L'ex-vie d'un petit éditeur indé et la nouvelle vie d'un ex du jeu vidéo

Par David Jeuvideo Blog créé le 20/04/10 Mis à jour le 22/06/11 à 13h14

Après avoir travailler plusieurs années dans le jeu vidéo pour des éditeurs mais aussi comme responsable de magasin Micromania, j'ai décidé de continuer ce blog créé à l'époque de Zallag. Il reprend les archives de cette petite société composée de 6 personnes et présente mon point de vue.

Ajouter aux favoris
Signaler
Effet Retro

 

Re-bonjour à tous ! 


Comme je l'ai dit précédemment, Je m'appelle Alix et c'est à mon tour aujourd'hui de faire un post sur l'un des vétérans du jeu vidéo Metal Gear Solid (MGS). Même si ce n'est pas aussi ancien que cela pour moi vu que j'ai commencé avec la PlayStation 1 (LA console de ma génération !
 ). 

  



Rappel : pourquoi ai-je choisi ce jeu? 

Parce qu'il a pour ainsi dire été le premier titre que j'ai découvert à mêler l'expérience de jeu avec des références historiques et des thématiques actuelles : la Guerre Froide, la Guerre du Golfe, les accords START, la dissuasion nucléaire, la thérapie génique et autant de notions extrêmement détaillées qui m'ont fait découvrir un pan de l'Histoire sous un angle très différent et bien moins rébarbatif que dans mes bouquins au collège...

   


Le scénario: (très bien résumé sur Wikipédia) 

« Au cours d'un exercice sur l'île de Shadow Moses près des côtes de l'Alaska, un groupe de soldats génétiquement modifiés, les « soldats génomes » sous le commandement de l'unité d'élite Fox Hound se rebellent et prennent le contrôle des installations nucléaires. Le leader de la rébellion, répondant au nom de code Liquid Snake menace la Maison Blanche d'un tir nucléaire si les restes génétiques de Big Boss, le plus grand soldat du XXe siècle, et un milliard de dollars ne leur sont pas remis. À la demande du secrétaire à la défense, Roy Campbell, un ancien commandant de l'unité Fox Hound revient de sa retraite et demande l'aide de Solid Snake, un soldat d'élite, spécialiste de l'infiltration et ancien membre de Fox Hound, pour exfiltrer les otages et éliminer la menace nucléaire. Solid Snake doit infiltrer le complexe aidé par une équipe de spécialistes dans divers domaines qui entrent en contact avec lui à distance par le biais d'un système de communication placé dans son oreille interne. »
 

Le joueur découvre toutefois rapidement que cette île et cet exercice ne sont en fait qu'un leurre, qui sert à cacher un système révolutionnaire d'arme nucléaire : Un tank bipède appelé Metal Gear Rex capable de se déplacer sur tout type de terrain et de tirer des ogives nucléaires indétectables grâce à un système de canon à rampe électromagnétique : une technologie qui rend impossible l'identification de l'agresseur, et réduit à néant le principe de dissuasion ou Destruction Mutuelle Assurée ( MAD en anglais ) qui garantit la stabilité du monde, vivant sous la peur d'un conflit nucléaire.


 

 

Seul, sans armes et entouré par une armée qui veut sa peau : un seul allié, Le CODEC. 


Pour commencer, ce système permet au joueur de contacter à n'importe quel moment l'un des membres de son équipe. Un concept intéressant dans la mesure où le joueur a réellement l'impression d'être un acteur à part entière dans le jeu, en demandant des informations spécifiques seulement s'il le souhaite avant de passer à l'action. Voici une liste des personnes (entre autres) dont le joueur obtient la fréquence au cours du scénario :

Master Miller : techniques de survie en environnement hostile 

Mei Ling : sauvegarde et logistique, a créé le système radar utilisé par Snake 

Roy Campbell : Chef d'opérations, donne les instructions et informe Snake sur l'évolution de la situation 

Naomie Hunter : informations médicales et spécialiste de la génétique

Hal Emmerich : scientifique versé dans les recherches scientifiques à caractère militaire

Natasha Romanenko : experte sur la question de l'arme nucléaire, véhicules militaires et armement conventionnel 


  

Chacun d'entre eux donne à Snake des informations contextuelles lorsque celui entre dans une nouvelle zone de l'île (Héliport, Entrepôt, Champ de neige, Hangar, Laboratoires etc.), mais aussi des informations plus générales liées à son domaine : méthodes d'entrainement de l'Armée, acronymes militaires, thérapie génique des soldats, syndrome de la Guerre du Golfe, noms de code, projets « noirs » du Pentagone ou encore le recyclage des armes nucléaires. Plus que du simple contenu, c'est précisément cette richesse de détails proposés au bon moment qui est l'un des atouts majeurs du jeu. On se surprend à prendre rapidement celui -ci « au sérieux. En immergeant peu à peu le joueur dans un environnement réaliste, les créateurs sont parvenus à donner l'impression d'être au coeur d'une situation complexe dont certaines parties restent floues ou cachées, de la part des ennemis bien sûr mais aussi de ses propres supérieurs, ce qui donne un intérêt réel aux retournements scénaristiques. Et si certaines théories sont exagérées pour les besoins narratifs du jeu, on apprend tout de même énormément et on voit le monde sous une autre facette, celle d'un équilibre mondial basé sur des rapports de forces et la course à la technologie. 

Évidemment ça ne dira pas grand-chose aux jeunes joueurs qui depuis quelques années sont littéralement abreuvés de communication au sein des jeux : l'exemple le plus parlant étant celui des FPS, où le nombre de dialogues radios incessants et quasi-inutiles égale presque celui des tirs de fusils mitrailleurs... Mais la rareté des dialogues dits « subis » de MGS et la possibilité de contacter soi-même les membres de son équipe étaient pour l'époque une innovation qui a porté l'aspect immersif et scénaristique du jeu vers les sommets. 

Ne combats pas, rampe ou fuis ! 

Le second attrait de MGS (comme l'appellent les fans) est à l'époque lui aussi révolutionnaire. Il réside dans la devise inscrite sur la boîte du jeu, i.e : «Tactical, Espionage, Action». Le principe clé n'est donc pas le combat frontal, mais la discrétion, la dissimulation et la furtivité. Le combat ne sert vraiment que dans deux cas : l'élimination silencieuse ou l
a fuite si l'on vient à être repéré. Ce système, qui rend le jeu en théorie « plus fort » que le joueur le force à se maintenir dans un état de vigilance et lui donne un rôle de fugitif qui contraste fortement avec le sentiment de toute-puissance auquel la plupart des joueurs sont normalement habitués, tant qu'ils ont assez de munitions... 

 Le nom de code du joueur reflète donc à merveille son style combat : ramper, se dissimuler, frapper par surprise et fuir sont les maîtres atouts de Snake, qui se dotera en conséquence d'un arsenal permettant d'effectuer des assassinats aussi variés que possible. Lâché sur zone aussi désarmé qu'un pauvre civil, exception faite de jumelles et de cigarettes, (lesquelles se révèleront néanmoins très utiles pour détecter les senseurs infrarouges...), la vérité dans ce jeu est qu'en termes de puissance de feu, vous serez quasi systématiquement inférieur à un ennemi non seulement plus nombreux, mais aussi mieux armé que vous pendant une grande partie de l'intrigue... Se cacher ne relève donc pas de la lâcheté mais de l'efficacité ! De plus l'attribution de votre nom de code en fin de partie déprendra directement de vos statistiques et de votre style de combat. A titre d'exemple, mes performances de l'époque qui m'avaient valu le titre de "Piranha" rappelaient que je n'aimais pas (du tout) laisser des ennemis en état de respirer derrière moi, et parfois même (souvent -.-) au détriment de la discrétion.

 

A découvrir ou redécouvrir sur le Playstation Network 

Je passe rapidement sur une trame scénaristique riche, qui s'enchaîne sans temps morts, la variété impressionnante des décors, le charisme des personnages et les duels radicalement différents les uns des autres qui nous opposent à eux. Les moments forts sont omniprésents, les dialogues avec les boss, (lesquels sont des acteurs à part entière dans la conspiration et non pas de simples chiens de garde qui se contentent d'un « tu vas mourir ! si répandus dans les jeux vidéo ) sont d'un grand intérêt et révèlent peu à peu le flou de l'intrigue dans lequel Snake est soigneusement entretenu par ses supérieurs, leurs dires apportant des réponses, mais jamais sans soulever de nouvelles questions. 

 

Inédit encore à l'époque, (attention : spoiler pour les nouveaux venus sur MGS ! )

Très apprécié également par les joueurs : des interactions entre le monde réel et le jeu, comme une fréquence du Codec à rechercher sur la boîte du CD ( paix aux âmes des nombreuses manettes de pirates ayant connue une fin brutale) ou un boss capable de faire bouger la manette, lire nos données sauvegardées pour décrire notre comportement dans le jeu, ou de prédire nos mouvements aussi longtemps que l'on ne branche pas sa manette sur un autre port de la console. Un autre exemple est, en un seul enchaînement de : trouver un mur fraichement reconstruit, le faire sauter au C4 pour contourner une porte de sécurité afin de sauver un otage... qui se révèle entouré de fils explosifs et surveillé par un boss qui guette dans l'ombre !

Ajoutez à cela les nombreuses cinématiques qui ponctuent le jeu et lui donnent sa profondeur narrative, comme l'éveil du Metal Gear ou le massacre d'une escouade par le soldat à l'exosquelette ninja... En bref, un jeu que je recommande à tous encore aujourd'hui et qui est d'ailleurs disponible sur le PSN en compagnie de quelques-uns des monstres sacrés de la Playstation 1, souvenir souvenirs ...

Sur ce, je vous laisse. Voilà que me prend une soudaine envie de ramper dans les conduits d'aération et de poser du C4 sur des chemins de ronde... = )

 


                             ;                  


     

 

 


 @+

Alix / Brunet, de la team Zallag : )


Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Commentaires

Zallag
Signaler
Zallag
[Olivier Zallag]

Ah mais quel jeu! C'est d'ailleurs le numéro de Joypad qui offrait la démo du jeu qui m'a vraiment fait découvrir le mag à l'époque.

D'ailleurs je suis tout à fait d'accord sur les références historiques. Je me souviens avoir bluffé mon prof d'Histoire au lycée en citant les "accords START" de désarmement nucléaire. :)
Zallag
Signaler
Zallag
Ah merci, j'avoue que j'ai pris plaisir à l'écrire celui là : )

Après avoir pris renseignement auprès des autres joueurs de la boîte, il semble effectivement que l'on doive créer un compte américain pour accéder au PSN US et profiter ainsi des dialogues en anglais.

Pour revenir sur les personnages spéciaux, bien sûr que de l'originalité ne fait jamais de mal. Mais les boss des opus suivants ne m'ont jamais fait autant impression que ceux de MGS1 :S pas de background, pas de réelle implication dans l'histoire, l'équipe Cobra en est le parfait exemple, tout comme les B&B et Fatman. Leur rôle n'étant pas déterminant, il manque le plaisir scénaristique, celui qui nous récompense de notre lutte et nous rend impatient de rencontrer notre prochain adversaire.

Bon bref, j'espère en tout cas que les développeurs feront un réel effort concernant les boss dans le prochain opus.
Et en attendant, je vous dis à bientôt pour le prochain !

@+
Alix Zallag
sseb22
Signaler
sseb22
Si vous le prenez sur le PSN, essayez d'éviter la version française, assez pourrie et prenez le sur le PSN US (un peu compliqué pour payer) ou peut-être le PSN UK ?
Sensui
Signaler
Sensui
Very Nice. C'est un super Article Alix, bien joué. J'attends le prochains et j'espère qu'il sera d'aussi bonne facture.
Wandha
Signaler
Wandha
nahnomercy: c'est vrai que la VF est atroce, mais pour rien au monde je ne m'en séparerai, trop culte pour moi :)
"Ici Snake! Mmmmmh...un Hind D? Qu'est-ce qu'un helicoptere russe fait ici?"
nahnomercy
Signaler
nahnomercy
je profite de ce post pour poser une petite question qui me tarraude : savez vous s'il est possible de mettre les voix en anglais dans la version de MGS 1 dispo sur le psn ? (pour mémoire la VF etait catastrophique)
Nickie
Signaler
Nickie
MGS !!! Je l'ai fait sur PSone en 99, ça date O_O, mais que de bons souvenir =D.
Sensui
Signaler
Sensui
Sorry for the double post, mais juste pour revenir sur cette histoire de bosse "spéciale"! En ce qui me concerne le manque de réalisme, de charisme et de rôle important dans le scénario des bosse du 3ème et 4ème opus font clairement basculé la balance en faveur de MGS1 (même si ils restent de grands jeux). Dans MGS 2, les bosses comme Vamp ou Fortune avaient un rôle bien défini dans l'histoire et le déroulement de l'intrigue, ce qui n'était pas le cas dans MGS 3 et 4 c'est une des raison pour laquelle MGS1 reste pour moi le meilleure de la série. Dans cette opus, tout et j'insiste sur le "TOUT" les personnages même ceux avec une infime participation avaient un rôle majeur a jouer et c'est de plus en plus rare....

Enfin bref j'ai hâte de lire ton future article alors bonne chance.
Sensui
Signaler
Sensui
En tant que gros fanatique de MGS et surtout du 1 je ne peux que t'encourager alors à bientôt! ^_^
Onizukaz
Signaler
Onizukaz
En tout cas pour ma part,j'ai fait MGS1 sur psone comme bcp de monde je pense et j'ai eu la chance d'avoir le remake NGC appelé "Twin's snake"(d'ailleurs çà vaut vraiment le 2 ou 3 coté graphisme)et franchement çà claque toujours autant et toujours un plaisir de rerentrer dans cette grande fresque historico-politique qu'est l'histoire de snake et consort.(en comptant le 2 et 3 et Gun's of patriot est pas mal nan plus^^)
"the Fear " et sa langue géante ou les récentes "B&B" qui passent plus de temps à crier ou pleurer qu'à se battre, ne sont que quelques exemples. Je me rappelle avoir eu beaucoup de mal à y adhérer. Qu'en avez vous pensé personnellement ?"
C'est aussi sympa d'avoir des personnages un peu spéciaux,je me rapelle de Raven dans le 1,c'était aussi un sacré cas celui-ci et que dire de psycho mantis^^
Lain
Signaler
Lain
Hâte de lire ça lundi!
Zallag
Signaler
Zallag
(Alix Zallag) :

Je vous rassure, ces quelques lignes ne sont pas tout ce que j'ai trouvé à dire sur Metal Gear Solid ( quelle honte serait-ce dans le cas contraire -.- ... )
La suite, bien plus détaillée où bon nombre de fans se retrouveront sera mise en ligne dès lundi !

Ceci mis à part, retrospectivement, comparé aux opus les plus récents, je me rends compte que ce que j'appréciais avant tout dans MGS 1, c'était son coté extrêmement réaliste, qui a quelque peu disparu avec l'apparition des nouveaux adversaires aux capacités les plus étranges et invraisemblables les unes que les autres : "Vamp" , capable de survivre à un headshot ou de courir sur l'eau, "the Fear " et sa langue géante ou les récentes "B&B" qui passent plus de temps à crier ou pleurer qu'à se battre, ne sont que quelques exemples. Je me rappelle avoir eu beaucoup de mal à y adhérer. Qu'en avez vous pensé personnellement ?

Bien sûr, cela n'empêche pas je reste un fan inconditonnel de la saga et attend avec impatience leur dernier né : Metal Gear Solid Rising :)

@ +
Alix Zallag
the darklord
Signaler
the darklord
il y a toujours cette rumeur des remakes HD du 1,2,3 pourvu que...........................
Tamtam007
Signaler
Tamtam007
J'peux même pas décrire ce jeu tellement je l'ai aimé...
Même une fois fini je me faisais plaisir en massacrant du garde par tous les moyens. Dalles blindées de C4, Nikita, ... Tiens, pour la peine j'vais le redémarrer !
Sharn
Signaler
Sharn
Et cette expérience vraiment autre. On devait être physiquement présent, regarder derrière notre boite CD, changer les ports de manettes, le boss qui lisait la carte mémoire, que de bons moments :P
mercobenz13
Signaler
mercobenz13
Le syndrome de la guerre du golfe, le syndrome de Stockholm... Hé oui, autan de terme dont pour beaucoup j'ai entendu parler pour la première fois dans ce jeu...
Maxheero
Signaler
Maxheero
Snake: Snake! SNAKE!
Sharn
Signaler
Sharn
En parlant de MGS 1 qui est une petite perle:
http://www.gamekult.com/actu/une-trilogie-metal-gear-solid-sur-ps3-A0000089993.html
Nemesis-8-Sin
Signaler
Nemesis-8-Sin
Je l'ai sur psx, et j'y joue toujours, régulièrement, depuis maintenant bientôt treize ans...Ouaip, un chef d'oeuvre total.
Maxime_du_1027
Signaler
Maxime_du_1027
Je l'ai sur PSn et il fait littéralement cracher les tripes de la PS1 ! :)

Édito


Archives

Favoris