Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
Mon jeu du moment

Heavy Rain est typiquement le jeu qui déchaîne les passions. J'ai souvent lu qu'on n'arrivait pas à le classer pleinement "jeu vidéo" ou "film" et que c'était un OVNI, le « cul assis entre deux chaises ». Rien que le fait de dire que j'aimais le jeu à déclenché un mini débat parmi les gamebloggers qui sont apparemment majoritairement sceptiques. Moi j'ai aimé, j'ai adoré même, et ce malgré les gros défauts du jeu.

 

Commençons par un gros morceau : le gameplay. Ou plutôt la quasi absence de gameplay. Vous le savez, Heavy Rain, c'est du QTE sans arrêt, c'est marteler du bouton, c'est vérifier qu'on ne se trompe pas sous peine de voir un personnage mourir. On aime ou on n'aime pas, mais c'est clair qu'on est dans un gameplay ultra épuré, ou on contrôle rarement son personnage, et où on se contente d'agir rapidement pendant des cinématiques. Vous aurez aussi bien sur le choix dans les dialogues, ce qui aura comme souvent une incidence sur la suite des évènements. Ici, pas de game over, l'histoire avance quoique vous fassiez, vous devrez juste faire face aux conséquences de vos actes, même si ça implique la mort d'un des héros.

Le gameplay est volontairement très épuré, et permet de se consacrer à l'histoire

Alors oui, le jeu à un gameplay qui ne plaît pas à tout le monde. Beaucoup ont hurlé au scandale (injustement), et ce serait ridicule de s'arrêter la pour condamner le jeu, tant l'intérêt est ailleurs. Néanmoins le fait que j'ai vraiment apprécié le jeu m'a poussé à réfléchir un peu à ma propre vision du jeu vidéo : En fait le gameplay, je m'en fou. Là, ce que j'ai aimé c'est cette tension qu'on ressent pendant les scènes d'actions, notamment de combat. J'ai vraiment stressé pour les personnages principaux, tant je ne voulais pas en faire mourir un par une vulgaire erreur de bouton. Ce que je veux dans un jeu, c'est qu'on me raconte une histoire. À mes yeux, le gameplay est totalement secondaire.

 

Sans game over possible, les scènes d'actions deviennent stressantes, toute action étant irrémédiable

Alors oui, soyons clair tout de suite, l'histoire d'Heavy Rain a des trous, des temps morts, des incohérences non-expliquées. C'est un fait elle n'est pas parfaite. On pense à la première scène de Madison, qui sert principalement... à montrer des boobs voilà tout, son insomnie n'étant pas exploitée par la suite. La plus grande incohérence restant selon moi SPOILER ALERT le fait qu'Ethan Mars ait des black out, qu'il rêve de noyade et se réveille avec des origamis dans les mains . Cela nous amène à penser qu'il est le tueur aux origamis et qu'il souffre de schizophrénie et ce pendant une grosse partie du jeu. Au final, il n'en est rien... mais cette « coïncidence », ces black-out ayant énormément de ressemblances avec les enlèvements du tueur aux origamis, ne sont jamais, JAMAIS expliqués. Cage laisse de côté tout un pan de son scénario sans jamais nous expliquer le pourquoi du comment.  Il y a aussi quelques clichés classiques du genre qu'on voit venir à des kilomètres comme la relation entre Madison et Ethan.

 

Malgré mon affection pour le personnage, Madison est un peu trop l'atout "boobs" du jeu

Il n'est pas question de nier le côté bancal du scénario à certains moments. Il n'empêche que j'ai pris plaisir à suivre cette histoire de père à la recherche de son fils, enlevé par un tueur en série, le tueur aux origamis. J'ai aimé suivre Ethan Mars, Madison Paige, Norman Jayden et Scott Shelby dans leur quête du tueur et de sa victime Shawn Mars. J'ai aimé l'imbrication des histoires, le stress de voir un des personnages mourir à cause d'un de nos choix, le temps de décision limité quand à la marche à suivre. L'esprit « pas de game over » est excellent. Cela implique qu'on peut louper un pan entier du scénario si un personnage meurt prématurément, mais ça renforce réellement le côté irrémédiable et dramatique de chaque décision qu'on prendra.

L'histoire est très influencée par des oeuvres comme Seven ou Saw notamment pour l'ambiance. On est dans le film devenu classique de la course contre la montre contre le tueur en série. Si Cage n'invente rien (mais vraiment rien) j'avoue que j'ai aimé l'histoire qu'il racontait. Certes le scénario est archi-classique, bourré de clichés, et à même tendance à un peu trop suivre ses modèles, mais on arrive quand même à l'apprécier et à se prendre au jeu.

 

Bien que par moments très clichée et probablement trop inspirée de ses modèles, l'histoire de Cage m'a rapidement accroché

Globalement, j'ai apprécié tous les personnages, même Madison, qui n'à aucune consistance au début, mais qui finit par en prendre un peu au fil du jeu. Il est néanmoins vraiment dommage que les DLC aient été annulés (à cause de la « move edition »...). Ils auraient pu renforcer un peu la profondeur de personnage qui en manquent comme Madison (Je n'ai pas encore joué au DLC The Taxidermist) ou Norman Jayden. À noter aussi la bonne retranscription des visages des acteurs, même si on atteint pas L.A Noire (que j'aborderai un autre jour !).

 

Les 4 acteurs principaux du jeu

Il faut bien sur parler de la musique. Bien qu'à se pendre (ne pas jouer au jeu si vous êtes suicidaire) elle est magnifique et nous met dans l'ambiance triste et sombre du jeu. Tantôt mélancolique, tantôt stressante, elle est pour une grande part responsable de notre implication dans le « trip ». Elle aide totalement à l'immersion du joueur dans les scènes d'actions, nous faisant ressentir tout le côté dramatique, ou urgent d'une situation, comme dans un film.

 

Mélancolique, triste et dramatique : l'OST vaut vraiment le coup

Heavy Rain ne se conçoit pas comme un jeu pur et simple. Le joueur qui recherche du gameplay sera déçu. Heavy Rain se conçoit plutôt comme une expérience cinématographique. C'est un film dont vous êtes le metteur en scène, sur lequel vous pouvez jouer à dieu en décidant vous-même du destin des héros. C'est plus qu'un simple film, puisque c'est vous qui décidez pour les personnages. Au final, votre histoire sera probablement différente de celle de vos amis, puisque vous n'aurez pas fait les mêmes choix, pris les mêmes décisions.

 

Bref, un peu comme avec The Walking Dead, j'ai aimé regarder. J'ai vu un film avec Heavy Rain, un film qui m'a plus, malgré ses clichés, malgré une ambiance un peu trop inspirée de Seven et de Saw. Malgré tout ça, du début à la fin, j'ai pris mon pied. Je referai d'ailleurs certainement le jeu, avec d'autres décisions, pour voir d'autres fins. Ça me permettra peut-être d'attendre Beyond que j'attends désormais avec impatience !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Pedrof
Signaler
Pedrof
Si on a envie que l'histoire finisse bien pour tous les personnages, il y a un challenge. Moi c'est mon expérience. Je me suis accroché et fait attention pendant tout le jeu pour que mes héros ne finissent pas dépressifs / en prison / morts. Et ça n'a pas été trivial. Après je n'ai fait le jeu qu'une fois.
Ink
Signaler
Ink
L'expérience mérite qu'on s'y attarde c'est sûr, mais le manque concret de challenge dans les phases de jeux, rendant le gameplay autant en décalage face à l'action qu'inintéressant, ajouté à la puante condescendance du créateur font que ce jeu ne m'a que peu diverti, et absolument pas convaincu.
Atraxiify
Signaler
Atraxiify
C'est le seul jeu qui me donne envie d'acheter une Playstation 3 .. Je veux y jouer !
Martinman
Signaler
Martinman
Et c'est tout à ton honneur ! Ce jeu est un expérience, le comparer aux autres genres en vogue est stupide, et beaucoup de gens font cette erreur :)