Le Blog de SMboy
Signaler
Point de vue

Avec le raz-de-marée blockbusterien grand-voleur-d'-autoesque de ce mois passé, les champs des sirènes sont plus difficiles à distinguées du capharnaüm ambiant, mais peu importe le temps qu' il faut à leur découverte, d' autres horizons se dévoilent, des éclats de perles perdues parviennent tout de même à nos mirettes. Völgarr The Viking fait clairement partie de cette catégorie.

 

 

Accouchement réussi de Kickstarter, le jeu de Crazy Viking Studios promettait déjà d' être un morceau de bravoure à lui seul. "Harcore", "challenge", "perseverance" faisait partie du vocabulaire directement employé par les développeurs pour présenter leur bébé au monde. Séduction réussie, l' exécution, elle, est fidèle au programme annoncé.

Sa réputation le précèdant, Völgarr The Viking est donc un jeu qui propose de vous faire mordre la poussière, le carrelage avec. C' est la moindre des choses à attendre quand on incarne un viking ramené d' entre les morts par Odin en personne pour une mission... divinement impénétrable, ou impénétrablement divine, au choix.

Pour commencer, le gameplay du jeu est basé sur ceux des Ghouls 'n Ghosts et Castlevania de l' époque 8 et 16 bits, à savoir des jeux réglés comme du papier à musique où progression rime avec apprentissage par l' erreur. Le héro, en bonne montagne de muscle blondinette qu' il est, a la grâce d' un tank. Vous serez donc peu véloce et peu agile malgré un double saut indispensable et une roulade tout aussi vitale. Ne reste alors que votre abilité, votre capacité à trouver le bon comportement ou le bon mouvement, pour espérer si ce n' est progresser, du moins survivre.

Le challenge proposé est celui d' un parcours à mémoriser, premièrement, afin de réaliser la partition la plus propre, celle avec le moins de fautes possible pour espérer monter en puissance, vous et vos attribus guerriers et ainsi rendre hommage au dieu nordique.

 

Ca vous effraie ou vous excite?

Bien sûr c' est un jeu qui ne tient pas à faire de vous le joueur le plus branché de la planète; on parle de jeu indépendant déjà, qui plus est au style old school, proposant des graphismes en pixels, un gameplay à 2 boutons, des checkpoints mais pas de sauvegarde, des clins d' oeil à des jeux vieux de 25 ans, de la frustration...  euh... vous êtes encore là?...oui! Bon ok, alors...

certes Völgarr est un adepte de plaisirs exigeants, plaisirs gardés, mais tous passionnés le savent: plus la technique demandée est grande, plus la maitrise est gratifiante. Et la maitrise passe par l' analyse, l' observation; et celle requise par le jeu est d' un genre plus enivrant que frustrant. C' est là que réside tout le sel du jeu.

 

Intransigeant de part ses contraintes d' un ancien temps, le titre, à l' instar d' un Dark Souls par exemple, propose une marge de progression assez énorme et vous vous rendrez compte que là où vous avez mis plusieurs heures, nuque tendue et mains moites, à principalement mourir de toutes les façons possibles, vous ne mettrez qu' une poignée de minutes une fois votre sujet maitrisé, ainsi heureux de passer du rôle de chair à canon à celui de Viking digne de ce nom.

Une fois votre partition apprise par coeur ou presque, le ballet de pixels se déploie sous vos yeux, et chacuns de vos coups d' épée, lancés de lance ou double saut attestent de votre maitrise du timing, chaques passages exigeant de la patience rendent au silence toute sa profondeur et de votre interprétation se dégage l' illusion de l' aisance. Ca y est vous êtes un trancheur de têtes de grande classe.

 

 

Mais certains ne se satisferont pas d' un tel rang, et chercheront un surplus d' adrénaline en parcourirant les niveaux "spéciaux", accessibles lorsque l' on boucle un niveau avec très peu d' erreurs, doublant ainsi le nombre de niveaux du jeu tout en proposant des fins alternatives. La perfection comme destination, vous en aurez évidemment pour votre argent, et Odin saura vous récompensez comme il se doit.

Völgarr propose donc différents niveaux d' expérience suffisemment distincts pour convenir à plusieurs styles de joueurs. Sachant que le genre qu' il représente ne compte historiquement que peu d' élus, c' est une aubaine divine et un véritable délice que de pouvoir botter des culs et arpenter un level design pareil à l' heure du vol de voiture mondialisé.

 

Et pour finir avec 2 conseils "maison":

- Désactivez le filtre bilinéaire avant de jouer 

- Jouer à Rastan sur Master System pour votre culture

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le Blog de SMboy

Par smboy Blog créé le 28/04/13 Mis à jour le 03/04/16 à 23h22

Vous jouez à quoi vous? Moi je joue à la vie. Haut, bas, gauche, droite, je flâne partout en quête d' un je-ne-sais-quoi qui m' amuse, me tue, ou m' informe. J' ai grandi avec le jeu vidéo mais pas que, et je continuerais à évoluer avec ou sans.

Ajouter aux favoris

Édito

En ce moment je joue à 

 

 

Les jeux que j' attends

 

 

Archives

Catégories

Favoris