Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
Mon jeu du moment

Il y a quelques semaines, je vous avais fait part à quel point j'avais apprécié Borderlands 2, son univers fou, sa richesse, son gameplay aux petits oignons.

C'est donc tout naturellement que je me suis rué sur l'extension Captain Scarlett and her pirate's booty. Je ne parlerai donc pas du DLC Mechromancer, qui franchement ne m'intéresse pas et se limite à une nouvelle classe qui elle-même ne m'attire pas. Mais entrons dans le vif du sujet !

 

Ce DLC nous ouvre une nouvelle région de Pandora, région qui s'avère être un désert. On devra y faire équipe avec l'équipage du Capitaine Scarlett pour retrouver le trésor d'un pirate légendaire.

Alors quand on nous dit ça, on flippe. On se dit que ça va faire grosse redite avec le premier épisode, qu'en a déjà bouffé assez de désert. Et on a tort ! L'aire de jeu est une des grandes forces de ce DLC. Ce désert est (très vaste), bien pensé artistique parlant et surtout il a une âme. Au niveau des couleurs, on est loin, très loin de la monotonie des décors du premier Borderlands. Dès notre arrivée à Oasis, seule grosse ville (vide) du DLC, on s'aperçoit qu'artistiquement le DLC en jette. On déboule dans cette ville déserte, ou seul un fou est resté (Shade, un psychopathe), et on tombe sur ce port...ou l'eau a laissé place à une mer de sable. Je pense aussi à ce niveau dans une sorte d'oasis souterrain, ou encore à ce gigantesque promontoire avec un phare énorme dessus. Bref, niveau paysages et variété des décors, comme dans Borderlands 2, on en prend un peu plein la tête.

 

Cette nouvelle région de Pandora a carrément de la gueule

L'autre gros point fort reste l'écriture des dialogues. Que ce soit le capitaine Scarlett et son délicieux petit accent british, ou Shade et sa schyzophrénie galopante, les deux principaux personnages sont tous deux attachants et charismatiques. Les dialogues sont toujours bourrés d'humour teinté de vitriol, un humour qui encore une fois ne plaira pas à tous, mais qui, si on y est un minimum sensible, fait mouche à chaque fois.

 

Shade et le Capitaine Scarlett sont deux nouveaux persos qui ont tout deux un gros potentiel

Les influences du DLC sont multiples : De Dune (en ses vers des sables) à Star Wars (les nouveaux véhicules, les barges du désert) en passant par tout la mythologie de Pirates des Caraïbes (ennemis, bateaux volantes, ...) tout y est. Les ennemis eux-mêmes rendent hommage à des oeuvres comme Bioshock ou Starship Troopers. Les gars de GearBox ont de sacrés inspirations et les utilisent toujours à bon escient dans leur jeu.

Vous l'aurez compris, rien que pour son univers, son esprit toujours mordant et ses références nombreuse, Pirate's Booty vaut déjà le coût ! Il faut tout de même aborder les défauts du jeu car il y en a quand même un peu.

 

Les barges du désert ne bouleversent rien niveau véhicule, mais on s'amuse quand même beaucoup à traverser le désert à toute berzingue !

Si l'écriture est une force du DLC, elle est aussi sa faiblesse. Je m'explique : Certains éléments sont géniaux, mais pas assez approfondis du tout. J'espère que nous reverrons Shade, personnage complètement dingue, mais pas assez mis en avant. La fin du DLC, de même que son boss final, laisse eux aussi à désirer. On ara aimé une fin un peu plus fun plus fouillée, et malheureusement, on sent trop que les développeurs ont été pris par le temps et qu'il voulait sortir absolument ce DLC peu après sortie du jeu principal.

Autre point qui déçoit un peu : la faible évolution du gameplay. Personnellement je m'en contrefous, tellement j'adore les mécaniques de jeu, mais il faut tout de même noter que s'il y a quelques nouveautés, l'intérêt du DLC n'est pas là. Par exemple, les barges des sables sont marrantes...mais ne change pas grand chose.

 

Pirates des Caraïbes, Dune, Bioshock : les inspirations de ce DLC sont nombreuses, variées et très réussies

Enfin, et c'est presque LE défaut principal du DLC, il est mal calibré niveau difficulté. Ayant terminé Borderlands 2 en faisant quasiment toutes les quêtes secondaires, j'arrive dans le DLC avec un niveau 35-36 confortable. Malheureusement, le DLC ne se calibre pas en fonction de notre niveau au delà du 30. Finir le DLC en coop a donc été une balade de santé ou je n'ai finalement pas gagné beaucoup d'XP ni de nouvelles armes tant j'étais au dessus du niveau requis. C'est donc un DLC à jouer à niveau moyen en parcours 1, ou à très haut niveau en parcours 2.

Tout ceci étant dit, il demeure une chose : J'ai adoré Captain Scarlett and her Pirate's Booty. Fun, coloré, varié et toujours très drôle, ce DLC, malgré ses quelques défauts, augure du meilleur pour les DLC à venir. Et enfin, ENFIN, on apprécie les paysages désertiques de Borderlands !

Voir aussi

Jeux : 
Borderlands 2
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Jaja
Signaler
Jaja
Un peu en retard^^

Tu peux te jeter sur le DLC de Torgue les yeux fermé si tu as apprecier celui la

Par contre je te les conseille en P2.5 ou en cours de P2 si tu veux un peu de challenge