La cave du général Milich Oppenheimer !

Par psykomatik Blog créé le 05/05/10 Mis à jour le 30/05/15 à 19h12

Une caverne sombre d'où je poste mes critiques de films, musiques et jeux vidéo, ainsi que diverses réflexions personnelles sur tout et n'importe quoi. Installez-vous confortablement, vous risquez d'y rester un petit moment !

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

Je vous propose de revenir chaque semaine sur une licence culte ou un jeu phare, histoire de partager ensemble un souvenir et de rendre un hommage appuyé à ces jeux "oubliés" qui ne cessent de flatter la fibre nostalgiques des plus retro-gamers d'entre nous.

 


Au chapitre cette semaine, la légendaire bilogie de Frédérick Raynal ayant séduit petits et grands au milieu des années 90: Little Big Adventure ! Deux épisodes ont vu le jour entre 1994 et 1997 sur PC, et ont globalement été très bien accueillis par la critique.

Développé au sein du studio français Adeline Software International (Responsable notamment de Time Commando  et de travail auxilliaire sur Fade To Black de Delphine Software) et édité par Electronic Arts, le premier épisode de la saga nous propose de vivre une épopée extraordinaire (sur PC en 1994, puis sur Playstation en 1997) en nous plaçant dans la peau de Twinsen, un Quetch (espèce la plus humanoïde des quatre cohabitant dans le jeu) qui devra sauver le monde des griffes de l'immonde Docteur Funfrock, tyran et savant fou de son état.

 

Le Pitch : 

L'histoire se déroule sur la planète Twinsun, nommée telle quelle parce que située entre deux soleils, (littéralement « Soleil jumeau » en Anglais) et dont les deux hémisphère sont séparées par une énorme chaîne montagneuse. Elle abrite également d'autres espèces pacifiques plus ou moins anthropomorphisées : Les Grobo, les Lapichons et les Bouboules. De par son ensoleillement permanent, la nuit n'existe pas sur Twinsun. Le monde est controlé par le Docteur Funfrock, savant fou ayant mis au point une armée de clones pour imposer sa suprématie.

 

Twinsen, notre héros, vit sur l'île de la citadelle, en compagnie de sa fiancée Zoé. Alors qu'il fait depuis peu des rêves très étranges, le régime dictatorial mis en place par le Dr Funfrock décide de l'interner dans un asile afin de l'empêcher de faire le récit de ses rêves, qu'ils jugent dérangeants. L'aventure débute au moment précis ou Twinsen s'évade de sa cellule.

 

 

Système de jeu :

Prenant la forme d'un jeu d'aventure traditionnel comme il en existe tant d'autres à l'époque, LBA n'est pourtant pas tout à fait comme ceux là et se démarque des productions du genre de par quelques traits de conception bien singuliers. Optant pour une vue 3D isométrique et sans être particulièrement fin, c'est avant tout la direction artistique qui donne à ce 1er Little Big Adventure un cachet si particulier donnant tout le charme à l'ensemble. L'ensemble sonore du jeu est également une grande réussite : En plus de proposer des bruitages et effets sonores sympathique bien quelques peu enfantins, les musiques sont accrocheuses et les doublages des dialogues entièrement localisés en français ! Twinsen aura à sa disposition divers moyens de transport : Il pourra prendre le bateau mais aussi faire appel à son Dino-Fly (dragon dinosaure) afin de parcourir l'intégralité des zones de l'hémisphère nord de la planète Twinsun. Le gameplay n'est pas en reste et repose sur un système de « modes » dont il faudra passer de l'un à l'autre selon les situations, et ce en temps réel à n'importe quel moment 

 

 

-En phase d'exploration, on utilisera le mode « Normal », permettant à notre protagoniste de discuter avec les PNJ et d'interagir avec notre environnement.

-Lorsqu'il s'agira de se faire tout petit, le mode « Discret », sorte de caution « infiltration » du jeu, vous permettra de marcher sur la pointe des pieds, à l'instar de ce qu'il est possible de faire dans L'odyssée d'Abe pour passer outre les rondes d'ennemis.

-Le mode « Sportif » sera conseillé en cas de problème car il permet de prendre ses jambes à son coup et débloque également l'accès au saut, indispensable dans certaines situations.

-Quand Twinsen n'aura d'autre issue que le combat, le mode « Agressif », qui permet de frapper, ne sera pas de trop pour éliminer les ennemis.

 

 

On pourra reprocher et jeu d'être un peu trop facile, de cibler un public plus jeune, etc, mais ce serait se priver d'un scénario pas si puéril que ça, en dépit de l'impression générale qui nous traverse lorsqu'on essaye le jeu pour la première fois. Adeline Software mélange avec brio un univers féerique et coloré avec des thématiques beaucoup plus adultes : La dictature, le clonage, la robotique... et fait donc de ce LBA une aventure vraiment riche et originale, dont la suite verra le jour 3 ans plus tard, toujours sur PC en 1997.

 

Suite... Et fin ! 

Cette suite, sobrement intitulée Little Big Adventure 2, reprendra dans les grandes lignes les acquis techniques de son prédécesseur, à savoir la vue 3D isométrique, le système de modes précédemment évoqué, les déplacements un peu rigides, les véhicules, etc. La richesse de l'univers reste globalement de très bonne facture, à peine entachée de quelques bugs graphiques et d'une réalisation sonore un poil moins soignée que le premier épisode (les bruitages sont moins réussis et finissent pas agacer). Quelques séquences en Full 3D ont aussi bien mal vieilli et piquent désormais un peu les yeux. Outre sa réalisation technique un peu datée (même pour l'époque) cette suite est une véritable bombe qui nous emmène une fois de plus dans une épopée extraordinaire dont on voudra à tout prix voir le bout.

Voici un document rare trouvé par hasard sur youtube à l'occasion de la préparation de ce mini dossier : Un petit making of de Little Big adventure 2, commenté en français dans le texte par Frédérick Raynal et toute son équipe !

 

La principale nouveauté est a chercher dans le scénario, très différent mais non moins bien ficelé de ce deuxième opus. Il n'est ici plus question de combattre un système despotique, comme lors du premier volet, mais de faire face à une invasion d'extra-terrestres venus tout droit de la planète Zeelich. Si de prime abord ces espèces alien semblent avoir bon fond, il s'avère très vite que leurs intentions ne sont nullement pacifiques lorsque ces derniers se rendent coupable de l'enlèvement de nombreux enfants de la planète Twinsun. Notre héros partira donc cette fois à l'aventure sur Zeelich, afin de mettre fin aux agissement de l'empereur gouvernant cette planète, promettant la destruction totale de la planète Twinsun...

 

Ce second opus, disponible uniquement sur PC à sa sortie ne sera hélas jamais porté sur d'autres supports, alors que son prédécesseur avait lui eu droit à une adaptation, certes tardive sur Playstation, mais qui avait au moins le mérite d'exister.

 

 

Quel avenir pour la saga ? 

 

Aux dernières nouvelles, Frédérick Raynal aurait participé au  portage du premier opus sur smartphones et tablettes iOS, en collaboration avec l'éditeur DotEmu, sachant qu'un éventuel troisième épisode pourrait voir le jour si l'accueil réservé à ce portage remporte l''adhésion du public. Ca ne semble pas être le cas, puisque le portage sorti en 2014 sur iOS et tablettes s'avère au final plus que moyen. Voilà une énorme occasion manquée de faire découvrir ce chef d'oeuvre aux plus jeunes ! 

 

 

Quand on sait qu'il existe aujourd'hui de nouveaux modes de financement pour de tels projets (notamment le financement participatif via Kickstarter) on se dit qu'il est sans doute possible de voir un jour une suite aux aventure de Twinsen. Hélas, la pauvreté de ce portage n'aidera sans doute pas vraiment à aller dans ce sens... mais sait-on jamais, l'espoir fait vivre !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

psykomatik
Signaler
psykomatik
Moi aussi, je ne l'ai pas précisé mais aussi sur Playstation un beau jour de 1997 que j'ai découvert ce jeu magique ;)

Merci beaucoup !
GangBangTheory
Signaler
GangBangTheory
Voilà un jeu bien oublié, hélas... Pas pour tout le monde, heureusement ! ;)
Pour ma part c'est sur la Playstation que j'y avais joué, et je ne l'avais pas trouvé spécialement facile d'ailleurs... Un beau petit souvenir, pour une excellente époque PSone où tout semblait génial, et où nous vivions notre passion en direct et où l'avenir ne pouvait qu'être merveilleux... Excellent article en tout cas !
psykomatik
Signaler
psykomatik
D'accord, merci ! J'imagine que c'est exactement la même version que celle sortie chez Apple ;)
retrogame production
Signaler
retrogame production
Super article :). Je me souviens m'être cassé la tête sur ce jeu. Sinon pour la suite, il y a une version android de LBA par dotemu qui est déjà sorti https://play.google....otemu.lba&hl=fr
Donald87
Signaler
Donald87
J'attend avec impatience que tu nous parles de "Little Computer People" ;)
ProfesseurOz
Signaler
ProfesseurOz
Quant à LBA 3, pour avoir rencontré Raynal, il a déclaré que les idées qu'il avait pour cet épisode ne sont plus viables dans le jeu vidéo d'aujourd'hui. Mais ça ne signifie pas pour autant qu'il faut l'enterrer :)
ProfesseurOz
Signaler
ProfesseurOz
Fade to Black -> Delphine Software
Et précisons que LBA était loin d'être un jeu facile à l'époque. Encore moins aujourd'hui avec les habitudes de joueur qu'on a pris.
La cave du général Milich Oppenheimer !

Édito

Ça y est ! je me jette corps et âme dans la grande aventure. Ouvrir un blog n'a jamais semblé aussi facile de nos jours, il n'était donc plus qu'une question de temps avant que je ne me lance dans cette entreprise.  Vous trouverez ici et là, mes critiques personnelles de films, musiques et jeux vidéo. Parfois très engagées, d'autres fois sur un ton plus modéré voir trivial, mais toujours avec sincérité et honnêteté. Mes critiques n'ont pas vocation à décrire une « vérité absolue » ; c'est avant tout mon point de vue à un moment donné sur une œoeuvre, ou une réflexion sur quelque chose - fait de société ou autre - qui suscite de l'intérêt à mes yeux.

Il sera également parfois question d'articles qui n'auront pas forcément de lien avec les catégories culturelles citées ci-dessus. Il peut s'agir d'une réflexion sur l'actualité, un coup de gueule sur un événement présent ou passé, ou que sais-je encore... Je ne me fixe pas de limites, pour être sur de pouvoir parler, au bas mot, de tout ce qui me passe par la tête. J'espère pouvoir le faire de manière posée et réfléchie, avec le ton qui convient à chaque situation.

Vos commentaires, critiques et suggestions sont les bienvenus. Le Général Oppenheimer vous remercie de l'intérêt que vous portez à sa prose  ! 

Archives

Favoris