Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Signaler
L'Ours des salles obscures

Hier soir, j'ai pu, comme pas mal de gameblogers, assister à une avant-première de Dark Knight Rises (DKR). Je vais tenter de vous donner un avis, à chaud, et en tentant de ne pas vous spoiler quoique ce soit.

 

Ce film, je l'attendais comme le messie. Je le voyais comme l'aboutissement d'une trilogie qui avait déjà fait un grand bond qualitatif entre Batman Begins et Dark Knight. DKR, je le voyais comme le perfectionnement de Dark Knight que j'ai regardé, avec la même passion et la même admiration qu'à sa sortie, il y a quelques jours. Je vénérais l'anarchie psychologique du Joker comme la décadence de Dent, et j'attendais encore plus de Bane. Des espoirs j'en avais beaucoup pour ce Batman, et c'est probablement là que ça a coincé quand j'ai finalement vu le film : J'en attendais trop.

Soyons clair pour commencer, ce Batman va diviser : DKR n'est pas un mauvais film de super-héros, ce n'est cependant pas ce que j'attendais, et surement pas un meilleur film que Dark Knight et ce pour pleins de raisons.

 

Le film n'est pas mauvais, c'est même un bon film de super-héros, bien au dessus de la norme (le dernier Spider-Man par exemple). Le style est identique à celui de DK, donc là dessus, tout le monde sera d'accord : c'est du lourd, cest un Nolan après tout. Il a toujours cette façon propre de filmer avec des plans froids, sobres, sans fioritures, et c'est ce qu'on aime dans le style de Nolan : C'est brut. La scène d'intro du film en est le parfait exemple : Pas ou peu d'images de synthèse, pas d'explosions tonitruantes. Juste une scène d'action rapide, brutale, mais net et sans bavure. La force brute est encore plus personifiée par Bane, dont le bruit des coups a été augmenté pour renforcer la brutalité du personnage et des combats avec Batman. Et c'est pour ce style vraiment brutal mais sans chichi qui se veut plus réaliste que j'aime Nolan.

 

Sombre et brutal, Bane est à l'image du film

L'autre point fort, c'est Gotham, et sa "révolution". Ce Batman s'inscrit plus dans la critique sociale que les autres. Bane étant décrit comme un mercenaire putschiste, il mène la "révolution" à Gotham et en fait l'expression d'une Amérique qui se rebellerait contre l'emprise des puissants financiers. Si j'estime que l'idée n'est pas poussée assez loin, elle a le mérite d'être bonne et d'exister. Encore une fois chez Nolan, la ville est sombre, même en plein jour. Le fait qu'une partie du film se passe pendant l'hiver ne fait que renforcer ce sentiment d'un endroit froid et sombre. Bref Gotham, qui est d'ailleurs déplacée pour l'occasion de Chicago à New York, est un point important du film, quasiment un personnage à part entière.

Sombre, froide : Gotham est quasiment un personnage secondaire 

Les personnages secondaires tirent aussi leur épingle du jeu. Clairement, Nolan a voulu renforcer les personnages autour de Batman, et faire ressortir l'Univers DC Comics tel que nous le connaissons. C'est vraiment un plus, puisqu'on découvre (ou redécouvre) des personnages bien campés. 

Alfred est quasiment pour moi le personnage le plus émouvant. Encore une fois Michael Caine et son accent british font des merveilles pour illustrer un personnage qui se veut la conscience morale de Wayne. Certaines scènes avec Alfred son poignantes.

Le lieutenant Blake, protégé de Gordon, a lieu aussi une évolution intéressante à travers le film et passe de jeune flic à vétéran de la police après avoir été façonné par les évènements du film. Son évolution est d'ailleurs....surprenante !

 

Le lieutenant Blake et Alfred sont parmis les personnages secondaires "forts"

Et Catwoman alors ? J'attendais pas mal de la performance de Anne Hathaway et j'avoue que je n'ai pas été déçu. La belle reprend à merveille le personnage de Selina Kyle (et ne sera jamais appelé « Catwoman » dans le film) pour un jeu ressemblant énormément à ce que nous joueurs avons pu voir dans Arkham City. Elle est belle, elle est ambiguë, elle est douée. J'ai vu quelques rumeurs comme quoi elle pourrait remettre sa combi cuir pour un spin-off. C'est quand vous voulez.

 

Anne Hathaway incarne à merveille Catwoman telle que je l'imagine... Je crois que je suis amoureux

Et Bruce Wayne dans tout ça ? Et bien Christian Bale dégage toujours autant de classe, même si je n'ai pas été soufflé par sa performance. Pas de panique cependant, son jeu était déjà excellent avant, il le reste, ni plus ni moins.

Alors oui le film n'est pas mauvais. Mais qu'on le veuille ou non, il sera comparé à son prédécesseur. Et malheureusent, il ne soutient pas la comparaison. Certes le thème abordé est différent, l'époque également, mais il n'a jamais atteint à un seul instant Dark Knight dans sa complexité, et surtout dans la psyché de ses vilains.

 

Bien que classe et intéressant, Bane souffre inévitablement de la comparaison avec le Joker, infiniment plus complexe

Le premier WTF que j'ai eu en regardant le film a lieu dans les toutes premières minutes, dès l'introduction. En fait dès que Bane parle. Parce que oui, avec Bane, on touche le problème du doigt. Joker et Dent touchent quasiment à la perfection pour moi. Bane ne fait que l'effleurer. Oui il est classe physiquement, et son masque en jette dès le début. Mais pourquoi cette voix ? Quand Bane parle pour la première fois, on est surpris. L'accent est british (normal, Tom Hardy est anglais), mais surtout, il parle comme un Lord, avec des intonations différentes voir chantantes comme quelqu'un qui manierait parfaitement la langue de Shakespear. Et ça ne colle pas du tout avec l'idée que je me faisais du perso rien qu'en le voyant physiquement. On s'attend à une voix rauque, synthétisée, quelque chose qui reflète sa nature intelligente, brutale et violente, mais pas à un orateur. Mais bon, la voix est encore une perception subjective sur laquelle on peut passer outre. Ce qui ne passe pas par contre, c'est le fait que le personnage fasse pschiiiitt et qu'il s'avère finalement infiniment moins profond et complexe que l'étaient Dent et Joker. En mercenaire leader charismatique et révolutionnaire, il commençait pourtant bien, pour au final s'effondrer comme un soufflet dans les dernières scènes. Même ses scènes de combats, certes bien tournées et brutales, ne m'ont pas retourné la tête. Je ne pourrais pas développer sans spoiler, mais sachez qu'au final, Bane est malheuresement un méchant à peu près classe, mais relativement classique, et qui souffre vraiment de la comparaison avec ses prédecesseurs.

 

Malgré quelques belles scènes d'actions, le rythme n'est pas transcendant

Le rythme du film est aussi en cause. Attention, on reste dans un film de Nolan et en plus un Batman, donc ça reste punchy comme rythme surtout à certains moments (le début de la révolution de Bane par exemple). Ce que je veux dire, c'est qu'à quasiment aucun moment, on ne ressent ce frisson d'excitation comme pendant la scène de l'interrogatoire du Joker ou l'assaut de sa planque dans DK. A aucun moment je me suis dit "putain ça déchire !". Le film est lent je trouve. J'ai presque senti les 2h45 passer, chose à laquelle je ne m'attendais pas. Encore une fois, le film n'est pas mou, mais il n'y a que quelques moments un peu excitants suivi de moments parfois trop calmes.

 

Batman, c'est (mal) fini

Ensuite le scénario. Je l'ai malheureusement trouvé ultraclassique. Là ou le folie et l'anarchie du Joker faisanet tout le sel de DK, DKR ne trouve pas en Bane le même moteur pour son intrigue. L'idée de commencer 8 ans après DK était une bonne idée, comme celle de lancer une révolution à Gotham sur fond de crise financière et sociale. Mais finalement le tout n'est que peu exploité. La raison de tout ce plan bien huilé se révèle finalement hyper prévisible. On a quand même droit à un beau twist que je n'ai pas trop vu venir, ayant réussi à me préserver des spoils jusqu'au film. Mais seulement voilà, DK était une histoire classique mais bien foutue et surtout porté par des personnages fantastiques. DKR est une histoire classique un peu convenue portée par des méchants classiques. Du coup, on est moins en extase devant. Le pire restant la fin du film. Je ne vous la spoilerai pas, ni ne vous la detaillerai, pour que vous puissiez vous faire votre propre avis (et venir en débattre !). Personnellement, elle focalise toutes mes déceptions et constitue le coup de grace du film.

 

Il est temps de conclure ! DKR n'est pas un mauvais film, je prendrai même surement plaisir à le revoir une deuxième fois. Néanmoins, il ressemble bien plus à Batman Begins qu'à Dark Knight en termes de qualité, de scénario, et de rythme. On a un film plus lent, plus classique, moins barré. Inévitablement la question qui revient en sortant de la salle de cinéma c'est "alors ? Meilleur ou moins que Dark Knight ?". Répondre à cette question reviendra à prendre position sur un film qui va clairement diviser entre ceux qui adorent et ceux qui hurlent au scandale. Pour ma part, je n'ai pas retrouvé les frissons d'excitation de Dark Knight, la réflexion psychologique et dramatique du destin de Dent, ou la folie du Joker. J'ai donc fait mon choix et choisi mon camp : Dark Knight est clairement et en tout point supérieur à Dark Knight Rises qui, à défaut d'être un grand film, n'est qu'un film de super héros juste au dessus de la moyenne du genre.

Ajouter à mes favoris Commenter (25)

Commentaires

Waltrius
Signaler
Waltrius
Je n'ai pas parlé de Cotillard pour des raisons de spoiler évidente ;) mais je prouve qu'elle n'est pas pitoyable, sauf dans sa dernière scène ou elle est juste ridicule !
Bigquick
Signaler
Bigquick
Franchement, Cotillard est pas mauvaise. Son rôle est assez mineure, elle a peu d'apparition à l'écran et elle m'a pas semblé être à côté de la plaque. Il y a juste sa scène de SPOILER mort SPOILER qui est risible, sinon le reste est pas si mauvais que tout le monde se plait à le dire.

Après pour moi l’actrice ne colle pas avec le rôle que Nolan lui a attribué, mais bon.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Ça change quoi à ses performances ?

Y'a combien de fans de Schwarzy qui est un connard fini (et un acteur navrant) ?
GeorgesProfonde
Signaler
GeorgesProfonde
@ BlackLabel :

En meme temps on parle d'une actrice qui à ouvert sa gueule pour ensuite abjurer tel galilée pour eviter de se griller devant le public americain. Appelons la : Un paillasson.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Je sais pas ce que vous avez tous contre Cotillard. C'est une mode de la descendre depuis son succès aux États-Unis grâce à son rôle d'Edith Piaf, où d'ailleurs elle était fabuleuse (même si le film lui m'a assez déplu).
t7x
Signaler
t7x
Une critique "négative" sans parler de Marion Cotillard.. Pas normal ça. Pour moi ce TDKR surpasse TDK, même si j'ai adoré le Joker, il ne faut ne pas être obnubilé par lui je crois.

Pour en revenir à Marion, mais quelle cruche cette actrice, sérieusement.
Sans spoil, l'épisode "final" avec elle, c'est à mourir de rire.
Bloodevil
Signaler
Bloodevil
Je ressort déçu de cette séance ciné (SPOILS).
Comme souvent dit, un bon film, mais pas à la mesure de la légende que tout le monde se plaît à tisser autour de la saga.

Les acteurs sont pas tonitruants hormis Catwoman (je trouve que y'a grave un truc qui cloche avec Bane, son design, son costume, son doublage FR...). Le scénario est over-classique : un méchant débarque, il va faire exploser une bombe, Batman la choppe et l'emmène exploser eu loin, fin. Les grandes lignes manquent donc grave d'ambition.

Et à part ça j'y ai pas vraiment trouvé de tension psychologique, de persos subtils, de situations intéressantes...
Alors en plus y'a pas mal de scènes qui servent à rien. Mais vraiment. Genre le passage de la prison, nan mais sérieux on se croirait dans La Momie... Pour arriver à sauter plus loin Batman doit ne plus craindre la mort (et donc enlever ses protections, logique).
Une pluie de clichés et de mise-en-scène de mauvais goût : les prisonniers qui scandent en rythme, les flashbacks du gamin-qui-arrive-à-sauter-plus-haut-que-Batman-parce-lui-il-a-pas-peur-de-mourir... ; l'émeute dans les rues de Gotham (flics avec matraques qui foncent gaiement contre rebels armés jusqu'au dents, il ne manquerait plus que l'hymne US en fond), le retournement de situation à la Walker Texas Ranger "en fait je suis méchante ahaha".

Enfin bref, ce que j'ai vu était un simple film de super-héro, assez réussi pour le genre (au royaume des aveugles...), mais sûrement pas un chef d'oeuvre.

Et puis p'tain, avec un trailer aussi kiffant, qui commence doucement "a storm is coming", monte en en tension, gros plans subtils, répliques cinglantes, effets spéciaux au top et tout, je ne peux pas me contenter d'un simple film d'action bien foutu (et encore, Nolan a toujours sa fâcheuse tendance à se vautrer dans les scènes de fusillades) avec un méchant néo-communiste et une histoire de bombe A.
Je voulais du goût, de l'ambition, de la surprise, un film qui ait du caractère, réaliste, glacial, violent, intriguant, surprenant... Je me retrouve avec un sous-DK
Martinman
Signaler
Martinman
J'ai EXACTEMENT le même avis que toi, et je trouve que c'est étrange que tu préfère Bane au Joker Liehd :/
Linsk
Signaler
Linsk
euh..
bah là tu prend toi même de superbe raccourci..
on comprend tout à fait l'ellipse de temps quand Batman appelle Alfred, ce n'est clairement pas un problème à la narration.

et oui, il y a complexité de personnage, Wayne n'est pas un bête philanthrope mais un névrosé se battant encore parfois entre le désir de vengeance et de justice..
il est représentatif d'un paradoxe car se place au dessus de la loi et compte la faire respecter.
le personnage est border line, dans une limite parfois fascisante.

au delà du film de "super slip" il y a parfois un pamphlet politique
BlackLabel
Signaler
BlackLabel

Drôle de raisonnements ; ils sont pas complexes parce qu'ils sont simplistes. :D



Ben ce sont des persos dans un film en collant, quoi :D
C'est leur utilisation qui va permettre (ou non) la réussite du film, mais à la base ce sont pas des persos profonds ni complexes. Ils sont dessinés à grands traits.

Pareil pour les intrigues qui si on les regarde de près sont bourrées de facilité, comme dans Begins lorsque Batman est empoisonné sur un toit dans les Narrows, il appelle Alfred et le plan suivant il est sur le siège arrière de la voiture. Comment ? Alfred a été le chercher sur le toit ? Et des trucs comme ça y'en a plein dans les Batman.

Après c'est pas forcément un problème car c'est le genre qui veut ça (encore que...), mais on peut pas parler de complexité de personnage ou d'intrigue quand les auteurs peuvent jouer avec autant de souplesse avec la cohérence et la vraisemblance.
Sanasoke
Signaler
Sanasoke
Je l'ai vu hier soir et j'ai vraiment super bien aimé . La réalisation de Nolan est encore au top , il y a des effets spéciaux mais pas trop il y en a sur certaines scènes et c'est pas tout much . Le tout est vraiment savamment dosé , on est pas dans le n'importe quoi ou tout fait boum boum boum "oh mon dieu là bas ! " boum boum . Je suis plutôt d'accord avec le nouveau super vilain de cet épisode , il a cette petite voix électronique bien fichu , un charisme sympa mais il n'égale pas le joker . Tout se met bien en place dès le début , on se dit qu'il va vraiment venir battre le batman et puis le film finalement va en sens contraire jusqu’à la fin . Certes batman c'est le super héros en même , mais je m'attendais à autre chose , un combat épique .

Malgré Bane qui est un peu en dessous , le scénario est vraiment pas mal , des rebondissements un peu partout , on s'ennuie pas ! Les acteurs jouent vraiment bien , le commissaire gordon est excellent , alfred ultra émouvant ( magnifique ! ) , Catwoman vraiment très bien aussi ( très sensuelle et intelligente) et le gars d'Inception qui joue Blake est vraiment excellent !


Bref à ne pas louper car on passe un super moment , certes Bane manque un peu de pêche jusqu'au bout et le côté "problème sociaux " est un peu survolé . Mais la réalisation de Nolan fait mouche , des plans simples et sans fioritures , des dialogues très bien écrits , une lumière dans les plans superbe et des effets spéciaux très bien faits et seulement à quelques endroits dans le film . Je suis d'accord sur ton avis sur Bane et sur la fin du scénario qui est un peu moins bien vers la fin .
Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine

Joker et Dent, je les trouve pas profonds du tout perso, ni même complexes. C'est pas une critique d'ailleurs car je vois mal comment des persos simplistes pourraient l'être (on reste dans du divertissement quand même)


Drôle de raisonnements ; ils sont pas complexes parce qu'ils sont simplistes. :D
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
La voix de Bane, c'est une monstruosité !
PYT
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
@Waltrius: Je te rejoins totalement sur le rythme du film. Je trouve qu'il patine un peu parfois.
@Sirtank: 100 % d'accord. La voix de Bane est superbement bien trouvée.
Waltrius
Signaler
Waltrius
@....un peu tout le monde en fait :) : J'avais vraiment aimé Joker parce que je trouvais sa philosophie intéressante dans le sens ou, comme le dit Alfred, "certains veulent voir le monde bruler". Joker était intelligent et dupait aussi bien criminels que policiers. Il n'avait aucun maitre et combattait Batman uniquement parce qu'il le perçevait comme un jeu. C'est ça que j'aimais : c'était un manipulateur né, un fou qui ne suit que sa propre voie. Et même dans la défaite, il a réussi à corrompre le "chevalier blanc" de Gotham, Dent.

En cela, Bane est à mon sens, bien moins intéressant que Joker. Bien que très intelligent, il n'est au final qu'un exécutant qui perd sans réelle gloire, et qui a une philosophie pas bien folichonne.

Après concernant la voix, je pense que je vais m'y faire en fin de compte. Passé le choc de "ce n'est pas ce que j'attendais", j'avoue que ça a son originalité....et puis l'accent anglais quoi...
Sharn
Signaler
Sharn
Très bonne critique. Je ne la partage pas mais c'est bien écrit. Question de point de vue mais je n'ai pas vu le temps passé.
glauktier
Signaler
glauktier
C'est rigolo, moi j'ai kiffé la voix, la façon de s'exprimer et le charisme de Bane (il en faut ^^). Justement, là ou je m'attendais à un gros mec baraque -tel qu'est Bane dans le comics ou la série animé- j'ai été surpris par un mec qui s'exprime très intelligemment avec les mots justes et aucun superflue. Le mec sait ce qu'il veut et c'est ça qui est terrifiant.

Par contre, j'ai été un peu deçu du "combat final", du twist -bien qu'il fait bien retomber la trilogie sur ses pieds- et du dénouement. Là aussi, Bane n'était pas là où on l'attendait mais il n'était plus là du tout. "Fin du film, il doit se faire battre, bon voila, il perd, basta." Nolan préfère laaaaaargement filmer le méchant pendant 2h qui monte son plan machiavélique et enterrer Batman, plutôt que de montrer le héros démonter son plan et faire une fin épique. Au final, Batman est toujours à deux endroits à la fois et ne sorts pas d'artifice "qui en jette" pour vaincre l'ennemie. Non, limite il lutterait sans masque que ça nous ferait pareille.
Sirtank
Signaler
Sirtank
Bel article Waltrius ta réflexion sur le rythme est on ne peut plus vrai le fait d'avoir user d'ellipse temporelle multiple finit par faire vraiment ressentir la durée du film en soi-même.
Par contre la voix de Bane est pour moi une excellente trouvaille: son raffinement peut s'expliquer par sa formation, la justification de son être au sein de la Confrérie des Ombres comme un monstre, un individu unique et créer en prison mais animée par un certaine morale puis ce qu'il à sauver "l'innocente", et qui présente les deux facette par la voix et ses actes.
Chriclau
Signaler
Chriclau
Plutôt d'accord avec ton article Waltrius.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Joker et Dent, je les trouve pas profonds du tout perso, ni même complexes. C'est pas une critique d'ailleurs car je vois mal comment des persos simplistes pourraient l'être (on reste dans du divertissement quand même), de plus ils servent à définir Batman.

Joker c'est juste l'anti-Batman, Batman veut rétablir l'ordre à Gotham, et Joker fait le contraire par amusement, juste parce que comme il dit, Batman "a changé la donne". C'est l'anti-Batman complet car Batman a Begins pour nous expliquer d'où il vient, là où Joker a plusieurs versions (les deux sont probablement fausses) pour ses cicatrices et est sans identité. De plus Batman est Bruce Wayne là où Joker n'est rien d'autre que Joker.

C'est très bien fait dans le film mais ça va pas plus loin, d'ailleurs je trouve pas le Joker intéressant en lui-même, c'est plutôt la dynamique du personnage qui est intéressante dans la façon dont elle influence Batman et Dent. Dent ben c'est le bon gars sur lequel Joker s'acharne (comme sur Batman) pour le faire tomber, puis ça fonctionne.

Et Bane c'est pareil, c'est un personnage qui est là pour définir Batman, pas pour se définir lui.
Marintendo
Signaler
Marintendo
Je comprends ton ressenti, notamment sur le rythme du film et le scénario qui peut paraître classique. Néanmoins, tout comme Le Gamer aux mains carrées, je ne souffre pas de la comparaison avec le Joker, car pour moi, ce n'est pas le méchant ultime (je salue surtout la performance de l'acteur plutôt que le rôle en lui-même). Je pense que ce film est un mixte des deux précédents, avec leurs qualités et défauts.
Linsk
Signaler
Linsk

Je clique sur j'aime parce que l'article est chiadé et qu'il y a du boulot, mais je ne suis pas d'accord sur le fond du fond.
J'ai beaucoup aimé DK, mais je ne lui voue pas un culte. Idem pour son Joker : personnage intéressant, magistralement interprété, mais trop "fastoche" à mon goût. Il suffisait de construire un personnage à la psyché anarchique pour le rendre fascinant.

sauf que le Joker n'est pas anarchisant, il est psychopathe.
un anarchiste ne détruit que par dépit et pour reconstruire, tandis que le Joker veut juste détruire par simple principe.
sa motivation est incompréhensible pour nous mais logique pour lui..

pour ceci il use sans vergogne de manipulation envers quiconque (la population de Gotham, les résident de l'asile d'Arkham et Harvey Dent.. ou même du flic de la garde à vue), dans le même principe de brouillage de piste il donne diverse explication pour ses cicatrices..
(il se pourrait même que lui même ne sache plus comment il les a eu, mais ça n'a finalement pas d'importance.)

sa dernière phrase explicite sa logique qui fait que tant que Batman s'accrochera à ses convictions et "à sa noblesse d'âme", lui s'acharnera à les détruire "parce que ça le fait rire".

Je me retrouve presque complètement dans ton ressenti/point de vue, si ce n'est sur "la fin". Le dénouement de l'intrigue m'a laissé plutôt de marbre, mais le prologue m'a pas mal plu par contre.
Et sinon, pas fan de commencer 8 ans après.
Mais sinon, oui, on sent la volonté de Nolan de s'lever au dessus du lot avec les thèmes sociaux, mais c'est vrai que c'est un peu survolé.


dans le Comics Dark Knight Return de Miller, Batman s'est retiré depuis 13 ans (si je me souviens bien)..
si Nolan a pris une inspiration "Millerienne" Year One pour Begins, dans Rises ce n'est pas plus étonnant de sa part, même si pour cette épisode c'est l'Arc/comics KnightFall qui est l’élément majeur.

Spoiler
Image IPB
Noiraude
Signaler
Noiraude
Même opinion que Liedh. Pour moi, le meilleur film de la trilogie. Et je compte bien m'étaler sur le sujet dès cette nuit ^^
upselo
Signaler
upselo
Je me retrouve presque complètement dans ton ressenti/point de vue, si ce n'est sur "la fin". Le dénouement de l'intrigue m'a laissé plutôt de marbre, mais le prologue m'a pas mal plu par contre.
Et sinon, pas fan de commencer 8 ans après.
Mais sinon, oui, on sent la volonté de Nolan de s'élever au dessus du lot avec les thèmes sociaux, mais c'est vrai que c'est un peu survolé.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Je clique sur j'aime parce que l'article est chiadé et qu'il y a du boulot, mais je ne suis pas d'accord sur le fond du fond.
J'ai beaucoup aimé DK, mais je ne lui voue pas un culte. Idem pour son Joker : personnage intéressant, magistralement interprété, mais trop "fastoche" à mon goût. Il suffisait de construire un personnage à la psyché anarchique pour le rendre fascinant. Un artifice que j'ai trouvé un peu léger, même si le résultat est au rendez-vous. J'ai trouvé Bane beaucoup plus intéressant parce qu'il avance "sans filet", à savoir : sans ce genre de rideau de fumée pour lui donner de la consistance. Dès lors, c'est quitte ou double, et là où la folie furieuse d'un Joker en roue libre assurait le spectacle, la froide précision d'un Bane sur'intellectualisé jusque dans ses inflexions de voix représentait à la fois un risque créatif audacieux, et une belle satisfaction pour le spectateur que je suis. Le Joker avait l'air intelligent, mais ne l'était pas autant qu'on le dit, c'était juste de l'illusionisme scénaristique (pensons à The Prestige ;) ), ce qui est une belle performance en soi. Bane, lui, paraît tout le contraire, mais laisse entrevoir une intelligence égale, voire supérieure, sans que le scénariste n'ait à tricher. Et ça, intellectuellement, ça m'a comblé.

Mais enfin, je pense comme beaucoup qu'il faut apprécier les trois films comme un tout plutôt que de se battre sans fin pour les hiérarchiser. Scénaristiquement, je ne l'ai pas trouvé plus faible que les deux autres, ni plus prévisible.

Quant à la qualité fiilmique, c'est un grand film, point. Rien que les premiers plans le trahissent, et nombre de dialogues aussi. Ou alors, il faut e dire ce qu'est un grand film, mais je serais sans pitié. ;)