CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Réflexions

Je risque de spoiler MGS2, 3 et 4 à quelques reprises. Passez donc votre chemin si vous n'y avez pas encore joué.

La récente annonce d'un tout nouveau Metal Gear Solid a fait rugir de joie nombre de gamers fans (ou pas) de la licence. Quelques-uns y sont allés de leurs trolls habituels sur cette saga, mais globalement, j'ai quand même l'impression que l'enthousiasme est de mise, après avoir vu quelques forum de sites français et américain, ou quelques commentaires sur des vidéos de grosses émissions qui l'annonçaient (comme celle de Destructoid ou IGN). Avec tout ce foin qui se fait autour de cette licence, prestigieuse si l'en est, j'ai commencé à me poser une question : Pourquoi cela ne m'excite pas ?

Metal Gear, c'est une saga que j'ai connu sur NES avec la conversion complètement à chier de la version MSX. Je n'en avais aucun souvenir particulier jusqu'à ce qu'un épisode de AVGN me remette les idées en place. Globalement donc, on va dire que comme tout le monde, j'ai vraiment découvert Metal Gear avec Metal Gear Solid sur PlayStation. C'est un jeu que j'avais beaucoup aimé parce que je découvrais à l'époque le concept de l'infiltration en parallèle avec Tenchu. Quand est arrivé des années plus tard sur la PlayStation 2 (cette console bénie des dieux vidéoludiques) sa suite, ça a été le premier jeu que j'ai acheté day-one et pour l'anecdote, celui-ci était également le premier jeu à 70€ dont je me rappel. Sa suite m'avait à l'époque déçu car j'en attendais un jeu de survie quand en réalité, il s'agissait d'un MGS2 globalement, mais avec un peu plus d'ouverture.

La cinématique la plus classe de tous les temps.

Le combat de boss le plus classe de tous les temps.

Quand je pense à faire un top 10 des jeux de la décennie 2000-2010, ou un top 10 des meilleurs jeux de la PlayStation 2, Sons of Liberty et Snake Eater me viennent de manière automatique à l'esprit et j'ai régulièrement un débat interne (dans ma tête j'entends...des voix) pour savoir lequel je préfère et étrangement, c'est Snake Eater qui fini par gagner. Pour finir sur mon rapport initial à la série, j'ai également fait MGS4 que j'ai beaucoup aimé pour le gameplay dans deux premiers actes, mais que j'ai trouvé un trop auto-référentiel ; les boss qui ont les mêmes noms de ceux du premier, l'apparition inutile de Psycho Mantis, les titres des chansons qui apparaissent pour le combat final...Pourtant ludiquement, j'ai trouvé que le jeu devenait enfin agréable à prendre en main et les quelques passages jouables en infiltration totale étaient assez tripants. Plus récemment j'ai joué à Peace Walker sur PSP que je trouve vraiment pas mal, mais qui est un peu trop facile (boss mis à part) dans la mesure où il était adapté à la maniabilité tendue sans le stick droit.

D'une manière globale, j'aime d'amour MGS, MGS2, MGS3 et quelques passages de MGS4. Pourtant, je n'arrive pas à aimer le buzz autour du jeu et ce malgré des informations qui devraient me faire plaisir comme l'absence de HUD qu'on peut voir dans la partie gameplay du trailer, ou l'aspect ouvert du monde où l'on jouera qui est clairement dans mon rayon. En y réfléchissant et en lisant de plus près ce qui a été dit par vous tous dans les forums enflammé d'amour de Gameblog, je pense avoir trouvé mon souci.

SNAKE IS BACK! no shit...t'es trop vieux pour ces conneries.

Déjà, j'en ai marre de Solid. J'ai toujours trouvé Solid Snake génial, charismatique par à la fois ses forces et ses faiblesses, mais j'ai l'impression que tout a été dit sur lui, par lui, avant lui et après lui. Je pense que MGS4 aurait du être sa fin. Et quand je parle de Solid Snake, je parle aussi de Naked , Liquid, Solidus et tous les clones qui l'ont précédés ou suivis. Je pense que j'ai atteint le moment où Metal Gear Solid ne me paraît plus malin ou sophistiqué, mais me semble reposer juste sur des twists et des références à des épisodes précédents, les retours impromptus de personnages étant devenu légion sur les derniers volets sur PS3 et PSP (« No shit ?! The Boss est pas morte ? » « No shit ?! Eva n'est pas morte ») . De toute évidence, ce qui fait triper les gamers qui attendent le jeu, c'est surtout l'aspect puzzle du scénario. Est-ce que la trame va éclaircir la création de la Fox Hound ? Est-ce que le petit garçon dans la case est Chico de MGS:Peace Walker ? Qui est l'homme défiguré qui vient lui donner un walkman ?

Personnellement, je n'en puis plus. Même si ça n'était pas mon sentiment premier, parce que j'étais trop jeune pour comprendre les enjeux philosophiques de la saga à l'époque du premier (ou même du second), Metal Gear par ses trois premiers épisodes en 3D, c'est avant tout une réflexion autour de deux thèmes : la guerre à vendre et tout l'implication de la privatisation des armées que cela sous-entend et la transmission génétique. De ce point de vue, j'ai vraiment la sensation que la série ne veut plus parler de ça, mais s'enfonce dans l'aspect feuilletonnant qui certes à toujours été présent (et passionnant dans une certaine mesure) mais qui a pris des proportions ridicules, notamment avec le quatrième épisode. Je ne connais pas par coeur, comme certains, l'ensemble des liens qui connectent les personnages entre eux et à chaque fois que je rejoue à un MGS, j'ai besoin de ma piqûre de rappel via Wikipedia. Pourtant je me rappel encore de l'hallucination que j'ai eu en découvrant qui dirigeait les États-Unis dans Metal Gear Solid 2, ou encore qu'est-ce qui a poussé The Boss dans ses retranchement lors des événements de Metal Gear Solid 3. J'ai le désagréable sentiment que Kojima se sent prisonnier de ses personnages, se sentant obligé de les remettre sur le tapis s'ils ne sont pas clairement décédé, quoique la mort soit une notion relativement floue dans sa saga. A mon sens, c'est ce qui a tué Metal Gear Solid 4 ; vouloir faire revenir tout le monde ou citer tout ce qui a déjà eu lieu auparavant. Comme si Kojima ne parvenait plus à parler des deux thèmes chers à son épopée initiale sans tenter de garder les fan par des come-back incessant et de son héros en premier lieu.

La partie qui m'a vaguement fait vibrer...hormis l'aspect technique très impressionnant bien sûr.

Surtout, pour parler d'une autre chose plus précise et moins floue que ce sentiment général sur le scénario, qui par ailleurs fait plaisir à énormément de personne, j'ai envie de vouloir (l'envie d'avoir envie © Johnny) un Metal Gear pour son gameplay. Les cinématiques ont toujours été très importantes dans la série mais pour moi, on est passé de la récompense après une section de jeu à une incessante interruption des phases de gameplay et ce dès MGS2. C'est un jeu que j'aime d'amour, je l'ai déjà dit, mais les séquences en codec prennent des heures pour parfois ne pas dire grand chose, tout comme les cinématiques du dernier opus gâchent complètement le rythme du jeu au point de carrément me faire renoncer à tout comprendre au grand final, tellement j'étais barbé par la longueur de la dernière cutscene. J'aimerais que Kojima parvienne à me faire plonger dans son jeu en utilisant les trucs incroyables qu'il avait su trouver dans le premier Metal Gear Solid sur PlayStation. Pour être honnête de ce premier trailer, je ne retiens que la fin qui montre certes que le moteur Fox Engine marche merveilleusement bien, mais surtout qui montre un début d'idée de ce que le gameplay pourrait donner...ce n'est pas encore assez pour capter mon attention, d'autant plus quand la disette de jeu d'infiltration m'a rendu un peu amer sur le sujet.

Ce que j'aurais voulu donc, c'est que Kojima nous sorte un Metal Gear pour son Fox Engine. Pas Solid, mais autre chose. Une vraie table rase dans la série qui garderait ses règles concernant les thèmes que j'ai cité plus haut, mais qui s'affranchirait de références aux précédents opus. Ce que j'aurais voulu, c'est que Kojima prouve qu'il était capable de faire autre chose que de raconter chaque détail de l'arc narratif qu'il a créé, qu'il montre qu'il aurait encore pu faire des choses de zéro. Qu'il renonce à Snake et construise un nouveau héros (ou une nouvelle héroïne). Certains répondront que Snake est très proche de Kojima et que par conséquent abandonné une partie de lui, ça reste quelque chose de compliqué.

C'est beau, on est d'accord.

Avant de complètement lâché ce petit billet d'humeur, je tiens à dire que si le jeu est bon, je l'achèterais et que probablement, je le ferais avec plaisir parce que c'est malgré tout une saga que j'aime. Simplement, avec le temps, j'ai une certaine tristesse de me rendre compte que la redondance a tué mon intérêt pour ce qui a été à un moment donné, l'un de mes héros de jeu vidéo préférés et pire encore a tué mon intérêt pour les épisodes précédents dont j'ai été dingue à une époque. J'aurais voulu écrire un autre article, joyeux et plein d'attentes pour ce Ground Zeroes, mais tout ce que je vois, c'est que je ne peux pas m'empêcher d'en parler pour en dire tout le mal que j'en pense d'avance...c'est la faute des nanomachines.

Ajouter à mes favoris Commenter (36)

Commentaires

keneda59
Signaler
keneda59
j'espère alors que pour toi MGS 5 repondra pleinement à ta demande de fan lasser :)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Mais oui mais on reste sur la Fox Hound, on reste sur une épopée qui est en rapport avec le destin des Snake etc. Ca reste dans le même arc narratif que le héros soit Big Boss ou un clone, ou autre. L'idée c'est que pour moi Metal Gear ça pourrait être autre chose qu'un récit basé sur ça. Je pense vraiment qu'il y a de la place pour changer complètement le rooster de personnages et qu'on arrête ainsi les spéculations sur qui est qui. Repartir à zéro.

C'est ce que j'essaye d'exprimer dans mon billet; j'en ai marre du côté référencé omniprésent. A chaque fois qu'on croise un perso dans un MGS, on a plus envie de le connaitre, on se demande juste c'est le fils de qui? ou c'est quel personnage qu'on connait déjà? Tu comprends ce que je veux. Évidemment je grossi le trait et on a toujours de nouveau perso qui sont bons, mais le côté feuilletonnant du délire m'a vraiment fait saturé d'une saga que par ailleurs j'adore.
keneda59
Signaler
keneda59
en meme temps rien ne dit qu'il ne fera pas le meme coup que pour MGS2 , ou l'on commencerait le jeu avec BIG BOSS, pour se voir enchainé sur grosse histoire avec un autre héros, c'est sur que dans l'état actuel je balance la une hypothèse sans fondement qui a peu de chance de se réaliser mais pourquoi pas , puisque ce MGS GZ va etre l'épisode qui lancera MGS5 pour les futurs consoles PS4 (ou 5 car les japonais aime pas trop le chiffre 4, plutot ça prononciation...) et xbox720
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@keneda: encore une fois pour moi le problème c'est que "tels protagononistes qui parait de prime abord sans interet réel pour enfin de compte nous apparaitre comme un des instruments ou l'un des créateurs des "patriots" héritiers des "philosophes" ." au bout d'un moment je m'en branle (excuse moi vraiment l'expression c'est surtout pas contre toi ou les fans hardcore qui sont enthousiasmé).

Pour moi metal gear SOLID (je précise bien SOLID) c'est un arc narratif dans un monde à l'univers posé. Ce qui me gonfle et qui fait que je n'arrive pas à m'enthousiasmer pour le jeu bien qu'il propose un monde ouvert (ce que j'ai précisé dans mon article et pour ceux qui suivent mon blog, ils savent que je suis fan de mondes ouverts) c'est que j'en ai ma claque de cet arc narratif c'est tout! J'en ai marre qu'on fouille dans les détails des détails pour savoir que machin a couché avec truc qui est devenu président de bidule. Je voudrais que Kojima montre qu'il sait raconter autre chose que des détails sur les Patriots et sur Big Boss et sur les clones et machin. Le mec, il créé un univers basé sur la guerre privatisée, le complot et la manipulation génétique et il fait tout le temps la même chose.

Je suis le premier à avoir bandé sur MGS2 et 3. Je suis le premier à dire que ce sont des jeux fantastiques et que je les ai fait un paquet de fois (et en European Extreme pour MGS2) mais là je trouve juste ça dingue qu'il n'arrive pas à passer à autre chose.
keneda59
Signaler
keneda59
keneda59
Signaler
keneda59
pour ma part cette vidéo ou l'on y retrouve enfin un episode HD avec comme héros big Boss et non pas solid comme certain le croit à tort , c'est tout simplement génial quand on voit le résultat de snake eater (subsistence pour certains) à l'époque, je me dis que la ça annonce du lourd avec de la vrai infiltration à la big boss sans oublié le coté romancé qui fait que l'on découvre l'évolution de tels ou tels protagononistes qui parait de prime abord sans interet réel pour enfin de compte nous apparaitre comme un des instruments ou l'un des créateurs des "patriots" héritiers des "philosophes" .

en plus chose nouvelle que l'on peut voir dans cette video en mode plus longue sur le net(pas celle affiché dans ton sujet), ce sera la possibilité d'utiliser les véhicules. ce qui une première dans un MGS(je parle pas du combat de Metal gear contre REX, ni de cinematique ou l'on est sur un vehicule pour tirer sur les ennemis qui nous poursuivent) mais bien d'utilisation de vehicule ou non si on en a l'envie .
Zinzolin
Signaler
Zinzolin
J'ai du mal à me souvenir du thème de la guerre privatisée dans MGS3, pour moi c'est plus un message d'anti-guerre avec la longue tirade de The Boss et le principe même d'infiltration. Mais, c'est vrai que le côté complot, WTF et feuilleton a toujours été plus présent que la propos (c'est pas Gattaca pour reprendre ton exemple même si je trouve qu'il n'oublie pas l'esthétique). En contre-partie, je suis quand même content que tu partages mon avis sur le retour misérable de The Boss dans Peace Walker, ce gâchis.

Après pour ce qui est de Ground Zero, j'ai foi. La cinématique est bien longue, c'est vrai mais Peace Walker n'en avait pas beaucoup ce qui pour moi montre que Kojima retiennent certains leçons. Je ne pense pas qu'il changera de héros ensuite, un autre membre a bien montré que l'apparition de Raiden a été casse-gueule et pour la remarque avec GTA.

Et pourtant tous les GTA ont des héros différents et ils se vendent à millions (façon de dire que ça reste faisable).


En même temps, de mon regard de néophyte, je n'ai jamais retenu un seul GTA pour son protagoniste. C'est pas un jeu à icône si tu vois ce que je veux dire. J'aimerai dire que les japonais aiment individualisés leurs héros au maximum au point qu'on peut les associer à une couleur contrairement aux américains (je ne trouve pas les contre-exemples si nombreux). C'est comme un Kingdom Hearts sans Sora j'ai envie de dire.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Sombre: vous m'honorez! (de Balzac oserais-je ajouter).
@Liehd: Je dirais que la transmission génétique est pas mal traitée dans MGS (le premier) avec notamment la notion de clone parfait ou "ratage". En un sens ça rappel limite Gattaca. Pour ce qui est de la guerre privatisée, c'est plus MGS2 et 3 qui en font une bonne réflexion. Notamment le troisième, l'emblème du héros, du maitre de Naked Snake est mis à mal par cette histoire de loyauté VS mercenariat. Le quatrième part plutôt pas mal, mais plus il avance et plus il joue aux Feux de l'Amour version JV avec des come-back de Jason, Kimberly, Brad qui a couché avec Britney et donc machin est pas content.

Le problème c'est que le côté feuilletonnant et un peu WTF, il a toujours été là et le second avait bien affirmé ça; le truc c'est que à l'époque, tout le jeu reposait pas là-dessus. Dès le quatrième et en partie avec Peace Walker, on s'est retrouvé avec des jeux qui ont été fait...bah pour être fait quoi, pour parler d'une zone précise de la vie du héros dont finalement on a pas besoin non plus de connaitre tous les détails.

Moi je crois que Kojima est un mec malin et qu'il aurait un paquet de truc à raconter, le problème, c'est que je crois bien qu'il ne se résoudra pas à abandonner MG"SOLID" tant que Konami n'y aura pas renoncé. Tout simplement parce qu'il ne veut pas prendre le risque que quelqu'un d'autre touche à son personnage. Du coup il est un peu piégé par son propre trip...Et en plus comme tu le dis bien, c'est pas facile de lâcher un grand héros emblématique niveau commercial. Et pourtant tous les GTA ont des héros différents et ils se vendent à millions (façon de dire que ça reste faisable).
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Mince, avec ton article désabusé, tu as failli me vendre une licence à laquelle je n'ai jamais touché (mains carrées oblige, j'ai décidé arbitrairement d'un commun accord que l'infiltration et la subtilité, ce n'était pas pour moi). Une fois de plus. Mon peu de temps libre aurait pu t'en vouloir. Je retire de la lecture de ton article une impression de grand gâchis : une formule en or plombée par une ambition supérieure au talent d'écriture des scénaristes en charge ou du "metteur en jeu". Le thème est plus que séduisant, ça m'évoque vaguement Patlabor 2, qui est un de mes Oshii favoris. Mais on ne peut pas se permettre d'en faire n'importe quoi : plus on est ambitieux, plus on doit pouvoir suivre derrière. y compris en matière de narrativité. Les cinématiques, ce n'est pas forcément le mal en soi, mais s'il y en a toutes les dix secondes, autant sortir un long métrage d'animation.
Quant à la redondance héroïque, le truc, bien sûr, c'est que les personnages emblématiques sont vendeurs. Lightning Returns en témoigne mieux que maints longs discours. Enlève Solid aux MG, et tu seras ravi, comme beaucoup d'autres. Mais la majeure partie des joueurs boudera, au moins dans un premier temps, parce que dans leur tête MG = Solid Snake.
Or vu les sommes investies dans le développement des jeux, l'heure n'est plus à l'audace. Hélas.
Sombre Plume
Signaler
Sombre Plume
Cet article est du grand grand génie ! Merci !
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
@Jonah: Ce serait avec plaisir mais je suis un peu surbooké ces derniers temps. ;)
Jonah
Signaler
Jonah

En même temps rappelez-vous ceci: la seule fois où Kojima a tenté de changer le personnage principal de la série, il s'est fait lyncher par la plupart des fans et certains critiques. Rappelez-vous de Metal Gear Solid 2 et de Raiden. Rappelez-vous des réactions à l'époque... Ou comment tuer la liberté de création d'un mec très talentueux.

Après certains rétorqueront qu'à l'époque il était trop tôt pour opérer ce changement alors qu'aujourd'hui il est grand temps. Je ne pourrais qu'approuver.

Mais force est de reconnaître que Snake a toujours beaucoup de charisme. Tout comme son créateur a toujours beaucoup de talent pour la mise en scène.


Marions-nous stp.
Herbert
Signaler
Herbert
Tout pareil. MGS c'est clairement le syndrome du serpent qui se mort la queue.
Je n'attends absolument plus rien de la saga qui s'est juste transformé en énorme branlette intellectuelle...
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
En même temps rappelez-vous ceci: la seule fois où Kojima a tenté de changer le personnage principal de la série, il s'est fait lyncher par la plupart des fans et certains critiques. Rappelez-vous de Metal Gear Solid 2 et de Raiden. Rappelez-vous des réactions à l'époque... Ou comment tuer la liberté de création d'un mec très talentueux.

Après certains rétorqueront qu'à l'époque il était trop tôt pour opérer ce changement alors qu'aujourd'hui il est grand temps. Je ne pourrais qu'approuver.

Mais force est de reconnaître que Snake a toujours beaucoup de charisme. Tout comme son créateur a toujours beaucoup de talent pour la mise en scène.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Je me souviens à l'époque du premier que j'avais fait dans sa version US, j'avais trouvé ça super nouveau ce gameplay d'infiltration et la mise en scène cinématographique avec plein de persos charismatiques mêmke si je passais déjà à l'époque les cinématiques trop longues. J'avais quand même trouvé Psycho Mantis hors propos avec sa lévitation, mais sur l'ensemble du jeu c'était amplement pardonnable face à tout ce qui était novateur.

Puis le deux on a eu droit à Vamp plus le gars ridicule en roller et Fortune, et Ocelot qui se transforme, et les délires du "Lololol c'est juste un jeu vidéo mon jeu est une mise en abyme", ça commençait à sentir sérieusement le n'importe quoi.

Mais j'ai surtout lâché avec le 3 quand j'ai compris que le délire de Kojima c'était de mélanger la vraie histoire avec ses persos ridicules (et mon dieu les boss ninja-Naruto sont super ridicules dans le 3). Le 4 c'était un festival de moments embarrassants, j'ai jamais eu autant honte de jouer à un jeu vidéo avec le gars qui chie partout, la séquence Pan Pan avec Ocelot, Raiden qui arrête un sous-marin de dix kilomètres de long, et tellement d'autres passages, dont les boss top modèle... :/

Kojima a transformé un premier épisode super prometteur en une licence de beauf alliée à lune démesure grotesque typiquement japonaise. Donc au bout de tout ça, ce nouvel épisode j'y crois pas trop non plus. J'attends de voir car on sait jamais, mais selon moi Kojima n'est pas juste prisonnier de ses personnages, il l'est aussi de tous les défauts de la licence qui sont devenus des traits de caractère, de ses cinématiques à rallonge à grand renfort de gros ralentis pas subtils, prisonnier de son gameplay archaïque qu'il faudrait revoir à zéro, de son besoin de s'auto-référencer en permanence alors qu'au final on comprend rien si on n'est pas à fond dedans.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Anfa: j'ai pas compris ton commentaire pour être franc :/
@inFy: c'est ça l'idée oui :D
inFy
Signaler
inFy
Un article intéressant et que je partage concernant l'auto-suffisance du personnage. Autant j'adore Snake (et toutes ses déclinaisons), autant j'aimerai voir l'arrivée d'un nouveau personnage, mais quand je dis nouveau, c'est nouveau, pas d'anciens qu'on à jamais jouer (The Boss, Gray Fox, Eva), non, du sang neuf, un peu à l'instar de Raiden dans MGS2.

C'est un univers suffisamment riche pour qu'on puisse développer un nouveau scénario tout en conservant le background et les perso maitres. Puis avec Shinkawa en DA, ils pourraient nous pondre un personnage aussi charismatique que Snake, j'en suis convaincu...
misatosan
Signaler
misatosan
A priori ça m'emballe pas plus que ça non plus. Je préfère la tournure qu'a pris Splinter Cell avec 'Conviction'.
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr
Mince, je ne comprends absolument pas ce billet. Metal Gear Solid étant une référence au premier Metal Gear déjà, je ne comprends pas pourquoi maintenant, même "à force", on pourrait être surpris de cette auto-référence. J'ai toujours vu cette saga comme le Jenga vidéoludique, qui se construit sur ses propres bases à chaque fois, en étant de plus en plus instable à chaque palier. Et ce qui fait que ça tient toujours debout, c'est à mon sens pck le coeur de metal gear, c'est le gameplay, les idées de game design.

Je ne comprends pas.
guilman
Signaler
guilman
Moi je ne dis pas non pour ce Ground zeroes. On verra bien où Kojima nous mènera. N'ayant pas aimé MGS 4 j'en attends beaucoup de ce nouvel opus.

