Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro
Difficile de ne pas aborder les relations chaotiques entre ce studio et Nintendo. Porté par les succès répétés de ses titres en Occident, Rare caressait la volonté de s'affranchir de l'emprise du géant japonais. Fini les univers sucrés et bon enfant, le studio anglais souhaitait explorer d'autres thématiques. Mais Nintendo faisait bloc, propriétaire à hauteur de 25% du capital de Rareware, aucune initiative en dehors des limites de la ligne éditoriale imposée ne lui était accordée.
 
C'est en trainant les pieds que le développeur se lance dans la production d'un clone du hit Banjoe and Kazzoie, Conker's Quest. Démotivé, le studio anglais joue la montre. Le jeu est à de multiples reprises renommé, la relation de travail n'est plus au beau fixe et tourne rapidement au marivaudage entre Rare et Nintendo, le donneur d'ordre. Les jeux Rare ont surtout brillé par l'économie de leurs moyens et la puissance de leurs effets, dotés, ce qui ne gâche rien, d'un visuel attractif. Le studio vedette respectera le cahier des charges (univers naïf), mais sera dans la forme aux antipodes de l'idéologie première de Nintendo.
 
La métamorphose morale du personnage central (le gentil écureuil passe du personnage de cours de récré à un énergumène grossier assumé) choque l'état major américain du géant de l'édition. Le militantisme de Rare déplaît en haut lieu, les méventes de Conker's Bad Fur Days leur donnera du grain à moudre. Il sera sabordé par Nintendo of America qui a refusé de le distribuer et de le soutenir commercialement par une campagne marketing adéquate, ce titre faisant tache dans le portfolio du constructeur.
 
Une campagne de dénigrement sera mise en place en interne. Rare est de moins en moins sollicité, sa productivité passe à 9,5% en 2001 et sombre à 1,5% l'année suivante. Des voix s'élèvent pour se débarrasser d'un studio ingérable et coûteux d'autant que la montée en puissance de Retro Studios, Left Field isole le petit génie anglais. Finalement, Rare sera cédé à Microsoft pour la bagatelle de 375 millions de dollars le 25 septembre 2002 sans manquer de critiquer publiquement son ancien dauphin dans le but de mieux faire accepter cette séparation.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Kasai
Signaler
Kasai
Je ne suis pas fan de la saga Conker mais comment ne pas respecter et applaudir l'audace de Rare... C'est un peu du GTA dans le discours avec une pointe d'acidité encore plus intense je trouve^^
Madmartigan
Signaler
Madmartigan
En même temps, l'âge d'or de Rare, c'est sous la tutelle de Nintendo, il est toujours bon de le rappeler.
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Il me semble que AHL a fait une vidéo là-dessus, vraiment bien expliquée. Je suis d'accord en tous cas, Rare nous a pondu de formidables jeux, mais la politique américaine du géant japonais (si ce n'est pas un paradoxe ça) a tout foutu par terre. Et je suis sûr qu'il y a d'autres anecdotes du même genre concernant Big N.
izis7r
Signaler
izis7r

Tu rappelles quelque chose de douloureux ... Rare, comme j'ai aimé leurs jeux :)


snake rattle 'n'roll :wub:
Donald87
Signaler
Donald87
Tu rappelles quelque chose de douloureux ... Rare, comme j'ai aimé leurs jeux :)
izis7r
Signaler
izis7r
au départ, conker était un jeu de plateforme gentillet...il deviendra l'exutoire de RARE.
miyamoto trouvait que rare copiait un peu trop ses jeux mario 64 et mario kart 64 avec banjoo et kazzoie ainsi que diddy kong racing.
conker, le jeu, est en stand by. conker, le perso, sert de crash dummie pour des textures et des postures pour le futur jet force gemini entre autre.
conker devient le défouloir des programmeurs, chris seavor tient enfin sa revanche...
comme tu l'as précisé, NOA refuse d'appuyer le jeu a sa sortie aux usa. c'est l’échec commercial.
nintendo japon ne veut pas en entendre parler sur son territoire.
que dire de nintendo europe, situé en allemagne, qui ne distribuera pas le jeu... une histoire de soldats allemands teddies qui tirent sur des civils français écureuils qui fuient vers paris dans le mode multi...
merci THQ pour avoir essayer!
le divorce est bien entamé...conker coupe le logo N64 a la tronçonneuse!!!
mais rare partira la tête haute avec un splendide starfox adventures...
pas si rancunier, RARE.
chris seavor travaille actuellement sur un jeu pour 3DS et Wii U, The Unlikely Legend of Rusty Pup.
Retromag
Signaler
Retromag
:lol:

C'est vite expédié mais tellement vrai ! ;)
Conk3r
Signaler
Conk3r
Nintendo et les éditeurs tiers ... C'est à cause de conneries comme ça que la Nintendo 64 et la Gamecube se sont faites écrasées par Sony --'

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris