Le journal du Delaygeek.

Le journal du Delaygeek.

Par Thibault de Mondidier Blog créé le 16/04/10 Mis à jour le 20/06/17 à 07h35

Je ne suis pas un joueur comme les autres. Je suis un delaygeek. Je découvre des jeux, les films, les animés, les livres que vous avez fini depuis des mois toujours en occasion mais toujours avec passion comme tout bon Geek.

Ajouter aux favoris
Signaler
DelayGeek animation (Cinéma)


Et je continue mes visionnages et c'est ma marque, ma passion, les animés tranches de vies. Et celui-ci m'a interessé pour ces 13 épisodes.

Le fil rouge : Accepteriez vous de prendre une pillule qui vous ramènerait à vos 17 ans pour 1 an, pour être un sujet d'observation en vue d'une réinsertion professionnelle ?

C'est ce que va vivre Arata Kaizaki.

Et pour ma part, je classe cet animé en tant que Seinen. Pourquoi. Parce que le héros n'est pas jeune adolescent mais un jeune homme de 27 ans qui galère dans la vie. Qui ne connait que des emplois précaires et qui pène à joindre les deux bouts.

Cet animé a deux visage : Le premier, celui du regard des adultes sur l'adolescence. Car une fois rajeunit, c'est par son regard qu'on redécouvre à la fois l'adolescence et les problèmes, surtout de coeur qui vont avec, mais également sa vie personnelle d'adulte et de salarié : les travers, aussi bien des comportements sociaux au sein de l'école japonaise qu'au sein de l'entreprise. A certains passages, l'animé est fort, il ose parler de sujet tabou comme le sacrifice de soi pour une entreprise, le mépris qu'on suscite chez les autres quand on réussit et si on n'est pas assez fort mentalement.... le suicide quand on perd tout espoir. Des thèmes bien dans le style du Seinen.

Et l'autre visage passe par l'adolescence et sa relative insouciance : les problèmes du quotidien qu'on croit insolubles, les amours naissants, les amitiés, les disputes, bref, tout ces beaux moments qui rendent cette période nostalgique une fois devenu adulte.

Et l'animé s'en sort bien de ce côté là en mélangeant les deux genres. Il n'y pas de grosses révélations, pas de retournements inatendu, juste quelques petites surprises scénaristiques, mais comme les personnages sont facilement identifiables, un peu clichés, on voit les situations arriver très vite sans être vraiment surpris, mais sans se lasser.

L'animé est pour moi un peu court. Sa fin est très très ouverte et aurait mérité un épisode supplémentaire pour conclure non pas la vie de notre héros mais ses relations.  Mais je ne peux que le vous conseiller. Vous passerez un bon moment, moi j'ai apprécié, dévorant Relife en une après midi, passant du rire à l'émotion assez facilement.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

Aujourd'hui, j'ai 30 ans et la boulimie d'accumulation compulsive d'achat de médias en tout genre en masse est terminée. Maintenant je revends pour ne garder que les meilleurs crus et pouvoir vous en parler avec joie !

Dans ce blog vous trouverez :

- "Les tests" : Ils sont jamais en rapport avec l'actualité mais bien souvent je fais ressurgir du passé des jeux depuis longtemps délaissés.

-Delaygeek : Ma rubrique. Là où je parle de tous les attraits de la vie d'un delaygeek

-Les récits : Je parle de tout et n'importe quoi.

-Nostalgie : Tout ce qui a attrait à mon enfance se retrouvera ici.

-Musique : Le jeu vidéo c'est aussi des musiques grandioses. Il faut en parler.

-Japanimation : Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture mangas sera traité ici.

 

Archives

Favoris