Mais il est clair que toute l'histoire MGS tourne en rond depuis trop longtemps déjà. Mais Kojima est malheureusement victime du succès de la franchise: Konami lui demande de faire du MGS et seulement du MGS. A Kojima et son équipe de trouver un scénario potable et de le caler entre 2 opus. Je suis sur qu'au fond de lui, Kojima aimerai passer à autre chose, ça c'est vu déjà avec MGS3 où il voulait passer le flambeau, pour finalement revenir aux commande.

En fait, Kojima, c'est comme George Lucas: il ne peut pas réalisé autre chose que la franchise qui l'a rendu si célèbre.
X-K
Signaler
X-K
Je ressens aussi de la lassitude pour cette saga. Si l'annonce d'un MGS suffisait autrefois à me dresser le chapiteau dans le caleçon, aujourd'hui, le sentiment est mitigé. Autant je reste encore un peu curieux sur ce que nous réserve Kojima en terme de gameplay, autant je reste incroyablement indifférent devant ce que pourrait éventuellement nous offrir ce nouveau MGS d'un point de vue narratif. Les épisodes bouche-trou, j'en ai un peu marre, Portable OPS était sympa sans plus, et Peace Walker était dispensable. D'autant que depuis MGS4 et le concentré de n'importe quoi que l'on nous a servi sur un plateau d'argent, j'ai un peu perdu la foi. Ground Zeroes, on sait ce qui s'est déroulé avant, on sait ce qui s'est déroulé après, je me fiche un peu de ce qu'il a à nous raconter, surtout si c'est pour nous le raconter n'importe comment (mais j'espère pas). Et le (les) personnage de Snake commence effectivement à sentir la rouille. Ça m'agace un peu cette obsession qu'ils ont de continuer de remplir à coup de bricolage scénaristique cette grande histoire dont MGS4 est censé mettre un point final.

Et en plus, c'était mieux avant (surtout MGS1). Ouais.

En réalité, j'attendais surtout une nouvelle licence de Kojima, histoire qu'il puisse nous montrer qu'il sait faire autre que du MGS par brouettes. Mais ça n'a pas l'air d'être au programme =/.
Licius
Signaler
Licius
Tout a été vécu pour Solid Snake, il est à la retraite. Cependant je pense qu'il reste encore quelques choses à dire sur Big Boss que l'on aura surement dans GZ. Les autres personnages que l'on pourrait explorer, Boss, Raiden (même si revengeance me fais peur) et pourquoi pas Liquid Snake. Je parle pas de Ocelot et son bras, je parle du vrai Liquid. On ne sait pas grand chose sur lui, mais ce n'est vraiment un héros.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@ladanette: le truc c'est que les autres choses me semble personnellement mineur. On connait ce qui se passe avant et après cet épisode. Je dis pas qu'il n'y aura pas des trucs intéressants sur des personnages issus de PW par exemple, mais ça reste pour moi de la révélation de comptoir. Le gap entre le moment où tu te rends compte que MGS2, son héros c'est Raiden et ce GZ où finalement il manque que quelques années de la vie du personnage à voir...bof bof quoi :/

Après comme je le dis, si le jeu en terme ludique (infiltration) est bon, je me ferais un plaisir de le faire, mais j'en ai juste rien à foutre de savoir ce qui se passe après Peace Walker.
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
Pour moi il y a un tel gap de mise en scène entre cette vidéo et tout le reste de la série que ça suffit pour m'intriguer. Par contre, c'est clair qu'à l'époque de MGS3, on était à peu près tous hallucinés de voir le grand méchant de la saga comme héros, et en plus du scénario prodigieux, le simple contexte était super intéressant. Là, on en est quand même au 4ème jeu sur Big Boss...
Du coup, l'effet surpenant de MGS3 ne marche plus tellement, mais il y a bien d'autres choses à se mettre sous la dent.
Kolia07
Signaler
Kolia07
J'pensais être comme toi aprés MGS4 et bien finalement, quand j'ai vu la video de GZ, j'ai surkiffé d'une force !
Cronos> Personnellement j'ai detesté PW sur PSP et adoré l'épisode dans la HD collection

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris