Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

  
Signaler
Mon jeu du moment

Le début de la vie professionnelle étant ce qu'il est, jouer ou écrire, il fallait choisir ... et j'ai choisi. Malheureusement j'ai eu assez peu de vraies nouveautés, ou de sujets à traiter et surtout le temps m'a cruellement  manqué pour étoffer le blog. Ça m'a manqué, ce qui est bon signe. Néanmoins, je reviens avec cette volonté d'écrire plus forte que jamais, et cette fois, j'ai des choses à dire !

Eh bien oui, parce que la jolie Lara Croft était de retour en ce début de mois. Après de longues années d'absence, elle revient dans ce beau reboot dont je vais vous parler aujourd'hui.

 

Pourtant ce Tomb Raider, je ne l'attendais pas fébrilement comme j'attends en ce moment Bioshock Infinite. Bien que fan des jeux d'aventures, je n'ai jamais été un joueur régulier des précédents Tomb Raider, même si j'appréciais la patte Crystal Dynamics sur la saga. Alors à l'annonce du reboot, j'ai regardé la chose assez dédaigneusement, sans grand intérêt. Et puis il y a eu cette campagne de com... J'ai vraiment horreur du matraquage, et là, on y a eu droit pendant au moins 2 ans : 2 ans de vidéos, d'interviews, de previews. J'avoue ça m'insupporte d'entendre parler d'un jeu sur une telle durée. J'apprécie bien mieux une bonne campagne de pub bien punchy à quelques mois de la sortie plutôt que ce marathon sans fin. Bref, j'ai pris la manette en main avec de gros a priori.

Mais parlons du jeu ! Passons rapidement sur l'histoire : Lara, à 21 ans, recherche, avec une équipe d'aventuriers et d'archéologues, l'empire légendaire de Yamataï, sorte d'empire Japonais qui se serait étendu jusque dans le Pacifique. Sur un coup de flaire, Lara dirige l'expédition et son navire vers une île. Seulement, une tempête fracasse le bateau et toute l'équipe se retrouve naufragée sur ce caillou au milieu du Pacifique.

 

L'histoire se concentre sur la génèse de Lara Croft telle qu'on la connait... Et autant dire qu'une telle aventure a du être traumatisante !

Mes lecteurs réguliers savent à quel point j'attache de l'importance à l'histoire, et avant tout à l'ambiance. Pour résumer, dans Tomb Raider,  l'ambiance y est, pas l'histoire.

L'ambiance est bien là parce que, en totale rupture avec les anciens Tomb Raider, cette aventure est sale, mais vraiment sale. Que ce soit les mises à mort de Lara, le côté cradingue et fou des ennemis (d'autres naufragés, plus anciens), ou l'atmosphère franchement dérangeante de certains passages (L'île n'est pas très gaie dirons-nous !), l'ambiance transpire la folie, le gore et la saleté. Lara sera d'ailleurs 80% du temps recouverte soit de sang, soit de beau. Bref, c'est sale, c'est (modérément) flippant, mais c'est surtout dérangeant à certains moments. N'étant pourtant pas un grand adepte de ce genre d'ambiance, là j'ai vraiment apprécié la rupture avec le passé un peu trop gentillet des Tomb Raider. La Direction Artistique a clairement été travaillée, et c'est une chose qui est trop rare dans ce genre de jeux. Les influences de ce Tomb Raider sont d'ailleurs très nombreuses, de The Descent à Resident Evil 4 et 5, en passant par Uncharted, Rambo et j'en passe ! Il y a bien sûr ce petit plus surnaturel des légendes à la Uncharted ou à la Indiana Jones que j'adore. Au final l'ambiance aura été une bonne surprise car vraiment en rupture avec ce que nous connaissions chez un Tomb Raider

 

L'ambiance tranche radicalement avec les anciens Tomb Raider en étant particulièrement sale : J'ai aimé !

Je ne pourrais pas en dire autant de l'histoire. La campagne de com comme nombre de tests, nous ont encore vanté « les premiers pas de Lara » ou la « naissance d'une survivante ». Eh bien, un peu comme dans Far Cry 3, le héros commence par en prendre plein la tête, et flipper aux premiers combats, et est devenu au bout de 2h une machine de guerre qui à la fin du jeu a commis un génocide sur l'île... Ce qui est probablement le seul gros problème de ce TR est là : l'Histoire est suffisamment intéressante pour vouloir avancer...mais ça s'arrête là. Le tout est désespérément cliché, à commencer par les persos secondaires, du marin écossais « qui a grandi à Glasgow », à la black hargneuse en passant par l'archéologue foireux qui pu l'enculé à 50m... Et je ne parle pas du bad guy qui m'a lourdement fait pensé au vilain de Resident Evil 4. Bref, il y a un fond intéressant sur la légende de Himiko, la reine de Yamataï et sur le gros problème météorologique de cette île, mais même ça est très vite expédié. Même le personnage de Lara n'est pas bien amené. Alors ok, je surkiffe le petit accent anglais et la « voix d'actrice porno » (copyright Seblecaribou) de Camilla Luddington, mais le personnage reste assez fade. La fin reste très WTF : Lara vient de tuer environ 700 personnes en traversant l'île (n'importe qui serait légèrement « sous le choc ») et la fille VEUT RECOMMENCER... Bref l'histoire est une déception, dommage, j'attendais beaucoup de TR sur ce côté là.

 

Dommage que l'histoire globale soit pas terrible, et que les personnages secondaires soient inutiles...

Manettes en main, on retrouve vraiment l'énorme influence d'Uncharted. Les sauts sont souples, simples,  impressionnants. Les gunfights sont grisants, nerveux, bref bien gérés. Chapeau pour le système de couverture automatique qui marche plutôt bien, ce qui était pourtant la porte ouverte à tous les bugs. Globalement, on peste rarement (voir jamais) contre une maniabilité foireuse, et on prend beaucoup de plaisir à jouer. Le jeu est exemplaire aussi en termes de rythme : On alterne assez efficacement les phases d'exploration-balade et les phases d'actions. On regrette néanmoins la simplicité et la brièveté des tombes (pas) cachées qui font penser que les développeurs se sont rendus compte à 6 mois de la fin que...il n'y avait pas de tombes dans leur Tomb Raider...

Très Unchartedesque, le gameplay n'invente rien, mais le jeu n'en demeure pas moins un plaisir à prendre en main

S'il s'inspire d'Uncharted, le gameplay va quand même plus loin que son modèle. La customisation des armements sert à quelque chose, et les points de compétences que l'on distribue pour faire évoluer les compétences de Lara ne sont pas tous débloqués à la fin (comme dans Far Cry 3...). Le gameplay de Tomb Raider est ainsi suffisamment approfondi pour être plus profond qu'un Uncharted, sans que cela soit intrusif ou artificiel. Il y a un côté Batman Arkham Asylum dans l'utilisation des différents équipements (récupérer une corde permettra de faire de lancer des flèches cordées, etc...), mais aussi dans la semi-liberté qui est offerte au joueur (zones bien plus ouverte que dans un Uncharted). Après tout ça, reste  la chasse qui réussi l'exploit d'être encore plus inutile que dans AC III (oui, il fallait le faire).

Le gameplay a une composante RPG pas super profonde mais pas désagréable

En termes de gameplay, ce que je retiens de ce TR, c'est qu'il n'invente absolument rien, qu'il s'inspire de si de là, mais que ce qu'il fait, il le fait bien. A la manière d'un Uncharted, le jeu donne l'impression que s'enfuir d'un palais en flamme qui est en train de s'effondrer, c'est PEANUTS. C'est toujours aussi efficace, même si ça existe déjà, et ça dynamise les Tomb Raider qui ont toujours été marqués par une certaines rigidité niveau gameplay.

Une petite pensée pour la chasse...qui ne sert absolument à rien 

Alors je ne vous ai pas parlé des musiques, anecdotiques (bof quoi), ou des graphismes, pas anecdotiques (ils sont magnifiques), mais c'est parce que j'estime que l'ambiance et le gameplay sont les deux aspects qui caractérisent le mieux ce que j'ai pensé de ce TR. Vraiment rafraichissant pour la série,  le jeu n'invente pourtant pas grand chose, piochant chez d'autres autant pour m'ambiance que pour le gameplay. Mais là encore j'insiste. Il n'y a rien de nouveau, mais ce qui est fait est bien fait, ce qui fait qu'à aucun moment je ne me suis ennuyé et que j'ai apprécié chaque min de cette aventure. 

GOTY ? Non je ne pense pas. Un des meilleurs jeux de l'année ? Sûrement !

Love

Voir aussi

Groupes : 
Tomb Raider
Jeux : 
Tomb Raider
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires