PLANÈTE GAME
     
Signaler

Kirby au fil de l'aventure (Wii)

Nintendo
Hal laboratory / good feel
Pegi 3+
Plateforme 2D
25/02/2010


Dès sa présentation, lors de l'E3 2010, ce nouveau Kirby a fait très grosse sensation tant par sa fraicheur, que pour son originalité. Un vrai vent de fraicheur, et de renouveau souffle alors sur ce vieux de la vieille des licences Nintendo, avec pour mot d'ordre exploration et émerveillement. Développé historiquement par Hal Laboratory, l'ancien studio qui a fait naitre un certain Satoru Iwata, actuel président de Big N, le développeur n'a pas résisté au phénomène de sous traitance des licences fortes, qui prend de l'ampleur chez Nintendo, et à donc confié sa petite boule rose a Good Feel, a qui l'on doit déjà le sympathique Wario land Shaked Dimension, sortie sur Wii en 2007. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il on prit le personnage a leur manière quitte a choquer les fans historique, pour le pire, mais surtout pour le meilleur. Le voici donc, entre nos mains, pour une aventure cousu de fil blanc.

De fil en aiguille.

Par un jour de grand beau temps dans le royaume de Dream Land, la petite boule rose de Nintendo se promenait a la recherche de nourriture, quand soudain il aperçu une tomate au hasard de sa route. Alors qu'il s'empressa de l'engloutir à sa façon, le sorcier maillalenvers sorti du buisson, furieux que kirby eu mangé sa métamate, l'aspiras, à l'aide de la chaussette que le bonhomme porte autour du cou, dans un monde parallèle ou tout l'univers et conçu de tissus, et les personnes sont en fil de laine ou de coton.

D'ailleurs il se rend vite compte qu'il n'est également qu'une boucle rose de coton et que l'essentiel de son corps avait disparu. Alors que tout espoir de retourner chez lui semblait perdu, Kirby aperçu un monstre de fil en poursuite d'un jeune garçon de son espèce, ce mettant à sa pourchasse, il se transforma en voiture de laine, et prit la mesure que son nouveau corps lui permettait de se transformer en à peu près tous ce qu'il voulait. Et aussitôt, il libéra le prince Ponpon, prince du pays de la courte pointe, pays exclusivement constitué de tissus, et de fil, mais mis en miette et déchiré par le sorcier maillalenvers. Kirby va donc aider le prince Pompon à recoudre le pays de la courte pointe en partant à la recherche des sept fils magiques, et ainsi recoudre le royaume, et qui sait, peut-être pouvoir retrouver sa forme normale, et rentrer chez lui au royaume Dream land.

Bien sur, Nintendo n'a que très (trop) rarement développé de scénario mature ou complexe, mais là on tombe carrément dans la mièvrerie infantile. Heureusement, il colle avec perfection à la direction artistique générale, qui est quand à elle complètement assumée. Ce qui aura peut être la tendance, et ça peut se comprendre, à faire crisser les paupières des gamers les plus hardcore d'entre vous. Les fans aussi se retrouveront déboussolés, mais seront heureux de reconnaitre de personnages emblématiques de la série qu'on n'attendaient pas forcement. D'autant plus que la difficulté n'est clairement pas au rendez vous, vous ne pouvez pas mourir, mais « seulement » vous faire perdre, à chaque hits, à l'instar d'un Sonic, quelques diamants que vous aurez amassez, afin d'obtenir la médaille d'or de fin de niveau, indispensables pour finir le jeu à 100%. Comptez donc 7 à 8 heures pour finir les 8 stages de la carte du jeu d'une traite, et au grand maximum, 12 heures pour finir le jeu a 100%, et ainsi récupérer les musiques du jeu, et les quelques features pour votre maison. Un challenge qui ne relèvera pas de la torture, mais l'intérêt du jeu n'est clairement pas sur ce point là.

+ Jeu accessible a tous, les différents clins d'oeil aux anciens épisodes, scénario assez originale...
- ... Mais terriblement nian nian, très facile, trop facile, challenge au ras des pâquerettes.
Scénario : *** Difficulté Durée de vie : ***


Du fil à retordre... ou pas.

Manette en main, on sera étonné, ou pas d'ailleurs, de retrouver une utilisation de la wiimote des plus classique. Ici, pas de nunchuck, de balance board ou de Wii motion plus, en effet, à l'instar d'un new super mario bros wii, ou plus récemment de métroid other M, l'essentiel du gameplay consistera a jouer avec votre controler en position horizontal, en utilisant la croix directionnel, et les boutons 1 et 2, se contentant de gesticuler le pad qu'a de rares moments. Simpliste ? Me diriez-vous ? En fait, pas vraiment, car sous cette relative sensation que les développeurs se soient, une nouvelle fois sur wii, tombé dans la facilité de la jouabilité « à la NES », se cache un gameplay, d'une richesse et d'une variété rare pour si peu de possibilités de combinaison de touches.

Mais commençons d'abord par les bases. Comme dans tous les jeux Nintendo, notre petite boule rose se déplace sur une carte, composés de 8 mondes retraçant un large panel des univers déjà traversés par les Mario, à savoir, le désert, la neige, les nuages..., chaque de ces niveaux sont architecturés de la même manière avec 4 level principal, se concluant sur un boss de fin de niveau, suivi de 3 level bonus à débloquer. Le jeu étant un bon vieux jeu de plateforme 2D à l'ancienne (comme la moutarde ou les chips, selon les références de chacun), le bouton 2 de votre manette vous servira à sauter (comme c'est original !), bouton qui conjugué avec la flèche du haut transformera kirby en parachute, ce qui lui laissera le temps de retourner au sol à son aise en se laissant pousser par le vent, ou au contraire, additionné à la flèche du bas, fera changer Mister K en enclume pour attaquer des ennemies au sol ou détruire des blocs pour vous libérer le passage.

Mais c'est dans la touche 1 que qu'il faudra voir la nouvelle idée de génie apportée au gameplay de se nouveau Kirby. En effet, celle-ci actionnera le lasso de notre bébête rose. Celle si à le pouvoir de découdre les ennemis et de les transformer en un projectile de tissu, de déziper des braguettes (au sens premier du terme petits malins) pour libérer des passages secrets, de faire des pliures dans le décors afin de rapprocher deux zones relativement éloignés, ou encore s'agripper à des bouton... Les possibilités d'actions sont vraiment multiples et variés, c'est un véritable bonheur de découvrir les milles et unes façons de faire pour avancer dans le fil de l'aventure, tant il regorge de passages secrets et d'astuces dans son gameplay.

Et encore on ne vous a pas encore parlé des transformations de Kirby, qui se comptes par dizaines et qui sont aussi surprenantes les unes que les autres. Mise a part le parachute et l'enclume dont je vous ai déjà parlé, Kirby en possède une troisième de base : l'automobile, qui lui permettra de prendre de la vitesse en double appuyant sur la flèche de droite. Mais d'autre viendrons l'aider dans son aventure, tank, buldozer, luge, fusé, ressort... la variété est impressionnante autant que leurs intégrations dans le gameplay final, on ne fait jamais la même chose, que se soit de manière contextuelle, ou au moyen de bonus, jamais on se demande qu'est ce que ça fait là, même si on regrettera que Kirby ne puisse plus aspirer (braguette, aspirer, Hummm ?) ses ennemies, qui eux sont aussi d'une variété incroyable, chacun à sa façon de se faire toucher, avec une mention spéciale pour les boss, qui regorgent d'ingéniosités, ils sont uniques et brillants dans leurs mises en scènes. 

Bref un jeu de plateforme certe facile, avec une inertie des plus permissive, mais regorgeant d'idées, une variété d'action incroyable, du début à la fin, on vie l'aventure avec fascination et découverte, on en apprend à tous les niveaux, mais les puristes regretteront le fait que kirby n'aspire plus ses ennemies, et la relative lenteur voulue, donnée à ce épic yarm, qui contraste avec le dynamisme des anciens opus.

+ Gameplay varié, riche, intelligent, simple dans son accès mais exceptionnellement riche en émerveillement. Les bosses surprenants. 
- L'aspirateur de kirby est tombé en panne, (y'a plus qu'a aller chez Darty)


Gameplay : *****

Victime de la mode, tel est son nom de code...

Et encore, vous n'avez rien vu, et c'est le cas de le dire, car la véritable prouesse de ce jeu, réside dans sa technique, et sa réalisation. Ce jeu à une vraie âme qui lui est propre. Tout le jeu n'et fait que de tissus et de fils de cotons tout droit sortie de la boite à couture de mamie, un émerveillement de long en large, que se soit dans sa variété, chaque niveau et différends, et on explore cet univers avec les yeux grands ouverts tant il fourmille de détails et d'animation. Il est surtout incroyable de proposer une telle diversité d'éléments sans jamais dériver de son contexte à savoir le tissu. Du petit Kirby, aux dinosaures, en passant par les figures les plus emblématiques de la saga comme la roi Dadidou, vous ne pouvez pas ne pas tomber son le charme du caradesign de chacun d'eux tant ils sont unique avec leurs propre animations. Du grand art, avec un style graphique entre le cell shading et le crayonné, le jeu ne souffre en aucun cas de la comparaison avec un certain little big planet et se présente comme l'un des plus beaux jeux sortie sur Wii à ce jour.

Sans compter sur le level design du soft qui est tout bonnement intelligent, un travail de titan a été déployé pour surprendre et émerveiller le joueur spectateur, toujours en jouant sur sa richesse de situation envisagée. On ne saurait vous décrire cette sensation magique lorsque pour la première fois vous tirez sur une couture pour plier le décor, et la répercutions qui s'en suit sur le design général du level, une constante observation mêlant poésie, joie, et beauté, mais toujours de manière active, vous suit lors de la traversée des plateaux et ce, sans jamais s'arrêter. La grande majorité des niveaux sont construit de la même façon, avec une partie plateforme et recherche représentant environ deux tiers du level avant de finir très souvent par un passage en mode transformation pour enchainer sur la roue de la fortune final. Un très bon choix qui permet de variés décors, gameplay et ambiance au seing d'un même stage. Y'a rien a dire il y a de l'intelligence chez les petits gars de Good feel.

L'ambiance parlons-en ! Elle est comme à l'image du titre, bon enfant, avec des petites musiques guillerettes, mais toujours dans le bon ton, certaine plus marquante que d'autre, mais elle aide a notre retomber en enfance. Et On vous dit pas quelle bonheur de retrouver certaines musiques mythique de la saga de manière remasterisés et totalement bien incrusté à des moments clés de la partie. Les bruitages ne son pas en reste non plus, même si le ton aigu de la pluparts des « pouing », « yeah », ou autres « cling » pourront donner mal à la tête aux plus bourrins d'entre vous au bout de quelques minutes, le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils restent très bons dans leurs contextes, chaque sons colle bien à la douceur de la laine et à la caresse de la soie. Cependant, un petit coup de gueule, la voix off qui vous raconte l'histoire ! Je veux bien que le titre s'intéresse d'abord au enfant, mais étaient ils obligés de nous conter l'histoire comme on l'a raconterai à un bébé de 3 ans. Un peu trop naïf ? Un peu trop sur-joué ? N'empêche que pour nous adulte, on a franchement l'impression qu'on nous prend pour des tournevis cruciforme. Mais a part cela, c'est du tous bon !

+ Réalisation à couper le souffle pour de la Wii, level désign ingénieux, bande son envoutante.
- L'aspect naïf Disneyiens qui ne plaira pas à tous le monde. La voix off.

Graphisme : ***** , Bande Son : ****


Point de croix.

Nous vous l'avons déjà dit, mais les équipe de Good Feel, on vraiment eu de l'intelligence dans les idées.et cela concerne également le mode multijoueur. En effet tout le jeu peut se faire en solo comme en coopération et ceux à tout moment de votre partie. Il n'est pas la peine de créer un nouveau fichier pour en profiter. 

Le second joueur, prendra donc les traits du prince Ponpon, et vous aura exactement les même pouvoir que Kirby, à la différence prêt, que l'un pourra utiliser l'autre comme projectile pour terrasser les ennemis ou briser les blocs sur votre chemin. Le second joueurs sera même utile pour allez chercher des items hauts placé en montant sur la tête de son partenaire (dans le jeu les enfants, en vrai, ça peut faire mal).

Certe cela ne va pas faire augmenter la durée de vie du soft, ni même le challenge. D'ailleurs, deux gamer entre eux risque de s'ennuyer ferme, mais le mode coop prend vraiment son sort quand vous avez un enfant en bas age a vos coté, un petit frère, une petite soeur, ou encore votre copine casual, qui ne manqueront pas de s'émerveiller à grand yeux ouverts devant cette univers coloré et Kawai. 

Bref un mode multijoueur agréable, qui sans casser trois pattes à un canard ne manquera pas d'amuser les personnes non initiées voulant passer à autre chose que Nintendog ou Kawashima. Il à le mérite d'être là, considérez le comme un bonus, bienvenu pour les personnes susnommées.

+ Faire découvrir le jeu au non joueur, et encore plus aux bambins, bien plus accessible que celui de donkey kong country return. 
- Oubliez toutes notions de challenge, forcement l'ennui entre gamers.


Multijoueur : ****

Verdict :

Kirby est un titre rare, à la fois généreux et riche, que ce soit dans sa réalisation, dans sa maniabilité, ou dans son ambiance. Il est dans la même veine que les Animations de Disney ou de Pixar que l'on savoure avec cette état d'esprit de retour en enfance, les yeux grand ouvert de merveille et de magie. Il a cette naïveté, cette fraicheur et se calme encore comme trop peu de studios savent nous l'offrir. C'est un jeu reposant entre deux FPS, une vraie pause, un relâchement pour les nerfs et le stress. Une belle balade qu'on voudrait éternelle, mais la vie nous ramenant toujours a sa réalité, on peut regretter sa faible durée de vie, et les personnes insensibles à se qui a été cité ci dessus devront quand même passer leurs chemins, car ce coté mièvre et le manque de challenge en déplaira forcement plus d'un. Pour les autres, il s'agit d'une aventure originale à vivre et à faire partager autour de soit, pour le bonheur des petits et des grands. Le retour de Kirby sur console de salon fait en tout cas grande sensation, et on n'a plus qu'un rêve, c'est qu'il nous emporte une nouvelle fois aux fils de l'aventure.

Note **** (Coup de coeur)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

PLANÈTE GAME

Par sebulba38 Blog créé le 20/12/09 Mis à jour le 23/10/12 à 21h04

Welcome to my planète-GAME !!!

Ajouter aux favoris

Édito


Joueur depuis l'âge de 7 ans, soit cette nuit de noël enneigé, ou mes parent me firent la surprise de m'offrir une superbe Nintendo enterterment Système, accompagnée de ce qui allait devenir mon best game ever : Super Mario Bros 3. Une grave erreur de leur part,  car depuis ce jour, j'ai su que je tenais dans la main quelque chose qui allait changer ma vie.

 20 ans plus tard je suis toujours là, souvent ébloui par ce que peut faire l'industrie vidéoludique, parfois énervé de certain de leurs excès, de temps en temps frustré par son évolution.

 Je suis de cette génération qui on connu en pleine jeunesse le passage de la 2D à la 3D, tout excité et émerveillé à l’époque, on est aussi la génération qui commence à dire « c’était au final peut être mieux avant »

Adorateur de Nintendo devant le sacrosaint Mario, Les aventures du plombier, de lutin verts, ou d’une célèbre boule rose m’ont poursuivis toutes ma vie, avec à chaque fois la même engouement, la même excitation, la même passion.

A coté de ça, un magazine m’a suivit pendant longtemps, Joypad, le seul, l’unique, pendant prés de 6 ans je n’ai pas raté un numéro, jusqu’à ce jour ou l’équipe se disloqua dans la nature. Les années passèrent, jusqu’à ce soir fatidique, où lors d’un reportage dans zone interdite, je retrouvais la trace de Julien C et par ailleurs la découverte de Gameblog.fr.

Aussi tôt plus aucuns sites à coté ne compté, les podcasts je les aie tous avaler au moins 2-3 fois chacun avec le même plaisir d’écoute, même si on note une ambiance en baisse depuis l’arrêt d’Angel et de Caf.

Voilà maintenant c’est à moi d’apporter ma patte à ce site en rouvrant mon Blog. Même si j’ai pas d’idées originales, pas de style rédactionnel, je compte quand même essayer de partager mes opinions, coup de cœurs, coup de gueules, et autres banalités avec vous.

Gameblogueuses, Gameblogueurs, la planète game et de retour : en version prémium de plus est.

Gloire et longue vie à gameblog.fr

 

Archives

Favoris