Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro
Les joueurs sont familiers des petites cachoteries qu'aiment agencer les développeurs, histoire de pimenter un peu plus encore la joie de la découverte d'un titre. Ces pratiques indissociables du propos principal du jeu prennent invariablement la forme de "trucs et astuces" et autres canulars chargés de mettre sens dessus dessous le sérieux des règles de leur univers. Les lister devient en soi une véritable course au trésor comme en témoigne le vif enthousiasme entourant l'inventaire des nombreuses plaisanteries de GTA 5.
 
Mais à de rares occasions, le développeur s'accorde le droit de manipuler en toute discrétion le code du jeu qu'il développe en vertu de l'affirmation d'une affinité personnelle. La digression qui concerne Mark Turmell vient d'être révélée vingt ans après la commercialisation du bondissant NBA Jam. Lead designer chez Midway, l'homme voue un véritable culte au Detroit Pistons. En 1993, la rivalité entre cette équipe de basketball et les Chicago Bulls était exacerbée. Les supporters respectifs se regardaient dans le blanc des yeux à chacune de leur rencontre sportive, tandis que les joueurs jouaient des coudes sur le terrain.
 
 
Ce fan incorrigible des Pistons s'était arrangé avec la réalité du terrain pour contrebalancer le rapport de force favorable à l'adversaire : "si la rencontre était serrée entre les deux formations et que les Bulls avaient le point du match, l'écriture d'un code spécial tronquait l'issue de la confrontation", confie-t-il au magazine ESPN. La précision chirurgicale du légendaire Scottie Pippen était en mesure de faire basculer à lui seul le scénario d'une partie de ce jeu d'arcade jouable en deux contre deux, et versant dans le spectaculaire (les dunks enflammés défiaient les lois de la gravitation). Mark Turmell nivela les statistiques de ce basketteur hors-norme "mais seulement lors de ces rencontres" tient-il à rassurer.
 
NBA Jam fut commercialisé sur l'ensemble des consoles de jeux vidéo (Super Nintendo, Mega Drive, Sega CD, Gameboy, GameGear) ainsi que sur borne d'arcade. Il a été l'un des premiers titres du marché à utiliser la licence NBA. Pour d'obscures disputes juridiques, l'absence remarquée de Gary Payton et Michael Jordan n'a pas été préjudiciable au succès planétaire du jeu. Turmell révèle qu'une version spéciale d'une incroyable rareté incluant les deux joueurs manquants a été lancée "sur une poignée de cabine d'arcade". Enfin, le développeur glisse une dernière anecdote : "Shaq avait acheté deux bornes. Une qu'il gardait à la maison, tandis que l'autre le suivait pendant ses déplacements pour jouer dans les chambres d'hôtel".
 
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Retromag
Signaler
Retromag
oui c'était ça le piège, faire de courtes sessions pour éviter la lassitude, les dunks se ressemblaient tous au bout d'un moment.
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Je connaissais ce genre d'anecdotes concernant certains jeux de sport comme ce NBA Jam. En effet, le jeu était fun à jouer et la mode des personnages modélisés en digital se faisait lourdement sentir. Quoique, comparé à d'autres jeux aux persos digits, celui-ci s'en sortait fort bien tout de même. Et comme la mode aux Showtime était de mise également dans les années 90, ce jeu ne pouvait que marcher, malgré la lassitude qui risquait fortement de gagner tous les joueurs au bout de quelques parties.
Retromag
Signaler
Retromag
Si tu possèdes Wayne Gretsky 3D Hockey du même éditeur sur N64, tu remarqueras que le jeu favorise les courtes victoires. Par enchantement, le perdant devient très chanceux et rattrape très vite son retard !
PoulpyBlast
Signaler
PoulpyBlast
Je testerai voir si ça marche sur ma cartouche Super NES xD
Donald87
Signaler
Donald87
La version spéciale doit valoir son "pesant de cacahuètes" ;)

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris