PLANÈTE GAME
     
Signaler

Au premier janvier 2000, le monde est soulagé, le temps redouté bug de l'an 2000 n'a pas eu lieu. Tout marche comme sur des roulettes, et le monde vidéoludique  se prépare à la sortie de la machine qui va remplacer la console la plus vendue de tout les temps, j'ai nommé la Playstation 2. Pendant ce temps là, la Playstation attend sa succètrice sans être inquiété, ni par la dreamcast, la console de Séga fraichement sortie, qui peine à décoller malgré une  avalanche de hit. Ni par la  Nintendo 64, qui fini sa vie en profitant un maximum du phénomène Pokemon. Pendant ce temps là, la Game boy Color, vie son heure de gloire, grâce au petit monstre de gamefreak.

La Console de l'année : Départ entre feu d'artifice et dérapage.

Après des mois d'attente, la Playstation 2 sort enfin le 4 mars 2000 au Japon. Chez nous, il faudra attendre le  24 novembre 2000 suite à de nombreux retards d'approvisionnement. Pour acquérir la bête, il faudra débourser la modique somme de 2990F (450€), auxquels il faudra rajouter 300F (45€) pour une carte mémoire, et 200F (30€) pour une deuxième manette. Cela parait onéreux de prime abord, mais à force de matraquages publicitaires, l'argument du lecteur DVD inclus, et l'hégémonie de la marque Playstation à cette époque, la console se vend comme des petits pains, les faibles stock s'amenuisent un peu partout dans le monde, créant ainsi de l'envie et de l'attente auprès du grand public. Et malgré la faiblesse du Line up de départ, 6 jeux aux total, dont Fantavision, simulation de feux d'artifices, seul et unique jeu de Sony computer à la sortie, les records de ventes explosent et les médias grand public s'intéresseront à la sortie de cette machine, malheureusement entaché par les émeutes en marges de la sortie day one au virgin megastore des champs Elysées. Ce fait divers sera néanmoins un gros coup de pub pour le pavé noir de Sony, et c'est au total pas mois d'un million d'exemplaires qui sera vendus en 48 heures. Les principaux arguments de vente de la PS2 étaient d'avoir un lecteur DVD, et surtout la rétrocompatibilité avec les jeux PS1 qui permettait de pallier à l'absence de gros titre pendant un an.

I have a dream.

Sega avait bien décidé de profité de sa petite année d'avance sur la Playstation 2 pour imposer sa Dreamcast auprès des joueurs. En effets, on était encore loin des 6 milliard de joueurs rêvé par Sega. Et l'inquiétude commence à grandir de revoir surgir un phénomène Sega Saturn, alors que la sortie du monolithe de Sony approchait à grand pas. De plus comment faire pour aguicher les joueurs, alors que des éditeurs important, tel qu'Electronic Art ont décidé de bouder la Dreamcast. Sega avait une réponse toute faite. Sorti un maximum de jeu first party, de qualité. En effet, cette année là sortira une multitude de gd-rom de qualité exceptionnel. Coté sport on notera l'arrivé de Virtua Tennis, tout droit tiré de la borne d'arcade éponyme, le premier jeu de tennis à la fois beau, complet, et à la jouabilité immédiate, devenu depuis une des licences sportives les plu respecter des joueurs. Autre adaptation de borne d'arcade, Crazy taxi sortira dans la foulé, avec ce jeu totalement déjanté, votre objectif est simple déposé vos clients le plu vite possible en engrangeant un maximum de blé. Coté grosses licences on notera notamment la sortie du premier épisode en 3D d'Ecco le dauphin pour de belle aventure sous marine, mais surtout du 4ème volume de la saga Resident evil. Rebaptisé Code Veronica, ce volet sera considéré comme l'un des meilleurs de la série par ses fans. Néanmoins 2000 fut avant tout l'année du lancement de deux grands jeux qui bouleversa le jeu vidéo. Le premier était Jet set radio, ce jeu de rollero-tagueur urbain, fut l'inventeur du désormais célèbre cell shading. Mais c'est surtout par son ambiance dynamique, à coup de Rap à gogo, que le jeu entra dans la mémoire de ceux qui ont pu 'y frottés. Le second n'est ni plus ni moins que le lancement de Shenmue. Il s'agit du nouveau jeu de Yu Suzuky, papa de l'After Burner entre autres, Un des jeux les plus couteux en production à l'époque, mais également un des plus ambitieux. On nous permettait d'incarner Ryo Hazuki, lancé à la poursuite des assassins de son père dans un jeu à la liberté d'action jamais égalé. Malgré un succès critique indéniable, Shenmue n'arrivera pas à trouver on public et plongera Séga dans de grandes difficultés.

Play(station) again.

Les éditeurs tiers n'oublièrent pas si vite la première Playstation. L'an 2000 vit sortir une multitude de bons titres. On se rapellera notament, de Vagrant Story et de Front mission 3, tout deux de Squaresoft. Le premier est un RPG, dont le scénario et la bande son est encore considéré aujourd'hui comme l'un des tous meilleurs. Le second et un jeu de Mecha tactics dont la qualité n'a jamais était retrouvé à se jour. Autre catégorie de jeu en forme cette année là, les jeux de course automobile. Entre un Collin Mc rae rally 2 encore considéré par certain comme la référence en jeu de rally, et un Gran Turismo 2 à la duré de vie colossale et aux sensations de conduite d'un réalisme sans pareil, il y en avait vraiment pour tout les gouts. Cependant, survenu de nulle part, un jeu allait poser la base d'une saga mythique et devenir le messie des footballeurs virtuels : ISS Pro évolution. Ancêtre de PES, cette simulatio, avait dribler d'un passement de jambe EA sport et son fifa de part son gameplay fin, ses animations variés, et sa physique du ballon incroyable de réalisme.

Achetez les tous!

L'an 2000 signait également l'apogée du phénomène Pokemon. En effet, cette année là, Nintendo à tout fait pour entretenir les envies et exigences des pigeons amateurs des monstres de poche. On en a eu à toutes les sauces. L'animation, grand succès de TF1. Il apporta un tel engouement, que nintendo se sentit presque obligé de nous pondre une mouture spéciale de son jeu, en sortant Pokemon Jaune, la même histoire, sauf qu'a l'instar du dessin animé, Pikachu vous suis tout au long de l'aventure. Dans a foulé est sortie Pokemon coloseum, Pokemon Snap, et Pokemon puzzle league tout 3 sur N64. Le premier nous permettait de combattre dans des arènes en 3D. On pouvait même jouer avec nos Pokemons durement dressés de nos cartouches via le transfert Pack de la N64. Le second était une simulation de Paparazzade, ou vous deviez prendre des photos de vos bestioles. Le dernier jeu était un puzzle game à la sauce yoshi cookies assez efficace. En marge de ses 3 jeux est sortie une Nintendo 64 aux couleurs de Pikachu qui permit de relancer les ventes de la console. La GameBoy, aussi, a largement profité de ce phénomène. Elle aussi a eu droit à sa version spéciale. Mais est sortie également, Pokemon Pinball, un jeu de flipper, ou le but était également de tous les attraper. Ce jeu avait la particularité d'inclure un système de vibration bien conçu. Enfin, le jeu de carte façon « Magic l'assemblé » étant devenu très populaire, Pokemon trainig card game fit une sortie remarquer en fin d'année sur la console portable de La firme de Kyoto. Nintendo se frotta les mains cette année là, qui lui permit de digérer le semi échec de la N64. Cette année là, d'autres jeux marqueront les consoles Nintendo. Sur GameBoy, on notera la sortie l'excellentissime Metal Gear Solid Ghost Babel,  Jeu d'action infiltration classique, mais d'une qualité tellement rare dur cette plateforme. En parlant de Rare, le développeur cette fois ci, nous pondra le cultissime Perfect Dark, la suite spirituel de Goldeneyes, sur N64. Ce FPS reprenait les bases instaurées par l'agent anglais, tout en y gardant un mode multijoueur à 4 complètement jouissif.

Du PC à la console de salon.

En janvier 2000, sort aux USA, un jeu qu'allait faire sensation au niveau mondiale : Les Sims de Will Wright (papa de sim city), devient un phénomène sur PC. Ce premier simulateur de vie, donné au joueurs la liberté de créer son avatar, de le marier, de construire sa maison, de vivre sa vie au final. Le succès fut immédiat et se fut l'occasion a un large public féminin de faire leurs premiers pas dans l'univers vidéoludique. Pendant ce temps là, un mammouth du PC, allait faire sensation. Le 10 mars 2000, Bill Gates himself, annonçait l'entré de Microsoft dans le cercle fermer des constructeurs de consoles de salon. La firme de Redmont, compte bien, a grand coup de milliards de billets verts, se faire une place au coté des géants Japonais, et être le premier constructeur occidentale à percer dans l'industrie, La X-Box est née.

Le jeu de l'année : Fait tomber le masque

Sixième opus de la saga, The legend of Zelda Majora's Mask, est le premier Zelda créé par Eiji Aonuma, qui à la lourde tache de réaliser l'après Ocarina of Time et de succéder au charismatique créateur de la série Shigeru Miyamoto. On peut dire que le pari est réussi, non seulement il à prit la relève avec brio, mais il s'est également permit de s'approprier la licence et d'y opérer de profonds changements. Le jeu se déroule dans le monde de Termina dont la ville principale, Bourg clocher, s'apprête à subir une catastrophe, à savoir que la lune va s'écraser sur elle et anéantir le monde. Link dispose de 72 heures (72 minutes en réalité) pour déjouer les plans diaboliques de Skull kid, un lutin des bois, voleur du fameux masque de Majora, et possédé par ses pouvoirs. Suivant le principe d'un jour sans fin, le jeune Link, revivra perpétuellement ces 3 jours, jusqu'à l'aboutissement de sa mission.. La principale amélioration de gameplay, par rapport à OOT, est l'utilisation des masques. Link, grâce à ses artefacts, pourra tour à tour, se transformer en Goron, Mojo ou encore Zora, afin d'accéder aux fameux donjons et avancer dans l'aventure. Chaque transformation possède sa propre caractéristique de gameplay, et permet d'éviter la redondance avec OOT. Ce jeu possède une atmosphère jamais vu dans un Zelda, Bourg clocher grouille de vie de jour comme de nuit, et tout le travail sur l'intelligence artificiel des personnages est bluffente. De plus la bande son de Koji Kondo est faite de tel façon, que le joueur se sent pris à la gorge et stressé  tout le long de l'aventure, rendant l'ambiance du jeu vraiment sombre et psychologique. Graphiquement, c'est très beau, l'utilisation obligatoire du transfert pack de la N64, permet un affichage plus détaillé des polygones. Ce chef d'oeuvre sorti en Europe le 17 novembre 2000, et se sera vendu 3.36 millions d'exemplaires et conclu en beauté cette année du point de vu vidéo ludique.

Sebulba

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

PLANÈTE GAME

Par sebulba38 Blog créé le 20/12/09 Mis à jour le 23/10/12 à 21h04

Welcome to my planète-GAME !!!

Ajouter aux favoris

Édito


Joueur depuis l'âge de 7 ans, soit cette nuit de noël enneigé, ou mes parent me firent la surprise de m'offrir une superbe Nintendo enterterment Système, accompagnée de ce qui allait devenir mon best game ever : Super Mario Bros 3. Une grave erreur de leur part,  car depuis ce jour, j'ai su que je tenais dans la main quelque chose qui allait changer ma vie.

 20 ans plus tard je suis toujours là, souvent ébloui par ce que peut faire l'industrie vidéoludique, parfois énervé de certain de leurs excès, de temps en temps frustré par son évolution.

 Je suis de cette génération qui on connu en pleine jeunesse le passage de la 2D à la 3D, tout excité et émerveillé à l’époque, on est aussi la génération qui commence à dire « c’était au final peut être mieux avant »

Adorateur de Nintendo devant le sacrosaint Mario, Les aventures du plombier, de lutin verts, ou d’une célèbre boule rose m’ont poursuivis toutes ma vie, avec à chaque fois la même engouement, la même excitation, la même passion.

A coté de ça, un magazine m’a suivit pendant longtemps, Joypad, le seul, l’unique, pendant prés de 6 ans je n’ai pas raté un numéro, jusqu’à ce jour ou l’équipe se disloqua dans la nature. Les années passèrent, jusqu’à ce soir fatidique, où lors d’un reportage dans zone interdite, je retrouvais la trace de Julien C et par ailleurs la découverte de Gameblog.fr.

Aussi tôt plus aucuns sites à coté ne compté, les podcasts je les aie tous avaler au moins 2-3 fois chacun avec le même plaisir d’écoute, même si on note une ambiance en baisse depuis l’arrêt d’Angel et de Caf.

Voilà maintenant c’est à moi d’apporter ma patte à ce site en rouvrant mon Blog. Même si j’ai pas d’idées originales, pas de style rédactionnel, je compte quand même essayer de partager mes opinions, coup de cœurs, coup de gueules, et autres banalités avec vous.

Gameblogueuses, Gameblogueurs, la planète game et de retour : en version prémium de plus est.

Gloire et longue vie à gameblog.fr

 

Archives

Favoris