Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro

  Bionic Commando (appelé Top Secret au Japon) est un jeu de plate-forme développé et édité par    Capcom en 1987. BC était initialement prévu en arcade par Tokuro Fujiwara, le génial game designer auteur du célèbre Ghost n'Goblins entre autres. Son succès amène rapidement une conversion consoles et micro. L'Atari ST, l'Amiga, l'Amstrad CPC, le PC, le Commodore 64, le ZX Spectrum ainsi que la NES. Aucun format n'est délaissé, preuve de l'engouement des constructeurs pour ce hit planétaire.

 

 

Bionic Commando vous plonge dans un futur incertain, dix ans après qu'une confrontation mondiale ait séparé la Terre en deux camps opposés. Vous prenez la tête d'une escouade afin d'infiltrer le camp ennemi pour le détruire définitivement. Le titre de Capcom est un pari audacieux par rapport au standard des jeux d'époque dominés par la plate-forme. Fujiwara proposa l'idée saugrenue d'introduire un héros incapable de sauter. A l'aide de son bras mécanique, le mercenaire se déplace et saute par le mouvement balancier de son bras mécanique. La polyvalence de celui-ci lui permet de s'agripper aux plateaux en hauteurs et attraper les ennemis.

Ce n'est pas la seule manière de faire taire ses adversaires, le héros disposera également d'un laser. Son efficacité sera progressive grâce à la récolte de power up disponible dans le dédale des plates-formes de BC. Le jeu se divise en quatre niveaux (Foresr, Enemy Outpost, Underground Base et Final Base). A l'intérieur de chacun d'entre eux, le héros aura pour tâche de trouver la sortie qui mène au niveau suivant non sans procéder à la désactivation d'un missile orienté vers sa base et défaire le boss final.

L'aspect artistique de Bionic Commando bénéficiait des critères qualités très élevés que Capcom fixait à l'ensemble de ses titres. Le héros à l'allure très charismatique se déplace avec beaucoup de souplesse à l'intérieur de décors très fouillés. Il est toutefois regrettable que l'éditeur n'ait pas travaillé davantage la profondeur des univers créés, les tableaux défilent, marqués par leur impénétrabilité. Le level design très imaginatif profite de son gameplay astucieux et unique. La musique ainsi que l'échantillonnage sonore, moins inspirés que ses autres qualités techniques, s'inscrivent dans la moyenne des jeux de Capcom.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris