagnants dans l'histoire. Analysons ce que monsieur Ken a glissé dans les 5 Kg de sa nouvelle création...

La revanche d'IBM

Le coeur du Cell est quand même mieux rangé que mon appart...Faisons ça dans l'ordre, en commençant par la pièce maîtresse de cette machine : son processeur. Le Cell, le cerveau de la bête, fonctionne à 3,2 GHz et est associé à 256 Mo de mémoire XDR de chez Rambus. Ce CPU a été monté en épingle comme un monstre de puissance, un truc hallucinant qui déchire tout ce qui existe. Il doit en rougir sous le capot de la belle ! Car figurez-vous que c'est vrai. Ce n'est pas moi qui le dit, ce sont mes potes développeurs qui bossent sur PS3 et qui, eux, savent de quoi ils parlent. Après entretiens avec ces cadors du code, une vérité s'impose : le Cell est une fantastique machine à cracher du chiffre, ce qui est exactement ce dont on a besoin pour faire des jeux vidéo. Son architecture novatrice est basée sur le PowerPC (les CPU des Mac il n'y a encore pas si longtemps) mais totalement repensée par le trio Sony / Toshiba / IBM. Derrière ce coeur PowerPC nommé "Power Processing Element" (PPE) on trouve six "Synergistic Processing Elements" (SPE). Un septième est présent, mais fonctionne dans un mode spécial dédié au système d'exploitation. Et pour rire, un huitième se cache dans un coin pour améliorer le ratio de fabrication : si un SPE est défectueux en sortie d'usine, il est activé pour prendre le relais, ce qui permet à Sony de sauver plein de processeurs de la casse. Tout ce petit monde communique par des connexions ultras rapides et peut bosser simultanément. Sans rentrer plus avant dans les détails et les chiffres abstraits, mes indics programmeurs me confirment en tout cas que c'est bel et bien l'élément qui permettra éventuellement à la PS3, dans un lointain futur, de proposer des jeux plus impressionnants que ceux de la Xbox 360. Et si je parle de revanche pour IBM, c'est car cette société est la grande gagnante de la guerre des consoles, puisque "Big Blue" fournit les CPU de la PS3, de la Xbox 360 et de la Wii. Trois produits totalement différents et pourtant issus d'une même base. On appelle ça un tour de maître, surtout après avoir abandonné le marché des processeurs pour ordinateurs...

Wikipédiahaha

La puce au centre, la RAM sur les côtés. Quand il faut gagner de la place, on s'arrange comme on peut !Le tableau est moins rose en ce qui concerne la partie graphique. L'acheteur soucieux de se renseigner sur le monolithe noir va logiquement surfer sur le Net pour en apprendre plus sur son futur jouet. Si par malheur il atterrit sur le très overhypé Wikipedia, il va lire des trucs qui font rêver, du genre "La puissance du RSX (le processeur graphique de la PS3) se rapproche sensiblement de deux GeForce 8800GTX en SLI". Voyons voir, une GeForce 8800 GTX, la rolls des cartes graphiques pour PC actuellement, ça coûte quand même 500 euros, donc forcément, la PS3 est une très bonne affaire ! Sauf que Wikipedia raconte, comme souvent et c'est dommage, n'importe quoi. Le RSX cadencé à 550 MHz, conçu par Nvidia, équivaut vaguement à une GeForce 7900 GT. C'est donc un produit honnête, mais loin de faire rêver de nos jours. Avec ses 256 Mo de RAM GDDR3, il offre des performances tout à fait correctes, mais largement limitatives par rapport à ce qu'offre le Cell en puissance de calcul. Et comme la comparaison est inévitable, oui, c'est bel et bien le seul aspect technique qui soit inférieur à la Xbox 360, dont la puce "Xenos" de chez ATI fait des merveilles. Rien de trop dramatique pour Sony cela dit : le RSX dispose d'un excellent fillrate (sa capacité à afficher des pixels à l'écran), et ses limitations en calcul peuvent être en parti contournées en exploitant les capacités hallucinantes du Cell. Mais comme dirait un programmeur, qui bosse sur un des plus gros titres PS3 / 360 de la fin d'année "ça aurait été sympa de ne pas être obligé de bidouiller".

Les détails qui coûtent cher

Sur la carte mère de la PS3 bien de chez nous, la grosse puce à gauche est en vacances. Sans Emotion Engine, la compatibilité PS2 en prend un coup dans l'aile.Outre ces deux puces et leur mémoire, le coût de la PS3 est largement imputable au lecteur Blu-Ray. Les jeux PS3 sont stockés sur des Blu-Ray Disc (BD) de généralement 25 Go (50 Go possible), ce qui offre un espace de stockage confortable pour les cinématiques et autres textures haute-définition. Car la HD, c'est le cheval de bataille de Sony, et ça prend de la place ! Pour le coup, c'est là que la Xbox 360 sera handicapée, à moins de lui ajouter un (gros) lecteur externe de HD-DVD, le format concurrent du Blu-Ray. Le lecteur de la PS3 est aussi capable de manger des DVD, des SuperAudio CD et des CD classiques. Si un titre ne nécessite pas un stockage de fou, un DVD pourrait donc être tout à fait envisageable. Dernières dépenses pour Sony sur notre PS3 européenne, le disque dur de 60 Go, sans oublier toute la connectique prévue par le géant japonais : Wi-Fi, adaptateur Ethernet, HDMI, divers lecteurs de cartes mémoire (SD / MultiMedia Card, CompactFlash, Memory Stick), module BlueTooth pour la connexion des pads... Une fois tout ça en tête, on relativise le prix de la machine et surtout, on comprend mieux pourquoi Sony voulait avoir la peau de l'Emotion Engine, résidu de PS2 collé aux entrailles de ce nouveau bébé pour assurer la compatibilité dans la famille. L'économie réalisée en le retirant est substantielle, malgré le développement de l'émulateur nécessaire pour pallier son absence. Reste à savoir s'il était bien raisonnable pour Sony de mettre tout ça dans sa machine. Visiblement Ken Kutaragi n'a pas voulu faire de compromis, l'avenir nous dira s'il a eu raison d'agir de la sorte ou si le prix sera finalement un défaut insurmontable  pour leur nouveau poulain.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 330,00 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 279,90 €
Console Microsoft Xbox One S 1 To Blanc …
Neuf : 324,00 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 35,90 €
Final Fantasy XV Day One Edition PS4
PlayStation 4
Neuf : 50,68 €
87 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (87)